Bonjour/Bonsoir ! Le livre Marqués nous emporte dans un monde où le tatouage est obligatoire. Il raconte la vie de la personne, les événements importants qu’ils soient professionnels, familiaux, amoureux,.. Quand est venu l’heure de la personne, celle-ci se voit dépecée pour créer un album avec ses tatouages et ainsi entretenir sa mémoire via les moments forts de sa vie.

L’histoire de Marqués  commence avec la mort du père de Leora ; un homme respecté dans la communauté, aimé de sa femme et de sa fille.
Lorsque Léora assiste au tatouage d’un corbeau (symbole d’oubli) sur la place publique des souvenirs remontent à la surface. Où a-t-elle déjà vu ce symbole ? Qui était vraiment son père ? Que cache cette société ?

Ce premier tome d’une trilogie pose les bases d’une société opposée à la nôtre où le tatouage est encore (malheureusement) mal vu par certaines personnes. En tant que tatouée je trouve intéressant de devoir marquer sa peau des éléments qui façonnent notre vie en rendant cela obligatoire.

On ne peut rien cacher aux autres : réussites, échecs, métier,… alors que mentir est le propre de l’Homme. A l’inverse les personnes non tatoués, les Immaculés, sont bannis de la société. Les bébés sont tatoués dès leur naissance afin qu’il ne soient pas oubliés s’il devait leur arriver malheur. On pourrait alors comparer le tatouage à une religion, à une caste de personnes plus importantes que les autres.

Ce premier tome présente les personnages qui suivront le lecteur dans la suite de cette aventure. Je pensais que ce livre était un one shot et j’étais frustrée par la fin qui présage encore beaucoup de retournements.

Il me tarde de découvrir la suite et si le principe vous intéresse je vous encourage à le lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :