Du jeu vidéo au jeu de société : Minecraft to Minecraft Builders & Biomes

Minecraft fut une révolution : un des plus gros succès du jeu vidéo, un univers sans cesse en création depuis plus de 8 ans qui existe en plus de 95 langues et qui compte plus de 100 millions de joueurs (qui ont recréé virtuellement notre planète Terre à l’échelle, ont construit une bibliothèque regroupant des ouvrages censurés dans certains pays…)  Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, Minecraft est une sorte de jeu de lego virtuel qui permet énormément de choses : de l’exploration, de la construction, du combat…. Minecraft a un statut particulier, il fait partie des jeux vidéo les plus connus, au moins de nom (ceux dont on entend parler au JT pour autre chose qu’une tuerie de masse) au même titre que Mario, Tetris, Pacman…. C’est ce type  d’oeuvre qui permet au jeu vidéo de rentrer dans la catégorie “Culture”. C’est donc tout naturellement qu’une adaptation en jeu de société a fait son apparition en 2019. Eh oui, le jeu vidéo n’a pas tué le jeu de société comme certains le pensaient dans les années 90 (l’autre siècle), mieux que ça, il a créé des joueurs, et certains sont devenus des auteurs de jeux vidéo mais aussi de jeux de société. 

Biomer & Builder

Le but du jeu est simple : avoir le plus de points de victoire en fin de partie. Pour ce faire, votre avatar (pion) va se promener sur la carte (des piles de tuiles disposées en un carrée de 4X4, chaque pile de tuiles étant composée de 4 tuiles). 

A votre tour de jeu vous effectuerez 2 actions différentes parmi :

  • Explorer la surface :

Vous vous déplacez de 0 à 2 intersections avant de retourner les tuiles tout autour de votre pion. 

 

  • Prendre des blocs :

Il y a aussi l’idée novatrice de ce jeu : un énorme cube de ressources composé de 4 étages de 4X4 cubes. Il est composé de 4 types avec un niveau de rareté pour chacune des matières (bois, sable, pierre, obsidienne) et une ressource bonus (l’émeraude) qui remplace n’importe quel autre type. Vous devrez aller récupérer 2 ressources dans ce gros cube (attention elles doivent avoir trois faces libres pour être récoltées).

 

  • Construire :

Grâce à vos ressources accumulées par l’action “prendre des blocs” vous serez à même de construire divers bâtiments découverts par les joueurs lors de l’action “explorer la surface”. En payant le coût en ressources, vous pourrez poser le bâtiment sur votre Biome (votre plateau personnel de 9 cases).

C’est sur ce plateau que vous allez marquer vos points, je vous expliquerai un peu plus tard comment. 

 

  • Combattre des monstres :

Vous aurez aussi à combattre de charmants monstres et autres bestioles. Chaque créature vaincue vous apporte soit un avantage direct, soit une façon de marquer des points en fin de partie (un conseil : ne négligez pas les combats). Les combats ne se font pas avec un dé (comme cela se fait souvent) mais avec un petit paquet de tuiles que vous mélangez avant chaque combat. Il faut ensuite en piochez 3, si le nombre de coeurs présent sur l’ensemble des tuiles piochées et égal ou supérieur au nombre de points de vie du monstre, il est alors vaincu. 

 

  • Récupérer une arme :

Rassurez-vous, en périphérie de la carte (le carré de 4X4) vous trouverez aussi des armes qui amélioreront grandement vos chances de remporter un combat. Pensez à  vous équiper un minimum avec cette action afin d’augmenter vos chances face aux monstres. 

 

Points et fin de partie 

L’autre mécanique intéressante est le fait de scorer (marquer les points) à des instants rprécis sans que vous puissiez forcément décider quand. En effet, à chaque étage vidé du cube de ressources, chaque joueur fera le décompte de son plateau personnel. Au premier étage vidé, on fait le décompte selon le critère des biomes (paysages de la carte). Puis les matériaux de vos constructions pour le deuxième étage puis, pour le troisième et dernier étage, le type de vos bâtiments. Au troisième étage de ressources vidées, c’est la fin de partie, il n’y a plus qu’à marquer les points de vos monstres vaincus et (oh surprise) celui qui a le plus de points remporte la partie.

Avis 

Il semblerait que Ravensburger ait compris qu’il faut changer l’image des jeux de société à licence. Les règles simples et efficaces permettent à Minecraft de retranscrire les mécanismes du jeu vidéo de Mojang (le studio derrière le jeu vidéo). Le jeu vidéo concerne des millions de joueurs, la version jeu de société mérite elle aussi d’atteindre un nombre de joueurs conséquent (même si les chiffres des ventes du monde du jeu vidéo ne sont pas transposables au monde du jeu de société). Sa rupture de stock au moment de Noël en est la preuve : il a un énorme potentiel. Je ne doute pas de voir arriver des extensions. 

  • L’identification du ou des illustrateurs qui est inexistante
  • Le Voxel art de la licence a du mal à attirer les non-adeptes de Minecraft
  • Le logo Ravensburger qui apparaît partout sur la boîte, il ont pourtant réussi à le retirer pour Villainous 
  • Il manque un mode coopératif (peut-être prévu dans une future extension ? )

  • Les mécaniques qui sont fidèles au matériau de base
  • Un jeu à licence qui ne peut faire que du bien au marché et changer l’image des adaptations de jeux vidéo en jeux de société. 
  • La règle de décompte simplifié pour jouer avec des enfants plus jeunes ou avec des novices
  • Le cube de ressources est une idée géniale dont on se demande pourquoi on ne l’a pas vu avant

Résumé

Si vous avez des ados ou pré-ados à la maison et que vous voulez partager un moment avec eux autour d’un jeu de société, c’est celui-ci qu’il vous faut. Il allie la puissance de la licence liée à une mécanique simple, mais qui permet de retranscrire particulièrement bien le matériau d’origine, tout en maîtrisant son temps de partie. Personnellement je le trouve vraiment chouette ce jeu, alors foncez chez votre ludicaire (vendeur de jeux de société) pour vous le procurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :