Chapitre 24 : Le Rêve de Désespoir du Héros (2)

 

Lorsque la magie de téléportation prit effet, mes réflexes réagirent et je versai du mana dans ma mesure de protection d’urgence, l’[Epée Séparatrice de Protection].

Une large quantité de mana fut utilisée en une fraction de seconde.

Ma vitesse de réflexion augmenta, me permettant d’observer chaque minuscule détail de la situation.

Des boules de feu brûlantes, des stalagtites acérées, des lames de vent invisibles, d’immenses rochers, des missiles de lumière en forme de lances, des ombres noires en forme de mains.

Je pouvais voir le mana de plusieurs centaines de sorts mortels. J’avais déjà ressenti cela avant.

J’annulai donc le déguisement de mon [Epée Miroir du Divin Démon] et me préparai à combattre.

Au-delà de la poussière tournoyante et des gravas tremblants, je pouvais voir 200 puissants chevaliers, recouverts des cicatrices d’anciens combats. Il s’agissait des chevaliers familiers avec le champ de bataille, ayant partagés leur savoir et leurs expériences avec moi par le passé. Ils étaient accompagnés du Chevalier Capitaine, ainsi que de la Princesse Alesia dont les cheveux argentés dansaient grâce au vent créé par les nombreux sorts.

« Vraiment, le fait que tu sois aussi durable pour un idiot te rend vraiment difficile à éliminer. » (Alesia)

Jetant un rapide coup d’œil autour de moi, je pouvais voir que je me trouvais au centre d’une pièce similaire à un colisée. Je connaissais cet endroit, il s’agissait de la Chambre des Gardiens, située dans la partie la plus profonde des Ruines Elégantes de Maple, un lieu que j’avais conquéri lors de mon voyage pour éliminer le Seigneur Démon.

Il n’aurait pas été étonnant de penser que les Gardiens aient été ressuscités depuis longtemps, mais constatant leur absence, je supposai qu’ils avaient été vaincus de nouveau. La preuve de cela était le Noyau de Donjon entièrement vide de mana situé derrière la Princesse. Je ne savais pas s’il s’agissait de l’œuvre de ces personnes, où s’ils avaient engagés des aventuriers, mais même moi j’avais eu besoin de l’aide de l’Ordre des Chevaliers pour vaincre le boss.

Du moment qu’ils connaissaient ses points faibles et comment le combattre, j’étais certain qu’ils pouvaient le vaincre avec aise.

« …Alesia, m’as-tu trahi toi aussi !? » (Kaito)

« Trahi ? Tu te trompes ; le mot ‘’trahison’’ implique que nous soyons alliés, tu sais ? A mes yeux, tu n’as jamais été un allié, alors je ne t’ai pas trahi. Après tout, je ne ferais jamais quelque chose d’aussi horrible que m’allier à une personne d’un autre monde. Ah, il n’existe probablement rien d’aussi déplaisant, mais maintenant, je peux enfin mettre un terme à cette mascarade. » (Alesia)

Le discours d’Alesia fut prononcé avec un large sourire heureux.

Il s’agissait sans le moindre doute d’un sourire sincère.

« Vraiment, tout prendra fin une fois que tu seras mort. Tu es un véritable cafard, mais avec ça, nous en avons enfin terminé avec toi. » (Alesia)

« Alesia…Tu… » (Kaito)

« Les pouvoirs de téléportation ne fonctionnent pas ici. Ce n’est pas une ville, alors nous n’avons pas à nous inquiéter du moindre dommage collatéral. Je suis certaine que même toi, tu ne pourrais pas t’enfuir d’ici, encerclé par un tel nombre, les sorties scellées. » (Alesia)

Alesia avait raison. Dans la [Chambre des Gardiens], tous les pouvoirs de téléportation… ne fonctionnaient pas.

Même si la téléportation était utilisée pour entrer, il était impossible d’en sortir par le même moyen. Et même si j’utilisais toutes mes compétences de déplacement, il était impossible pour moi d’atteindre la seule sortie face à un tel nombre d’exceptionnels chevaliers.

S’il s’agissait de soldats ordinaires ou de chevaliers inexpérimentés, j’aurais eu une maigre chance de fuir, mais ces hommes étaient différents. Ils ne dévoilaient aucune ouverture que je pouvais utiliser pour m’échapper de cet encerclement.

« Ton idiotie nous a grandement aidée. Tu es si facilement trompé ; ce n’est pas étonnant que tu te sois même fait avoir par ces roturiers sur le point de tomber dans les taudis. » (Alesia)

« Qu-Quoi…non, c’est impossible ! » (Kaito)

« Oui, depuis ton arrivée dans la capitale, je reçois des informations sur toi. Tu ne le savais pas ? Mes informateurs étaient très bavards après avoir reçu seulement 2 ou 3 pièces d’or. » (Alesia)

« … » (Kaito)

[Cette fois-ci, c’est à notre tour de vous sauver] [Il est tout à fait naturel de rendre la pareille à celui qui nous a aidés]

 Les visages des personnes m’ayant dit cela apparurent dans mon esprit. M’avaient-ils trahis eux aussi ?

« …Bon sang, comment pouvez-vous trahir autrui aussi facilement ? » (Kaito)

Je sentais en moi une profonde rage après avoir été tant trahi. Une profonde rage, mais aussi une déception envers moi-même.

Pourquoi n’avais-je aucun doute ? Je n’étais arrivé en ville que depuis deux jours.

La capitale reçevait de nombreux migrants ; un nombre incalculable de personnes entraient et sortaient, et mon apparence était dissimulée par une capuche. Alors où pouvait-elle obtenir l’information d’une femme ressemblant au héros ?

Pourquoi n’avais-je pas réalisé où se trouvait la cachette dans laquelle j’avais été mené ?

La magie de téléportation pouvait être utilisée dans cette pièce, même s’il était impossible de se téléporter en plein milieu de la ville.

Cette erreur était due à ma naîveté.

Il n’était pas faux de dire que cela était aussi dû à la fatique, la fatigue de fuir. Toutefois, c’était cet instant de relâchement qui m’avait mené à ma situation actuelle.

« Pourquoi, pourquoi allez-vous aussi loin pour me tuer !? » (Kaito)

« Oh, tu essayes de gagner du temps ? Mais cela ne me dérange pas. Je pense que tu as fait de ton mieux pour un cafard. Je peux discuter un peu avec toi. » (Alesia)

Suite à ces mots, elle laissa échapper un sourire de dédain ainsi qu’un petit rire.

Je ne comptais pas mourir avant d’être retourné dans mon monde, avant d’avoir tenu ma promesse.

Regardant autour de moi, cherchant une ouverture pouvant me permettre de retourner la situation, je pouvais aussi voir le véritable visage d’Alesia.

…Ce que j’avais vu d’elle jusqu’à maintenant n’était qu’une mise en scène.

« Le Héros ayant vaincu le Seigneur Démon. L’existence d’un humain possédant un tel pouvoir est extrèmement génante pour le Royaume. Le fait même que tu vives et que tu respires présente un risque d’indépendance et de rébellion. Le mécontentement du peuple était contenu jusqu’à maintenant grâce au Seigneur Démon, alors pour le bien du Royaume, tu dois supporter tout ce mécontentement et nous permettre de le nettoyer en un seul instant. » (Alesia)

« Pour cette raison… » (Kaito)

« Il s’agit de la raison officielle donnée par mon Père et ma Mère. La véritable raison est que nous ne pouvons simplement pas te laisser vivre. Ah, le simple fait qu’une personne d’un autre monde possède la même apparence que nous, parle les mêmes mots que nous et existe dans le même monde que nous est écoeurant. Les Demi-humains et Homme-bêtes sont les créatures les plus repoussantes de ce monde, mais tu es encore pire. Tu es vraiment une créature déplaisante ; savais-tu que j’essayais de retenir ma nausée  lorsque je suis entrée en contact pour la première fois avec toi ? » (Alesia)

« … ! » (Kaito)

Elle me regardait maintenant avec froideur et dédain.

Ces yeux ne me considéraient même pas comme un humain, mais plutôt comme un déchet abominable.

…Son regard reflétait sa répulsion.

Mais, quelques secondes plus tard, une sublime sourire dont j’étais habitué vint remplacer ce dégoût.

« Mais peu importe. C’est la fin après tout. Comme promis, je vais t’enseigner le sort te permettant de retourner dans ton monde. » (Alesia)

Alesia laissa échapper un sourire amusé.

J’étais abasourdi par son changement soudain de comportement.

« Ah, bien sûr, ce n’est pas un mensonge. Laisse-moi invoque la [Prière de Restriction] pour prouver ma sincérité. » (Alesia)

La [Prière de Restriction].

Il s’agissait d’un sort qu’un utilisateur de magie spirituelle pouvait lancer sur sa personne afin de prouver ses intentions.

Si le contenu de la restriction n’était pas respecté, le lanceur devait payer le prix annoncé, en plus de perdre sa magie spirituelle et la protection divine que celle-ci offrait.

« Je jure solennellement de ne dire que la vérité sans le moinde mensonge concernant le Rituel de Retour du Héros, mon bras étant le prix. [Prière de Restriction]. » (Alesia)

Une faible lumière enveloppa Alesia, confirmant le succès de la restriction.

Ainsi, Alesia ne pouvait pas mentir tant que la [Prière de Restriction] l’enveloppait.

Si elle m’offrait le moindre mensonge concernant le Rituel de Retour du Héros, son bras allait être offert aux esprits, et détruit pour toujours.

« Bien, et si nous parlions ? » (Alesia)

Alesia afficha sur son visage un sourire sadique qu’elle n’avait jusqu’alors jamais montré en tant que princesse.

Ce spectacle déclencha immédiatement toutes les alarmes de mon 6ème sens.

 Pourquoi allait-elle aussi loin qu’utiliser la Prière de Restriction pour prouver sa sincérité ?

Même si elle essayait simplement de me consoler avant de me tuer, pourquoi ferait-elle cela ?

Incapable de deviner les intentions d’Alesia, ma suspicion grandissait après chaque seconde, mais il s’agissait d’une occasion à ne pas rater.

Je devais en effet trouver un moyen de fuir d’ici, mais il me fallait aussi trouver des informations sur le rituel capable de me renvoyer chez moi.

Du moment que la Prière de Restriction était effective, elle ne pouvait pas mentir. Même si elle le faisait, je pouvais le découvrir immédiatement en voyant son bras.

« La procédure du rituel est vraiment simple. Tout comme les autres sorts de rituels, le Rituel de Retour ou d’Invocation du Héros peut être mené par n’importe qui du moment que les offrandes correspondantes sont préparées. Les offrandes sont n’importe quel objet contenant une large quantité de mana, ainsi qu’un ancien cercle magique gravé dans le lieu en question. Et à ton avis, que faut-il d’autre ? » (Alesia)

« Quoi d’autre… ? » (Kaito)

Le Rituel d’Invocation du Héros nécessitait un objet contenant une quantité énorme de mana, assez pour transformer de nombreux trésors nationaux magiques en déchets inutiles. 

Il était possible d’utiliser plusieurs objets différents pour atteindre la quantité de mana voulue, mais dans ce cas-là, chaque objet devait contenir une certaine quantité de mana pour pouvoir être considéré comme une offrande.

C’est ce que l’on m’avait expliqué concernant le Rituel d’Invocation de Héros.

La quantité de mana qu’un objet pouvait contenir était influencée par ses propriétés.

Pour des armes et armures par exemple, cela dépendait du matériau de base, des techniques utilisées pour les fabriquer ainsi que des compétences de la personne les ayant créées.

Les objets capables de contenir autant de mana étaient rares, mais si en plus la recherche était concentrée sur les objets contenant une quantité précise de mana, il devenait extrèmement difficile de collecter de tels objets, même si une nation toute entière concentrait toutes ses ressources.

Voilà pourquoi j’avais reçu le Noyau Magique du Seigneur Démon, et que je le gardais dans une petite sacoche reposant contre mon torse.

« Une autre chose est nécessaire… ?! » (Kaito)

« Oui, précisément. Il est évident que le mana seul n’est pas suffisant pour un sort transgressant le domaine de Dieu, n’est-ce pas ? Tu n’y as même pas pensé ? » (Alesia)

Alesia m’offrit un doux sourire de princesse.

Et sans me laisser le temps de réfléchir, elle continua son discours venimeux.

« Il y a 4 procédures pour ce sort de rituel. Premièrement, un [Trou] doit être ouvert dans l’espace-temps de ce monde. Deuxièmement, un [Trou] doit être ouvert dans l’espace-temps d’un autre monde. Après ça, un  [Passage] connectant les deux trous doit être créé. Et enfin, il faut [Attirer] l’humain choisi en tant que cible de l’invocation. Chacune de ces procédures requière une offrance ; le mana n’est qu’un simple stimulant pour activer le sort rituel, ainsi qu’une offrance pour le proccessus d’[Attirance]. Alors, peux-tu imaginer quelles sont les offrandes restantes ? » (Alesia)

« … » (Kaito)

Je ne pouvais pas savoir ce qu’il fallait pour le rituel.

La seule offrande pour un sort de rituel que je connaissais était une large quantité de plantes médicinales afin de lancer un sort de contre-poison. J’avais vu un puissant sort de rituel auparavant, mais je ne connaissais pas les offrandes utilisées. Je n’étais pas particulièrement bien informé concernant les sorts de rituel.

« *Rire* Bien, laisse-moi te donner un indice. Le prix pour ouvrir un [Trou] dans notre monde est… » (Alesia)

Un frisson parcourut mon dos.

« Dans le lieu où est ouvert le [Trou]… » (Alesia)

Mes instincts me criaient de ne pas l’écouter, de ne pas laisser les informations atteindre mon cerveau. Mon corps m’ordonnait d’arrêter d’écouter ces mots.

Mais je supprimai de force mes instincts à l’aide de ma raison. Résister était non seulement inutile, mais aussi impossible.

Ainsi, les mots continuèrent.

« Les vies de 200 personnes doivent être offertes. » (Alesia)

Tout à coup, je sentis le sang de mon visage se drainer.

Comme satisfaite de ma réaction, Alesia sourit tel un démon.

« Maintenant, je vais légèrement modifier ma question. Lorsque tu as été invoqué, des esclaves Homme-bêtes obtenus auprès de nations voisines ont été utilisés pour ouvrir le trou dans l’espace-temps de ce monde. Dans ce cas…[Quel était le prix pour ouvrir l’autre [Trou] ainsi que le [Passage] ?] » (Alesia)

Qu’est-ce que…

Si la condition pour ouvrir un [Trou] dans ce monde était d’offrir [les vies de 200 personnes dans le lieu d’ouverture du trou], alors…

Bien sûr, dans mon monde, l’offrande pour ouvrir le [Trou] était…

« Dis-moi, Héros-sama. Nous en avons déjà parlé n’est-ce pas ? Peux-tu me rappeler qui étaient les personnes autour de toi lorsque tu as été invoqué ? Peux-tu répondre à la question concernant ce [Trou] ? » (Alesia)

Je me trouvais dans ma salle de classe, dans mon lycée.

Ainsi, les personnes devenues offrandes étaient les personnes présentes avec moi…

…Le professeur et… mes amis ?

« Tu… Tu mens… » (Kaito)

« Je ne mens pas. Regarde, mon bras est toujours là. Les 200 personnes les plus proches de toi ont été sacrifiées lors de ton invocation. » (Alesia)

Je pouvais sentir quelque chose se briser dans ma poitrine.

« ENFOIIIIIIIIIIIIRÉS !!! » (Kaito)

« « « « [Chaines Ronces de Fer Restrictives !] » » » »

« Gah ! Guh ! » (Kaito)

Dans ma colère, j’avais libéré une puissante Epée Spirituelle capable de délivrer les plus rapides attaques, mais avant que je ne puisse agir, des chaines magiques s’étaient enroulées autour de mon corps.

Obéissant au mana déversé par les mages chevaliers, les chaines épineuses étaient sorties du sol pour s’enrouler autour de moi et ainsi former une toile impénétrable. Je n’avais pas la moindre blessure grâce à la [Tenue de l’Esprit Sombre] que je portais, mais avec autant de chaines autour de moi, je ne pouvais plus fuir.

« *Rire* J’ai pourtant dit que je ne mentais pas n’est-ce pas ? » (Alesia)

« Ferme-la ! Je vais te tuer ! Merde, ne vous mettez pas en travers de mon chemin ! » (Kaito)

J’étais contrôlé par une puissante rage possédant mon corps.

J’essayai de me débarasser des chaines enroulées autour de mon corps en les déchirant, mais même si celles-ci craquaient, elles ne montraient aucun signe de destruction.

Me regardant me défendre, les coins de la bouches d’Alesia se soulevèrent en une expression de pure joie.

« …Tu sais, nous n’avons toujours pas parlé de l’offrande nécessaire à la formation du [Passage]. » (Alesia)

Ces mots créerent un nouveau frisson qui me glaça le sang.

« Oi…Oi attends. Il…Il y en a une autre ? » (Kaito)

Les mots sortant de mes lèvres tremblantes contenaient une peur visible.

La femme en face de moi comptait en dire plus. Avec ce sourire froid et démoniaque, elle comptait en dire plus.

« La limite entre un monde et un autre est le domaine de Dieu. Il est évident qu’un humain de chair et de sang est incapable de traverser un tel lieu sain et sauf. » (Alesia)

Je ne voulais pas l’entendre, je ne voulais pas l’entendre, je ne voulais pas l’entendre.

Pour m’invoquer dans ce monde, ces personnes avaient sacrifié davantage.

« Les lieux sous l’influence de Dieu tirent apparemment leur puissance de l’âme. C’est précisément la raison pour laquelle les Héros obtiennent d’aussi puissantes capacités. Ceci dit, il serait génant d’obtenir une personne handicapée après que son âme ait été violée par le domaine de Dieu. Un [Passage] est donc nécessaire pour que la personne en question puisse recevoir ce pouvoir sans être brisée. » (Alesia)

Après avoir sacrifié 200 de mes amis et professeurs, que fallait-il sacrifier de plus ?

Enfin, Alesia prononça les derniers mots.

Elle les prononça lentement, avec grâce, comme pour croquer doucement dans un fruit doux et juteux.

« Les [Ingrédients] utilisés pour créer ce [Passage] sont les offrandes. Les humains possédant une âme ne rejetant pas la tienne sont transformés pour former le [Passage] lui-même. Environ 5 personnes peut-être ? Par exemple, oui- » (Alesia)

…Parents, frères, sœurs, grands-parents, oncles, tantes et cousins.

J’entendais maintenant un bruit, comme si mon monde était écrasé entre les doigts de la princesse maintenant similaires à des griffes acérées.

« Qu’est-ce que tu racontes ? Eh ? C’est, non, c’est… ? » (Kaito)

Des mots s’échappaient de ma bouche sans que je comprenne moi-même leur signification.

« Ils sont morts tu sais ? Ta famille et les amis autour de toi sont devenus des sacrifices pour le bien de ce monde. » (Alesia)

Morts ? Mon père ? Ma mère ? Mai ? Suehiko, Kenta, Haruto et Oogane-sensei ?

Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, si c’est le cas, je ne pouvais plus retourner chez moi n’est-ce pas ?

Je lui avais pourtant promis de rentrer chez moi, de retrouver ma famille et ma vie normale, de retourner –

Retourner retourner retourner AAAAAAAAAAAAAHHHH !!!

« Ahahahaha, voilà le visage que je voulais voir ! Cela faisait tellement longtemps que je souhaitais voir ce visage ! Ahah, hey, hey, comment te sens-tu actuellement ? Tu m’avais bien dit que tu désirais rentrer dans ton monde et revoir ta famille n’est-ce pas ? Et tes amis ? Pourtant, ils sont tous morts depuis bien longtemps ; tu es vraiment un idiot ! AHAHAHAHA ! » (Alesia)

Le rire résonnait, il me paraissait si distant et pourtant si proche ; il créait davantage de fissures sur mon cœur.

« J’ai vraiment eu du mal à retenir mon rire lorsque tu m’as raconté cela. Rien que pour pouvoir vivre cet instant, j’ai oublié tout le dégoût que j’avais pour toi. » (Alesia)

Le monde tournait autour de moi. Le bas, le haut, la gauche, la droite se mélangeaient, formant un amas anarchique de couleurs.

« Arrête, pitié arrête…. ! » (Kaito)

« [Je veux rentrer chez moi, là où se trouve ma famille. Je veux continuer à jouer avec mes amis et manger avec ma famille. Je veux rentrer chez moi]. C’était quelque chose comme ça non ? Alors, que penses-tu de mon imitation de toi, avant que tu ne partes vaincre le Seigneur Démon ? Je suis plutôt douée en imitation, tu ne penses pas ? » (Alesia)

Mon cœur se brisait, s’affessait.

Emettant un bruit cassant, mon monde se tordit et craqua ; il se transforma en une toute autre chose.

« Si tu veux rentrer che toi, vas-ty. Si tu violes, fécondes quelques Homme-bêtes et fais 5 enfants, alors tu pourras créer un [Passage] n’est-ce pas ? Mais bien sûr, je ferais de mon mieux pour t’empécher de réaliser un acte aussi repoussant. Je tuerai tes [Matériaux], tes [Enfants]. Après tout, que peut-il exister de pire qu’un monstre né d’une personne d’un autre monde ? »

« ALESIAAAAAAAAAAA !!! » (Kaito)

Avec ma force physiques et mes jambes renforcées par le mana répondant à ma colère, je déchirai les chaines me retenant.

« Maintenant ! Concentrez votre puissance de feu ! » (Chevalier Capitaine)

« GUGAAAH ! BOUGEZ ! HORS DE MON CHEMIN ! » (Kaito)

Répondant aux ordres du Chevalier Capitaine, les chevaliers lancèrent leurs sorts.

Je fus instantanément brûlé par du feu, frappé par de l’eau, coupé par du vent, blessé par de la pierre, percé par de la foudre, tourmenté par des ténèbres, toutefois, mon esprit était rempli par le désir d’empaler Alesia avec mon épée.

Mon désir de fuite avait complètement disparu. Mais du moment que je pouvais bouger, cela importait peu.

Tandis que les chevaliers tentaient de m’attaquer avec leurs épées, je me glissai dans leurs ouvertures.

« MEUUUUUURS ! » (Kaito)

J’abattis fou de rage mon épée, après avoir enfin atteint la princesse.

« Gah, gaugaaah. » (Kaito)

« *Rire* Tu es vraiment un idiot. Tu n’es même pas capable de percevoir un tel niveau d’illusion ; jusqu’à quel point tes yeux sont mauvaise ? » (Alesia)

La princesse censée mourir disparut tel un nuage de fumée, et de multiples flèches se logèrent dans mon dos.

Son pouvoir drainé après que j’ai traversé la tempète de sorts, ma [Tenue de l’Esprit Sombre] ne parvint pas à bloquer complètement les flèches.

« Maintenant, c’est la fin. Pour te remercier d’avoir dansé pour moi, je vais te tuer de mes propres mains. Considère cela comme un privilège. Apportez-moi une épée. » (Alesia)

En réponse, un chevalier présenta son épée à la princesse.

Prenant l’arme dans ses mains, Alesia s’avança lentement vers moi.

[Dis, Kaito] (Seigneur Démon)

Dans un tel moment, les mots de la fille appelée Seigneur Démon me vinrent à l’esprit.

[Je ferais n’importe quoi pour toi, tout ce que tu veux, du moment que j’en suis capable. Je serais même prête à te donner la moitié de ce monde. Alors reste à mes côtés. S’il-te-plait. » (Seigneur Démon)

Je n’avais pas pu prendre cette main tremblante.

Alors qu’elle savait probablement que je refuserais. Alors qu’elle savait probablement que je ne prendrais pas sa main.

Je n’avais pas pu prendre la main de cette fille qui pleurait.

J’avais fait une erreur, une grossière erreur, une profonde erreur.

S’agissait-il de ma punition ? Est-ce que ma stupidité était revenue pour me punir ainsi ?

[Je retournerai auprès de ma famille] Il s’agissait de la promesse pour laquelle elle avait sacrifié sa vie.

Cette promesse ne pouvait plus être tenue.

Car l’endroit où j’étais censé rentrer m’avait été retiré depuis le début.

« Meurs. Monstre venu d’un autre monde, portant la même peau que nous. » (Alesia)

Même si j’étais sur le point de mourir, la seule chose qui me vint à l’esprit était un profond sentiment de regret.

[Vis de façon à ne rien laisser inachevé le jour de ta mort. Je te donne ma vie ; si tu abandonnes ta vie en plein milieu, je ne te le pardonnerai jamais. » (Seigneur Démon)

Tandis que ces mots résonnaient dans mes oreilles, l’épée de la princesse se dirigea vers mon cœur.

Mais…

« ?! Qu-Qu’est-ce que c’est !? » (Alesia)

Ce qu’Alesia perça n’était pas mon cœur. L’épée qu’elle maniait brisa… le noyau magique attaché à mon cou.

Le Noyau Magique contenant le mana du Seigneur Démon contenait une énergie extrèmement dense ; brisé, tout le mana s’en échappa et remplit l’endroit.

Ce mana donna immédiatement au Noyau de Donjon la capacité de ressusciter le Gardien, normalement censé réapparaitre naturellement après plusieurs mois.

« « GYAROOOOOOOH !!! » »

Un cri acéré résonna dans la pièce.

Deux bêtes étaient apparues : un lion recouvert de flammes rouges, ainsi qu’un tigre recouvert de flammes bleues.

« Kuh, tout le monde en formation de combat ! Nous devons protéger la princesse ! » (Chevalier Capitaine)

Malgré le chaos créé par l’apparition soudaine d’ennemis, les chevaliers entrèrent rapidement en action.

…Si je voulais fuir, il n’y allait avoir aucune meilleure occasion.

« UOOOOOOOOH ! » (Kaito)

« Qu- !? Merde, le héros s’enfuit ! » (Chevalier)

Je ne pouvais plus utiliser mes compétences, je ne pouvais plus rien faire. Je fonçai droit devant moi en ne pensant qu’à une seule chose. Ainsi, je parvins à sortir de l’encerclement des chevaliers. Leurs rangs avaient été brisés par l’apparence des Gardiens, et je les brisai davantage en les traversant.

Augmentant ma vitesse avec [Shukuchi] et [Pieds Divins], je courus en l’air en utilisant [Marche Aérienne] près du sol. J’esquivai les attaques me visant avec une quantité minimum de mouvements ou en les acceptants simplement, supprimant les cris de douleurs provenant de mon corps. Ainsi, je me dirigeai vers la seule issue.

« Non, il ne doit pas s’échapper ! S’il parvient à ne faire qu’un pas hors de cette pièce- » (Alesia)

En réponse à la voix de la princesse résonnant derrière moi, je renforçai ma prise sur l’Epée Spirituelle sans même réfléchir.

Même si je devais mourir ensuite, il me fallait transpercer la princesse avec cette épée…

[Si tu abandonnes ta vie en plein milieu, je ne te le pardonnerai jamais. » (Seigneur Démon)

« MEEEEEEEEERDE ! Disperse-les, Lame Cruelle – Fleur Foudroyante de l’Oiseau Incandescant ! » (Kaito)

« Levez vos boucliers ! » (Capitaine Chevalier)

Un puissant rugissement noya ma voix ainsi que celles des chevaliers, et une explosion de foudre violette apparut.

Bien sûr, personne ici n’était assez faible pour recevoir l’explosion directement, mais celle-ci parvint au moins à ralentir les personnes tentant de se protéger avec leurs boucliers et barrières magiques. Et puisque les chevaliers derrière moi étaient occupés à combattre les Gardiens, ils n’avaient pas le temps de me poursuivre.

« Je ne te laisserai pas fuir ! » (Alesia)

« Gugah ! » (Kaito)

Une boule de feu lancée par la princesse me brûla le dos.

Toutefois, j’étais déjà le vainqueur de ce combat.

« Att- » (Alesia)

J’entendis la voix d’Alesia pour la dernière fois.

En utilisant le pouvoir de mon Epée Spirituelle pour me téléporter, je tournai la tête et vis sur le visage de la princesse une atroce expression de colère.

 

 

En me téléportant, je n’avais aucune destination à l’esprit à part ‘’loin’’, et je fus donc transporté dans une profonde forêt totalement inconnue. Le soleil ne s’était pas encore levé, et la lune était cachée derrière des nuages gris. La forêt était complètement submergée dans les ténèbres.

La pluie coula sur mon corps, réduisant la douleur de mes multiples blessures.

Mon dos me faisait mal, après avoir reçu le sort de la princesse. Lorsque l’idée de soigner mes blessures traversa mon esprit, ma vision devint tout à coup distordue.

Les téléportations sur de longues distances consommaient des quantités incroyables de mana. Après que mon niveau ait augmenté, mon mana était presque devenu illimité, pourtant je souffrais actuellement d’ivresse de mana. Ainsi, je risquais de devoir attendre longtemps avant de pouvoir me soigner.

Je sortis les flèches de mon corps, appliquai une pression sur mes blessures puis tentai de marcher, mais je n’arrivai pas à faire le moindre pas.

« … » (Kaito)

Les humains dont j’avais demandé l’aide, les humains auxquels je faisais confiance, ils étaient mes [Ennemis] depuis le départ.

Je croyais pouvoir retourner à une vie normale, dans mon monde. L’espoir qui m’avait fait avancer jusqu’à maintenant n’était rien de plus qu’un mirage.

Je ne savais plus quoi faire en ce monde.

Je ne savais plus pour quoi vivre.

…Je ne savais plus, mais-

[Vis de façon à ne rien laisser inachevé le jour de ta mort.] (Seigneur Démon)

Mes jambes semblaient pouvoir m’abandonner à tout instant, pourtant je fis un pas en avant.

Même si je ne savais plus pour quoi je vivais, je ne pouvais pas mourir.

Grâce à elle, j’en étais venu à aimer ce monde.

Grâce à elle, j’en étais venu à sourire en ce monde.

Cette même fille avait annoncé ne jamais me pardonner si j’abandonnais ma vie.

Pourtant, si j’en venais à mourir, j’étais certain qu’elle rirait comme à son habitude, et s’exclamerait quelque chose comme [Tu es vraiment sans espoir, idiot jusqu’à la fin].

Voilà pourquoi mes pieds ne pouvaient pas s’arrêter ici.

Si j’en venais à mourir en abandonnant, je ne pourrais pas rester à ses côtés, même après ma mort.

Voilà pourquoi j’allais marcher.

Je voulais qu’elle me laisse pleurer, juste un peu.

« Je suis désolé Leticia. Je n’ai pas pu respecter ma promesse. Je suis désolé, vraiment désolé… » (Kaito)

Ces mots sortirent de ma bouche, puis disparurent dans les ténèbres pour ne jamais être entendus par quiconque.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 24

  • Avatar
    26 juin 2017 à 14 h 27 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  • Avatar
    26 juin 2018 à 7 h 31 min
    Permalien

    Mais cette famille royale est vraiment une belle bande d’en….

    Pas étonnant que le héros soit devenu un berserk après ces révélations.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :