Chapitre 22 : Le Héros Terrorise (2)

 

Lorsque, sans baisser ma garde, je me tournai pour confirmer la situation de Minnalis, je découvris qu’elle avait plus ou moins terminé de son côté.

Ayant reçu diverses coupures provenant d’une épée couverte de poison magique, les Garms Gris gisaient sur le sol en criant de douleur. Le seul ennemi encore debout était le Garm Noir, le chef de meute, mais il paraissait affaibli.

 Apparemment Minnalis n’avait pas été négligente et n’avait pas changé sa façon de combattre, préférant esquiver les attaques adverses et blesser petit à petit les Garms pour laisser au poison le temps de faire effet.

« Kufufu, maintenant danse, kufu, kufufufu !! »

« ….Non, en fait elle n’est pas sur la défensive. Elle s’amuse simplement à les torturer. De plus, elle utilise un peu trop son [Phantasme Démoniaque Empoisonné]. »

Il s’agissait probablement d’un résultat de son style de combat, mais apparemment elle était devenue ivre de mana à force d’en faire trop.

Minnalis paraissait posséder une constitution rendant facile l’ivresse au mana. Lorsqu’elle utilisait trop son [Phantasme Démoniaque Empoisonné], elle était consumée par l’excitation du combat et perdait toute raison logique.

Actuellement pas exemple, elle était consumée par l’excitation du combat et son esprit combattif s’était transformé en sadisme pur.

« Allez, allez, chante pour moi. Je te laisse mourir avec un poison de première qualité après tout…. Ah, Goshujin !! Pourquoi !? »

« Je sais que ça ne servirait pas à grand-chose, mais essaye de te calmer. »

Laissant échapper un large soupir, je clouai au sol le Garm Noir qui venait d’arrêter de bouger.

« C’est du vol ! C’est injuste ! Comme excuse, je veux un baiser. Un baiser. UN BAISER ! »

« Arrête de faire l’idiote et décapite-le. Je ne l’ai pas tué mais ça ne devrait pas tarder. »

« Uuuuuuh, d’accord. »

J’avais utilisé une main pour bloquer le visage de Minnalis qui venait de me sauter dessus. Maintenant qu’elle avait l’air de s’être légèrement calmée, je lâchai prise.

Les Garms Gris autour de nous avaient arrêté de respirer grâce au poison.

Minnalis leva enfin son épée et décapita le Garm Noir, mettant ainsi fin au combat.

« Tiens, une potion de PM. »

« Goshujin, bouche à bouche ? »

« ……. »

« FUGU !! Ngu, ngu. »

J’ignorai l’étrange scénario imaginé par Minnalis et la forçai à boire la bouteille de potion.

Ainsi, après quelques minutes, elle allait redevenir la Minnalis normale et calme. Elle commençait petit à petit à s’habituer à l’ivresse de mana, alors maintenant que le combat était terminé, elle allait reprendre ses esprits une fois ses PM régénérés.

« Puha, ahh. Ce n’était pas du bouche à bouche, mais ça me va comme ça aussi. »

« Aaaah, oui, oui. Repose-toi, je m’occupe du dépecage. »

Ignorant Minnalis, je pris ma nouvelle Epée Spirituelle récemment débloquée et présente à ma ceinture, l’[Epée Poche d’Ecureuil Géant]. L’apparence de cette Epée Spirituelle suggérait tout sauf le fait de ‘couper’. Elle ne mesurait même pas 50 centimètres, poignée incluse, et la lame était entièrement couverte d’une fourrure marron clair en plus de ne posséder aucune rigidité. Ainsi, l’arme ne possédait aucun tranchant, et pouvait plutôt être considérée comme un bâton mou en peau.

Mais son effet était celui de la célèbre Boîte à Objets. En sacrifiant 5% de mes PM maximums, je pouvais obtenir un espace de stockage illimité.

La plupart des Epées Spirituelles disparaissaient après quelques minutes après avoir quitté ma main. Toutefois, ce n’était pas le cas de celle-ci, qui pouvait même se diviser en plusieurs exemplaires. Cette Epée Spirituelle pouvait continuer à exister, même dans les mains d’autrui. Ainsi, Minnalis avait sacrifiée elle aussi 5% de ses PM maximums afin d’en avoir une pour son usage personnel.

Lorsque du mana était versé dans l’[Epée Poche d’Ecureuil Géant], la lame cylindrique gonflait comme un ballon et le bout couvert de fourrure s’ouvrait comme une embouchure de cloche.

Je plaçai donc l’Epée Spirituelle en question à côté de moi, et pris le couteau acheté en ville dans ma main. Consultant les souvenirs de ma première vie, je retirai les morceaux servant à prouver l’élimination des monstres, ainsi que d’autres matériaux utiles.

 Les monstres de donjons avaient tendance à disparaitre peu après leur mort, alors il fallait rapidement s’occuper de dépeçage.

Etant donné que nous venions de nous faire prendre en tenailles par de multiples ennemis, et que nous avions été obligés d’utiliser nos ressources pendant le combat, laisser disparaitre les cadavres serait du gâchis pur et simple.

« Je devrais aussi récupérer ça, juste au cas où. »

Les deux morceaux de l’arme maudite [Epée Lourde de Rancune Ardente] utilisée par le Gobelin Epéiste Lourd avant qu’elle ne se brise furent aussi récupérés.

Une fois le travail terminé, les premiers monstres à avoir été vaincus s’enfoncèrent dans le sol et disparurent sans laisser de trace.

Je retournai voir Minnalis et remarquai que son ivresse au mana avait prit fin. Son excitation avait complètement disparue et sa raison était revenue.

« Erm… Je suis vraiment désolée, Goshujin. Je vous ai encore posé problème… »

« Ce n’est pas grave. Après tout, malgré l’ivresse, ton jugement au combat n’a pas l’air affecté. Et comme je pouvais m’y attendre, un combat contre deux meutes en même temps est relativement fatiguant. »

Expliquant cela, je m’assis sur le même rocher que Minnalis.

Au départ, nous combattions une meute de Garms Gris commandée par un Garm Noir. Je voulais que Minnalis expérimente un combat dans un lieu rempli d’obstacles, alors j’avais choisi une zone rocailleuse, mais en plein combat, des Gobelins étaient apparus par une autre entrée.

Les monstres dans les donjons étaient différents de ceux de l’extérieur sur cet aspect. Même si les meutes étaient de races complètement différentes, elles considéraient toujours les humains comme une cible prioritaire dans les donjons. Les monstres possédant une bonne compatibilité pouvaient ainsi travailler ensemble, et les Gobelins et Garms possédaient justement une relativement bonne compatibilité.

Ainsi, le nombre d’ennemis avait doublé et j’avais été forcé de former deux groupes séparés.

« Pour le moment, devrions-nous faire une pause et manger quelque chose ? Cet après-midi, nous nous rendrons dans la salle du Noyau de Donjon pour capturer ce donjon. La lumière du soleil commence déjà à me manquer. »

Ceci dit, je sortis de la viande séchée, du pain dur et de l’eau de mon [Epée Poche d’Ecureuil Géant]. Même si la mousse lumineuse gardait cet endroit illuminé tout au long de la journée, la chaleur des rayons du soleil se faisait manquer.

Il s’agissait d’un sentiment connu de Minnalis, lorsqu’elle avait momentanément vécu emprisonnée, alors elle hocha légèrement la tête.

J’amenai la flasque en cuir jusqu’à mes lèvres et soulageai ma gorge sèche. Cette eau avait été obtenue grâce à la première Epée Spirituelle obtenue grâce aux points d’expérience accumulés après être entré dans le donjon, la [Lame Gouttelette d’Esprit d’Eau].

Cette Epée Spirituelle ne possédait pas de lame. Il s’agissait simplement d’une poignée. Elle pouvait invoquer une fine larme d’eau en absorbant directement de l’eau, ou du mana.

Mes PM maximums étaient bas, alors utiliser cette arme lors d’un combat dans un lieu sans eau était déraisonnable, mais en utilisant un peu de mana, je pouvais au moins créer de l’eau potable. Grâce à ça, tous nos problèmes d’eau étaient résolus.

Après avoir tué les monstres, même si nous n’allions probablement pas subir de nouvel assaut immédiatement, nous n’avions pas le temps de nous détendre. Minnalis, qui possédait maintenant l’expérience de 8 jours passés dans un donjon, termina rapidement son repas.

« Bien, maintenant nous allons nous diriger vers la Chambre du Boss. Nous avons déjà méticuleusement éliminé tous les groupes de monstres du donjon. »

Le groupe ayant complêté ce donjon lors de ma première vie était le Groupe du Héros, dont j’étais le leader, peu après mon invocation initiale dans ce monde. Malheureusement, cela s’était passé il y a 4 ans pour moi, alors je n’arrivais pas à me rappeler de tous les détails de sa structure.

 Toutefois, après avoir marché pendant plus d’une semaine ici, je pouvais approximativement me rappeler de la disposition des lieux.  Ainsi, à l’aide de souvenirs troubles, je pris la route la plus courte en direction de la Chambre du Boss.

Sur le chemin, éliminant les Gobelins et Garms apparaissant sporadiquement, nous avançâmes de plus en plus profondément dans le système de caves.

Et enfin, nous arrivâmes dans un lieu à l’apparence particulière, dominé par une paire de gigantesques portes en métal.

« Goshujin, est-ce que… »

« Oui, il s’agit de la dernière partie du donjon, de la [Chambre du Gardien] où repose le noyau. »

S’arrêtant devant la porte, Minnalis déglutit face à l’étrange aura intimidante en émanant.

« J’ai entendu dire que le [Gardien] protégeant la partie finale d’un donjon possède une force incomparable aux autres monstres peuplant le donjon. Allons-nous vraiment lui faire face à deux ? »

Demanda Minnalis, anxieuse.

Mais une telle anxiété était tout à fait naturelle. D’après les théories conventionnelles, un donjon était un lieu devant être conquéris par des groupes de 4 personnes ou plus. Si les porteurs de nourriture et d’eau devaient être comptés, alors un groupe de 2 personnes était largement insuffisant.

De plus, dans le cas d’une attaque sur un [Gardien] protégeant un Noyau de Donjon, il était impensable de n’envoyer qu’un seul groupe d’aventuriers. Même si une dizaine de groupes formaient une alliance, préparaient parfaitement la rencontre, simulaient le combat et confrontaient le boss d’après un système de rotation, des pertes étaient à prévoir.

Voilà pourquoi les aventuriers plongeant dans les donjons considéraient ce combat comme un [Combat de Boss].

Un groupe faisant face au Gardien avec seulement deux membres pouvait simplement être considéré comme suicidaire ou fou.

« Aah, nous allons tuer le Gardien. Les fragments d’un Noyau de Donjon sont des matériaux contenant une vaste quantité de mana. Lorsqu’utilisés lors de la création d’un équipement, il est possible de fabriquer une arme de première classe. »

Pour un pays, les donjons pouvaient en eux-mêmes devenir des ressources. Certains donjons, une fois découvert, tombaient sous le contrôle d’un pays qui interdisait alors la destruction du noyau.

Car, une fois le noyau détruit, les monstres et matériaux associés arrêtaient d’apparaitre.

Pour cette raison, puisque ce donjon était encore inconnu, je souhaitais en récupérer le noyau.

« Je vois… Goshujin, repensez-y !! Si nous mourons ici, notre vengeance… »

« Oi oi, qui a dit que nous allions le combattre directement ? »

J’assénai au front de Minnalis une pichenette pour mettre un terme à sa complainte.

« Calme-toi. Même moi je n’ai pas l’intention de croiser le fer avec le Gardien. A deux, nos chances de victoires sont à peine de 5%. Je veux en effet le Noyau, mais ce désir n’est rien face à notre désir de vengeance. »

« Alors, erm, errr… ? »

« Assez parlé de ça. Le Gardien ne quitte jamais cette pièce afin de protéger le Noyau de Donjon. Le monstre assigné à ce rôle reçoit un puissant équipement de la part du Noyau, mais en échange, il offre sa liberté et doit protéger les lieux. Ainsi, si nous attaquons hors de sa portée, nous pouvons simplement gagner unilatéralement. »

« Hors de sa portée ? Mais j’ai entendu dire auprès d’aventuriers que le Gardien peut sortir de la pièce jusqu’à ce hall une fois la porte ouverte. »

« C’est vrai. Une fois la porte ouverte, il peut poursuivre son ennemi hors de la Chambre du Gardien jusqu’à ce hall dans lequel nous nous trouvons. Toutefois, il a aussi été confirmé qu’il ne pouvait pas en sortir si la porte était fermée. Dans ce cas, il nous suffit de le vaincre sans ouvrir la porte. »

Après avoir expliqué cela, j’invoquai mon [Epée Patte d’Araignée Incandescante], et y injectai mon mana.

« De l’extérieur…. Aah, je vois. Rien d’étonnant de la part de Goshujin. »

« Bon, nous avons autant de chance de réussir que d’échouer, et en cas d’échec, nous serons forcé d’abandonner. Toutefois, nous sommes venus ici principalement pour t’apprendre à combattre, ainsi que récupérer des points d’expérience. »

Non seulement nous nous trouvions en pays hostile, mais nous ne savions pas quels personnes pouvaient se retourner contre nous.

Voulant lui apprendre à résister à un assaut soudain et à polir ses techniques de combat, combattre à de multiples reprises de larges quantités d’ennemis au corps à corps était le meilleur raccourci. Puisque nous ne pouvions pas nous permettre d’être découverts, ce terrain de chasse était parfait.

« C’est pourquoi nous n’avons pas besoin de risquer nos vies pour combattre ce Gardien. Tu as assez appris ici, alors nous pouvons simplement obtenir quelques points d’expérience aurpès de ce Boss. »

Ceci dit, je m’avançai jusqu’à la porte et en fondit une partie pour former un trou grâce à mon [Epée Patte d’Araignée Incandescante].

Comme prévu de la part d’une porte protégeant la dernière salle d’un donjon, sa robustesse était supérieure à celle de l’arme maudite précédemment rencontrée.

« Une fois le trou créé, déverse à l’intérieur de la pièce un poison longue durée grâce à ton [Phantasme Démoniaque Empoisonné]. Le Gardien ne bougera probablement pas sans ordre,  même s’il remarqua quelque chose, mais juste au cas où, fabrique un poison sans couleur, goût ou odeur. »

Pendant ce temps, je déversai plus de mana dans l’Epée Spirituelle puisque la porte continuait à me résister, malgré le fait qu’elle commençait à fondre.

Ainso, l’[Epée Patte d’Araignée Incandescante] parvint à pénétrer la porte et à créer une ouverture de 5 centimètres de largeur.

« Tout s’est bien passé… ah, ah ? »

Mais tout à coup, le monde se mit à tournoyer autour de moi.

Une partie de mon esprit s’exclama ‘’Ah, une ivresse au mana’’, comme s’il s’agissait du problème d’un autre.

« Désolé Minnalis, je te laisse t’occuper du reste… Tout va bien, j’ai juste besoin de me reposer. »

Utilisant le peu de raison qu’il me restait, j’essayai de ne pas céder aux pulsions d’ivresse et plaçai mon dos contre le mur du donjon avant de m’asseoir. Du moment que la porte n’était pas ouverte, le Boss n’allait pas sortir, et les monstres présents dans le donjon ne pouvaient pas venir dans le hall devant la Chambre du Gardien.

Puisque l’entrée du donjon était camouflée derrière des rochers, probablement aucun aventurier n’allait trouver l’entrée et descendre jusqu’ici.

« Laissez-moi m’occuper du reste, Goshujin, et reposez-vous. »

Je tournai la tête et vis Minnalis verser de l’eau sur le trou encore chaud, avant d’utiliser son [Phantasme Démoniaque Empoisonné] pour transformer son mana en poison et le faire passer à travers le trou.

Si Minnalis, une homme-bête, avait utilisé une magie de poison propre à sa race, le poison se serait propagé et aurait agi immédiatement, mais le poison créé grâce à sa compétence [Phantasme Démoniaque Empoisonné] ne fonctionnait pas ainsi.

La compétence de [Phantasme Démoniaque Empoisonné] permettait de fabriquer, grâce au mana, n’importe quelle quantité de poison possédant divers effets autour de l’utilisateur. Ce poison ne se dispersait pas naturellement, peu importe le temps passé, et était impossible à retirer sans la permission du propriétaire.

Il y avait d’autres effets à prendre en compte, mais pour le moment il s’agissait de ce dont Minnalis était capable.

J’avais enquêté grâce à mon [Estimation] et repéré d’autres capacités que ces deux-là. Toutefois, celles-ci étaient remplacées par des [??????].

Cette compétence inhérente était capable de se développer, même si le processus n’était pas en rapport avec le niveau. Des prérequis et maitrises de la conpétence étaient nécessaire pour débloquer les effets additionnels.

A en juger par le nom, il s’agit d’une capacité d’illusion, et… Réfléchissant à cela, je fus tout à coup assailli par une profonde fatigue.

Même si j’étais déjà fatigué après les divers combats menés au sein du donjon, l’ivresse au mana me fatiguait davantage.

Sans que je ne puisse résister, ma conscience tomba dans le vide comme si je venais de plonger au fond d’un lac tranquille.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :