Chapitre 25 : Le Héros Reçoit des Nouvelles de ses Pièces d’Or

 

La sensation de flotter dans une eau trouble.

[Le rêve se termine ici]

Je comprenais que je me trouvais quelque part entre le conscient et l’inconscient.

En regardant en dessous de moi, je pouvais voir des ténèbres sans fin. En regardant au dessus de moi, je pouvais voir la surface brillante de l’eau.

[Kaito…]

Tout à coup, une ombre tremblante apparut devant mes yeux.

La voix venant de prononcer mon nom paraissait extrêmement distante et trouble.

« Leticia… » (Kaito)

La personne venant d’apparaitre devant moi avait de beaux cheveux couleur sang. Ils n’étaient pas rouges, mais plutôt pourpres. Ses pupilles noires brillaient avec la même intensité que sa chevelure.

Les vêtements recouvrant son corps bien trop petit pour être considéré comme celui d’un adulte étaient la robe du Seigneur Démon. Il s’agissait de la même robe que celle portée lors de notre dernière rencontre.

Elle était le 47ème Seigneur Démon, Leticia Lew Harstone.

« Kaito, viens… viens me voir… » (Leticia)

« ! Haah, je suis assez désespéré pour t’entendre dire cela, même dans mes rêves ? » (Kaito)

Sans même réfléchir, je laissai échapper des mots auto-dérisoires.

J’étais pathétique, à réagir ainsi après avoir vu un rêve me rappelant le passé. Jusqu’à quel point comptais-je me reposer sur quelqu’un que j’avais tué de mes propres mains ?

« Ah, mais tu as raison. Juste une fois, je viendrais te voir. » (Kaito)

J’allais la rejoindre, et la regarder droit dans les yeux.

Lors de cette seconde tentative, elle n’allait pas me reconnaitre.

Il ne s’agissait donc que d’un simple caprice sentimental de ma part.

Je voulais simplement remettre mes émotions en ordre ; un simple acte égoïste pour me faire pardonner.

Pourtant, je voulais qu’elle me pardonne. Après lui avoir dit quelques mots, je comptais ne plus jamais apparaitre devant elle.

Les mots que je souhaitais lui dire étaient [Je suis désolé pour tout ce qui s’est passé], et [Adieu, j’espère que tu seras heureuse].

« J’irais te voir, et je te dirais aussi [Ah, Seigneur Démon, je te donnerai la moitié du monde, alors venge-toi avec moi]. » (Kaito)

Lors de cette seconde vie, elle n’allait même pas savoir la raison de notre vengeance. Je ne comptais pas la lui révéler. Je comptais mettre moi-même un terme à tout cela.

Il était donc évident que mes mots allaient être rejetés.

Toutefois, il allait s’agir des mots que j’allais prononcer pour me faire pardonner.

Même si elle n’arrivait pas à comprendre ; même si elle me rejetait.

Car à l’époque, elle m’avait dit la même chose.

J’allais donc la voir, et lui transmettre ces mots.

Ce faisant, j’allais enfin pouvoir me détacher d’elle.

Car même si elle n’était plus à mes côtés, je devais être capable de vivre sans compter sur elle.

Ah, mais-

« Malheureusement, je suppose que je ne pourrais pas mourir une seconde fois à tes côtés lors de cette deuxième tentative. » (Kaito)

 

« …-sama……to-sama. »

« Mmm, ah… Minnalis ?  » (Kaito)

Mon corps étant doucement secoué, j’ouvrai les yeux. Ainsi, je pus voir le visage légèrement rouge de Minnalis.

Je m’étais probablement endormi. Avant de succomber au sommeil, j’avais placé mon dos contre le mur, et l’un de mes genoux dans mes bras, mais maintenant, j’étais couché horizontalement. D’ailleurs, la chose actuellement placée derrière ma tête était dangereusement douce.

« Bonjour, Goshujin-sama. Vous faisiez un cauchemar n’est-ce pas ? »

« Hmm ? Ah, j’ai rêvé de mon passé… Mais plus important, c’est… » (Kaito)

« Vous savez, la [Chambre des Gardiens] était plus large que prévu, alors j’ai trop utilisé mon [Phantasme Démoniaque Empoisonné] et l’ivresse de mana… » (Minnalis)

Hmm, puisque je m’étais moi-même endormi à cause de l’ivresse de mana, je n’avais pas pu la guérir.

Heureusement, pendant que je dormais, Minnalis ne s’était pas emportée et avait gardé à l’esprit sa position d’esclave.

Probablement embarrassée après m’avoir laissé dormir sur ses genoux, elle essayait sans succès de maintenir un visage neutre, tandis que sa voix tremblait.

…Était-ce un bon moment pour se moquer d’elle ? En tant qu’être humain, pouvais-je m’y résoudre ?

La tentation était forte, mais je parvins à la contrôler grâce à ma maturité d’adulte.

Je n’allais pas me moquer d’elle, alors qu’elle souffrait d’une ivresse au mana.

Se moquer du comportement de quelqu’un alors qu’il était ivre était une attitude inexcusable. Qui pouvait savoir quand cela allait m’arriver à moi aussi ?

Lorsque je me levai puis secouai la tête, les résidus de mon ivresse au mana et de mon sommeil disparurent.

« Combien de temps ai-je dormi ? » (Kaito)

« Environ une heure je crois. » (Minnalis)

« Je vois. Est-ce que le Gardien est mort ? » (Kaito)

« Non. Puisque je n’ai pas gagné d’expérience sur mon statut, je suppose qu’il est encore vivant. » (Minnalis)

Le trou ouvert plus tôt dans la porte avait été fermé avec de la fourrure de Garm récupérée sur les cadavres. De l’autre côté de la porte, je pouvais entendre le Gardien souffrir et se débattre, ce qui signifiait que le poison marchait.

Mais pour utiliser cette méthode, j’avais été forcé de faire un trou dans une porte pratiquement indestructible. Les Gardiens tel que ce [Roi Gobelin] possédaient généralement une haute résistance aux effets de statut, alors l’utilisateur de poison devait être assez fort pour vaincre cette résistance et lui infliger ainsi des dommages.

De plus, avec un tel niveau de poison, les armes, équipements et matériaux présents sur le Gardien allaient être sévèrement endommagés. Pour les récupérer, nous allions devoir trouver un moyen pour que le poison ne se dégrade pas, ainsi que pour entrer dans la pièce remplie de poison juste après la mort du Gardien, étant donné qu’après un certain temps, le Donjon allait absorber le Gardien et tous les objets présents.

Nous avions choisi cette méthode grâce à l’[arme surpuissante qu’était l’[Épée Patte d’Araignée Incandescente]], [la propriété de non-diffusion du [Phantasme Démoniaque Empoisonné]] et le fait que [nous n’avions besoin de rien d’autre à part les points d’expérience]. Toutes ces conditions étaient remplies.

Il serait problématique qu’une autre personne découvre les capacités de mon Épée Spirituelle, mais dans notre situation actuelle je n’avais pas à m’en inquiéter.

« Pour le moment, je suppose que je vais réfléchir à la façon dont je vais attribuer mes points d’expérience en attendant que le Gardien meurt. » (Kaito)

Puisque je n’avais infligé aucun dégât au boss du Donjon moi-même, je n’allais recevoir aucun point d’expérience de sa part. Les seuls points d’expérience en ma possession actuellement étaient ceux récupérés pour venir jusqu’ici.

Actuellement, il me restait 15 231 points d’expérience.

Sur le chemin, j’avais placé 3 000 points dans l’[Épée Poche d’Écureuil Géant], 3 000 dans la [Lame Gouttelette d’Esprit d’Eau] et 31 000 dans la [Lame de Vent d’Insecte d’Herbe], ce qui voulait dire que j’avais obtenu au total environ 50 000 points d’expérience. Si je n’avais eu aucune dette d’expérience, et que j’avais dépensé mes points pour monter de niveau, j’aurais déjà atteint le niveau 60.

De plus, j’avais réalisé quelque chose grâce à la [Lame Gouttelette d’Esprit d’Eau] et la [Lame de Vent d’Insecte d’Herbe]. J’avais réalisé que mes capacités étaient scellées en tiers, et que je devais donc débloquer ces tiers.

Tout comme la [Lame Gouttelette d’Esprit d’Eau] était capable de fabriquer le venin de feu de l’[Épée Patte d’Araignée Incandescente] capable de faire fondre le métal, elle possédait aussi la capacité de me permettre de contrôler la température du liquide. Mais apparemment, cette capacité était scellée, à moins que je ne dépense des points d’expérience pour la débloquer.

La [Lame de Vent d’Insecte d’Herbe] était dans le même cas ; il s’agissait d’une épée capable d’augmenter la résistance aux effets de statuts, ainsi que de les guérir, mais cette dernière capacité nécessitait d’être débloquée avec des points d’expérience.

J’avais donc dépensé 3 000 points pour débloquer l’Épée Spirituelle ainsi que la résistance au poison, puis 2 000 points pour chaque effet de résistance à la paralysie, au sommeil, à la pétrification, au charme, et 20 000 pour débloquer la capacité spéciale me permettant de partager ces effets avec les personnes de mon choix, pour un total de 31 000 points. La capacité me permettant de partager ces résistances fonctionnaient autrefois sur dix personnes, mais pour le moment, je ne pouvais l’utiliser que sur trois personnes.

Mais je n’avais pas la moindre intention de rassembler plus de camarades aléatoires comme je l’avais fait la première fois, alors ce n’était pas un problème.

Pour le moment, je devais réfléchir à la façon d’allouer mes 15 000 points d’expérience restants.

J’avais pensé à résoudre ma dette de niveau, mais si mon niveau de base augmentait, mes points d’expériences obtenus à l’avenir allaient diminuer. Dans ce cas-la, Il valait mieux que je débloque une Épée Spirituelle capable de compenser mon déficit en niveau grâce à une capacité spéciale, et que je continue à débloquer d’autres Épées Spirituelles utiles.

En parlant en termes RPG, ma première tentative était un playthrough vertueux, mais pour cette seconde tentative, je menais un playthrough démoniaque avec quelques restrictions.

Avec cela à l’esprit, mes choix allaient probablement être ainsi :

 

[Lame d’Adversité]

Plus les statistiques de l’ennemi étaient élevées par rapport à celles du porteur de l’épée, plus l’épée devenait puissante. Au contraire, si les statistiques de l’ennemi étaient inférieures à celles du porteur, l’épée devenait plus faible.

[Épée Aiguille de Poison]

Cette épée renforçait n’importe quel effet de poison sur un ennemi en augmentant les dommages du poison en fonction du nombre de blessures reçues par l’ennemi de la part de l’épée, peu importe les dégâts de chaque attaque.

Toutefois, l’épée elle-même ne possédait pas d’effet de poison, alors il fallait demander à Minnalis de s’occuper du poison.

[Lame Frontière]

L’épée consommait une petite quantité de mana pour convertir la force d’une attaque à distance ennemie en puissance.

Toutefois, l’épée en elle-même ne possédait aucun pouvoir d’attaque, alors la méthode citée plus haut était nécessaire pour vaincre un ennemi.

 

Considérant mon statut et mes PM, j’avais le choix de débloquer l’une de ces épées.

Mais tandis que je réfléchissais, ma poche censée contenir une potion d’urgence se mit à émettre une lumière dorée.

« Goshujin ?! » (Minnalis)

« Ah, tout va bien, ne t’inquiète pas. » (Kaito)

Calmant Minnalis d’un geste de la main, je sortis de ma poche la petite bouteille que m’avait donné Duphein.

Cette bouteille contenait un liquide doré et métallique. Lorsque j’ouvris le bouchon et que je la plaçai sur le sol, le liquide sortit de la bouteille comme un slime et grimpa sur le mur.

« Ça a prit plus longtemps que prévu, huh. Mais tout cela s’avérerait inutile si les brûlures de la princesse n’ont pas encore guéri. Maintenant, voyons ce qui va se passer ? » (Kaito)

J’avais altéré cette magie si difficilement obtenue pour qu’elle ne puisse pas être détectée au premier regard.

Dans tous les cas, comme le traitement que j’avais fait subir aux chevaliers et à la princesse quelques jours plus tôt, il s’agissait de simple harcèlement.

Mais pour qu’il réussisse, il n’y avait rien de mieux.

Mon seul regret était que même si j’allais confirmer son bon fonctionnement, je n’allais pas pouvoir être directement présent pour voir la souffrance de la princesse. Malheureusement, je ne pouvais rien y faire.

Tout à coup, le mystérieux slime arriva au niveau de mon torse, et s’écrasa contre la surface pour former une sorte de télévision.

Une image d’un certain endroit apparut sur son corps.

« C’est… » (Minnalis)

« Il s’agit de la salle d’audience de la capitale, tu l’as vue lorsque tu es devenue ma complice n’est-ce pas ? » (Kaito)

L’image sur l’écran dévoilait la figure du roi, de la reine, des chevaliers et de la princesse.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

4 réflexions sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 25

  • Avatar
    29 juin 2017 à 13 h 57 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  • Avatar
    29 juin 2017 à 14 h 58 min
    Permalien

    ohohoh ça va être drôle XD encore une foi merci pour le chapitre vivement la suite 🙂

    Répondre
  • Avatar
    26 juin 2018 à 8 h 29 min
    Permalien

    Un s en trop en bas de chapitre :

    Mais tout cela s’avérerait inutile si les brûlures de la princesses n’ont pas encore guéri.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :