Les touristes d’un temple antique se font dépouiller par des singes cleptomanes, si les gardiens du temple n’arrivent pas à rendre les objets à leur propriétaire alors les plaintes pleuvront et ils seront licenciés.

Monkey Temple est un jeu coopératif d’association d’idées. Un joueur joue le rôle du singe chapardeur et associe un objet volé à son propriétaire. Les autres joueurs jouent le rôle des gardiens, ils doivent se mettre d’accord et essayer de deviner les associations imaginées par le singe chapardeur.

Un jeu pour 3 à 8 joueurs à partir de 8 ans. Une partie dure environ 30 minutes.

Visite touristique

En ouvrant la boîte, vous découvrez un plateau de jeu en deux parties, un pion gardien, quatre pions singes, des jetons et des cartes (objets et touristes). Les touristes viennent de tous horizons et le travail graphique est précis et détaillé.

plateau

Aux voleurs !

Une partie se joue en 5 manches. Un joueur joue le singe chapardeur et prend les 5 jetons. Les autres joueurs sont les gardiens, le joueur situé à la droite du singe chapardeur prend les 4 pions singes et le pion gardien, ce sera lui qui aura le mot de la fin si les joueurs n’arrivent pas à se mettre d’accord.

Le singe chapardeur mélange les 5 jetons vol et les positionne devant lui face cachée. Il pioche un jeton et le place devant un touriste ou un gardien à qui il a envie d’attribuer l’objet désigné par le numéro. Ainsi de suite, jusqu’à avoir placé l’ensemble des jetons vol.

Un jeton vol n’est pas numéroté, il a pour but de dérouter les gardiens et compliquer la restitution des objets volés à leur propriétaire, mais il se joue exactement comme les autres.

Le singe chapardeur ne peut attribuer qu’un seul jeton par touriste/gardien.

Une fois tous les jetons vol attribués, les gardiens doivent deviner les associations d’idées faites par le singe chapardeur. Pour cela, ils se mettent d’accord et positionnent les pions singes numérotés devant les touristes et/ou gardiens. Si les gardiens sont en désaccord, c’est celui possédant le pion gardien qui prend la décision finale.

Une fois tous les pions singes placés, on vérifie les prédictions. A chaque mauvaise association la carte objet erronée est mise de côté.

A la fin des 5 manches si vous avez moins de 9 cartes mises de côté alors tout le monde a gagné, les gardiens gardent leur emploi.
Si au cours de la partie (avant la fin de la 5ème manche), vous mettez une 9ème carte objet de côté alors vous perdez immédiatement. Les touristes sont insatisfaits, ils ont porté plainte, tous les gardiens sont licenciés.

Variante(s)

Vous pouvez augmenter le nombre de manches, le plateau allant jusqu’à 7. De même, vous pouvez diminuer le nombre de cartes déclenchant la fin de partie.

Il est possible également d’enlever le jeton vol sans numéro et dans ce cas la règle précise d’attribuer les 4 jetons vol aux touristes obligatoirement mais personnellement en supprimant le jeton sans numéro et en attribuant les autres aux touristes et gardiens ça fonctionne aussi très bien.

Avis

Ce jeu ressemble à beaucoup d’autres jeux d’associations d’idées mais pas forcément adaptés aux enfants. Monkey Temple est fait pour, de par ses illustrations ni trop enfantines ni trop adultes et par le nombre d’objets à associé (quatre) ni trop ni pas assez. On est vraiment dans le juste milieu.

Parfois les associations seront simples et évidentes mais d’autres fois il faudra faire appel à votre esprit tordu et des idées un peu tiré par les cheveux, surtout quand vous avez un collant léopard à associer alors que dans les touristes vous avez un sdf, un sportif, un bureaucrate et un robot !!!

Le jeton sans numéro ajoute vraiment une petite complexité sympathique. Cependant, il pourra être mis de côté pour jouer avec les plus jeunes en dessous de 8 ans.

De même, pouvoir associer un objet à un gardien peut être franchement drôle et amener à débattre.
Pour les plus grands, j’ai rajouté des cartes objets et touristes pour des parties plus longues et complexifier le jeu.
Il est inscrit sur la boîte de jeu à partir de 3 joueurs mais à 2 ça tourne aussi très bien. Il y a un unique gardien, le reste ne change pas. Il y a moins de communication, même pas du tout vu que le singe chapardeur ne doit pas aider mais le jeu reste coopératif.

En résumé

Les enfants comme les parents adhèrent à Monkey Temple. Le jeu est beau et de qualité, le thème est présent et bien choisi, la mécanique fonctionne très bien. Monkey Temple est bien rodé et il ressortira régulièrement des étagères.

 

 

  • Le coopératif, aspect important à apporter de nos jours aux enfants
  • Modulable, on peut l’adapter aux plus jeunes comme aux plus expérimentés
  • Le jeton non numéroté apporte un petit plus sympathique
  • Les choix graphiques des cartes qui inspirent beaucoup les enfants et développent leur imagination

 

 

 

  • Manque un sablier, certains joueurs sans contrainte temps sont franchement très très lents à jouer
  • Mais à quand les extensions ? En effet, on pourrait très bien en créer avec des cartes un peu plus abstraites, des objets insolites ou encore des extensions à thème (chevalier et princesses, super-héros, version xxx adultes, …) que l’on pourrait mélanger aux cartes de base
  • Méfiez-vous du meneur! Comme tous jeux coopératifs il ne faudra pas qu’un seul joueur décide pour les autres
  • Mauvais choix éditorial concernant la boîte de jeu. Autant j’aime les dessins tant sur les cartes objets que touristes par contre je n’adhère pas avec l’illustration de la boîte.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :