Chapitre 23 : Le Rêve de Désespoir du Héros (1)

 

« Hey, écoute ça. Apparemment, le Héros a des connexions secrètes avec les Démons. Il a tué le précédent Seigneur Démon puis est devenu lui-même le nouveau Seigneur Démon. Actuellement, de nombreuses rumeurs similaires circulent. »

« Oui, je sais, je sais. Et la révolte dans les taudis, il s’agissait aussi de l’œuvre d’Héros-sama, ou plutôt du nouveau Seigneur Démon n’est-ce pas ? La rébellion a été déclenchée après que le Héros ait déclaré ‘’Puisque les résidents des taudis sont des déchets, autant faire d’eux des esclaves’’. Je suis presque désolé pour le Roi. Après tout, le Héros a réussi à vaincre le Seigneur Démon, alors il n’existe probablement personne d’aussi puissant que lui. »

« Ce Héros devenu Seigneur Démon et ce Roi, apparemment ils ne comptent pas compenser toutes ces personnes maintenant réduites en esclavage. Ce n’est pas comme si ces personnes avaient commises le moindre crime, elles n’étaient que de simples roturiers incapables d’acheter de la nourriture avec la récente inflation soudaine des prix. Vraiment, ce Héros, quelle pourriture. »

« Oui, parler de cet homme avec respect me donne envie de vomir. »

Capitale Royale la nuit, dans un bar près de la rue principale.

La pluie tombait abondamment sur les toits, comme si un dieu déversait des sceaux d’eau depuis les nuages.

Ces enfoirés, quel ramassis de conneries…

Dissimulé sous une capuche assez large pour cacher mes yeux, j’observai mes environs en sirotant lentement les restes de ma boisson peu alcoolisées constituée de jus de citron dilué dans de l’eau.

Je pouvais entendre autour de moi de nombreuses complaintes à propos de la pluie qui rendait la chasse impossible, ou de femmes refusant d’augmenter l’argent de poche de leurs maris. Je n’avais pas consommé assez d’alcool pour être saoul, alors mes pensées étaient entièrement introspectives.

Cette nuit se déroulait 6 mois après ma victoire contre le Seigneur Démon. Pendant cette période, où que j’allais, je pouvais entendre des rumeurs horribles et empirant de jours en jours sur le Héros, c’est-à-dire moi.

Dans ce monde différent, la capitale, lieu dans lequel j’étais resté le plus longtemps, était maintenant devenu un territoire hostile. Le jour de mon départ, de mes débuts en tant que héros, n’était maintenant qu’un lointain souvenir.

J’avais changé mon apparence pour ressembler à une personne du sexe opposé grâce à l’[Epée Miroir du Divin Démon]. Si je ne me déguisais pas de façon à ce que personne ne puisse me reconnaitre, je ne pouvais pas me déplacer en public. En fait, sans allié, je n’étais même pas sûr de pouvoir entrer dans la ville.

Jusqu’à aujourd’hui, j’avais subi de nombreuses attaques de la part de mes anciens alliés.

Et je n’arrivais pas à comprendre la raison derrière ces assauts.

Le guerrier intègre dont le rêve de devenir le meilleur Héros ne pouvait être réalisé en ma présence.

La danceuse qui était comme une sœur lors de notre voyage et qui avait agi pour réaliser le rêve du guerrier, son mari, et pour la large prime mise sur ma tête.

Le magicien gêné qui était inquiet de ses environs tout le long de notre voyage et qui avait besoin de mon corps comme spécimen de recherche afin de laisser sa marque dans l’histoire.

Le marchand que j’avais aidé à développer ses affaires grâce à mes connaissances modernes mais qui avait peur que je détruise son monopole en délivrant ces connaissances à d’autres marchands.

L’artiste martial insociable mais amoureux des animaux ayant mené ce voyage pour améliorer ses capacités et souhaitant me tuer simplement pour augmenter son niveau.

L’ancien assassin envoyé par la famille royale et sauvé à de multiples reprises par ses capacités d’espionnage, et qui avait déclaré d’un air glacial et sans hésitation vouloir me tuer par decret royal.

Les villageois sauvés sur le chemin et qui m’avaient contemplés le regard empli d’avidité en demandant pardon après m’avoir vendu.

Et enfin, la généreuse Sainte toujours présente pour encourager et aider les personnes me considérant comme ‘’Ennemi de Dieu’’ ou ‘’Nouveau Seigneur Démon’’, sans jamais divulguer les raisons de sa trahison.

Le Royaume, l’Empire, Le Territoire des homme-bêtes et la République, tout ces pays que j’avais protégés m’étaient devenus hostiles.

Un grand nombre de personnes avait accepté les proclamations des gouvernements sans le moindre doute, et en croisant ma route et découvrant que j’étais le Héros, m’avait chassé en m’insultant et me jetant des pierres.

Pourtant, je ne voulais toujours pas croire en cette trahison, et je continuais à me voiler la face.

Me cachant comme un criminel, j’avais réussi à entrer dans la Capitale Royale. La douleur et la tristesse avaient faillis me faire abandonner à de nombreuses reprises.

Une seule chose gardait mon cœur brisé en un seul morceau : la promesse du Seigneur Démon.

[Je suis sûre que tu retourneras auprès de ton foyer, de ta famille.]

……Il s’agissait de la promesse d’une fille ayant fait en sorte que je la tue.

Elle était une fille spéciale.

Une menteuse timide, une peureuse fanfaronne, une personne obstinée.

Même lorsqu’elle riait, elle restait une pleurnicheuse.

Même lorsqu’elle était arrogante et égoiste, elle était sensible à mes sentiments.

Une fille qui ajoutait des couleurs à ce monde monochrome grâce à sa haine autoritaire.

Je touchai le petit sac en toile pendant à mon cou.

Il contenait un noyau magique au mana gigantesque digne d’un Seigneur Démon. Ce noyau était aux Démons ce que le cœur était aux humains.

La magie d’invocation de Héros nécessitait une large quantité de mana.

Mon invocation avait consommé les antiques trésors hérités de générations en générations au sein de la famille royale. Malgré leur quantité, leur mana avait été entièrement absorbé et ils étaient devenus de simples déchets inutiles.

Pour compenser le mana requis, la fille avait échangé sa vie et m’avait donné ce noyau magique. Il s’agissait de l’objectif que j’avais toujours poursuivi, un objectif qui allait me permettre de retourner dans mon monde.

La fille m’avait donné ce noyau en expliquant qu’elle se fichait de perdre ou gagner, avant de se laisser tuer.

[Quel dommage, on dirait que je ne vais pas pouvoir te rejoindre dans ton monde. Bon, peu importe. J’ai toujours reçu des choses de ta part, Kaito, alors avec ça, nous serons quittes. Je te l’ai déjà expliqué avant, mais je suis une femme qui rend toujours ce qu’on lui a prêté.]

« Tu… Tu fais toujours dans l’excès. »

[Je suis sûre que tu retourneras dans ton monde, chez toi, auprès de ta famille. Toutefois, je serais blessée que tu m’oublies imémdiatement, alors n’oublie pas de me pleurer. Fabrique une superbe tombe pour moi, et noie-toi dans tes larmes en pensant à moi. Kaito, puisque tu penses toujours à ta famille dans ton monde, je vais te monopoliser pendant un certain temps ! Kukuku, ainsi, même la mort devient étonnament une chose que j’attends avec impatience.]

« Avec impatience ? Alors que tu es une peureuse ? Tu mens très mal tu sais. »

[Ah oui, j’aimerai te demander autre chose. Vis en pensant que tu peux mourir à tout moment, et termine tout ce que tu as à terminer sans rien laisser d’inachevé derrière toi. Je te donne ma vie, alors si tu pars en faisant comme si ce monde n’avait aucune importance, je ne te le pardonnerai jamais. Fais attention, car je te surveillerai. Si tu me déçois, je ressusciterai pour te botter les fesses, ou je te hanterai en tant que fantôme !]

« D’accord, mais si c’est le cas et que tu parviens à ressusciter ou à me hanter, montre-toi simplement à moi, d’accord ? »

La voix de la fille paraissait brûler mes tympans, et perdait petit à petit en force à chaque réponse.

Plusieurs lignes de notre dernière conversation traversèrent mon esprit.

Elle était resté une fille égoiste jusqu’à la fin. Et moi, qui avais permis cela, j’étais le pire des hommes.

D’autant plus que j’étais maintenant la cible des mêmes personnes qui m’avaient demandé de ‘’Vaincre le Seigneur Démon’’.

Arrivé aussi loin, je ne pouvais pas réfuter ce surnom de ‘’Grand Idiot’’ par lequel la fille m’appelait. Vraiment, j’étais le pire des crétins idiots. Et lorsque j’avais enfin remarqué la situation, il était trop tard et je ne pouvais que regretter mes choix.

Précisément à cause de ça, je devais protéger cette promesse. Compléter ma promesse faite au Seigneur Démon et retrouver ma famille. Il s’agissait de ma seule source d’espoir.

Avant même que je ne puisse m’en rendre compte, l’alcool dans mon verre avait disparu.

« Hey jeune fille, tu m’as l’air plutôt déprimée. Pourquoi ne pas boire avec nous ? On s’occupe de l’addition. »

« ……Non merci. Oy, je laisse l’argent ici. »

« Ah, HEY ! Tch-, tant pis. »

Rejetant brusquement l’invitation du généreux alcoolique, je quittai le bar après avoir laissé l’argent du verre d’alcool sur la table.

Une fois arrivé dehors, ma robe fut frappée par de larges gouttes d’eau.

Ce genre de temps avait été prédit à l’avance, alors les piétons étaient rares.

Pour le moment, ayant désaoulé grâce à mon [Epée Aile d’Insecte], je me dirigeai vers l’entrée des taudis la plus proche. Les personnes que j’avais sauvées des monstres lors de la chute du mur pendant l’attaque des Dévoreurs de Murs vivaient ici. Ces individus m’avaient fait entrer dans la capitale et m’avait offert un lieu de résidence pour payer leur dette.

Je prévoyais de rester dans la capitale pendant quelques jours, puis de m’infiltrer dans la château pendant la nuit. Mon objectif était la pièce dans laquelle j’avais été invoqué par le rituel.

Le Roi, la Reine et les Chevaliers étaient apparemment absents de la ville.

Je voulais leur demander pourquoi le Royaume m’avait trahi, et s’ils croyaient vraiment en ces rumeurs selon lesquelles j’étais devenu le nouveau Seigneur Démon. Toutefois, le retour dans mon monde restait ma priorité.

« …J’ai bien fait de désaouler huh ? »

Tout en paraissant naturel, je quittai la route menant à ma cachette actuelle et entrai dans une allée.

Bien sûr, j’avais fait attention à ne pas révéler mon chemin original.

« Qu- que me voulez-vous ? Je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit méritant que l’on me suive. »

Pendant un instant j’avais failli oublier mon déguisement de femme et parler normalement.

J’avais posé ma question après les avoir mené dans une ruelle déserte. Cette même question était destinée aux individus qui me suivaient depuis ma sortie du bar.

Suite à ma question, un silence s’empara de la ruelle.

Tandis que je me préparais à combattre suite à l’absence de réponse, deux hommes habillés en noir apparurent.

« Madame, êtes-vous le Héros-sama ? Si c’est le cas – !! »

Combinant [Pieds Divins], la compétence avancée de Hâte, et [Shukuchi] (Rétraction Terrestre), la compétence avancée de Déplacement Aérien, je me déplaçai derrère l’homme venant de parler avant même qu’il n’ait le temps de cligner des yeux et pressai ma [Lame à Double Tranchant de Lumière et d’Ombre] contre son cou.

« Qui te l’a dit ? Aucune personne dans cette ville ne devrait pouvoir rattacher le Héros à cette apparence. »

« A-Attendez ! Nous sommes sous les ordres de la Princesse !! Nous sommes seulement là pour confirmer la rumeur d’une fille ressemblant au Héros !! »

De cet angle, je possédais certainement un visage mémorable. Et si ma mémoire ne me jouait aucun tour, ces personnes étaient les gardes du corps de la Princesse.

« Alesia, la Princesse du Royaume qui m’a trahi, eh ? Quelle serait son utilité à mes yeux après tout ce temps ? »

« L-La Princesse ne vous a pas trahi !! Nous sommes vos alliés, et nous connaissons votre souhait !! Nous avons été envoyés malgré le danger pour vous aider à rentrer dans votre monde, selon l’accord original !! »

« ………. »

« Ses Majestés la Reine et le Roi ont utilisé le fait que la Théocratie vous ait proclamé nouveau Seigneur Démon pour détourner l’attention provoqué par leur règne tyrannique sur vous. La Princesse regrette amèrement tout cela ! De plus, le rituel d’invocation est le secret de la famille royale. N’importe qui peut préparer les offrandes pour la magie cérémonielle, mais le rituel lui-même ne peut être transmis que par tradition orale !! L’aide de la Princesse vous sera donc certainement utile !! »

Ces paroles frappèrent là où cela faisait le plus mal.

Je n’étais pas vraiment doué en magie. Je ne pouvais pas utiliser la magie moi-même, tous les sorts et compétences magiques en ma possession étaient en lien avec l’Epée Spirituelle.

Ainsi, si les choses ne s’étaient pas terminées ainsi, j’aurais demandé à la famille royale de me renvoyer chez moi.

Actuellement mon plan était de m’introduire dans la bibliothèque du château afin de chercher des informations. Toutefois, si j’en croyais les paroles de cet homme, une telle tentative était probablement inutile.

« …Alors, que comptiez-vous faire de moi après m’avoir retrouvé ? »

« Si…Si vous le voulez bien, nous aimerions vous accompagner jusqu’à la Princesse, sur le champ s’il le faut et… avant ça, jusqu’à notre cachette. Ne vous inquiétez pas, nous sommes vos amis. »

Pouvais-je leur faire confiance ?

Je n’avais pas rencontré la Princesse directement depuis mon départ pour le combat final contre le Seigneur Démon.

A cause de son statut, elle ne pouvait pas s’opposer ouvertement aux décisions du Roi et de la Reine.

Il était donc peut-être possible de mettre fin à cette vie de fugitif.

« Pitié croyez-moi, la Princesse était vraiment inquiète pour votre vie. C’est aussi pour ça que nous sommes rentrés ainsi en contact avec vous. La Princesse souhaite vous aider. »

Ces mots bloquèrent mon souffle dans ma gorge.

Pitié, croyez-moi, une vision de moi-même suppliant qu’on m’aide se superposa à l’image de cet homme devant moi.

« ……Je comprends. Je vous suis. »

Voyant l’Epée Spirituelle disparaitre de son cou, l’homme fut visiblement abasourdi et relaxé.

« A-Alors par ici. A partir de maintenant, nous nous dirigeons vers le bâtiment au sein du château dans lequel Héros-sama a été invoqué. Puis, nous prévoyons de nous déplacer jusqu’à notre cachette grâce à une pierre de téléportation afin d’attendre que la préparation de la magie cérémonielle de Retour du Héros soit terminée. Puisque nous ne savons pas qui peut nous observer, il vait mieux éviter toute action susceptible d’exposer nos mouvements. »

Normalement, se téléporter à l’intérieur ou à l’extérieur d’un lieu était impossible dans un lieu plus grand qu’un village. Après tout, de nombreux outils magiques étaient entérrés aux alentours de tels lieux en temps que mesures de sécurité.

Sans de tels outils, les ennemis pourraient facilement lancer des attaques surprises en temps de guerre.

Toutefois, il existait un lieu dans la capitale qui ne possédait pas de telle protection. Il s’agissait du bâtiment dans lequel j’avais été invoqué. Après tout, les outils magiques risquaient d’interférer avec l’Invocation de Héros. C’était pourquoi dans cette partie du bâtiment, la méthode consistant à enterrer des outils magiques pour empécher toute téléportation avait été abandonné au profit de procédures nécessitant l’installation ou le démantellement de tels outils en cas de besoin.

« Si c’est le cas, j’accepte. »

Je voulais remercier les personnes m’ayant faites entrer dans la ville, mais abandonnai l’idée. Du moment que j’étais considéré comme l’ennemi de ce monde, simplement posséder une connexion avec moi pouvait s’avérer dangereux. Je préférais donc éviter qu’ils puissent être reliés à moi.

Je suivai les hommes en noir, et nous atteignîmes rapidement un petit bosquet dans les faubourgs de la capitale.

« Oy, n’étions-nous pas censés nous rendre au château ? »

« C’est ce que nous faisons. Il existe ici l’entrée d’un passage secret menant directement à la zone d’invocation du château. »

Confirmant que je les suivais, les deux hommes commencèrent à inspecter le sol. Ils trouvèrent l’entrée du passage en moins de 10 secondes et soulevèrent une dalle en pierre ronde.

Nous fûmes accueillis par une bourrasque de poussière et par un air ancien de renfermé.

L’escalier en pierre et l’atmosphère créaient un spectacle digne d’un passage secret souterrain.

« Par ici. Faites attention où vous marchez. »

Les hommes allumèrent des lampes après les avoir sorties de leurs sacs, puis descendirent lentement les escaliers.

Nous continuâmes ainsi à descendre pendant un long moment. Le seul bruit présent dans l’air stagnant était celui de nos pas.

Après plusieurs minutes de marche, nous arrivâmes enfin devant un cul-de-sac. Nous poussâmes le plafond depuis l’intérieur avant de nous retrouver tout à coup dans un lieu nostalgique, la pièce dans laquelle j’avais été invoqué.

« Aah, Héros-sama, vous êtes sain et sauf !! »

Et devant moi, exactement comme lors de mon invocation, je vis la Princesse Alesia qui souriait comme une fleur.

Ses longs cheveux argentés tombant en cascades sur ses épaules lui donnaient une apparence fragile qui n’avait pas changée depuis le jour de notre première rencontre.

Elle avait deux ans de moins que moi, mais en trois ans elle avait grandi et son corps était devenu plus mature. Toutefois, l’impression émanant d’elle n’avait pas changée après tout ce temps.

« Héros-sama, êtes-vous blessé ? »

« A-Ah, je vais bien. Vous m’avez reconnu au premier regard….. »

« Vous voulez parler de cette nouvelle apparence ? J’ai entendu parler du pouvoir de l’[Epée Miroir du Divin Démon]. »

S’exclamant cela, elle se mit à rire familièrement.

Il s’agissait d’un rire et d’un sourire qui ne différait pas de ceux que je connaissais. Cela me fit soupirer de soulagement.

Même si j’avais toujours un peu d’espoir en venant ici, je pensais que peut-être qu’Alesia, étant fière de ses compétences magiques, allait être comme tous les autres magiciens et tenter de me tuer.

« Même s’il y a de nombreuses explications que j’aimerai vous offrir, nous nous n’avons pas beaucoup de temps devant nous. Utilisez cette pierre de téléportation. Nous sommes dans la seule pièce de la capitale où la téléportation est possible une fois le mana nécessaire utilisé. »

Expliquant cela, elle me donna un cristal jaude semi-transparent.

Il s’agissait d’un objet que j’avais utilisé personnellement à de multiples reprises.

« Nous discuterons après la téléportation. Je vous expliquerai aussi la procédure nécessaire pour la magie cérémonielle de retour. »

« D’accord. »

Je commençai à verser mon mana dans la pierre de téléportation, et celle-ci répondit en brillant.

Tandis que le mana se transformait en formation magique, le sort de téléportation recouvrit le sol comme pour avaler la pièce toute entière.

A cet instant,

« Fufu, vraiment, un idiot altruiste. »

Une moquerie inquiétante attint mes oreilles.

Avant que je ne puisse répondre tandis que la lumière obscurcissait ma vision, je vis pour la dernière fois le visage de la Princesse, sans masque cette fois-ci.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 23

  • Avatar
    25 juin 2017 à 13 h 38 min
    Permalien

    J’ai dit puteuh
    Mdr le masque de l’hypocrisie est toujours d’actualité et peut tomber sur n’importe qui. Mais bon la on lit un light novel donc on s’en balec xD

    Répondre
  • Avatar
    26 juin 2018 à 7 h 04 min
    Permalien

    Merci pour ce chapitre.

    Fautes de frappe signalés :

    Le Royaume, l’Empire, Le Territoire des homme-bêtes et la République »s », tout ces pays que j’avais protégés m’étaient devenus hostiles. (Tiens, c’est la première fois que l’on fait mention d’une république dans le texte ?)

    Je « usivai » les hommes en noir, et nous atteignîmes rapidement un petit bosquet dans les faubourgs de la capitale.

    Il s’agissait d’un rire et d’un sourire qui ne différait pas de ceux que je connaissais. « Ce la » me fit soupirer de soulagement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :