Chapitre 29 : Le Héros Confond sa Gauche et sa Droite

 

« Maintenant… » (Kaito)

J’avais plusieurs choses à l’esprit, mais peu importe le temps passé à ruminer dessus, je n’allais probablement trouver aucune réponse.

Préférant changer de sujet, je me concentrai donc sur la façon de distribuer mon expérience à partir de maintenant.

Après notre départ de la capitale, j’avais transformé les monstres apparaissant sur la route en précieux points d’expériences avant de distribuer ces derniers.

Ainsi, j’avais remboursé ma dette d’expérience, mais pas entièrement afin d’empêcher toute montée de niveau. Avec ça, j’allais pouvoir augmenter immédiatement de niveau lorsque le besoin se fera ressentir.

Je devais réfléchir prudemment au timing de ma montée de niveau, car le simple fait de débloquer des Épées Spirituelles augmentait mes statistiques.

Il existait une Épée Spirituelle diminuant temporairement mes statistiques en échange d’une augmentation du gain en expérience, mais celle-ci réduisait la puissance d’attaque de toutes mes autres Épées Spirituelles à zéro lorsqu’elle était équipée.

Ainsi, en l’équipant, je devrais vaincre les monstres en utilisant ma propre force, ce qui serait actuellement impossible en raison de mon manque de capacités offensives.

Et maintenant, il me restait environ 25 000 points d’expérience.

« Hmm, que faire… » (Kaito)

Les monstres par ici étaient plutôt puissants, alors l’expérience gagnée n’était pas mauvaise, mais malheureusement, nous ne les rencontrions que peu souvent.

Nous prévoyions de rester à Elmia pendant un moment, alors l’expérience allait devenir encore plus rare.

Considérant cela, j’avais du mal à prendre une décision, même après avoir diminué le nombre de possibles façons de dépenser mes points d’expérience, et Minnalis m’avais même demandé froidement, [Êtes-vous incompétent, Goshujin-sama ?].

J’avais failli pleurer. Ce n’était pas un problème d’avarice.

« D’ailleurs, Minnalis est devenue plutôt stricte récemment… » (Kaito)

Elle agissait humblement, comme d’habitude, même si nos positions d’esclave et de maitre avaient été abolies, mais aussi avec plus de dominance. De temps à autre, elle libérait même une aura indiquant que je ne pouvais absolument pas lui désobéir.

Je n’avais pas l’intention de lui faire obéir à chacun de mes ordres, mais je ne savais pas quoi penser de tout cela.

Laissant échapper un petit soupir, je jetai une nouvelle brindille dans le feu.

Lors de ma première tentative en ce monde, mes yeux étaient fermés face aux choses qui m’entouraient, jusqu’à mon dernier voyage dont le but était de vaincre le Seigneur Démon.

Je me fichais de ce que je mangeais, du moment que cela était comestible, et je n’avais pas le temps d’admirer le paysage.

Ici, j’essayais d’acheter de mystérieux jouets vendus en magasin et dont les fonctions m’étaient entièrement inconnues, ou bien j’étais tenté d’acheter des nourritures beaucoup trop chères vendues dans la rue, mais à chaque fois, Minnalis s’énervait et me lançait un sourire glacial, comme pour me dire, [Êtes-vous idiot, Goshujin-sama ?]. Peut-être était-ce parce qu’elle possédait toujours la même valeur de l’argent que lorsqu’elle habitait dans son village. Même si nous possédions beaucoup d’argent, elle ne me laissait jamais le gâcher.

Les seuls moments durant lesquels elle souriait était lorsque nous trouvions de nouvelles idées pour notre vengeance, testions des méthodes de torture sur des gobelins ou autres monstres, et les jours où elle était simplement de bonne humeur ou que sa tête tournait à cause d’une ivresse de mana.

Tout cela mis de côté, si je ne prenais pas rapidement une décision, les choses risquaient de trainer en longueur.

Alors après tout ce temps passé à délibérer, je décidai de débloquer la [Lame d’Adversité] parmi les trois Épées Spirituelles que j’avais à l’esprit.

Mes statistiques allaient probablement rester inférieures à ceux de mes ennemis pendant un moment, alors j’allais avoir de nombreuses opportunités d’utiliser cette Épée Spirituelle.

Je pouvais simplement utiliser d’autres Épées Spirituelles sur les adversaires aux statistiques inférieures aux miennes, alors le fait qu’il n’y ait aucun désavantage était extrêmement important.

Je venais de dépenser 15 000 points d’expérience, il m’en restait donc 10 000.

Je considérai l’idée de débloquer une épée rapide capable d’augmenter mes PM, mais changeai rapidement d’avis ?

Je pouvais utiliser ces 10 000 points pour monter d’un peu moins d’une vingtaine de niveaux.

 Il valait donc mieux les garder en cas de problème, afin de les avoir à ma disposition en cas de force majeure.

« Ça devrait faire l’affaire. » (Kaito)

Je regardai mes mains et vis que les derniers grains de sable s’étaient écoulés du sablier.

Le temps était passé plus rapidement que je ne le pensais.

« Goshujin-sama, il est temps d’échanger. » (Minnalis)

Je m’étais approché de Minnalis pour lui dire qu’il fallait échanger, mais celle-ci était déjà réveillée.

« Oh, tu étais réveillée ? » (Kaito)

« Oui… Goshujin-sama, vous parlez beaucoup tout seul. » (Minnalis)

« Qu- !? » (Kaito)

Non…Mais…Je n’y pouvais pas grand-chose n’est-ce pas ? En voyageant longtemps seul, n’importe qui prendrait l’habitude de parler tout seul.

Les personnes vivant seules faisaient souvent la même chose.

« Ce n’est pas très grave en journée, mais la nuit, cela ma dérange et m’empêche de dormir. » (Minnalis)

Utilisait-elle une sorte de compétence pour maintenir ce visage neutre et inexpressif ? S’agissait-il de sa façon de montrer son énervement ?

« J-Je suis vraiment désolé… » (Kaito)

« Non, ce n’est pas un problème si vous y faite attention à partir de maintenant. » (Minnalis)

Face à ce traitement froid, je tirai ma couverture jusqu’à mon visage et fermai les yeux.

J’avais le sentiment que notre relation commençait à s’inverser.

Elle obéissait aux règles générales que je donnais et aux décisions que je prenais du moment que rien d’inattendu ne survenait, mais pour les choses du quotidien… Non, ce n’était pas comme si elle me manquait de respect. En vérité, je savais que lorsqu’elle me parlait froidement, c’était toujours d’inquiétude pour moi, mais…

Tandis que de telles pensées traversaient mon esprit, ma conscience tomba lentement dans un profond sommeil.

 

« On dirait que Goshujin-sama s’est endormi. » (Minnalis)

Confirmant que Goshujin-sama dormait, je passai doucement mes doigts dans ses cheveux en désactivant ma compétence [Audace].

« Ahh, bon sang, pourquoi est-ce que la voix de Goshujin-sama est si plaisante à mes oreilles ? Peut-être que du sang de Sirène coule dans ses veines ? » (Minnalis)

Chuchotai-je afin de ne pas réveiller Goshujin-sama.

Mon visage était maintenant relaxé après la désactivation de ma compétence.

« Je vais devoir faire de mon mieux pour trouver un outil magique capable d’enregistrer sa voix. » (Minnalis)

Tout allais bien, ce n’était pas un gâchis d’argent. Il s’agissait au contraire d’un précieux et important investissement.

…Même si cela n’avait rien à voir, la prochaine fois que Goshujin-sama allait être intéressé par un jouet complètement inutile, j’allais rester silencieuse et le laisser faire.

Il fallait que j’apaise Goshujin-sama jusqu’à ce que nous trouvions un outil magique d’enregistrement de voix afin d’augmenter mes chances de l’obtenir.

Mais ma position quant aux plats vendus dans la rue allait rester inchangée. Faire à manger pour Goshujin-sama était mon travail ; je n’allais offrir ce rôle à personne d’autre.

En plus de pouvoir préparer des plats moins chers, je pouvais vérifier moi-même la qualité des ingrédients, mais je ne pensais pas qu’il ferait des remarques tel que [Tout va bien, je peux simplement acheter de la nourriture sur un stand]…

Non, cela signifiait juste que mes compétences en cuisines étaient encore inférieures. Je n’avais pas d’autre choix que de continuer à m’améliorer et à travailler dur afin de conquérir son estomac, et faire ainsi en sorte qu’il ne puisse plus se passer de ma cuisine.

« …Mais les barquettes de nourriture que Goshujin-sama utilise sont des articles extrêmement précieux, et je dois visiter d’autres endroits si je veux augmenter mon répertoire de plats, même si cela ne me plait pas… Je pourrais me contenter de bars et restaurant normaux, mais les ingrédients et méthodes utilisés par les stands de nourriture m’inquiètent… » (Minnalis)

Chuchotant d’une voix si basse que Goshujin-sama ne pouvait même pas l’entendre, même éveillé, j’étais heureuse de réaliser que tout comme lui, j’avais tendance à parler seule.

Mais lorsque Goshujin-sama parlait seul la nuit, je n’arrivais pas à dormir, curieuse d’écouter ses paroles.

J’avais réprimandé Goshujin-sama pour une raison aussi égoïste, alors je devais moi-même y faire attention.

De telles pensées futiles à l’esprit, j’ajoutai du bois au feu et brisai quelques branches brûlant déjà afin de maintenir la combustion tandis que l’aube approchait lentement.

 

« Goshujin-sama, réveillez-vous. » (Minnalis)

« Mmh… Nous sommes attaqués ? » (Kaito)

L’aube allait bientôt se lever. Le ciel venait de s’éclaircir et le soleil n’était pas encore visible à l’horizon.

J’avais tout à coup été réveillé, stimulé par l’esprit combattif que Minnalis paraissait émettre.

« Je ne pense pas. Mais je peux entendre un combat tout près d’ici. Ils risquent de s’approcher de nous ; nous devrions au moins observer la situation. » (Minnalis)

Elle avait sûrement utilisé sa compétence [Ouïe Améliorée] pour diriger son mana vers ses oreilles. Ses oreilles de lapin tremblaient.

En tant qu’humain, je ne pouvais pas appliquer cette compétence à mes oreilles, j’avais donc du mal à distinguer les cris d’insectes et le bruissement des feuilles, mais je pouvais sûrement entendre le bruit de métaux s’entrechoquant.

« Cela vient de devant nous… Sinon, nous aurions pu l’ignorer. » (Kaito)

Je laissai échapper un soupir.

Je préférais éviter d’être touché par un dieu inconnu, et recevoir une malédiction dans ce lieu quelconque, mais malheureusement, le bruit venait d’une direction impossible à ignorer.

Je n’arrivais pas à calculer la distance, mais le son provenait de la direction d’Elmia, la ville universitaire.

Que nous choisissions d’ignorer la situation ou de nous impliquer, si nous n’allions pas au moins voir de quoi il s’agissait afin d’obtenir quelques informations, nous risquions de nous mettre inutilement en danger.

J’avais appris à la dure lors de ma première vie que l’ignorance pouvait devenir une faiblesse fatale.

« Allons-y. » (Kaito)

« Oui. » (Minnalis)

Nous jetâmes les objets sortis ça et là pour notre campement dans nos sacs, puis je me préparai à sortir n’importe laquelle de mes Épées Spirituelles en fonction de la situation tandis que nous avancions prudemment en direction du bruit.

Alors que le bruit se faisait de plus en plus intense, Minnalis sortit son épée et lança sur elle-même un sort d’illusion.

D’ailleurs, l’arme dans sa main était la 8ème épée achetée dans la capitale. La 7ème, montrant des signes de faiblesse, avait péri face à un monstre.

« …Des aventuriers, et ce sont… des bandits ? » (Kaito)

Il s’agissait apparemment d’un combat entre humains.

Des hommes peu attirants encerclaient un chariot, tandis que des personnes ressemblant à des aventuriers les combattaient.

Ces aventuriers engagés comme gardes combattaient des bandits croisés en chemin. Une scène peu surprenante.

« Hmm, à cette vitesse, les aventuriers vont être exterminés. » (Kaito)

Les aventuriers étaient plutôt doués ; ils tenaient bon face à des bandits deux fois plus nombreux, mais ils allaient bientôt atteindre leurs limites.

« Dans ce cas, c’est décidé. » (Kaito)

« En effet. » (Minnalis)

Minnalis et moi nous acquiesçâmes, puis entrâmes dans la forêt à notre droite sans nous faire remarquer.

Nous pouvions simplement ignorer la situation et passer sur le côté, mais cela risquait de nous poser des problèmes à l’avenir. Toutefois, aider l’un des partis était encore plus hors de question.

Je me fichais de qui allait gagner. Honnêtement, dans un cas ou l’autre, nous n’avions rien à y gagner.

Contourner le combat par la forêt ne posait donc aucun problème. Irrité suite à la diminution de mon temps de sommeil, j’avançai avec Minnalis en passant entre les arbres.

Et à ce moment, je regrettai instantanément d’avoir prit à droite plutôt qu’à gauche.

« BRUUOOOOOOOOOOOOOH !!! »

« Q-Quelle horrible malchance… » (Kaito)

« Si nous étions chanceux, nous ne vivrions pas de telles vies. » (Minnalis)

Un énorme monstre au visage et au corps de porc venait d’apparaitre devant nous.

Contrairement aux petits Gobelins, de tels monstres étaient connus sous le nom d’Orcs. Ils avaient la même taille que les humains, mais possédaient une force physique supérieure.

Toutefois, même s’il s’agissait effectivement d’un Orc, nous étions devant un cas tout à fait spécial. En effet, c’était un Orc mutant deux fois plus grand qu’un Orc normal, et possédant un cuir noir exceptionnellement résistant aux dégâts physiques.

…Devant nous se tenait un [Orc Noir], aussi connu sous le nom de Grand Orc.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 29

  • Avatar
    24 août 2017 à 15 h 37 min
    Permalien

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :