Chapitre 16 : Un Appétit d’Enfer

 

L’épée plantée dans la poitrine de Minnalis émit une puissante lumière, avant de disparaitre en une multitude de particules qui disparurent instantanément dans l’air.

Cette action ne laissa pas la moindre blessure sur son corps, et tandis que les vêtements qu’elle portait auraient dû être transpercés, ceux-ci étaient intacts.

« Ah, je vois. C’est donc la raison de ta vengeance ? »

« Ce que je viens de voir à l’instant… s’agissait-il de votre raison, Goshujin ? »

Nos chemins maintenant liés ensemble par l’[Epée Sacrée de la Vengeance], je comprenais que ma vengeance et celle de Minnalis ne faisaient maintenant plus qu’un.

A l’instant, nos expériences respectives ayant mené à la vengeance avaient été transmises au cerveau de l’autre.

Cela avait été si réaliste, que j’avais l’impression qu’il s’agissait de mes propres souvenirs. L’intérieur de mon corps se mit à brûler intensément, tandis que les sentiments de douleur et de désespoir nourrissant la colère de Minnalis étaient gravés dans mon être.

Mais le sombre zèle qui était le sien n’était en aucun cas inférieur au mien.

Minnalis, venant de ressentir la raison de ma vengeance, fut complètement mortifiée.

Et petit à petit, nos désirs de vengeance fusionnèrent, de plus en plus profondément, de plus en plus purement, jusqu’à ne faire plus qu’un.

Lorsque les derniers spores de lumière sombre provenant de l’[Epée Sacrée de la Vengeance] s’estompèrent, tous les désirs de vengeance appartenant à Minnalis devinrent miens, et tous mes désirs de vengeance devinrent siens.

« Bien, même si nous avons mené la procédure jusqu’au bout, cela ne veut pas dire que je la comprends entièrement. Notre situation actuelle est plus une possession jointe de nos désirs de vengeance. »

Lorsque je regardai autour de moi, tous les esclaves paraissaient être à mes yeux des cibles de vengeance. Cela fit bouillir mon sang, et je me mis naturellement à émettre une puissante soif de sang.

Les esclaves aux yeux sans vie sentirent la menace soudaine et se recroquevillèrent de peur.

[Message Système : Titre [Maître Vengeur] obtenu.] [Message Système : L’individu Minnalis est devenue une [Subordonnée Vengeresse].]

Grâce au Message Système, je pus confirmer les effets de l’[Epée Sacrée de la Vengeance].

Me tournant vers Minnalis, celle-ci paraissait légèrement perplexe après le partage de nos promesses de vengeance, toutefois, une expression d’excitation était aussi visible sur son visage.

« Incroyable, s’agit-il du pouvoir de l’épée ? Avec ça… Ah, ahh, je ne pensais pas qu’elle serait encore plus incroyable !! »

Le visage de Minnalis rougit lorsque son imagination envoya des sensations agréables dans tout son corps, comme un plaisir orgasmique qui força le coin de sa bouche à se tordre.

« Ouverture Statut – Minnalis »

 

Minnalis – 16 ans – Femelle – Mi-femme Mi-lapin

PV : 160/208 (416) PM : 189/206 (412)

Niveau 18

Force : 105 (211)

Vigueur : 111 (222)

Endurance : 85 (171)

Agilité : 139 (278)

Puissance Magique : 123 (247)

Résistance Magique : 95 (191)

Compétences Inhérentes : [Phantasme Démoniaque Empoisonné]

Compétences : [Magie d’Illusion Niv.3] [Résistance à la Douleur Niv.2] [Collecte Niv.2]

Condition : Affaiblie

 

Je fus soulagé en constatant ma capacité à pouvoir vérifier son statut.

Après qu’elle ait reçue l’effet de l’[Epée Sacrée de la Vengeance] ainsi que le titre de [Subordonnée Vengeresse], j’avais gagné la capacité de regarder son statut.

En plus de recevoir le titre de [Subordonnée Vengeresse], son statut avait apparemment reçu quelques modifications supplémentaires. Il s’agissait principalement d’ajustements nés de sa soif de vengeance ainsi que de la fusion de nos deux desseins et du rajout de son titre.

Vérifiant le statut de Minnalis, les hommes-bêtes avaient comme je le pensais de hautes statistiques. Malgré son état ‘’affaibli’’ et ses statistiques réduits de moitié, son statut était comparable à celui d’un humain.

Etant donné que je n’avais pas utilisé l’Epée Spirituelle d’Evaluation avant, je ne connaissais pas ses capacités exactes, mais apparemment elle permettait d’acquérir une compétence. Toutefois, seul le propriétaire de la compétence en question pouvait savoir comment l’utiliser.

« Alors, que comptes-tu faire ensuite ? Si c’est trop douloureux, tu peux simplement te reposer et me laisser faire tu sais. »

« Goshujin est plutôt sadique. Bien sûr, je ne souhaite pas que les choses se passent ainsi. Il s’agit du début de ma vengeance, alors veuillez me laisser faire. »

« Bien, prépare-toi dans ce cas. Quant à la personne qui a fui, je vais aller la chercher. »

Expliquant cela, je donnai les dernières potions de PM à Minnalis. D’après ses dires, elle comptait probablement utiliser sa Compétence Innée. Ces potions de PM allaient donc être rapidement consommées.

Puis, je poursuivis l’homme tentant de s’échapper dans la rue.

 

Le marchand d’esclaves s’était échappé immédiatement après avoir vu l’étrange client vêtu tout de noir, censé être là pour acheter un esclave, sortir tout à coup une terrifiante épée courte.

Depuis le départ, même si le client était suspect, cela importait peu du moment qu’il avait de l’argent ainsi que l’intention de faire des achats. Le prix commercial des esclaves ici était extrèmement bas, 4 pièces d’or au maximum. Les personnes prêtes à dépenser plus étaient tout simplement des débutants en la matière. Ainsi, il voulait tenter de vendre à cet acheteur l’un de ses esclaves les plus chers, mais celui-ci était seulement intéressé par la lapine homme-bête dont il prévoyait de se débarasser.

Puisque le prix de la nourriture était aussi à prendre en compte, il l’avait gardée enchainée jusqu’au moment de se débarasser d’elle. Ainsi, chaque fois qu’un client s’intéressait à elle, il hésitait à rediriger l’acheteur vers un esclave plus cher.

Toutefois, en se rendant compte qu’il serait plus profitable de vendre cette chose dont il prévoyait de toute façon de se débarasser, il avait annoncé un prix de 10 pièces d’or en souriant inconsciemment.

Les choses avaient commencées à devenir étranges lorsque le client avait commencé à parler de contrat avec l’esclave. Le marchand avait été surpris en le voyant forcer l’esclave mourrant à boire une potion étonnament coûteuse. Puis, une dangereuse conversation qu’il ne comprenait pas avait eu lieu. Lorsque le client sortit une petite épée noire et rouge à l’aspect lugubre, il ressentit directement un profond danger.

Il comprit la dangerosité de la situation au premier regard.

Son instinct qu’il avait aiguisé afin de pouvoir tenir un commerce dans les taudis lui criait de fuir. L’or et les esclaves, est-ce que sa vie valait si peu ?

Mû par son instinct, l’homme s’enfuit discrètement afin de ne pas attirer leur attention. Il sortit de sa propre boutique en n’emportant avec lui que l’or qu’il avait gardé en cas d’urgence, dissimulé sous son comptoir.

Il courut vers une cachette préparée à l’avance sans même se retourner.

La porte de cette cachette entra enfin dans son champ de vision après qu’il ait prit de multiples détours.

« Oi oi ! Où vas-tu comme ça, en laissant ton client seul ? »

L’homme qui était aussi son client apparut juste devant ses yeux, un large sourire sur le visage.

 

« Ah !! N-non, attendez, j’ai une urgence et… »

Le marchand d’esclaves palît et cracha ces mots en un instant. Puis, il courrut à toute vitesse et s’engouffra dans une allée.

Bien sûr, je n’avais aucune raison de laisser s’échapper cet homme, la cible de la vengeance de ma partenaire. D’un coup à la nuque, je lui fis perdre connaissance. Si je n’avais pas fait attention, j’aurais probablement pu lui briser la nuque.

Je ne pouvais pas laisser mes émotions me contrôler, et voler la proie de Minnalis avant même qu’elle ne commence sa vengeance.

Pour le moment, je souhaitais simplement assister Minnalis, et la laisser affirmer sa propre vengeance. Je devais probablement comprendre ses sentiments avant de l’aider directement.

L’[Epée Sacrée de la Vengeance] ne montrait que les souvenirs servant de catalyseurs à notre vengeance. Le reste des souvenirs du partenaire restait inconnu.

Si nous n’en parlions pas sérieusement face à face, peu importe ses tourments vécus, je n’allais jamais comprendre sa souffrance et simplement tuer ses ennemis dans un excès de colère.

Je pris avec moi l’homme tombé au sol puis retournai à la boutique du marchad d’esclaves.

Là, les esclaves avaient été rassemblés dans la plus large des cellules, et Minnalis préparait quelque chose au fond de la boutique, dans la cuisine. La cellule abritait environ 20 esclaves, mais il restait encore beaucoup de place.

« Hey, je te l’ai rapporté. »

« Ah, merci Goshujin. Mes mains sont occupées, alors pouvez-vous le mettre dans la cage ? »

« Hmm ? D’accord. »

« Guuu… !! »

Je pris la clé de la cellule accrochée au mur puis jetai l’homme dans la cellule de prison avant de la refermer. L’impacte subi après avoir été jeté sur le sol froid parut le réveiller, et il regarda tout autour de lui, tentant de se rendre compte de la situation.

« Argh… oi, toi ! Que fais-tu…. !?! »

« C’est terminé~ ! Ugh… Uuuu, qu’est-ce que c’est, j’ai des vertiges… »

Coupant la voix du marchand d’esclaves, une autre voix se fit entendre dans la cuisine. Il s’agissait d’une voix joyeuse, ne correspondant absolument pas à la situation.

En entendant la voix, je me tournai vers la cuisine. Minnalis, excitée par la situation, se tenait là, un adorable sourire sur le visage.

« C’est parce que tu as consommé trop de PM d’un coup… Tiens, une autre potion de PM comme celle que je t’ai donné tout à l’heure, bois. »

« Ouiiii. Kufufu, Goshujin, pouvez-vous me la faire boire en bouche à bouche ? »

« Non. »

« Eeeh~, pourquoi ? »

« Parce que je ne suis pas assez assoiffé pour accompagner une personne ivre après qu’elle ait perdue tous ses PM. »

Une personne perdant tous ses PM devenait ivre à cause de la magie dans l’air. S’il s’agissait d’un cas léger, l’ivresse se résumait à de simples impressions de flottements… mais dans les cas les plus sévères, l’effet était similaire à l’ivresse.De plus, même si les PM étaient restaurés, cela ne dégrisait pas imémdiatement la personne saoule.

Vérifiant son statut, elle possédait il y a quelques instants 90% de ses PM, mais maintenant, ils étaient tombés à moins de 10%. D’ailleurs, la consommation moyenne d’une Boule de Feu basique pouvant être utilisée en combat était de 10 PM, ce qui voulait dire qu’elle avait utilisé une quantité considérable de PM.

Sans oublier que Minnalis venait d’obtenir une puissante compétence, sa tension était haute et sa passion sur le point d’exploser. Une fois ses esprits retrouvés, j’allais être attentionné et la laisser seule quelques instants.

Pensant ainsi, je forçai la potion de PM dans sa bouche comme la première fois, et le liquide bleu fut avalé de façon érotique.

« Fuu~, comme je le pensais, Gishujin est méchant. »

« Hey, tu comptes rester encore longtemps comme ça ? Le plat principal attend. »

« Ouiiii ! Kufu…Kufufufufu !! »

Apparemment, la joyeuse Minnalis n’allait plus avoir besoin de mon aide, je décidai donc de profiter de la scène en tant que spectateur.

Minnalis, des émoticones joyeuses pratiquement visibles au dessus de sa tête, transforma l’atmosphère triste de la prison en une atmosphère d’excitation lorsqu’elle apporta la nourriture qu’elle venait de préparer.

Il s’agissait d’une quantité massive de nourriture paraissant impossible à porter, que Minnalis avait cuisinée avec les ingrédients présents dans la cuisine du marchand d’esclaves.

« Voici des plats fraichement préparés. Régalez-vous ♪ »

De la nourriture s’échappait un arôme apétissant.Naturellement, les esclaves et le marchand restèrent sur leurs gardes en voyant Minnalis agir ainsi.

 

« Hmph~ Bien sûr, vous n’allez pas manger si facilement n’est-ce pas ? Dans ce cas, je vais commencer pas toi, qui jusqu’à la capitale nous a regardé comme des déchets moi et ma mère. »

« Hii…. !! »

Minnalis, souriant, regarda avec des yeux de prédateurs le marchand d’esclaves.

Sa puissance magique augmentant, les yeux de Minnalis se mirent à émettre une lueur scintillante, et une fine brume blanche apparut dans la prison.

« Mystifie et dévore, [Phantasme Démoniaque Empoisonné]. »

Ces paroles étaient comme les murmures d’une sorcière.

Une douce et charmante voix.

« Hiii, hiiaaaaah, qu’est-ce que c’est, arrête, aaaaaaaaahh !! »

La voix et l’apparence de l’homme furent enveloppées d’une brume blanche.

Les esclaves autour du marchand ne pouvaient rien faire. Sans pouvoir détourner le regard, la voix le fit pâlir d’une profonde peur pour l’inconnu.

« Guaah, aaaaaaaah !! Manger, donnez-moi à mangeeeeeeeeer !! »

Après que la brume ait disparue, comme avalée par le marchand, celui-ci parut devenir fou.

Comme s’il avait oublié la situation dans laquelle il se trouvait, il se mit à courir, trébucha et tomba lourdement sur le sol. Incapable de se relever, il se mit à ramper comme un animal. Engloutissant la nourriture encore chaude, son apparence actuelle ne contenait plus la moindre dignité humaine.

« Hmm, cette illusion est bien plus efficace que prévu. J’ai réussi à faire apparaitre une puissante faim chez lui, mais réguler le niveau est difficile. »

Minnalis observa en riant l’homme dévorant la nourriture devant ses yeux.

Ceci dit, il ne faisait que manger. Le fait que la cible de la colère de Minnalis, méritant un sort pire que la mort, ne reçevait qu’une telle punition me rendait pour le moins perplexe.

« Maintenant, vous allez tous devenir comme lui. Ne vous inquiétez pas, je vais simplement faire apparaitre un sentiment de faim en vous pour que lentement… très lentement… vous perdiez la raison. Mystifie et détruit, [Phantasme Démoniaque Empoisonné]. »

« Non, khhhhhh. »

« Ahhhhhh… Urgh… »

« Argh, ughhhhh… »

De nouveau, la brume apparut et enveloppa les personnes présentes dans la cage avant de s’inviter en elles. Mais cette fois-ci, les victimes ne perdirent pas directement la raison comme le marchand plus tôt.

Certains tendirent timidement le bras en direction de la nourriture, jusqu’à ce que leur faim augmente petit à petit et ne puisse plus être endurée. Au final, même si certains avaient réussi à garder la raion au départ, tous finirent par se jeter sur la nourriture.

Minnalis sourit en observant la situation d’un air affectueux. Ses yeux, similaires à ceux d’un jardinier venant de planter des graines et les arrosant, attendaient que ces mêmes graines poussent.

Les bourgeons allaient bientôt fleurir, juste un peu plus et…

« Uuh… ? Agh, Gyaaaaaaaah !? »

« Aah, ça commence ♪ »

Le premier à être touché était le premier à avoir été victime de la compétence, le marchand.

A cet instant, les coins de la bouche de Minnalis se soulevèrent, comme si le mal attendant d’être libéré se montrait enfin.

« Guu, gaaah, goaaaaaegee !! »

Le premier changement conçerna le bras de l’homme. Celui-ci se mit à rétrécir et à adopter une couleur verte. Oui, tout comme un bras de gobelin.

Les humains addicts à la nourriture regardèrent pétrifié l’horreur se déroulant devant leurs yeux.

L’homme se tordit tout à coup face à la douleur parcourant son corps. Il était perplexe à la vue de son bras transformé, mais fut immédiatement attaqué d’un puisant sentiment de faim avant de se remettre à manger.

« Allez, mangez toujours plus. Plus vous mangez, plus vous vous transformerez en gobelin, mais ce n’est pas un problème n’est-ce pas ? Bientôt, vous aurez tellement faim que cela importera peu. Kufu, kufufufu~ »

« No, nonnnnnnn. »

« U-ge~ Ugeeeee~ Gue~ »

« Gofee~, oga~, goee~ »

La majorité essaya de vomir la nourriture en vitesse en entendant ces mots.

Mais une telle résistance était futile. Le sentiment de faim s’intensifier, devenant toujours de plus en plus important.

« Aah, guu~, Je ne dois pas.. mais… Uguuu~ Non, je ne peux pas résisterrr !! »

« Ugh~, Gaa~, Ugu~, Peu… Peu importeeee !! »

Quelque soit leur niveau de résistance, ils ne pouvaient pas endurer la faim renforcée magiquement, et comme si un barrage venait d’être forcé, ils se remirent à manger.

Petit à petit, la transformation en gobelin devint de plus en plus apparente.

« Aah, quelle apparence misérable et disgracieuse !! Comment vous sentez-vous maintenant, vous qui êtes tombés plus bas que les hommes-bêtes que vous considériez comme des monstres ? Comment vous sentez-vous maintenant ? Hey, répondez-moi, n’est-ce pas cruel de m’ignorer ainsi ? Kufu~, Kufufufufufu~ !! »

« Gugiiiii~ !! »

Tout à coup, elle écrasa le bras d’un gobelin en cage à travers les barreaux. Il s’agissait du bras du marchand d’esclaves.

Celui-ci s’arrêta de manger un instant à cause de la douleur, mais s’y remit quelques secondes plus tard.

« Kufufufufu~, hey, vous aimez tant que ça ma cuisine ? Allez allez, mangez, il en reste encore. »

« Guga~, Gugyaaaaaaa~ »

Le bruit des gobelins s’empiffrant tout en criant d’agonie résonnait à travers la pièce.

Il s’agissait d’une voix de douleur relative aux changements parcourant leurs corps.

« Oh, on dirait que j’ai maintenant un autre parfait gobelin. Les voir ainsi manger mes plats me remplit de bonheur. Kukukuku. »

Le premier à avoir planté ses dents dans la nourriture fut aussi le premier à se transformer entièrement en gobelin. Même s’il était un homme très laid au départ, il était maintenant encore plus grotesque, surtout après avoir lacéré de ses griffes son corps distordu.

« D’aillleurs, ma nourriture devient un poison létal et extrèmement douloureux si ingérée en larges quantités. Comment vous sentez-vous maintenant, en sachant que vous vous dirigez petit à petit vers votre mort, mais que vous ne pouvez pas vous empécher de manger ? Vous m’entendez ? Oh, peu importe, même si vous pouvez parler, seuls des cris stupides sortent de votre bouche. »

Tandis qu’ils mangaient, ils se transformaient en gobelins, et tandis qu’ils se transformaient en gobelins, ils ressentaient une vive douleur.

Maintenant, même s’ils comprenaient les paroles de Minnalis, ils ne pouvaient plus s’arrêter de manger. Il était tout simplement impossible pour eux de s’arrêter. Avec le peu qu’il leur restait de santé mentale, l’instinct supprimait leur raison et les forçait à manger davantage.

La vue des esclaves et du marchand transformés en gobelins remplissait Minnalis d’une profonde satisfaction.

« Kufufufufu !! Mourez, mourez, mourez !! Souffrez plus !! Mourez après ne plus pouvoir souffrir davantage !! Comme lorsque ma mère est morte après avoir été tant souillée. Mourez de la façon la plus cruelle et disgracieuse !! Ahaha….. AHAHAHAHAHAHAHA~ !! »

Un gobelin ayant complètement perdu sa forme originale se tordait de douleur sur le sol, et Minnalis marcha sur son cou comme pour écraser une cigarette.

« Hey hey hey, il reste encore à manger !! Hahaha, Kufuahahaha !! »

Les rires de Minnalis étaient emplis d’extase et résonnaient dans le bâtiment, accompagnés par les cris des gobelins jusqu’à ce que tout devienne silencieux.

 

Ce jour-là, la boutique d’esclaves dans un coin des taudis avait été mystérieusement détruite, et ses habitants avaient disparus sans laisser de traces.

Quelques jours plus tard, un homme s’introduisit dans le bâtiment pour tenter de s’emparer de n’importe quel objet de valeur.

Tout ce qu’il trouva était une pile de cadavres de gobelins de laquelle émanait une puissante odeur de pourriture.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

6 réflexions sur “Nidome no Yuusha – Chapitre 16

  • Avatar
    6 avril 2017 à 14 h 50 min
    Permalien

    Merci pour le chap !!
    Oh que c’est violent XD

    Répondre
  • Avatar
    6 avril 2017 à 15 h 41 min
    Permalien

    Ironique le péché de la gourmandise,
    Tel disgrâce pour une personne se croient supérieur aux autres. Mourir de façon misérable transformée en créature plus bas que bas, pittoresque spectacle.
    PS merci pour le chapitre ^v^

    Répondre
  • Avatar
    6 avril 2017 à 19 h 05 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  • Avatar
    7 avril 2017 à 13 h 08 min
    Permalien

    j’adore cette fille XD
    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  • Avatar
    25 juin 2018 à 13 h 13 min
    Permalien

    Inspiré des cochons de Circé dans l’Odyssée ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :