Alors que les examens touchent à leur fin, quoi de mieux qu’un petit concert pour célébrer cette fin d’année? On se tâte donc à aller au Backstage pour assister à une grosse co-headline à la sauce Hopeless Records. Et rassurez-vous, ce n’est pas le moment de perdre espoir et d’être ‘hopeless’. Nous avons certes attendu les Canadiens de Story Untold depuis DES ANNEES, toutefois, les voilà ENFIN, entendant notre appel!

 

– TWO TRAINS LEFT –

 

Décidément, il faudrait croire que les jours de semaine ne frappent pas très fort. Du moins, ce serait notre impression au vu de la salle peu remplie en ce lundi soir. Cependant, on ne peut que souligner l’ambiance cozy qui s’y trouve. Espérons que le public français fasse du bruit ce soir! Et, en parlant de français, c’est justement un groupe parisien qui démarre sur les chapeaux de roues.

Vous souvenez-vous de Two Trains Left? Vous savez, ce groupe pop-punk que l’on a pu voir à plusieurs reprises récemment, et notamment au concert d’Anti-Flag. Eh bien, ils sont de retour ce soir, après avoir joué aux 24h de l’Insa de Lyon ce weekend (c’est ENORME!). A entendre les voix du public chanter en chœur, on peut dire qu’ils ont reçu un accueil nettement meilleur qu’à leur dernier passage ici. Doucement mais sûrement, la foule commence à danser, chacun dans son coin , au rythme de la musique… avant de partir rapidement en pogo.

On ne change pas les traditions, l’habituel circle pit sur Broke Me Again refait surface, mettant quelques âmes HS au passage. (Ah, croyez-moi que mon pied s’en souviendra encore. Quelle ironie de l’avoir brisé sur une chanson dont le titre même indique la casse…). Mais trêve de plaisanterie, la foule bien que peu présente en terme numérique, vient d’atteindre son pique à rebondir dans tous les sens. Je n’ai qu’une chose à ajouter : COME AT ME AVEC VOS CROWDSURFS BROOOOOOO.

Alors que l’on arrive bientôt à la fin du set, les jeunes décident de nous ravir avec une autre nouvelle chanson intitulée Away. Et, de ce qu’on a pu entendre, ce groupe réserve beaucoup de lourd! La nouvelle chanson regorge d’une telle énergie qu’elle arrive à garder un public loin de se tenir en place! Pourquoi donc perdre son temps à regarder s’il fait beau ou s’il pleut dehors alors que les fans présents radient tous les rayons solaires dont vous pouvez avoir besoin pour passer une superbe soirée?

On clos ce premier set sur Safety Net, où l’on y retrouve clairement des influences de WSTR et Blink-182. Si vous hésitez encore à aller les voir en concert, n’hésitez plus. Cette petite pépite française a su laisser un public bouillonnant après leur dernière chanson, et si vous voulez mon avis, ça en dit long sur leur performance en live! Inutile de préciser que l’humour des membres du groupe et l’ambiance bonne enfant est également présente durant leurs échanges avec l’auditoire . Que demande le peuple?

 

SETLIST

  • When You Finally Know
  • Again
  • Fucking Town
  • What You Think
  • Broke Me Again
  • Away
  • Safety Net

– BETWEEN YOU & ME –

Nombreux d’entre vous êtes probablement des adeptes de la chaîne Youtube ‘Dreambound‘, et peut-être alors les connaissiez-vous déjà. Toutefois ce n’est qu’en 2017 que les Australiens de Between You & Me signent chez Hopeless Records. Ils en ont fait du chemin depuis! Et, bien que la majorité des présents semble être venue pour Story Untold au vu des nombreux t-shirts à l’effigie, beaucoup criaient les paroles à tue-tête, ce qui n’était pas pour déplaire.

Le groupe a une présence scénique incroyable et dégage une telle énergie qu’il n’a fallu que trois chansons avant de retrouver le chanteur Jake Wilson torse-nu. Il faut dire que la température monte vite quand on passe son temps à sauter dans tous les sens. Et c’est pas faute d’avoir essayé de ramener un peu de fraîcheur avec Trees In The Winter…. Mais malheureusement, l’effet hivernal a un peu échoué. Désolée, la foule ne peut plus être stoppée à ce rythme-là.

Le bonheur, le bonheur… quelle éminente notion. Et pourtant, dans la vie, il faut toujours savoir doser en quantité. Between You & Me l’a bien compris. Après ce début explosif, on procède alors à une transition plus calme avec I Can’t Help It…. Mouais je suis pas trop convaincue. Je dirais même « I Can’t Help It… but KEEP ON ROCKING« . C’est d’ailleurs le cas puisque, sans même avoir le temps de reprendre votre souffle, vous voilà repartis à pogoter comme jamais sur Good Intentions.

Pour rappel, ils ont sorti une nouvelle chanson un peu plus catchy, digne d’un summer hit, peu avant leur passage européen. Et il semblerait bien qu’il est grand temps de montrer ce que vaut Famous en live! Les paroles ne flottaient certes pas dans l’air étant donné qu’elle est toute récente (mis à part le refrain), mais, le moins que l’on puisse dire, c’est que la salle ne s’est pas découragée face à ces nouvelles ondes. Au contraire, les danses se sont d’autant plus amplifiées. On peut dire que c’est un accueil plutôt positif !!

Alors que les stage dives n’ont pas cessé de se manifester et que les membres n’ont pas cessé d’encourager les fans à crowdsurfer de plus belle, il fallait bien évidemment que ça arrive…Je ne parle non pas de votre prochain vol direction Melbourne, mais plutôt de cet atterrissage corsé, allant droit vers un changement radical d’atmosphère.

Ce n’est désormais plus l’heure de sauter dans tous les sens, mais plutôt de prendre une grande inspiration en se posant. « Aimez-vous être tristes? », demanda le chanteur. On peut déjà entendre un écho de voix uni dans l’affirmation. Suite à quoi, on enchaîne sur deux ballades que sont Friends from ’96 et Floral Glass. Le temps d’un instant, c’est comme si le temps s’était figé, laissant le public apprécier la mélancolie qui règne à présent dans la salle. Avant de passer à autre chose, n’oublions toutefois pas les fameuses transitions de speech en français. Enfin, ‘speech’ est un bien grand mot. Disons plutôt, tentatives de parler dans la langue locale.

Après quelques mots échangés et le mot « torché » attribué au guitariste Jai Gibson, on repart avec force sur Broken. (Par pitié, je tiens tout de même à rester en vie en sortant de ce concert alors si je pouvais ne pas en ressortir cassée, je vous en serais très reconnaissante). En tous cas, on dirait que certains n’ont pas peur de se casser. Et par certains, je veux parler bien entendu du bassiste James Karagiozis qui prend tout son élan avant de se jeter droit dans la foule.

On ne compte plus les nombreux circle pits présents sur la fin de set, à croire que le public n’était toujours pas fatigué. Où allez-vous donc puiser toute cette énergie? Balancez vos adresses s’il vous plaît! C’est finalement sur Dakota que les Australiens sortent de scène. Le chanteur en a profité pour à son tour prendre son élan et faire un majestueux salto….direction la foule. Si la salle n’était toujours pas très remplie, chacune des personnes présentes répondait toutefois à l’appel quand il s’agissait de rattraper qui que ce soit. Chapeau à vous, valeureux soldats!

 

SETLIST

  • Move On
  • Twice Shy
  • Trees In The Winter
  • I Can’t Help It…
  • Good Intentions
  • Famous
  • Friends From ’96
  • Floral Glass
  • Broken
  • Overthinking
  • Dakota

 

– STORY UNTOLD –

Il est temps de remettre les pendules à l’heure et de plonger la salle dans l’obscurité, afin d’accueillir Story Untold. Ce groupe qui nous est venu tout droit du Québec était très attendu depuis toute ces années , et enfin, nous avons la possibilité de les voir pour leur toute première date française. On dit merci au Slam Dunk d’avoir permis ce petit passage à l’improviste! Enfin, bon… mais… quels sont donc ces sons étranges que nous entendons actuellement? Oh… ben ça alors, pour une entrée en scène, c’est une véritable surprise! « Who lives in a pineapple under the sea? SPONGE BOB SQUARE PANTS ! » On a ici affaire à une intro de taré avec le générique de Bob l’éponge ! Qui l’aurait cru ? On peut d’ores et déjà mettre un petit 5/5 à nos amis Québécois pour avoir décroché des rires dans la foule avant même d’avoir mis pieds sur scène.

Le public se resserre et se rapproche de la scène. In Or Out débute à peine, et pourtant la salle dans son intégralité sautait déjà à tout bout de champs. On pourrait même se croire dans une battle de chant à ce rythme, avec pour objectif de crier les paroles le plus fort. Quelques chansons et quelques crowdsurfs plus tard, on se retrouve avec la chanson Invisible que Story Untold nous propose de chanter en français, remplissant les cœurs de leur bien aimés fans francophones.

Pour nombre d’entre vous qui connaissiez le chanteur du groupe , Janick Thibault, à travers ses nombreuses reprises postées sur le net; alors cette prochaine chanson vous semblera certainement familière. En effet, le groupe a décidé d’interpréter le 4 Chords Songs Mashup reprenant des groupes comme Green Day, All Time Low, Boys Like Girls ou encore Simple Plan, pour en nommer quelques-uns. Une chose est sûre, ce mashup ne manquera pas de réveiller les cœurs nostalgiques qui sommeillent en vous!

Il est temps de faire une petite pause, histoire de rafraîchir les esprits et bien évidemment de mettre en pratique quelques mots français. Que dis-je, c’est même une réelle conversation avec le public! Story Untold nous fait d’ailleurs part de leur appréciation pour la France, car c’est le seul pays mis à part le Canada où ils peuvent parler en français. On reprend avec des chansons un peu plus douces, avant de repartir de pied ferme avec un peu plus de peps. Finalement, c’est sur l’iconique Delete, que le set se termine…. Ou pas. 11 chansons seulement? Eh bien, il semblerait que cette setlist était bien trop courte au goût des fans. Ils en veulent encore ! On peut entendre les mots « Une autre! » retentir dans tout le Backstage. Alors les gars, qu’attendez-vous donc? Après une longue… longue… très longue attente, les-voilà de retour au complet!

…Enfin, pas vraiment au complet. Où est donc passé le guitariste Diego Stanger? Et rebelotte, la foule crie le nom de du guitariste maintes fois, accompagné d’un tonnerre d’applaudissements, avant que celui-ci fasse également son apparition. Nous avons à nouveau un autre échange durant lequel les membres de Story Untold s’approprient quelques mots d’argots français, donnant lieu à des scènes plutôt comiques. Le groupe décide ensuite de répondre à la réclamation massive de History en nous l’interprétant. Toutefois, pouvons-nous réellement parler de rappel avec seulement une seule chanson?

Quoique… en parlant d’heure, la question serait plutôt de savoir s’ils pouvaient toujours jouer malgré tout, et OUI ils le peuvent, pour notre plus grand bonheur! La foule est nettement plus fatiguée et le pit est un peu cassé, mais ce n’est pas une raison valable pour cesser de s’époumoner. Alors, avec toute la force qui leur reste, les fans déversent toute leur énergie restante dans If I Had One Dollar. Une bonne petite oldschool pour clore cette soirée ô combien pop-punk. Superbe soirée en perspective, et nous espérons revoir ces groupes au plus vite!

 

SETLIST

  • In Or Out
  • All The Same (Once A Liar, Always A Liar)
  • Dreams That We Don’t Share
  • Invisible
  • Matches In The Ocean
  • 4 Chords Pop-Punk Songs Mashup
  • Chasing Feelings
  • Give Up On Us
  • The 3ND
  • Drown In My Mind
  • Delete

Encore

  • History
  • If I Had One Dollar

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :