Nouvelle soirée, nouveau concert pour notre équipe de choc (qui encaissent les chocs des pogos surtout !)

– Lotus Eater –

Puisque nous sommes venus à un concert metalcore ce soir (dans l’idée), il nous fallait bien évidemment notre dose de scream et de pogos quotidienne… C’est Lotus Eater qui va venir nous l’apporter. On avait découvert le chanteur de Lotus Eater, James McLee, lors du concert exceptionnel de Bring Me The Horizon au All Points East Festival. Ici, McLee arrive en survêtement Adidas, prêt à balancer du gros son.

Ici, le public semblait quelque peu désorienté pendant le set. Les amateurs de ISSUES n’étaient peut être pas amateurs de metal plus violent peut-être ? Le son n’était pas incroyable non plus. On entendait la voix et la batterie, mais quasiment pas la guitare solo…

Hormis deux personnes qui prenaient la salle entière pour faire du pogo. Les deux amis s’amusaient à courir partout, faisait des saltos… L’un s’amusait même à porter l’autre en le faisant tourner et voltiger… Assez impressionnant et amusant, qui fit même rigoler le groupe !

Le groupe a enchaîné les chansons sur une demi-heure… Au moins une dizaine de chansons sur une demi-heure. Voyant que la musique avait du mal à prendre, le groupe n’a pas lutté et a torché ses chansons à toute vitesse pour en finir, sans même trop discuter avec le groupe. Bref, pas convaincu par la prestation de Lotus Eater ce soir malheureusement…

PS : Cracher des molards sur scène toutes les 20 secondes, c’est tout sauf rock, c’est juste dégueulasse, et encore plus pour le groupe qui arrive après eux !

– ISSUES –

ISSUES a sorti un album qui changeait beaucoup du style de leurs précédents opus et c’est aujourd’hui qu’ils viennent le défendre au Gibus Live (fait amusant puisque le chanteur a fait son coming-out cet été et que le Gibus est un club gay avant d’être une salle de concert ! Je ne sais pas si c’était fait exprès, probablement pas, mais sinon c’est plutôt bien trouvé !)

Le groupe arrive par la chanson qu’ils préfèrent jouer en live (notre interview arrive dans quelques jours ;)) Here’s To You, suivi du premier single Drink About It. L’ambiance change radicalement par rapport à Lotus Eater. Le public sautille et remue les mains en l’air au rythme de la musique. De nombreuses personnes connaissent d’ailleurs déjà les chansons et chantent avec le groupe celles-ci jusqu’au moment où…

Vous savez ce qui serait le comble pour ISSUES ?

C’est d’avoir des technical… ISSUES! Pas de bol, mais c’est après la seconde chanson que Tyler Carter nous dit que son micro est cassé. On voit alors le staff de la salle s’affoler, monter sur scène et redescendre pour remplacer tout le matos lié au micro. Heureusement, cela ne durera pas plus de 5mn. On aura au moins profité d’un petit jam musical inédit de la part de tous les autres membres du groupe avant de reprendre de plus belle sur Never Lose Your Flames.

Dans un groupe, c’est généralement le chanteur qui a la côte… Ici, il semblerait que la vedette soit un peu volé par le charismatique Skylar à la basse. On entendait son nom être scandé à plusieurs reprises dans la fosse.

Alors que Flexin’ retentit, on entend dans la foule des personnes faire des « HI HII » à la Michael Jackson. La foule dit exit aux pogos et se transforme en dance-floor. Le virage pris par le groupe avec ce tout nouvel album fonctionne assez bien en live et propose un genre peu commun. Nous ne sommes pas dans la pop car les lignes musicales sont un peu plus rock que le rock ou la pop, mais la voix de Tyler sonne très pop. On se rapproche encore une fois du style des derniers albums de Bring Me The Horizon ou du dernier de Being As An Ocean avec ce genre très particulier de « neorock », une sorte de metal plus lumineux basé sur le chant, un rythme lourd issu du metal et de nombreuses instru plus originales comme quelques lignes de synthé et de musique dark-electro.

Petit regret pour les fans de la première heure : Hooligans et la plupart des hits plus « metal » du groupe n’ont pas été joués, assumant pleinement ce nouveau virage réussi du groupe.

Au final, on ressort après une petite heure de show plutôt satisfait du concert. On ne savait pas à quoi s’attendre en allant voir ISSUES et leur nouvel album, alors du coup il n’y a pas eu de bonnes ou mauvaises surprises, mais juste un concert agréable qu’on pourrait retourner voir sans problème ! D’ailleurs, le groupe sera de passage au Slamdunk anglais. On y retourne?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :