Chapitre 14 : Des Sentiments ne Pouvant être Déniés

 

 Mince, j’avais totalement oublié Catherine ces 7 derniers jours. Pourtant, je lui avais promis de lui apprendre les arts martiaux et de sortir avec elle. Ugh …

Et Catherine n’avait pas l’air bien. Elle avait l’air folle de rage et prête à m’attaquer. Bien sûr, elle ne pouvait rien me faire, mais la connaissant, elle n’abandonnerait qu’après avoir obtenu ce qu’elle voulait.

– Ehhm, tu sais Catherine, j’avais beaucoup de travail, et pas assez de temps libre. Alors pouvons-nous commencer demain ?

Catherine n’avait pas l’air d’accord, mais soupira et répondit,

– D’accord. Mais avant que tu ne partes, j’aimerais savoir ce que tu faisais. Je ne t’ai même pas vu à l’école de combat, et tu as l’air de transporter beaucoup de choses dans ce chariot.

Je ne réfléchis pas plus et lui expliqua que j’avais fabriqué des objets dans la forge avec Lucy.

Une fois mon explication terminée, elle se tourna vers Lucy qui se tenait depuis le début à l’entrée pour me regarder partir, mais était en quelque sorte coincée là depuis l’arrivée de Catherine. Lorsque Catherine la regarda, Lucy se contenta de la saluer en baissant la tête, et le regard de Catherine se retourna vers moi, puis vers Albi dans sa forme féline.

J’avais du mal à comprendre ce qu’elle faisait. Mais après ça elle se contenta d’acquiescer, et je fus libéré.

– Ahhhh.

 

Drew était déjà à la maison, et parlait avec ma mère. Elle avait toujours peur de moi, même si nous nous parlions de temps en temps. Elle paraissait choquée en s’approchant de moi, ou devenait tout à coup nerveuse par moments. Nous n’avions pas non plus énormément parlé, mais Albi avait beaucoup discutée avec elle à la forge. Toutefois, je ne lui avais pas demandé de quoi elles avaient parlé, et cela ne me concernait pas.

Je plaçai le véhicule dans le jardin avant de ranger toutes les armes dans le Vide. Toutefois, je décidai de garder mes lames cachées comme porte-bonheur. Ces lames possédaient un mécanisme me permettant de les sortir avec un simple mouvement de pouce. Elles ressemblaient à de simples protège-bras en cuir, alors il était impossible de les détecter.

Ensuite, je m’entrainai avec mes lames cachées tout l’après-midi afin de m’y habituer. Je souhaitai au départ lire, mais avais conclu qu’il valait mieux améliorer mes autres compétences.

– ‘’Montrer Compétences’’

 

Compétences

 

Ambidextrie

Maitre LVL Max.

Maitrise de l’épée

Maitre LVL Max.

Maitrise de la hache

Maitre LVL Max.

Maitrise de la lance

Maitre LVL Max.

Maitrise de la dague

Maitre LVL Max.

Archerie

Maitre LVL Max.

Perception

Expert LVL 3

Combat à mains nues

Maitre LVL Max.

Parkour 

Expert LVL 7

Discrétion

Expert LVL 5

Rat de bibliothèque

Intermédiaire LVL 8 (12%)

Bricolage

Expert LVL 8

Mémo

Débutant LVL 9

Identification

Débutant LVL 7

Contrat

Débutant LVL 4

Couture

Expert LVL 9

Artisanat

Maitre LVL 9

Le Vide

Intermédiaire  LVL 4

Ferronnerie

Maitre LVL 1

 

Hmm. En voyant mes compétences, je remarquai qu’elles avaient déjà augmenté de niveau. Identification était au niveau 7 étant donné que j’avais identifié différents minerais et outils. La compétence du Vide était monté au niveau Intermédiaire facilement étant donné que je n’avais pas arrêté de l’utiliser pour y stocker des choses. Rat de Bibliothèque avait gagné quelques niveaux. Mémo était arrivé au Débutant niveau 9, mais je n’avais même pas besoin de m’en préoccuper. Mémo était de loin la compétence la plus facile à entrainer. Il me suffisait de regarder quelque chose et d’essayer de m’en souvenir. J’avais de plutôt bonnes compétences offensives. De même pour mes compétences d’artisanat, ici appelées compétences non-offensives.

Après avoir inspecté mes compétences, je remarquai qu’une compétence n’était pas là : la Perception du Mana que j’avais obtenu. La compétence Perception du Mana n’était pas listée, mais ma compétence Perception l’était. Je décidai donc de parler à ma mère des sous-compétences, et elle m’expliqua que les sous-compétences étaient absorbées par une compétence originale. Elles ne disparaissaient pas, même si je ne pouvais plus les voir, mais elle m’expliqua aussi que les compétences avec des sous-compétences étaient bien plus dures à entrainer.

Après ça, je n’avais pas grand-chose à faire. Je ne voulais pas lire ou dormir, alors je m’assis sur une chaise et me mis à jouer avec mes lames cachées. Et tout à coup, une idée me vint à l’esprit. Ma compétence du Vide !

La compétence du Vide était ma capacité naturelle, me permettant ainsi de l’utiliser n’importe où. Elle était maintenant au niveau Intermédiaire, et pouvait créer un plus grand portail.

Ainsi, je partis dans le jardin et ouvris un portail tout en réfléchissant à ses utilisations possibles. Je fis de nombreux tests pendant 5 heures, jusqu’à la tombée de la nuit.

J’étais impressionné par toute l’étendue de cette compétence, et m’étais souvenu que je pouvais aussi l’utiliser pour téléporter des choses.

Lors du premier test, j’ouvris un portail autre part que dans ma main, et ce ne fut pas compliqué. Je l’ouvris sur un arbre dans le jardin, avant d’en sortir des objets. Cela marcha parfaitement, et demandait juste un peu plus d’imagination. Je pris 2 heures à maitriser cette technique, après quoi je me mis à réfléchir sur la création d’une véritable magie de téléportation. Je pouvais ouvrir un portail juste en touchant un endroit, mais ne pouvais pas en ouvrir un à distance.

Ainsi, une nouvelle idée me vint  l’esprit. Je pris mes dagues et plaça des portails sur leurs poignées. Lorsque je plaçais un portail quelque part, je pouvais le faire disparaitre ou l’utiliser à distance. Il se fermait si je le désactivais moi-même à distance.

Mon idée était d’ouvrir des portails sur les dagues, les lancer, et ainsi créer un point de téléportation à distance. Je savais que les portails restaient en place. Je ne connaissais pas leur distance effective, et peut-être qu’ils n’en avaient pas. Cette compétence était vraiment puissante, et tant mieux pour moi.

J’ouvris un portail sur la porte à l’arrière de la maison, tandis que le portail sur l’arbre était toujours présent. J’ouvris les deux portails, et imagina un lien entre les deux. Je les avais fait de 50 centimètres de large
, et enfonça ma main dans le portail sur la porte. En me retournant pour voir l’arbre, je vis ma main en sortir. C’était vraiment bizarre, je décidai donc d’arrêter. De plus, ma compétence du Vide augmenta de niveau suite à cette expérience.

Maintenant, les dagues.

J’ouvris les portails sur les poignées des dagues. Je fis cela sur toutes, afin de ne pas risquer de me blesser au moment où elles sortiraient. En les regardant, elles ressemblaient à de simples dagues sans rien d’anormal, mais lorsque j’ouvrais les portails sur celles-ci, un trou noir apparaissait sur les poignées.

Jusqu’à maintenant, je n’avais utilisé que mon corps en tant que portail. Je ne savais pas du tout ce qui risquait de se passer si j’échouais, mais il y avait de grandes chances que je finisse poignardé. Toutefois, je voulais mener cette expérience a bien, et la douleur faisait parfois partie de l’apprentissage.

Après 5 secondes, mon corps devint entièrement noir, et après m’être tourné vers l’arbre, je créai un lien entre lui et moi. En en un instant, j’apparus à côté de l’arbre, dos à lui. C’était un succès, mais je décidai de vérifier ce qu’il me serait arrivé en cas d’échec. Je pris une pierre et la plaçai en plein milieu du portail, avant de refermer celui-ci. La pierre ne disparut pas, et ne fut pas endommagée. C’était la preuve que lorsqu’un objet n’était pas entièrement dans le portail, il n’était pas coupé en deux en cas de fermeture du portail.

Je fis d’autres tests avant de me retourner à nouveau vers mes dagues après 2 heures d’expérimentation. Je pris l’une d’elle et la lança à travers l’une des fenêtres du premier étage. En utilisant ma capacité, j’apparus dans la chambre de mon père. Je l’avais fait.

– OUIIII !!!

Je me mis à crier, mais en me retournant, je vis Drew en sous-vêtements qui me regardait d’un air confus.

Lorsqu’elle se rendit compte de la situation, elle couvrit en vitesse son corps avant de devenir rouge vif. Quand à moi, je m’empressai de récupérer ma dague et de me téléporter à l’arbre.

 Elle allait probablement me parler de cela plus tard. Mais la connaissant, elle n’allait pas le faire tout de suite.

Lorsque je me téléportai à l’arbre, Albi était arrivée. Lorsqu’elle me vit, elle fit un bond et se prépara à attaquer, mais en voyant qu’il s’agissait de moi, se détendit. Elle avait l’air de vouloir une explication, alors je lui expliquai ce que je venais de faire, ce qui l’abasourdit. Elle m’enseigna ensuite que les sorts de téléportation existaient, mais qu’ils prenaient 3 jours à être préparés. Cette information m’était très utile. J’avais donc un avantage considérable contre n’importe qui. Actuellement, seuls les magiciens pouvaient me toucher avec leurs sorts, mais avec cette compétence, je pouvais me déplacer jusqu’à eux avant qu’ils ne puissent terminer leur incantation.

Il me restait maintenant 2 tests à réaliser. L’un d’eux concernait Albi. Je la pris donc et utilisa ma téléportation pour apparaitre devant la porte à l’arrière de la maison. En regardant Albi, elle était toujours avec moi, l’air hagard. Elle se mit en colère, criant qu’elle aurait pu mourir, mais se calma rapidement. Je lui demandai ce qu’elle avait ressenti, et elle me répondit qu’elle n’avait rien ressenti de spécial. C’était comme si nous avions fait un pas en avant et étions apparus là. Ainsi, je savais maintenant que je pouvais déplacer avec moi d’autres personnes rien qu’en les touchant.

Maintenant que j’avais à peu près maitrisé la téléportation, il ne me restait plus qu’à réfléchir aux différentes dispositions des portails et utilisations supplémentaires possibles.

De plus, cette capacité me permettait de me rappeler de tous les portails que je plaçais, et ce, sans la moindre gêne. C’était comme l’espace de stockage, où peu importe le nombre d’objets rangés, je pouvais me souvenir d’eux.

Il me restait maintenant un test final. Je pris une dague et la jetai en direction du ciel de toutes mes forces. Elle s’envola à 50 mètres d’altitude, jusqu’à ce que je me téléporte sur elle. En un instant, j’apparus dans le ciel, tombant à une vitesse folle. Je profitai un instant de la vue, avant de me téléporter à nouveau sur l’arbre.

C’était une compétence vraiment utile et amusante. Je voulais encore continuer un peu, mais …

– DAMON ! Il est l’heure de se coucher ! Catherine a dit qu’elle viendrait te chercher demain matin pour aller jouer. Tu n’as pas intérêt à faire attendre une fille, et si tu veux grandir, il faut dormir !

Ma mère m’appela. Il était 21h00. J’avais mentalement 40 ans, mais même en enfant, je pensais qu’il était trop tôt pour me coucher.

Jusqu’à ce que …

– Damon, si tu viens, je te raconterai une histoire.

Je courus vers ma mère.

Au final, le fait d’avoir une mère était encore tout nouveau pour moi.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

9 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 14

  • 8 juin 2016 à 14 h 02 min
    Permalink

    Merci pour le chapitre 🙂
    Tu pourrais faire comme dans PoD, quand il affiche ses compétences dire lesquelles ont changés? :3

    Répondre
    • 8 juin 2016 à 14 h 07 min
      Permalink

      La flemme …
      Et de toute façon on nous prévient la plupart du temps des changements importants ^^

      Répondre
  • 8 juin 2016 à 14 h 09 min
    Permalink

    HA cool je viens de retrouver mon compte Merci pour le chapitre et tout les autre de la semaine dernière 🙂

    Répondre
  • 8 juin 2016 à 20 h 25 min
    Permalink

    merci ça faisait longtemps ^^

    Répondre
  • 8 juin 2016 à 22 h 45 min
    Permalink

    hoooo le fils fils a sa maman :3 merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  • 8 juin 2016 à 23 h 25 min
    Permalink

    Quand il se teleporte il a pas besoin de passer a travers le portail c’est ca? Il apparait juste a l’endroit ou il se trouve?

    Répondre
    • 8 juin 2016 à 23 h 36 min
      Permalink

      Yep, il peut se déplacer d’un portail à un autre.
      Je pense qu’il ne pénètre pas lui-même dans le portail, mais que c’est comme si le portail qu’il touche l’aspire lorsqu’il le désire pour le téléporter vers un autre portail.

      Répondre
      • 8 juin 2016 à 23 h 45 min
        Permalink

        Ok, c’est vachement pratique, genre tu met un portail dans ta chambre, et un dans ton bahut, apres t’as juste a te tp avant le debut des cours, fini les transport o/ ^^

        Répondre
  • 1 avril 2017 à 13 h 11 min
    Permalink

    Lol des lame secrète à la assassin’s creed mais que du bonheur c’est arme^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :