Bonjour/Bonsoir ! Parlons d’une héroïne de série différente des autres avec My mad fat diary, parlons de Rae.

Rae est une jeune femme de 16 ans, en surpoids, qui sort d’une hospitalisation de 4 mois. A sa sortie elle va reprendre contact avec sa meilleure amie Chloé qui lui présente sa bande de copains.
Personne, mis à part sa mère, n’est au courant de son séjour. Rae va alors s’intégrer à ce groupe malgré ses complexes sur son corps et son attitude, radicalement différente de Chloé.

My mad fat diary est une série particulièrement touchante et originale de part son personnage principal qui est à l’opposé de ce que nous propose la télévision d’habitude. Rae n’est pas un canon de beauté qui rentre dans du 34/36. Rae est une jeune femme en surpoids, mal dans sa peau, inexpérimentée, timide, garçon manqué. Comme beaucoup de jeunes filles de son âge elle se cherche comme vous et moi avons pu le faire. Pour la première fois en 17 ans de visionnage de série j’ai pu m’identifier (en partie) à ce que je voyais à l’écran.

Les sujets du poids, du rapport aux parents/beaux-parents, à l’adolescence, au sexe, de la psychiatrie, l’acceptation de soi sont les principaux sujets abordés dans My mad fat diary. Tout y est juste. On se prend d’affection rapidement pour cette bande de copains qu’on ne veux pas quitter.

3 jeunes femmes, 3 jeunes hommes ; la série est équilibrée et propose une vraie personnalité et histoire à chaque personnage. Il n’y a pas d’humiliation, tout ne fini pas bien mais la bonne humeur est palpable malgré des scènes plus difficiles. 

Rae écrit dans son journal, ce qui nous permet de suivre ses pensées, son point de vue des événements. On trouvera souvent des arrêts sur image avec des annotations au crayon qui rendent les situations plus comiques encore ou au contraire permet d’en dédramatiser certaines.

Tout adolescent ou jeune adulte se retrouvera dans cette série. Elle fait partie de celles que j’aurai aimé avoir lors de mes années difficiles. Savoir que l’on est pas seul-e dans cette transition, ces expériences.

Le tout est sublimé par une bande originale rock des années 90 et un sublime accent de la banlieue londonienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :