C’est l’heure de l’article bonus du week-end ! YOUPI ! (En fait, ça veut surtout dire qu’on a beaucoup de choses à vous raconter la semaine qui arrive, alors on est obligés de caler des trucs le week-end pour conserver le rythme d’un article à 4:04 chaque jour ;))

Aviez-vous connu The Ship, ce joli titre faisant parti des débuts de Steam il y a déjà fort longtemps ? Ce titre de Blazing Griffin vous mettait dans un bateau à la recherche de cible à traquer et tuer. Aujourd’hui, re-belote, le studio nous propose de nous transporter dans un univers victorien avec un concept vraiment similaire. Il est l’heure de faire une preview du jeu (le jeu n’est pas encore sorti et hormis durant les week-end de bêta, nous n’avons pu y jouer qu’en local contre des bots, ce qui perd grandement de son intérêt…). Je n’ai eu que peu de temps de jeu in-game puisque la bêta fermée n’a duré qu’un week-end (et que j’ai aussi une vie parait-il donc je n’ai pas eu le temps de me faire 48h dessus durant le week-end ! :D). On va quand même essayer de parler des choses qui m’ont sauté aux yeux après un temps de jeu réduit au minimum syndical…

 

  • Huis-clos meurtrier : Direction une zone assez restreinte et fermée au milieu d’une foule de gens. Murderous Pursuits plante le décor de sa macabre mise en scène au travers d’un terrain de jeu fermé. Exit le bateau et bonjour l’hôtel des années 30 pour ce jeu, Murderous Pursuits propose d’incarner de nombreux personnages haut en couleurs

 

  • Scoring progressif :  Le principe de meurtre est assez rigolo et la rejouabilité s’avère efficace.  Le but est de tuer sans se faire tuer. Chaque meurtre vous octroie un point sur la partie. Si le meurtre est effectué avec diverses armes, le nombre de points attribués dépendra de la façon dont la cible a été achevée. Ce système de points, bien qu’extrêmement simple, est vite plaisant et donne du ressort au gameplay, permettant ainsi plus aisément la compétition, le retournement de situation, et même le côté compétition e-sport probablement recherché par Blazzing Griffin pour obtenir une bien meilleure exposition de son titre.
J’aurai bien joué un peu plus pour vous en parler un peu plus en détail mais…
  • Compétences Rien d’extravagant mais quelques compétences permettent de pimenter un peu les parties. Vous pouvez choisir 2 des 5 compétences en début de partie pour en faire usage durant la partie. Les pouvoirs sont assez classiques du genre de jeux, on a une grenade flash pour éblouir toutes les personnes aux alentours pendant quelques secondes par exemple (Easy Peasy Lemon Squeezy!)

 

 

  • Psycho-rigide : Le jeu paraît encore très rigide, les déplacements ne sont pas toujours très fluides et les personnages bougent de façon quelque peu machinale, bref on a déjà vu mieux dans le game comme on dit ! C’est dommage car l’environnement global est sympa, mais les problèmes techniques rendent le jeu un peu plus insipides et sans intérêt particulier. On a pas forcément envie d’y revenir pour ses arguments là, et c’est quand même dommage surtout que l’univers créé a du potentiel.

 

  • Hunting Game : On cherche sa cible, on est traqués, mais on ne peut tuer qu’au corps à corps et le changement d’armes permet simplement de modifier son score au moment du meurtre. Moins une arme est discrète, plus le nombre de points va augmenter puisque cela vous rend plus facilement repérable. Le système de cible et d’indication d’une cible à proximité marche correctement sans être non plus très précis (volontaire?) et on a vite fait de tourner autour de sa cible sans comprendre où celle-ci est vraiment. Heureusement pour nous, il indique au moins si nous nous trouvons au même étage ou pas. D’ailleurs pour renforcer la chasse, il aurait fallu une animation montrant que nous consultons un plan ou une carte au moment où on consulte cela, histoire de comprendre que notre personnage n’est pas un PNJ et être à la vue de tous.
    Je suis repéré, fais chier, mon yukata me couvrait bien pourtant…

 

  • Solo inutile  Le jeu possède un mode solo qui revient à la même chose que le mode online, mais contre des IA… Ce jeu n’a aucun intérêt puisque ce qui est drôle dans ce genre de configuration, c’est de la jouer entre potes en parlant et en se cherchant à la façon d’un Dead By Daylight ou Friday The 13th (dans une version moins sanglante, certes!). Le mode solo va vite vous ennuyer, vous tourner en rond et aller frapper des IA les uns après les autres tout en vous faisant attraper de temps à autres par d’autres… Le taux de fun sur ce mode solo s’expire en à peu près 46 secondes… vous voilà prévenus !

EARLY ACCESS/20

 

Fort d’un excellent concept qui existait déjà sur les modes online des Assassin’s Creed, Murderous Pursuits reprend les bases de The Ship (le pionnier du genre, avant les AC!) dans un nouvel univers et propose quelques nouvelles mécaniques de jeux comme les pouvoirs et les armes à différentes valeurs. Malheureusement, le jeu est trop lourd et n’arrive pas à être assez attrayant pour garder le joueur. Il ne s’agit ici que d’une early access, alors j’ai juste envie de dire aux joueurs d’attendre que le jeu avance et on verra prochainement ce qu’il en sera. Si vous êtes tout de même curieux, l’Open Bêta est disponible ici.

 

Je pense revenir sur ce test et sur le jeu bien plus tard, quand le jeu aura bien évolué, alors stay tuned!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :