Le 28ème jour de février est là, et demain ne sera pas le 29. Qu’importe, puisque Yerek prolongeais la nuit en nous transportant par sa musique Electro-Rock-Expérimentale. Yerek est un groupe parisien formé en 2018 par Vessem Tarpinian (Chant/Clavier/synthés) et Mikaël Torossian (Guitare). A cela s’ajoute Baptiste Mianne à la batterie et Nils Gayet à la basse qui ont rejoins le projet plus récemment.

 

 

Si le coté planant et mélancolique des chansons, ajouté à l’absence sur support vidéo de la plate-forme soundcloud, pouvais esquisser un live assez calme, il n’en est rien. Après une mise en bouche assez calme en guise d’introduction, on se rend vite compte que Yerek déborde d’énergie !

On se croirait chez Woodbrass !

C’est donc au 2ème morceaux que Yerek balance tout en invitant sur scène Vicken Tarpinian, ami du groupe, le temps d’un featuring résolument tourné Rap. Ca envoie, le mélange fonctionne super, avec un espèce de limp-bizkit teinté d’electro. On est enthousiaste par les rimes bien travaillée du rappeur et le rythme impeccablement calé sur la musique.

Amatheus en featuring !

Les morceaux s’enchaînent, la basse solide de Nils conduit bien le groupe. On regrettera peut-être qu’elle couvre un peu trop la guitare, qui n’est pas totalement en reste, alternant entre cocottes funky, solo, utilisations d’effet et même de e-bow.

J’ai raté ma photo avec le E-Bow, tant pis !

 

C’est ainsi que le 2ème guest de la soirée fait son entrée. Il s’agit ni plus ni moins que le père du chanteur. Une collaboration intéressante, la famille ayant des origines arméniennes, qui se traduit par une musique calme accompagné d’un chant traditionnel. Pas de lieu mieux adapté a Paris : la péniche Anako appartenant également à une famille d’origine arménienne.

Charles Aznavour vous salue monsieur !

Après 35 minutes de son, petit entracte pour que tout le monde puisse faire le plein (au bar) et le vide (aux toilettes). Pause boisson, tartine, clope, cigarette électronique, et on est tous prêt à y retourner !

Un bassiste de qualité !

Le spectacle continue donc. Ca swinge, ça envoie, ça se calme. L’ordre de la set-list est très bien choisi, oscillant entre morceaux calme et morceaux plus nerveux. Les guests reviennent pour une chanson chacun. Je n’en avais pas encore parlé, mais pour certains morceaux tout le monde est au casque pour les samples. On penserait presque à Paul Gilbert son « Space Live », les tenues en moins.

Le batteur joue avec son futur remplaçant  #experimental

C’est l’heure de la dernière chanson et Yerek nous donne tout ! Le public a passé une très bonne soirée. Yerek est un groupe prometteur. Il ne lui manque plus qu’un aspect visuel live un peu plus travaillé. Mais assurément niveau musique, il n’y a pas grand-chose à redire !

Le secret du groupe : PC Octo-core 4,6 Ghz 32Go Ram, Geforce RTX 2080 Ti Ultra GDR6. Fais tourner Battlefield V en 4K tout à fond avec le ray-tracing activé, le tout en 60 FPS !

 

Set-list :

  • – Sabaclov
  • – Nor
  • – Now She Knows
  • – Lost in Level 23
  • – Lovetto Gone
  • – Snow Or Never
  • – Somewhere near Scilssors

Entracte

  • – Sede Mich Guemena
  • – Stay with me
  • – Shortcut
  • – Trucrosh
  • – Inner Battle
  • – Opiom
  • – Happy Sin Remains

 

Yerek sera de nouveau en concert le mardi 26 mars mais à la Péniche Antipode cette fois.

Facebook

Instagram

Soundcloud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :