Toujours la grève, 2h30 pour arriver jusqu’à la salle avec seulement une quinzaine de kilomètres. Vous l’aurez compris, se rendre aux concerts est un vrai bonheur et cela démotive beaucoup certains groupes. D’ailleurs, plusieurs concerts ont été annulés pendant cette période de grève ces derniers jours (On ne sait pas si c’est lié mais disons que probablement…)… Bref, l’ambiance est toujours au plus morose lorsqu’il faut aller en concert, mais heureusement pour nous, le concert de ce soir va nous redonner le moral car il était plutôt exceptionnel. C’est le retour de Skillet dans la capitale après 2 ans d’absence depuis leur concert extraordinaire à l’Élysée Montmartre !

-Devour The Day-

La première partie de ce soir n’avait pas été clairement annoncée par l’organisateur et nous l’avons découvert à peu près au moment d’arriver dans la salle, où un énorme fond de scène marqué du logo du groupe était déjà en place. Après quelques brèves recherches, on découvre que la bande de Blake Allison est un groupe de hard-rock originaire de la même petite bourgade que Skillet : Memphis, dans le Tennessee.

Le groupe arrive sur scène, Blake Allison ressemble à un hybride parfait entre Kurt Cobain et Dave Grohl dans l’attitude. Attendons de voir. Le son est vraiment excellent, les riffs envoient du super lourd en live et c’est sur Respect qu’ouvre le bal de cette soirée. Cependant, quelque chose va très vite nous gêner… Le chant du groupe. Si l’instru est irréprochable, le chant est extrêmement faiblard, voir limite faux….

Kurt Allison?

Finalement, le groupe jouera une reprise… Smell Like Teen Spirit de Nirvana ! Comme c’est étonnant venant de la part de fake Kurt ! C’est finalement le morceau qui fonctionnera le plus du set. En même temps, c’est la chanson que tout amateur de rock/metal connaît par coeur donc c’était facile de lancer le public là dessus !

Après une dizaine de titres, en terminant par Good Man, le titre le plus connu du groupe à s’en fier à leurs statistiques YouTube, le groupe nous salue et s’en va tel il est reparti.

Je suis vraiment mitigé sur Devour The Day. L’instru était vraiment folle et les rythmes très entraînant du début à la fin. Les solos, la batterie, tout était là pour nous faire ressentir le pouvoir du rock US dans son plus bel état.. jusqu’à ce que la voix se pose dessus et affaisse un peu cette force musicale.

J’ai donc écouté le groupe en version studio pour voir si la voix de Blake était toujours comme cela et … même s’il ne chante évidemment pas faux sur les versions studios, la voix reste assez faiblarde et le groupe gagnerait vraiment à trouver un chanteur plus remarquable. C’était un peu le même ressenti que j’avais eu avec Starset la première fois. La musique et l’ambiance sont irréprochables, mais la partie vocale a du mal à atteindre le niveau du reste, malheureusement !

– Skillet –

On prend les mêmes et on recommence.

Le quatuor de rock chrétien fait son retour à Paris en grande trombe. L’arrivée sur scène se fait par Feel Invincible. 

On remarque deux énormes bombones à côté de Jen Ledger (batteuse,chanteuse) sans trop savoir si elles ont été oubliées là ou pas. Juste après que je remarque ces bombones, le groupe se plonge alors dans le noir. On voit dans l’obscurité deux roadies courir vers John Cooper (chant) pour l’équiper de genre de bras mécaniques…

John prend alors la parole et nous demande si nous sommes prêts à écouter encore de nombreuses chansons de Skillet. Pas qu’un peu mon neveu, on a bataillé pour venir, alors on compte bien ne pas repartir de si tôt ! C’est donc sur You Ain’t Ready que le set continue. John muni de ses tiges de metal le long des bras les actionnent en dansant ! Il s’agit de bras lançant d’énormes nuages de fumée ! Yeaaah ! Steampunk is not dead.

D’ailleurs, de nombreux canons à fumée sont posés verticalement partout autour de la scène et de chaque membre. Ces colonnes rappellent les colonnes de feu qu’on a l’habitude de voir sur des vidéos live d’à peu près partout dans le Monde. Sachant qu’en France, ce genre d’activité pyrotechnique est systématiquement interdite, ce n’est pas plus mal que cela soit fait avec de la fumée ici. Cela permet, pour une fois, à la France de profiter d’un show identique à ceux se déroulant à l’étranger. Comme on dit, pas de fumée sans feu.

La salle plonge à nouveau dans l’obscurité en laissant seulement quelques spots blancs sur John pour interpréter Whispers In The Dark.

Jesus Cooper

Awake And Alive sera l’occasion pour Jen Ledger de quitter sa batterie pour venir chanter une chanson sur le devant de la scène de plein pied. (le batteur devenant alors probablement leur roadie préféré habituel !)

Les tubes s’enchaînent et John Cooper n’hésitent pas à tenir quelques discours d’actualité… religieux ! On oublie pas que Skillet est un groupe chrétien à la base et qu’il le revendique assez souvent. Le groupe profitera de ce passage pour nous annoncer ici qu’ils étaient ravis de pouvoir revenir en France. Comme le show était sold-out, John déclara qu’il ne pouvait donc pas laisser sur le bas côté les fans n’ayant pas pu venir au show… Que ce soit par le sold-out ou la grève, aucune raison d’empêcher les fans de Skillet de profiter du concert.

Skillet a donc annoncé son retour dans une salle plus grande dès 2020. Rdv au Zénith de Paris (on suppose?) en 2020 pour retrouver Skillet encore une fois !

Le groupe quitte la scène sur Rebirthing, en émouvant la foule d’un bisou entre John et Karen (guitare), mariés dans la vraie vie !

Enfin, le groupe reviendra pour un rappel taillé pour la France avec The Resistance , particulièrement accoutumée à l’actualité française.

Le bilan?

Avant dernier concert de l’année 2019 pour moi, et quel show ! Les voix de John et Jen sont impeccables, le son est parfaitement réglé et toute la musique envoie du très très lourd. Le public chantait à tue tête tous les titres et l’ambiance générale nous a presque fait oublier la galère de la grève pour venir jusqu’à la salle. Un grand grand show à l’américaine : très millimétré et maîtrisé. On voit d’ailleurs rapidement que rien n’est laissé au hasard et que tout est fait presque mécaniquement, ce qui est peut être le seul regret que l’on peut avoir vis à vis du show.

2 réflexions sur “LIVE REPORT : Skillet @Bataclan – 11/12/2019

  • Avatar
    7 janvier 2020 à 19 h 15 min
    Permalien

    Attention, Skillet ne reviendra pas en 2020 en France.. Ils ont dit qu’il faudrait revenir rapidement car ce fut rapidement complet mais ils ont tenu le même discours dans d’autres villes d’Europe ! Et vu leur tournée 2020 au Usa il n’y aura pas de concert en France /Europe en 2020 j’en suis presque convaincu !

    Répondre
    • Avatar
      7 janvier 2020 à 23 h 41 min
      Permalien

      Salut Pierre ! Merci pour ton commentaire ! Skillet est en tournée aux USA en février/mars, puis en tournée EU en juin/juillet, ça reste envisageable de les voir revenir sur la fin d’année chez nous, un peu comme cette année en fait ! L’avenir nous le dira mais nous on aurait tendance à dire que s’ils l’ont mentionnés, c’est que c’est clairement possible ! 🙂

      I feel I feel it… in 2020! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :