Chapitre 4 : Le Héros Ecrit une Lettre

 

 

Si tu lis ce message, tu n’es pas devenu fou, mais tu es mort une première fois.

Non, ce n’est pas une blague.

Je ne connais pas les raisons de ta mort, mais tu es bel et bien mort.

Lorsque tes PV ont atteint 0 et que tu es mort, tu as été téléporté.

Ce que tu venais de vivre n’était que le [Mode Tutoriel].

Lorsqu’une personne est transportée depuis un autre monde, elle reçoit un [Pouvoir Inhabituel] dans cette Terre, dans ce monde.

A cause de ça et par rapport aux habitants locaux, la plupart des personnes transportées possèdent un pouvoir immense. Toutefois, elles meurent relativement rapidement, peu importe leur capacité.

Les personnes transportées ne vivent donc pas très longtemps.

Même moi je ne sais pas dans quel monde le Dieu de la Terre les envoie, et je ne peux malheureusement pas interférer. Je ne peux que leur demander d’être prudent, mais malgré ça, peu arrivent à s’adapter. Après tout, leurs raisonnement et sens communs proviennent d’un autre monde.

Ainsi, j’ai arrêté d’expliquer la situation aux personnes venant d’un autre monde.

J’ai remplacé ces explications par un [Mode Tutoriel].

J’imagine qu’être ainsi jeté dans un monde inconnu sans la moindre explication est déroutant, mais la meilleure façon de croire est tout simplement de voir. Ce [Mode Tutoriel] est donc le dernier présent de ton dieu.

Après avoir été téléporté, à part en cas de mort naturelle, lorsqu’un individu voit ses PV atteindre 0, il retourne à son point de départ.

Tous les points d’expériences gagnés, toutes les compétences obtenues et le temps passé sont retirés et convertis en points d’expériences.

Pour faire court, un New Game +

Lorsqu’un personnage monte de niveau, ce n’est pas le cas de ses compétences. Ainsi, seule la mort attend ceux qui pensent pouvoir survivre sans efforts. Je voulais donc te faire vivre une [expérience de mort]. Il s’agit du meilleur cadeau que le Dieu de la Terre puisse te faire.

En comparaison, la magie de ton monde est extrêmement faible. Les individus y sont sans défenses. En changeant de monde, un [Pouvoir Inhabituel] est activé, permettant de vaincre un slime même avec des statistiques de base. Sans ce pouvoir, tu ne serais rien d’autre qu’un Villageois A.

C’est pourquoi, si tu souhaites survivre, lutte, pense, et entraine-toi.

Presque tous les mondes sont plus dangereux que la Terre.

Je suis désolé de mon incompétence, mais puisses-tu vivre une vie joyeuse.

La Déesse.

 

 

« Je vois, il s’agit donc d’un New Game +. »

L’icône d’email contenait cette lettre.

J’avais quelques doutes sur certains points, mais apparemment un dieu existait dans ce monde. Les niveaux et autres données existaient apparemment aussi sur Terre, dans mon ancien monde.

Le Dieu de la Terre offrait donc des compétences surpuissantes aux personnes transportées dans un autre monde, mais cela ne suffisait pas et elles étaient facilement tuées. Au lieu de recevoir une explication, la méthode de l’expérience directe était donc employée.

J’avais justement été sauvé par ça, et les diverses questions que j’avais venaient d’être résolues.

Maintenant je savais ce qui était arrivé à mon niveau, mais justement, le fait qu’il descende aussi vite n’était-il pas la raison de la mort rapide des personnes transportées ?

… Peu importe.

« Kuhaha … »

Oui, soyons reconnaissant.

Maintenant, je pouvais mener à bien ma vengeance.

« KUHAHAHAHAHAHAHAHA !! »

Mon rire ne s’arrêta pas, je n’étais pas d’humeur à m’arrêter.

Je ne pensais pas recevoir ainsi une nouvelle opportunité.

Malgré ça, mon désir de vengeance et la haine que je ressentais n’étaient pas un mensonge.

Petit à petit, je devins de plus en plus excité. Un tremblement de joie parcourut mon corps et ne s’arrêta pas.

Ce n’était pas un rêve, et il n’y avait pas la moindre limite de temps. Je pouvais mener ma vengeance à bien, je pouvais les tuer.

Après avoir ri pendant plusieurs minutes, je me remis à penser clairement.

Ce que j’allais faire, où j’allais commencer.

Même maintenant je voulais les écraser, tous.

L’un d’eux se trouvait à mes pieds. L’une des cibles de ma vengeance.

Sa bouche était calcinée par sa propre boule de feu, et après que je l’ai piétinée à maintes reprises, sa robe était abimée et sale.

Elle avait enfin compris qu’il était inutile de s’opposer à moi ou au contraire, de m’être obéissant. Elle ne pouvait rien me faire à part me foudroyer du regard.

Oui, ça. C’était ça. Je voulais me venger.

En laissant mes pulsions me contrôler, je pouvais facilement prendre leurs vies.

Si mon niveau avait diminué, les leurs aussi n’est-ce pas ?

Je possédais maintenant sur moi les connaissances et expériences du mode tutoriel.

Même si j’avais perdu mes compétences et capacités, je n’avais pas perdu la technique pour les contrôler.

Il me restait encore quelques Epées Spirituelles ayant un effet surpassant un statut de niveau 50, et autour de moi gisaient des chevaliers sans la moindre expérience de combat. Contre 10 chevaliers ou moins, je pouvais donc m’amuser sans le moindre problème.

En me cachant afin d’augmenter mon niveau, je pouvais ensuite me promener en assassinant ces enfoirés.

« Non, cette méthode ne me plait pas, car … »

J’ai souffert pendant toute une année.

Après que mon cœur ait crié et se soit était brisé, les morceaux tombés au sol se sont reformés autour de mon désir de vengeance.

Le temps passant, une chose avait poussé, collée à moi, comme une viscosité boueuse, un tas ardent me chuchotant qu’il n’allait pas être satisfait par le simple meurtre.

Même si voir le visage de la princesse m’était déplaisant, une telle vengeance n’était pas suffisante.

Alors, je n’allais pas encore la tuer.

Alors, tout ne se terminerait pas ici.

Il fallait réfléchir. J’avais le temps, et je n’avais pas à me presser pour la tuer.

Je devais lui faire ressentir la souffrance, les souvenirs douloureux, je devais la noyer dans un marécage toxique de remords et d’agonie.

Plus, plus, plus, elle devait souffrir encore plus.

Ainsi, ma vengeance sera enfin complétée.

« Aah, je ne vais pas te tuer tout de suite. Après tout, j’ai pris la peine de te soigner n’est-ce pas ? Pourtant crois-moi, j’ai imaginé de nombreuses façons de te tuer. »

Je laissai échapper un soupir. C’était regrettable.

J’avais pourtant trouvé plein d’idée, comme par exemple laisser des petits insectes carnivores la dévorer pendant son sommeil, ou laisser germer dans son corps une graine la transformant petit à petit en arbre jusqu’à ce que toute sensation disparaisse, ne lui laissant que la capacité de réfléchir.

De toute façon, toutes ces capacités étaient scellées dans l’Epée Spirituelle, je ne pouvais donc pas les mettre en œuvre pour l’instant.

Pour le moment, il me fallait du temps.

Lentement et mais prudemment, il me fallait débuter les préparations pour ma vengeance.

Bien sûr, celles-ci allaient être amusantes.

« Tout d’abord … »

Je soignai grossièrement l’intérieur de sa bouche avec l’[Epée Cristalline Verdoyante] afin de lui rendre la parole.

« Hey, j’aimerais te demander quelque chose. »

« … Qui écouterait la demande d’un monstre tel que toi ? »

Vraiment, cette princesse Alesia était la cible parfaite pour ma vengeance.

« Pffft, Ahahahaha ! »

« Qu… Qu’y a-t-il de si drôle !? »

« Tu sais, tu réagis exactement comme je l’espérais. Ne perd jamais cette volonté, sinon, ma vengeance risque de devenir ennuyeuse. »

Tandis que je la regardais de haut en riant, Princesse Alesia me regardait avec une profonde hostilité.

« Espèce de fou !! Pourquoi ?! Qu’ai-je fait pour … »

« Ce que tu as fait, même si tu ne le sais pas, moi je le sais. Je connais la douleur d’être trahi. Je connais la douleur d’être trompé. Je sais ce que ça fait d’être traité comme un idiot. Je me souviens de toute la douleur reçue après vous avoir fait confiance. Je me souviens de tout, Princesse Alesia Aurelia. »

« Uu, guu … »

Un regard empli de haine comme un magma incandescent et une voix froide comme une lame acérée.

Peut-être que la princesse n’avait pas compris le sens de mes mots, mais elle avait perçut la haine que je ressentais à son égard.

« Bien, nous allons recommencer à parler, mais d’abord j’ai une requête. »

Pte-

Elle tenta de me cracher au visage, mais j’avais déjà placé ma main devant celui-ci pour l’en empêcher.

Sans la moindre trace de son état antérieur, elle se mit à sourire.

« Bien, si tu ne veux pas m’écouter, je suppose que je n’ai pas le choix. J’avais justement soigné ta bouche pour que tu puisses parler, mais si tu n’en as pas envie … »

« Qu-Qu’est-ce que tu … ? »

Tout à coup, son anxiété se mit à grandir. Elle avait une bonne intuition.

« Hmm, ta poitrine risque de me gêner pour écrire. »

« Kyaa !? A-Arrête !! »

Je lui donnai un coup de pied dans le ventre afin de la placer face contre terre, puis déchirai le dos de sa robe, exposant ainsi son dos.

« Tu sais quoi, la première fois que je t’ai vu, je pensais que tu étais une fille magnifique. Mais maintenant, je ne ressens plus rien à ton égard. Bizarre non ? »

Ses cheveux argentés descendant sur ses épaules, ses yeux dorés, son visage parfait et ses proportions divines, toutes ces choses la rendaient similaire à une poupée.

La soi-disant beauté d’Aurelia, une fille parfaite.

En arrivant dans ce monde pour la première fois, les filles y étaient bien plus belles que celles du Japon moderne, et les espionner accidentellement pendant qu’elles se changeaient avait fait trembler mon cœur plus d’une fois.

Mais maintenant, une telle apparence ne déclenchait chez moi plus la moindre réaction.

« Voler de force la virginité d’une femme … Comme je le pensais, les habitants d’autres mondes sont des sauvages et des bêtes vulgaires … »

« Huh ? Que racontes-tu ? Avec une personnalité aussi laide que la tienne, bien sûr que je vais refuser. Ton égo démesuré est vraiment écœurant. »

En imaginant ce à quoi elle venait de faire allusion, je fus assailli de nausées et faillis vomir.

« Qu … !! »

« Puisque tu ne veux pas m’écouter, je vais devoir écrire une lettre au lieu d’un message verbal. »

« … Non, tu … tu ne vas quand même pas … ! »

« Un message verbal aurait été bien plus facile. Mais si tu ne veux pas m’écouter, je vais devoir écrire une jolie lettre. »

Un large sourire apparut sur mon visage, lui indiquant qu’elle avait vu juste.

« Maintenant, peux-tu arrêter de bouger ? Sinon, je vais avoir du mal à écrire. »

« Non ! Gyaaaaaaaaaa !!! »

Je venais d’invoquer l’[Epée Patte d’araignée Incandescente].

Il s’agissait d’une épée courte mesurant 20 centimètres, lame incluse. Cette Epée Spirituelle était entièrement pourpre.

Cette épée ne pouvait pour le moment déclencher que de petits feux et brûlures, mais pour la situation actuelle, elle était largement suffisante.

« Fun, fu~fufu~n ♪ »

« Ugya … gyaaaa !! C’est chauuuud !! A… Arrête !! »

Je sifflotai une petite chanson tout en gravant sur son dos ma lettre.

« Quelqu’un, quelqu’un, à l’aide … »

« Ahahaha, personne ne va t’aider. Je me suis débarrassé  de tous tes gardes. »

Même si Alesia tendait la main en direction des chevaliers qui grognaient de douleur, les joints de leurs coudes et genoux étaient tournés dans des directions bizarres, rendant tout mouvement impossible. Même s’ils n’avaient pas perdus connaissance, la voix de la princesse ne les atteignait probablement pas à cause de leurs propres cris de douleurs.

« Allons, allons, je n’ai même pas fait la moitié. Je dois bien réfléchir au contenu de ma lettre après tout. Peux-tu arrêter de bouger s’il-te-plait ? »

J’éclatai de rire, avant de continuer à écrire.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                            Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 4

  • Avatar
    25 septembre 2016 à 23 h 51 min
    Permalien

    C’est une lettre d’amour enflammé qu’il nous écrit <3

    Répondre
  • Avatar
    25 juin 2018 à 3 h 24 min
    Permalien

    Je signale juste un s en trop dans le message de la déesse :

    Je suis désolé de mon incompétences

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :