Suite à leur deuxième venue à Paris en novembre dernier aux côtés de State Champs, Stand Atlantic ont annoncé leur tout premier headline en Europe. Il semblerait que ce soit une affiche plutôt attendue étant donné que 13 dates sur 15 ont sold out, Paris ne faisant pas exception à la règle. C’est donc dans un club de pas moins de 150 personnes que nous nous retrouvons pour clôturer cette tournée, et autant dire que les attentes des groupes sont plutôt élevées. Arriverons-nous à terminer cette tournée en beauté? Réponse dans le prochain épisode.

– SHADED –

Shaded, cela vous dit-il quelque chose? Non? Disons que c’est un groupe de pop-punk britannique avec beaucoup de potentiel et d’énergie à revendre. Vous les avez probablement déjà entendus dans une playlist de Alternative Press. Ou peut-être même que vous les avez vus aux côtés de PVMNTS en décembre dernier. Quoi qu’il en soit, nous sommes plus qu’heureux de les avoir de nouveau parmi nous ce soir! La soirée promet déjà d’être ENORME.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-3816

Le bassiste Dan Bradberry arrive sur scène en faisant ses habituels échauffements sportifs, c’en est presque devenu une coutume. Et, si vous voulez mon avis, vous devriez aussi en faire de même. S’il y a bien une chose qui ne rime pas avec Shaded, c’est le fait de vous laisser de marbre. Dès les premières notes de A Familiar Love, nous pouvons déjà apercevoir un premier rang enflammé qui saute à tout bout de champ. Le refrain vient à peine d’entamer que ce premier rang se transforme vite en moshpit comprenant une quinzaine de personnes.

L’énergie contaminatrice de ces Anglais semble d’ailleurs atteindre le public telle une épidémie puisque parmi ces gens, nombreux sont ceux qui n’avaient pas encore entendu parler de ce groupe. Pourtant, on voit beaucoup de têtes suivre le mouvement de la musique, de corps qui se mettent à danser et de mains synchronisées qui applaudissent en rythme.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-3808

Déjà essoufflés? Eh bien, je suis navrée de vous l’apprendre mais… la soirée débute tout juste. On enchaîne à peine avec la deuxième chanson que les stagedives commencent déjà. Lumières éteintes, flashs allumés : c’est l’heure de ramener un peu d’émotions avec Bitter Cold. Toutefois, ces émotions ne sont que de courte durée car voilà que de nulle part, quelque chose d’inattendu surgit. En effet, Stand Atlantic débarque sur scène, un rasoir à la main afin de tailler la barbe de Callum Irons. L’ironie du sort a fait en sorte que Matthew East chante les paroles « they said things could be better » au moment-même où les choses auraient pu être meilleures pour le jeune guitariste. Cela dit, nous ne pouvons cesser d’accentuer sur cette atmosphère bonne enfant qui décroche des rires tant auprès de l’auditoire que des membres de groupes.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-3904

Les Anglais décident d’enchaîner avec une autre chanson tiré de leur tout premier EP The Better Man In Me. A coup sûr, ils font battre le cœur nostalgique des fans de la première heure qui ne cessent de s’époumoner. On notera par ailleurs les nombreuses interactions du groupe avec le public, ça fait toujours plaisir! Nous continuons avec Dead Feelings où une tentative de wall of death en petit comité fait son apparition. Il y avait moins d’une dizaine de personnes à en faire partie, mais ce n’était pas pour autant un échec. (D’ailleurs, de leur carrière, c’était me semble-t-il, la première fois qu’il y avait un wall of death sur cette chanson).

Le batteur de tournée Jake Fogarty s’est donné à cœur joie pour improviser toute une montée en tension progressive. En deux temps trois mouvements, nous-voilà avec le signal pour se jeter les uns sur les autres. Un vrai carnage certes, mais un carnage qui donne la pêche au groupe (…bien que la patate soit sûrement plus appropriée dans ce contexte?)

Stand Atlantic - Juliette Plachez-3867

Fini la rigolade, voilà déjà venu le moment de leur dire au revoir sur Tell Me. So tell me « goodbye » for the hundredth time?? Il semblerait que les fans étaient loin d’être d’accord. Alors quoi de mieux comme manière de finir ce premier set en beauté que d’envahir la scène? Pas besoin de nous le redire deux fois! La scène est prise d’assaut par une dizaine de fans. A en croire les visages ébahis de Shaded, ils ne s’y attendaient pas. Toutefois, ils étaient vraiment heureux et reconnaissants envers ce public de folie. Ils insistent d’ailleurs sur le fait qu’ils considèrent Paris comme étant leur deuxième maison. Nous vous conseillons bien évidemment de garder un œil sur ce petit groupe prometteur. Il risque en effet de revenir plus vite que vous ne le pensez!

 

SETLIST

  • A Familiar Love
  • You.
  • Dream Girl
  • Bitter Cold
  • Better With You
  • Dead Feelings
  • Tell Me

– In Her Own Words –

Place maintenant à In Her Own Words. De mémoire, ce groupe vous semble peut-être lointain, et pour cause… ils nous viennent tout droit de Californie. Pour la petite anecdote, ils ont pu jouer avec des groupes tels Movements ou encore Story Untold! En janvier 2018, ils étaient de passage au Royaume-Uni avec For The Win, Better Than Never et Victory Lane. Mais qu’en est-il de l’Europe? Eh bien, figurez-vous que 2019 marque leur tout premier passage dans ce continent. Un passage qui leur laissera, on l’espère, de beaux souvenirs.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4091

Nous pensions que vous étiez déjà à court d’énergie après les ravages qu’a fait Shaded. Mais apparemment nous avons fait fausse route à votre sujet. Et, à notre plus grand étonnement, il y avait tout au plus une quinzaine de fans à crier les paroles. La température n’a pas cessé d’augmenter depuis le premier set. Et puis, la petitesse de la salle ne nous arrange pas vraiment avec la transpiration qui coule à flot. En parlant d’inondations, voilà que le groupe joue Rosé by the Ocean. Plutôt dans le thème non? Quand j’y repense, à ce rythme-là, on aurait vraiment pu se retrouver à l’océan au sens littéral. En effet, le nombre de crowdsurfers a quasiment multiplié durant leur set! Très sincèrement, à cette allure, cela ne m’étonnerait même pas qu’on plonge droit dans un océan de larmes.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4077

L’énergie que l’on retrouve dans chacune de leurs chansons, accompagnée de paroles si profondes, est suffisante pour percer nos cœurs. Dès les premières notes fracassantes de Omar Sultani à la batterie sur I Would Sit Alone In Silence, la scène et la foule ne faisaient plus qu’un. Tout le désespoir que l’on peut ressentir dans la voix du vocaliste Joey Fleming était également partagée par les fans. Petit moment curatif lorsque tout le monde hurle à plein poumons « And I never had that person that made everything alright ». Le temps d’un instant, c’est comme si nous étions tous unis. Unis par la souffrance que l’on partage. Mais par dessus tout, unis par la force qui réside en chacun afin de surmonter tous ces obstacles : ensemble. Peu importe qui vous êtes ou ce que vous avez traversé, vous ne serez jamais seuls dans vos batailles. Ne l’oubliez pas.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4203

Ce qu’on adore particulièrement avec In Her Own Words, c’est cette poésie intense mélangée à cet aspect conversationnel. Une conversation qui est d’autant plus accentuée par le bassiste Eric Ruelas dont la bonne humeur est contagieuse. Son sourire constant et ses gestes persuasifs pourraient encourager n’importe qui à ne pas rester statique. Mais Right Now (pour le moment), « can you keep me from falling asleep tonight? ». Hors de question que leur set se termine avec des gens qui dorment debout. Alors nous voilà repartis pour une SECONDE STAGE INVASION dans la même soirée. Et puis, grâce à Ian Berg, les micros ne manquaient pas de circuler dans chaque recoin de l’estrade. D’ailleurs, j’ai bien cru que cette dernière allait se casser à tout moment. On assiste même à un crowdsurf SUR SCENE du guitariste Andretti Almalel. Vous avez déjà vu ça, vous?

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4179

Quoi qu’il en soit, on peut dire que In Her Own Words a vraiment assuré, pour une première. Ils se sont retrouvés submergés par énormément d’amour et d’affection. Leur dévouement et leur gentillesse n’ont certainement pas laissé la foule indifférente à leur égard. N’hésitez pas à aller écouter leur nouvel album Steady Glow, sorti le 12 avril dernier. Cette petite pépite californienne compte bien revenir en 2020 au plus tard, et on a bien hâte de les revoir!

 

SETLIST

  • Silver Lights
  • Serotonin
  • Hum
  • Rosé by the Ocean
  • Strangers
  • I Would Sit Alone In Silence
  • I Could’ve Been
  • Right Now

– Stand Atlantic –

Enfin venu le moment que tant de personnes attendaient. Nous pouvons clairement voir que la salle s’est remplie entre temps, et est désormais pleine à craquer. Stand Atlantic est un groupe de pop-rock australien qui a su faire parler de lui durant ces trois dernières années. Rassurez-vous, ce n’est pas seulement grâce à leurs tweets comiques qui décrochent bien des sourires aux lèvres. En effet, il est presque inutile de mentionner à quel point ils dégagent une énergie phénoménale sur scène. Nous aurons forcément un aperçu de leur capacité à placer la barre haute ce soir.

Bon, il serait temps de m’expliquer, qu’est-ce qu’un Bullfrog au juste? Est-ce censé être un taureau qui a fusionné avec une grenouille? Parce que je peux vous assurer qu’il n’a fallu que trois secondes top chrono pour se retrouver face à un troupeau de grenouilles violentes. Ils enchaînent avec Speak Slow, et pourtant le rythme est loin d’avoir ralenti. Je dirais même qu’enchaîner avec cette chanson ne nous laisse même pas un instant de répit. Les moshpits s’enchaînent de plus belle, les crowdsurfs ne cessent de décupler et les paroles résonnent en écho. Oh, que c’est beau.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4572

Aller on est gentil, on vous laisse un instant de pause sur des chansons plus calmes. Cela dit, faites-en bon usage, car la marée ne reste jamais calme longtemps. Après le calme, place à la tempête n’est-ce pas? Cool! (Remarque à part, « COULES » fonctionnerait aussi puisqu’on tourne autour du vocabulaire marin avec cette tournée. Mais dans ce cas, je pense que… ma blague serait clairement TOMBÉE A L’EAU). Non, plus sérieusement, on se retrouve sur le bridge (bah dis donc, encore un mot lié à l’eau…) de Chemicals pour partir dans un petit wall of death. Essoufflés maintenant? Nous aussi. Un peu quand même.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4545

Sortez vos mouchoirs, il est temps de pleurer un bon coup sur Toothpick. (Enfin, pleurez avec modération s’il vous plaît, ce serait bien qu’on ne se noie pas dedans hein). Durant cette chanson, nous pouvons voir les uns se réfugier dans les bras des autres. Il y a même une quinzaine de personnes (ENCORE EUX?? C’EST PAS POSSIBLE LA!!)… Oui donc, je disais qu’il y a même une quinzaine de personnes encerclées dans un gros câlin groupé. Ah, c’est beau l’amitié. Moi aussi je veux avoir des épaules sur lesquelles pleurer bouhouhou. REVENEEEEEEEEZ LES GENS!

Hum Hum… EN PLUS DE CELA, ils ont osé chanter Burn In The Afterthought juste après. La dose d’émotions ne prend pas fin maintenant j’imagine. Ce même groupe d’amis que nous avons repéré plusieurs fois a commencé une sorte de « friendship circle » comme l’a qualifié Hot Topic sur Snapchat. Tout le monde se tenait les épaules et tournait lentement en rond. Même un moment comme ça se partageait, puisque suite à cela, d’autres gens se sont rajoutés au cercle!

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4568

La chanteuse Bonnie Fraser profite d’une petite pause pour mettre son français en pratique. Ainsi nous pouvons retenir les mots « pamplemousse », « vin rouge » et même « petit-déjeuner » qui sont suivis d’acclamations de la foule. Petite surprise sur Lost My Cool, je pense que certaines personnes ont vraiment perdu leur sang-froid, um? (I guess some people really LOST THEIR COOL right? Ok ok, j’arrête avec ces jeux de mots vaseux. Remarque, la vase, ça a ENCORE un rapport avec le monde marin).

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4531

Le photographe de Shaded, Anthoni Grande, débarque sur scène pour crier « WHY DON’T YOU SWALLOW IT? BLEEEEGH ». Cela n’a pas manqué de laisser des frissons chez la plupart des gens qui ne s’attendait pas à cette intervention. On a repéré une tentative de circle pit ratée pendant Roses, se transformant alors en un nouveau wall of death. Le groupe sort de scène sous les sifflements et les applaudissements d’un public conquis.

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4582

Pour notre plus grand bonheur, ils reviennent nous interpréter deux chansons supplémentaires. Coffee At Midnight a vraiment le don de rebooster n’importe qui (et pas seulement par la caféine). En effet, il ne va pas sans dire que le public est fringant et plein de vitalité. Je pense que les membres de Shaded et In Her Own Words donneraient leur accord là-dessus. Ces derniers ont commencé à envahir la scène, encourageant tous les fans à les rejoindre. On peut déjà dire que cette soirée a fait un carton plein avant même d’être achevée. Trois groupes qui jouent en une soirée et une scène qui se fait envahir les trois fois? WOW. Le drapeau a été levé, et sur ce, nous mettons les voiles vers notre prochaine destination. Voilà la dernière chanson de la soirée, Lavender Bones. C’est aussi la première chanson de leur album Skinny Dipping.

Je ne sais pas vous mais, cette chanson m’a fait comprendre le sens de cet album. Le mot « dipping »  induit entre autres l’idée de « plongée ». Et, comme pour être à l’image de ce dernier, on peut retrouver une série de personnes monter sur scène et plonger consécutivement. Ces plongées ont pris une telle ampleur que l’on se croirait presque partis à la pêche aux mollusques. Heureusement pour vous que l’on avait une armée de crabes derrière nous. Enfin, pas vraiment, mais les valeureux moussaillons étaient bien partis pour affronter n’importe quelle marrée mouvementée. On ne vous laissera pas tomber, qui que vous soyez, marins d’eau douce!

Stand Atlantic - Juliette Plachez-4656

Sur cette atmosphère d’euphorie générale, le voyage prend malheureusement fin. J’ajouterais bien que de mes nombreux concerts, je n’en ai jamais vécu d’aussi mémorable que celui-ci. La musique battait son plein du début à la fin. C’est à peine si nous avions le temps de nous remettre de nos émotions. Eh bien capitaine, cette traversée de l’Atlantique en a bien valu le coup. A quand une prochaine fois, Stand Atlantic?

 

SETLIST

  • Bullfrog
  • Speak Slow
  • Push
  • Skinny Dipping
  • Sidewinder
  • Chemicals
  • Toothpick
  • Burn in the Afterthought
  • Lost My Cool
  • Roses

Encore

  • Coffee at midnight
  • Lavender Bones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :