La réputation de Bruno Cathala n’est plus à faire et on sait qu’il travaille souvent avec Vincent Dutrait (Nagaraja, Longhorn, Raptor, Mundus Novus, …) comme illustrateur. Pour Loser c’est une grande première, Vincent lâche sa tablette graphique pour passer du côté créateur.

On découvre également un nouvel éditeur russe, Lifestyle Boardgames qui nous fait découvrir ce jeu à Essen 2018.

Loser est un jeu de cartes pour 3 à 6 joueurs à partir de 8 ans. Les parties sont relativement courtes (une quinzaine de minutes) pour un party game sans prise de tête. Petite particularité du jeu, il n’y a pas un seul gagnant mais plutôt un perdant.

Où sont les magiciennes ?

Le jeu est joli, les cartes actions et sortilèges font leur job, c’est-à-dire qu’elles sont compréhensibles par leur dessin sans devoir se référer à la règle. On est un petit peu déçu par contre que les 6 personnages soient les mêmes, sans compter qu’aucune représentation féminine. A l’ère d’Harry Potter et du succès d’Hermione, cela est bien dommage.

C’est mignon aussi les grenouilles !

Chaque joueur est un apprenti magicien qui va se battre pour ne pas se transformer en grenouille. Il a devant lui un assemblage de 2 cartes (haut et bas du corps). Au début de la partie, les 2 cartes représentent un magicien.

Les magiciens ont un certain nombre de cartes en main en fonction du nombre de joueurs. A chaque tour, vous devez poser une carte potion : si elle est rouge vous la mettez face cachée sinon elle est bleue et face visible. A chaque carte potion bleue jouée, vous appliquez un sortilège ou une action qui va changer le cours du jeu. Lorsque chacun n’a plus qu’une carte en main, on passe au vote.

jeu

Après un décompte de 3, les joueurs pointent leur pouce vers le haut s’ils pensent avoir en main la carte potion la plus forte sinon leur pouce vers le bas. On détermine maintenant qui est le perdant. En gardant cet ordre de résolution :

 

  • Si celui possédant la carte la plus forte a pointé son pouce vers le bas c’est la honte absolue, il est le loser !!
  • Sinon ceux qui se sont crus plus fort que lui en pointant leur pouce vers le haut ont évidemment tort, mais il n’y a qu’un seul perdant. Le loser est le joueur possédant la carte la plus petite.
  • Enfin si tout le monde a eu la bonne intuition, j’ai envie de vous dire pas de chance mais il y a forcément un perdant et c’est le magicien avec la potion la plus faible.

 

 

Quand vous perdez, vous retournez une de vos 2 cartes. Votre personnage est en train de se transformer en grenouille. Vous gagnez par contre une carte sortilège pour faire une crasse aux autres au prochain tour et vous offrez par la même occasion une carte à votre voisin de gauche. Le premier à être entièrement grenouille a perdu.

Avis

Un jeu de bluff où il faut une première partie pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants de ce jeu. Au départ, on tâte, on joue un peu au hasard. Heureusement, les parties sont rapides et à la deuxième on a bien compris comment ne pas se faire avoir.

Ce n’est certes pas un jeu d’ambiance mais un bon petit jeu d’apéro entre amis, même pour des réticents du jeu. Vous pouvez aussi y jouer en famille le dimanche après-midi un jour de pluie.

Un jeu simple que vous ressortirez du placard de temps en temps, le jeu est rapide à mettre en place.

Quant à avoir une réelle stratégie, vous pouvez essayer mais plus les parties vont avancer, plus les joueurs auront des cartes sortilèges en main et pourront inverser le cours des choses et faire foirer vos plans. Rigolade assurée quand l’un de vous grogne, vous avez déjoué ses plans et êtes machiavéliques.

 

  • Féministe dans l’âme, j’aurais aimé voir des personnages différents et surtout des magiciennes.
  • Les cartes potions sont toutes les mêmes. Un petit changement dans le dessin ou la colorisation entre la carte 1 et 19 aurait été bien vu.
  • Une part de hasard qui peut déplaire à certains.
  • Un jeu un peu léger pour les adeptes de Bruno Cathala.

 

 

 

  • Les cartes actions et sortilèges sont claires.
  • Les illustrations sont jolies, détaillées, précises et modernes.
  • Jeu simple à expliquer et rapide à jouer.
  • Retourner les situations avec les cartes sortilèges. Rien n’est joué jusqu’à la dernière minute.

 

 

En résumé

Un bon petit jeu tout public à posséder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :