Le vendredi 8 mars c’est dans une salle complète que le Point éphémère accueillait le groupe de punk SWMRS pour le dernier jour de leur tournée Américaine.
C’est avec impatience que les fans les attendaient pour fêter leur nouvel album “Berkeley’s On Fire“ sorti quelques semaines plus tôt.

– 20h30 – Anteros –

 

A 20h30 les lumières s’éteignent et Hollaback Girl de Gwen stefani est lancé à fond pendant qu’Anteros arrive sur scène. Le groupe au look rétro entraine assez vite le public avec lui. Dès la troisième chanson la chanteuse lâche son pied de micro et fait tomber la veste pour investir la scène, entre mouvement de danse et headbang le public est à fond et s’amuse.
Ce 8 mars marqué par la journée de la femme, la jeune chanteuse en profite pour dire qu’on doit toutes s’acceptées comme on est sans subir les dictats de la société. Elle demande alors par la suite aux filles de la rejoindre sur scène pour célébrer cette journée.
C’est au bout de 30 mins que le groupe quitte la scène laissant un public convaincu par leur prestation.

 

– 21h30 – SWMRS –

 

21h30 c’est au tour de SWMRS d’arriver avec en musique de fond “Steve Got Robbed”.
Ca commence fort entre Headband, sauts dans tout les sens et bras en l’air. les fans rendent bien l’énergie du groupe, ils chantent fort et connaissent chacune des paroles.
La scène semble trop petite pour Cole Becker le lead singer et guitariste qui court partout. C’est avec bonheur qu’on constate que Jakob Armstrong à finalement rejoint le groupe de son frère Joey en tant que Guitariste. Les deux fils de Billie Joe Armstrong chanteur de Green Day ont rien à envier au talent de leur père.
Pour la deuxième chanson il est temps de chauffer encore plus le public avec Cole qui lâche sa guitare pour être au plus près des fans, et c’est en français qu’il va s’adresser à eux et leur demander de faire les choeurs et de préparer un wall of death.
Les chansons s’enchainent et le public ne faiblit pas, le groupe non plus. On replonge dans un vrai concert punk comme on en a rarement. Ca bouge, ça saute, ça cris les murs du point éphémère auraient besoin être étirés !

Comme tout groupe Punk qui se respectent, SWMRS sait aussi écrire des chansons engagées et sur des sujets qui ne leur plaisent pas. “La prochaine chanson est contre le fashisme, pour créer une communauté » cri le chanteur avant d’enchainer

Pas de doute le public attendait cette date française avec beaucoup d’impatience !
Le groupe est content d’être là sur scène, il se donne à fond sans jamais s’arrêter. C’est la dernière date et ils veulent s’en souvenir et en profiter au maximum une dernière fois
Le chanteur reprend sa guitare pour chanter accompagné du public Miley, on en vient à ne plus l’entendre tellement le public chante fort. «  Swmrs va chanter the rest of the chanson » cri t-il sous les rires du public à la fin du premier couplet, avant d’enchaîner le reste de la chanson accompagné du groupe.

C’est le milieu du set et le groupe en profite pour dire quelques remerciements en français pour le crew, les gens qui travaillent pour la salle et surtout « applaudissez votre mama » en l’honneur de la journée de la femme.
Cole en profite pour récupérer un drapeau français dans le public et le mettre autour du cou.

La prochaine chanson est une cover “my Boy” de Billie eyllish et après les premières phrases, petit incident technique le courant se coupe sur scène, plus aucun micros ni instruments ne fonctionnent mais en faut plus pour perturber le groupe. Cole décide de prendre sa guitare acoustique pour continuer la chanson. Le micro ne fonctionnant pas et ayant du mal à se faire entendre il préfère faire de ce moment, un moment rigolade en
enchaînant un « on est les champions !” reprit par le public le tout en brandissant le drapeau français. Le courant ne revenant toujours pas, Cole puise dans ses souvenirs de cours de français pour nous chanter “sonnez les mathildes” sous les rires du public. Il finira sur la Marseillaise reprise par les fans avant que le courant ne revienne finalement.

C’est dans cette bonne humeur que le groupe continu son concert imperturbable.
« This is the part where we dance like nobody’s watching ! » nous informe Cole sur April in Houston une chanson d’amour. Circle pit et crowd surfing et autre pogos remus le public en tout sens
Il est l’heure de la dernière chanson, Cole marque cette dernière en faisant un crowdsurfing et en remerciant pour la énième fois le public.

SWMRS était très attendu et le public n’a pas été déçu, un vrai show plein d’énergie à été donné ce soir là dans la capital. Une chose est sûr, avec eux pour relève, Punk is not dead !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :