On aime PUP, on va voir PUP, une fois, deux fois… Puis jamais deux sans trois ! Revoici PUP, toujours au Trabendo, quelques mois après leur passage en avril dernier !

– Not Scientists –

Il est tot, nous rentrons dans la salle et la lourde tache de nous lancer dans le bain reviens à Not Scientists. Leur son est spacieux, moins brut et un peu nostalgique. En effet, pas besoin de péniblement se concentrer pour reconnaître ce que l’on a pu entendre dans des chansons de college pop punk american ou dans les chansons new wave des années 1980. Que ce soit à travers les accompagnements vocaux, les accords ou encore le ton de la voix, c’est donc un pouce levé de notre coté. Malheureusement, les chansons se ressemblent un peu mais avec un tel entrain et des chœurs « on point » on ne peut que passer un bon moment ! 

 

– Slotface –

Vous rappelez vous de l’époque des Libertines, des Plastiscines, du style edgy auquel presque aucune ado n’a échappé? Et bien le pop punk des Norvégiens de Slotface nous rappelle cette époque en version revisitée et plus violente, et quel plaisir !
Il y’a une certaine dissonance entre l’image de parfaite fille délicate de la chanteuse et ce que le groupe nous offre ce soir, un combo bien rafraîchissant. La jeune fille dotée d’une incroyable prestance, demandera d’ailleurs -comme tout les soirs – de laisser les filles dominer le pit et invitera celles qui avaient peur jusque la, de s’essayer aux pogos. Sur papier et en studio ça promet, en live c’est encore mieux !

 

 

– PUP –

Les températures baissent, le froid frappe de plein fouet le matin et les journées s’écourtent, bref l’hiver approche. Les canadiens ont une bonne longueur d’avance sur nous sur ce sujet. Du coup on est parti prendre des conseils auprès de PUP au Trabendo.

Ils montent sur scène sans extravagances et nous lâchent Morbid Stuff suivi de Kids comme une claque en pleine face et tout le monde réagit en conséquence: On tends la deuxième joue avec notre plus grand sourire !
Sleep In The Heat pointe enfin le bout de son nez et il sera quasi impossible de calmer la foule qui est surexcitée et chante merveilleusement bien ensemble. Le groupe continue même quelques notes de la chanson une fois finie pour pouvoir laisser l’occasion à tout le monde de profiter de ce moment. Il faut dire que personne n’était prêt à s’arrêter de crier en chœur.

 

 

 

 

Quel moment glorieux ! Les bras se lèvent les poings serrés, le public est chaud, les slams et les cris s’enchainent, et les p’tits punk de Toronto ont le sourire aux lèvres. Il nous manquerait plus que du sirop d’érable, des caribous, et une boisson de chez Tim Hortons (on est déjà équipé en chemises et vestes de bûcheron, vous inquiétez pas). Enfin, les choses sérieuses sont lancées après Closure et chaque titre déchaînera davantage le public. Le groupe rappellera d’ailleurs à tout le monde que se déchaîner, tout lâcher, et foutre le bordel c’est bien mais pas au détriment des autres, parce que c’est surtout ça avant tout l’esprit punk. “Un bon concert de PUP on le quitte avec trois nouveaux amis”

 

 

 

 

Comme lors de leur dernier passage Steve prends la parole et essaye de communiquer en utilisant la langue de molière. Bon, et comme la dernière fois il nous rappelle que c’était un cancre. Étonnamment le monsieur se débrouille pas mal et amuse la galerie ce soir 😉 . Et comme lors de leur dernier passage, Steve nous fait part de leur décision de ramener et promouvoir différentes associations qui leur tiennent à cœur. Cette fois-ci à Paris c’est Sea-Watch, une association aidant les réfugiés. 

La fin de ce concert de folie approche et le chanteur nous dit que PUP ne fait pas d’Encore car ils n’aiment pas ca. If This Tour Doesn’t Kill You et DVP seront leur deux derniers titres de la soirée mais ils aimeraient que l’on scandent NO MORE SONGS à la fin du concert. Chose promise, chose due !

Setlist :

  1. Morbid Stuff
  2. Kids
  3. My Life Is Over and I Couldn’t Be Happier
  4. Back Against the Wall
  5. Free at Last
  6. See You At Your Funeral
  7. Sleep in the Heat
  8. Dark Days
  9. Scorpion Hill
  10. Closure
  11. Familiar Patterns
  12. Reservoir
  13. Full Blown Meltdown
    (avec un pont sur « War Pigs » de Black Sabbath)
  14. If This Tour Doesn’t Kill You, I Will
  15. DVP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :