Chapitre 12 : Drew la Jeune Mage

 

Je pourchassai Lucy. Elle était maintenant déjà loin, au point où je ne pouvais même plus la voir, mais ma compétence de perception avait une large portée, alors je la gardais activée en courant. Lorsque je rattrapai enfin Lucy, je sentis une autre présence et décidai donc de m’approcher discrètement afin de découvrir de qui il s’agissait. En arrivant enfin à l’endroit où elle se trouvait, il y avait aussi des humains.

Ils portaient tous des robes ainsi que des capuches cachant leurs visages. Ils étaient aussi tous armés jusqu’aux dents, et essayaient de capturer Lucy. Nous nous trouvions à l’extérieur du village, près d’un pont. Je pouvais discerner au total 3 femmes et 2 hommes, alors je m’approchai d’eux. Lucy avait bien essayée de s’enfuir, mais en vain : elle fut assommée et l’home paraissant le plus fort la porta. Je ne savais pas pourquoi ils essayaient de la kidnapper, mais je devais les arrêter. Bien sûr, il allait me falloir un plan, alors je me mis à réfléchir …

– Goshujin, j’ai une idée.

Je fus effrayé. Je n’avais pas ressenti la présence d’Albi derrière moi, ce qui signifiait qu’elle pouvait cacher sa présence. Albi était partie pendant notre duel de forgeage, et m’a probablement vue lorsque je me suis mis à pourchasser Lucy, alors je ne lui demandai pas d’où elle venait comme ça.

– Et c’est ?

– Je connais un sort pouvant faire pleuvoir du feu sur eux.

– …

Elle n’avait pas l’air de prêter la moindre attention à Lucy, et n’avait pas non plus l’air de savoir ce que je faisais ici, alors je répondis,

– Gardons ça en dernier recours, d’accord ?

– Hmm.

Pendant que nous parlions, ils commencèrent à bouger. Je n’avais maintenant plus trop le choix, alors moi et Albi nous chargeâmes. Albi prit forme humaine et courut avec moi. Les criminels furent surpris en nous voyant, mais un air soulagé remplaça vite cette expression. L’homme portant Lucy la lâcha assez lourdement sur le sol et s’approcha de moi. J’avais déjà sorti mon Epée de Fer de Tromperie et chargea à toute vitesse dans sa direction, avant de le couper en deux. Tout le monde fut surpris, même Albi, et tous eurent une expression confuse. Je ne comprenais pas trop pourquoi, mais l’autre homme cria,

– Il a une épée !?

Cette déclaration me surprit. J’avais déjà sorti mon épée depuis longtemps, mais même Albi regardait l’épée, étonnée et se demandant d’où elle pouvait bien venir.

Je n’avais pas le temps de réfléchir et chargeai en direction de l’homme restant se trouvant à côté de moi. Il essaya de sortir deux épées courtes, mais n’eut même pas le temps de finir son geste et fut instantanément tué. Les trois femmes humaines retirèrent leurs capuches et commencèrent à chanter. Elles avaient l’air d’être des mages, mais sans leur avant-garde les protégeant, elles ne possédaient pas la moindre défense. Toutefois, je me rendis compte qu’elles étaient déjà sur le point de terminer leur chant, il s’agissait d’un sort de feu de tiers 2 appelé Vortex, créant une tornade de feu. J’ordonnai en vitesse à Albi de tirer une magie de projectile vers les 3 femmes pour les gêner et ainsi arrêter leur chant. Albi lança 3 missiles de lumière appelés Missiles Magiques et étant l’un des sorts projectiles de base n’ayant pas besoin d’un long chant, mais ce qui me surprit était le fait qu’elle n’avait même pas besoin de chanter.

Je plaçai mes questions dans un coin de mon esprit et courut tout droit en direction de celle au milieu, avant de couper sa tête. La mage à sa droite commença à paniquer, alors je l’attrapai et abattis sur elle mon épée. Elle eut le réflexe d’activer son Bouclier de Mana juste à temps. Le sort utilisait le mana comme bouclier, et plus je mettais de force dans mon attaque, plus son sot lui faisait consommer de mana. Je ne la tuai pas mais parvins à lui asséner une coupure à sa hanche gauche. Je pouvais voir que la coupure avait l’air brûlée, mais était en vérité une coupure normale. Elle tînt sa tête entre ses mains avant de s’évanouir. La dernière mage était sur le point de tirer une Boule de Feu de tiers 1 mais fut tuée par Albi qui lui lança une pierre avec une force surpuissante, faisant exploser sa tête.

Et ainsi se termina le combat. J’avais de nombreuses questions, et voulus les poser à la femme épargnée, mais elle était évanouie pour le moment. J’en profitai donc pour récupérer les objets des assaillants.

Quoi ?! Les laisser là serait tout simplement idiot, et ce serait du gâchis si quelqu’un les trouvait et les pillait. Alors non, je ne me sentais pas mal. Après tout, c’était de leur faute, se faire tuer après être venu ici et avoir essayé de capturer quelqu’un.

Après ça, je décidai d’attendre que l’une des deux se réveille. Les objets obtenus sur les cadavres furent rangés dans le Vide. Je n’avais même pas regardé de quoi il s’agissait, décidant de le faire plus tard. Il y avait aussi quelques livres et pièces d’or qui pourraient s’avérer utiles. J’attachai le femme et prit tout ce qu’elle possédait, ne lui laissant que la robe une-pièce qu’elle portait sous sa robe. Et pour les autres, je demandai à Albi de les brûler jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien d’eux. Cela risquerait d’être problématique si quelqu’un les trouvait ou si un monstre était attiré par l’odeur du sang.

La première à se réveiller fut Lucy, après une heure de profond sommeil. Elle avait l’air confuse, et en me voyant, son visage devint rouge un instant. Elle se mît ensuite à regarder tout autour d’elle, cherchant ses assaillants, et vit la femme. Elle me regarda silencieuse puis demanda,

– Où sont les kidnappeurs, et qui est-elle ?

– Je les ai repoussé et ils se sont enfuis en laissant derrière eux leur compagnon blessée, alors je l’ai attachée en attendant que tu te réveilles.

Mon explication n’avait pas l’air de la convaincre, mais en voyant la femme inconsciente, elle ne trouva pas de raison de me contredire.

– Rentre chez toi, et explique la situation à Luke.

Lucy ne me questionna pas sur ce que j’allais faire de la femme, mais s’exclama juste avant de partir,

– 6 heure du matin à la forge, ne sois pas en retard.

Et elle partit en courant, ce qui me fit sourire en réponse. Elle avait l’air de m’avoir enfin acceptée.

Après son départ, Albi revint avec des herbes. Je lui avais demandé de fouiller les environs pour voir s’il y avait d’autres humains dans les parages, même si je n’en avais pas détecté. Elle avait récolté quelques herbes sur le chemin, alors je la remerciai en lui caressant la tête, ce qu’elle avait l’air de vraiment aimer. A cet instant, la femme se réveilla et regarda dans ma direction, sans le moindre mot. Je lui rendis son regard, ce qui la fit trembler et essayer de se libérer, en vain. Elle avait des cheveux châtains et des yeux topaze, avec des lèvres roses et un corps comme un sablier. Elle avait aussi l’air de faire exactement la même taille que moi, c’est-à-dire 175 centimètres.

Je m’approchai d’elle et à chacun de mes pas la terreur se faisait toujours plus grande sur son visage. Une fois devant elle, son visage était dénué de toute couleur. Elle ne parlait pas e se contentait de me regarder, horrifiée, alors je lui demandai,

 – Qui es-tu ?

Je parlai en langage Humain. Je l’avais appris il y a longtemps, et faute de pratique, je ne savais pas si j’avais parlé correctement, mais en voyant la surprise sur son visage, j’en fus persuadé.

– Je …. Je …. Pitié, ne me faites pas de mal !

Elle était sur le point de fondre en larmes, mais cela ne me faisait pas le mo
indre effet. Les femmes n’avaient jamais fait partie de mes faiblesses, alors j’attendis qu’elle finisse.

– Bien, encore une fois, qui es-tu ?

– Mon … Mon nom est *hic* Drew.

– Bien, Drew, pourquoi es-tu ici ? Et pourquoi as-tu essayé de kidnapper cette fille ?

– J’ai reçu comme ordre de mon général de suivre mes compagnons et *hic**hic* kidnapper une fille elfe. Je ne sais pas pourquoi *hic*.

Je ne la croyais pas entièrement sur sa dernière phrase, mais je devais m’y prendre lentement où bien à ce rythme, son esprit allait juste se briser. Me voir exterminer ses amis, je ne pensais pas qu’il s’agissait d’un spectacle agréable à voir, mais je ne pouvais pas la laisser là, et décidai donc de l’emmener avec moi. Elle était terrifiée, et avait raison de l’être, car ses actes pouvaient mener à son exécution. Le fait qu’elle puisse raconter que j’avais massacré 4 personnes ne m’inquiétait pas, car premièrement, elle était humaine, et deuxièmement, les gens me voyaient comme un simple enfant.

Nous nous dirigeâmes donc vers le village en silence. Je pouvais l’entendre hoqueter derrière moi tandis que nous nous approchions du village. J’eus pitié d’elle et lui proposai donc un marché.

– Ecoute, si tu entres dans ce village, les habitants sauront probablement qui tu es, et ce que tu souhaitais faire ici.

– …

Elle était silencieuse, et pas un hoquet ne s’échappa de sa bouche, montrant l’horreur qu’elle ressentait.

– Mais faisons un contrat. Si tu m’obéis, je te protégerais.

A cette déclaration, elle se contenta de me regarder étonnée en clignant des yeux. Je lui rendais son regard et continua.

– Tu acceptes ou nous nous remettons en marche ?

Elle n’y réfléchît même pas et hocha en vitesse la tête, des larmes dans les yeux.

– Bien, maintenant, je veux que tu boives mon sang et que tu m’écoutes.

J’allais faire un Contrat. Quelques jours plus tôt, Albi m’avait expliquée comment marchait le Contrat. Il en existait de nombreux, tel que le Contrat de Familier. Le maître donne son sang au servant, que celui-ci boit, puis il dit les mots stipulant les termes du contrat. La raison pour laquelle Albi s’était chargée des termes du contrat la dernière fois était que je n’avais pas la compétence, et qu’elle devait donc le faire à ma place.

La femme ne posa pas de question et se contenta de faire ce que je lui disais.

– Moi, Damon White, je jure de protéger … Drew … Drew quoi ?

Ce n’était pas le meilleur moment pour demander, mais il me fallait son prénom et son nom.

– West.

– Moi, Damon White, je jure de protéger Drew West. En échange, elle devra obéir à mes ordres et ne pourra pas me blesser.

Une fois l’incantation terminée, une lumière apparut au milieu de sa poitrine et elle commença à grogner de douleur, avant de s’évanouir. Je regardai de plus près et me rendit compte qu’une sorte de tatouage noir était apparu sur sa poitrine. Je demandai à Albi des informations sur ce tatouage, et au lieu de me répondre, elle reprit sa forme humaine et me montra son dos. Elle possédait elle aussi un tatouage, avec l’exact même sceau.

Bon, j’avais vu assez de peau nue pour la journée …

– Cela s’appelle un Sceau de Servitude. Les sceaux montrent l’appartenance des servants, et ne peuvent pas être effacés.

Cela expliquait le tatouage. Je pris Drew et entrai dans le village. Tout à coup, Albi me demanda,

– Comment as-tu obtenu cette épée en plein milieu du combat ? Je n’ai rien vu de tel sur ton dos, et on aurait dit que tu la tenais pendant tout ce temps. Même maintenant, je ne la vois pas mais je sais qu’elle est là.

L’épée était l’une des questions les plus mystérieuses que j’avais. Apparemment, il s’agissait d’une capacité de celle-ci : les gens ne la voyaient en combat que lorsqu’elle coupait quelqu’un. Il s’agissait d’un article plutôt utile, et je devrais probablement la garder jusqu’à en obtenir une meilleure. J’avais une parfaite idée de quelle genre d’arme j’allais me faire, hehehe. J’expliquai à Albi que j’avais fabriqué cette épée. Cela l’abasourdit et ses yeux se mirent à briller. Elle s’attendait probablement à ce que je lui fasse moi-même une arme. J’allais y réfléchir.

 En arrivant finalement au cœur du village, tous les villageois regardaient la femme d’un air perçant. Ils se doutaient probablement de ce qui s’était passé, alors je ne pouvais pas les blâmer. En passant à côté de la mairie, Drew se réveilla et fut encore plus paniquée en voyant le tatouage sur son torse. Elle avait l’air de savoir de quoi il s’agissait, et se contentait de s’accrocher à moi, tremblante et évitant tout contact visuel avec les habitants.

En arrivant enfin à destination, je la fis descendre de mon dos. Elle restait toutefois cachée derrière moi, et je vis l’ancien du village se diriger vers nous, en compagnie de plusieurs soldats et des princesses. L’ancien prit la parole,

– Très bien mon garçon, tu as réussi à capturer une femme humaine. Maintenant, remets-la nous, il nous faut des réponses.

Cela ne fit qu’amplifier les tremblements de Drew, qui s’accrocha encore plus fort à moi. Mais moi, j’étais calme, après tout, j’avais un plan.

– Catherine, tu te rappelles que tu m’en dois une, n’est-ce pas ?

Catherine soupira, sachant déjà probablement ce que j’allais dire. Au moins, les chevaliers de Sophia étaient aussi là. Celui que j’avais battu s’était réveillé, et me regardait d’un air terrifié. Les autres avaient l’air confus et regardaient Catherine qui faisaient une expression complexe. Elle réfléchissait probablement à sa réponse.

– Je souhaite profiter de cette faveur et la garder comme servante.

Tout le monde fut surpris et confus, ais personne n’avait son mot à dire dans cette affaire, à part Catherine. Elle me regarda d’un air sérieux et demanda,

– Tu en es vraiment sûr ?

Drew ne pouvait dire le moindre mot, même si la conversation la concernait. Elle se contentait de regarder Damon avec respect. Elle connaissait la fille se tenant là, alors Damon était probablement quelqu’un d’important.

– Oui, j’en suis sûr. Si tu acceptes, je t’apprendrais à te battre. Je t’entrainerai 3 fois par semaine.

– 5 fois, et 2 jours à passer dehors ensemble.

– 4 fois et 1 jour et demie à passer dehors ensemble.

– Marché conclu !

Les personnes écoutant notre conversation enfantine avaient tous l’air abasourdis, tandis que Catherine sautait de joie. Après ça, tout le monde se sépara. Sophia était un peu triste pour je-ne-sais quelle raison, mais je l’ignorai pour le moment, pour me diriger enfin vers ma maison. Pendant tout ce temps, Drew était silencieuse. Albi avait soignée sa blessure grâce à la magie, alors elle devrait aller mieux. Mais, la situation étant gênante, je décidai de briser le silence.

– Tu es une mage n’est-ce pas ?

– E…ehm, oui, j’en suis une.

– Connais-tu un autre langage que l’humain ?

– Non, mais j’apprendrais le langage elfique.

– Je m’en fiche, mais à partir de maintenant, tu vas vivre ici. Regarde.

Nous étions enfin arrivés à la maison. Mère se tenait devant la porte d’entrée, et d’après son visage, elle savait ce qu’il s’était passé au village. Et ainsi se présentait la plus dure épreuve : convaincre ma mère de la laisser vivre dans la maison.

Lorsque mère vit Drew, elle lui lança un regard froid, avant de me regarder de la même façon. Drew tremblait de peur, s’attachant à moi comme un chiot à sa mère.

– Je sais ce qui est arrivé, et je veux une bonne explication.

Tout du long de notre traversée du village, j’avais pensé à ce moment, créant plus de 1000 scénarios dans ma tête, mais la meilleure
solution restait l’honnêteté.

– J’ai eu pitié d’elle et j’ai conclu avec elle un contrat avec mes pouvoirs démoniaques.

Je n’avais pas besoin de cacher quoi que ce soit à ma mère, car elle savait déjà tout, alors elle soupira et, regardant Drew, s’exclama,

– Viens jeune fille. Je vais te nettoyer et te donner des vêtements neufs. Je vais aussi te faire visiter ta nouvelle maison. Au moins maintenant, je peux enfin suivre en permanence les actions de Damon.

MERDE !

Drew était toujours effrayée, mais je lui expliquai que tout allait bien, lui conseillant de suivre ma mère.

– D’ailleurs chéri, le chariot est à l’arrière de la maison. On m’a expliqué la situation.

La nouvelle améliora tout de suite mon humeur, et j’en profitai pour stocker toutes les pierres dans la Vide, ne laissant derrière que le véhicule. Mère n’allait pas me questionner sur la disparition des pierres, étant donné qu’elle était déjà au courant de mes pouvoirs. Il commençait à se faire tard.

Drew n’étais pas vraiment à l’aise avec cette situation, mais s’en sortait mieux que prévu. Elle avait très faim et sa chambre était maintenant la pièce qu’occupait mon père. Mère connaissait aussi le langage humain, et pouvait donc communiquer avec elle. Elle avait maintenant l’air bien plus calme que tout à l’heure, et s’endormit instantanément après s’être rempli l’estomac.

Quand à moi, j’étais encore plein d’énergie, et n’étais absolument pas fatigué. Je décidai de vérifier mon statut.

– ‘’Montrer Mise à Jour Statut’’.

Mise à Jour Statut

Les statistiques suivantes ont été mis à jour :

+ 25 Agilité

+ 10 Force

+ 45 Charisme

+ 45 Vigueur

+500 Infamie

 

Je fus surpris par toute l’infamie gagnée à cause de Drew, mais je pouvais vivre avec.

– Montrer Statut.

 

Nom

Damon White

Titre

/

Rang de Guilde

/

Points de guilde

0

Force

82

Agilité

99

Endurance

37

Vigueur

131

Sagesse

51

Intelligence

76

Charisme

57

Leadership

0

Chance

5

Esprit combatif

32

Notoriété

-290

 

 

 

J’étais de bonne humeur, car demain j’allais enfin fabriquer mes armes. Forger était mon activité favorite aux côtés de combattre et lire. De plus, j’avais tout ce qu’il me fallait : métaux, pierres de mana et quelqu’un pour m’aider. Je ne pris même pas la peine de vérifier mes compétences, j’avais reçu une notification m’annonçant que le Vide avait atteint le niveau 9. Je le testerais un autre jour et essayerai de l’élargir, mais en attendant, je n’étais pas fatigué et décidai de lire des livres dans la salle de recherches et dans la salle d’alchimie. J’avais de nombreuses herbes pour cela, mais il me manquait d’autres matériaux, alors je décidai de m’y prendre plus tard et de continuer à lire jusqu’à enfin tomber de sommeil.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

4 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 12

  • 5 mai 2016 à 13 h 57 min
    Permalink

    merci vivement la suite je tien a dire que sa Notoriété est bien bas -290 c chau lol

    Répondre
  • 5 mai 2016 à 16 h 20 min
    Permalink

    Merci pour le chapitre, j’ai hate de lire la suite 🙂

    Répondre
  • 11 août 2016 à 20 h 01 min
    Permalink

    Sa notoriété en a pris un sacré coup X)

    Répondre
  • 15 avril 2017 à 19 h 34 min
    Permalink

    Ça choque que moi que la princesse soit aussi capricieuse en croyant que Damon va passer toute la semaine avec elle? Et puis quoi encore! L’offre de départ de Damon était bien trop généreuse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :