Le Petit Bain s’est pris un raz-de-marrée de punk !

Infatigable, cette semaine Romain et Maximilien de l’équipe 404 étaient au Petit Bain afin de vous retranscrire l’ambiance de folie mettant la salle aussi proche du naufrage que le concert d’Amaranthe ou d’Of Mice & Men !

Blood Youth

Ce groupe fut une bonne surprise pour ce début de soirée. Le public à été très vite survolté au rythme des rythmes punk-rock assez violents du groupe. En effet Pogo et Wall Of Death furent de la partie en un rien de temps. C’était probablement même le groupe le plus bourrin de la soirée, et ce n’était vraiment pas pour nous déplaire. Kaya Tarsus et sa bande ont su assurer cette première demi-heure de chauffe au sein du Petit Bain.

Retrouvez notre interview avec Kaya, chanteur de Blood Youth en suivant ce lien !

Real Friends

Real Friend, c’est un peu le bébé entre le pop punk et le punk-rock. Le groupe alterna entre des musiques passant d’un registre assez calme à des passages donnant lieu à de bons gros pogos et même un circle pit à un moment donné. Real Friends à aussi profité de ce passage sur la scène parisienne pour évoquer les douloureux événements du bataclan, un discours salué par le public.

Un groupe d’autant plus sympathique que le chanteur Dan Lambton avait un magnifique tshirt d’Overwatch : Interdiction de Mei. En même temps, on le comprend, c’est vrai que c’est bien chiant une Mei.

As It Is

Je ne vais pas vous mentir quand j’ai vu et entendu ce groupe je me suis dit : « damn c’est le cliché du mec à groupies ». Mais force est de constater qu’As It Is a aussi conquis la salle du Petit Bain. De nombreux(ses) fans connaissait les paroles par coeur. A se demander d’ailleurs si le groupe le plus attendu ce soir n’était pas finalement As It Is.

Ce groupe nous a donc offert une prestation au chant très aigu parsemé de quelques scream, un pop rock plutôt léger qui s’est quand même fait sa place ce soir. C’était assez drôle d’ailleurs puisque Patty Walters, chanteur d’As It Is utilisait sa voix scream au moment de parler et de s’adresser au public, puis partait dans les aïgus quand il chantait !

Setlist :

Okay
Concrete
Soap
No Way Out
Pretty Little Distance
Hey Rachel
Dial Tones

Neck Deep

Retrouvez notre interview de Fil, guitariste de Neck Deep en suivant ce lien !

Il faut que l’on vous dise deux mots sur une cause soutenue en marge du concert par quelques interventions entre les différents groupes opérées par Jonny Boucher, fondateur de « Hope For A Day », une association qui lutte contre les troubles et dépressions ou bien même de la lutte contre le suicide. Une intervention largement saluée par le public de la salle !

Neck Deep est la tête d’affiche de ce soir même si la soirée a déjà bien commencé avec trois groupes tous différents mais ayant chacun proposé un  set des plus sympathiques. Entre sur scène le groupe, avec un Ben Barlow, le frontman à la casquette et au torse tout tatoué qui prend directement possession du public sur un « Happy Judgement Day » qui donne directement le ton.

Tout le set sera… bourrin, désordonné et hyperactif… punk quoi ! Tout partait dans tous les sens ! Aussi bien sur scène que le public, tout partait en vrac. Le Petit Bain n’a pas coulé, mais on en était pas si loin !

Vers la fin du set, on retrouve Ben et Fil, le guitariste qui nous a donné une petite interview à retrouver ici, en duo à l’acoustique pour jouer « Wish You Were Here «  et « A Part Of Me », un passage bien différent du reste de cette soirée mais qui a fait mouche sur toute la foule.

Enfin, la bande de Barlow revient pour deux ultimes titres en guise de rappel (toujours prévisible de nos jours) : Can’t Kick Up The Roots et Where Do We Go When We Go. Une fin en apothéose pour conclure ce petit set de seulement 1h10 environ.

Un petit détail a quand même retenu mon attention : Après son second discours, Jonny Boucher, de Neck Deep était assis derrière le décor de gauche, près du batteur, sans ne jamais intervenir de tout le show… Pourquoi ? Nous ne le saurons probablement jamais.

 

 

Setlist :

Happy Judgement Day
Lime St.
Gold Steps
Motion Sickness
What Did You Expect?
Parachute
Kali Ma
Rock Bottom
Citizens of Earth
Don’t Wait
In Bloom
December
Wish You Were Here
A Part of Me

Rappel :

Can’t Kick Up the Roots
Where Do We Go When We Go

Au final, cette soirée était un méga-mix des genres frôlant entre la pop, le punk et même une pointe de hardcore. En balayant tous les genres, la soirée était efficace et tout le monde y trouvait son compte. En finissant par un Neck Deep qui confirme une nouvelle fois son ascension vers le top des groupes punk des années 2000, on sortira finalement du petit bain vers 23h après une excellente soirée, du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :