Live Report – La messe de Ghost à l’AccorHotels Arena

On se retrouve ce soir pour une soirée assez variée de premier abord, Ghost qu’on ne présente plus, et deux premières parties au style assez différent avec Twintemple puis Uncle Acid & the deadbeats, cela promet d’être intéressant !

Twin Temple

Imaginez, vous arrivez et vous croisez un couple d’adorateur de Dracula, mais sur scène ! Plongeant la salle dans une ambiance quasiment surréaliste mélangeant des rythmes des années 50 et des crucifix inversés.
Ma première impression est : j’aurais adoré voir la musique Sex Magick dans une nouvelle édition de la scène de danse entre Uma Thurman et John Travolta.

Twin Temple- "I'm Wicked" - Stripped From The Crypt-  (Live Performance from TT's Ritual Chamber)

Les trente minutes du set sont passées à la vitesse éclair, il faut dire que la performance était surprenante et tout autant parfaite ! L’univers, le décalage, le rythme des années 50/60 et un saxo ajoutant une touche sombre et délicieuse à cette musique.

Il faut quand même reconnaître qu’il n’y avait de métal ou rock que le thème, mais on espère revoir le groupe en tête d’affiche prochainement afin qu’ils puissent s’exprimer pleinement et transformer une soirée en Orgie Satanique !

Liste des titres joués ce soir :

  • In Lvx
  • Sex Magick
  • Let’s Have a Satanic Orgy
  • Satan’s a Woman
  • I’m Wicked
  • In Nox

Uncle Acid & the deadbeats

Le groupe commence dans une salle quasi complète maintenant, déchaînant ses guitares avec un public captif de cette ambiance lourde et électrique. J’adore le groupe mais il est déroutant de retrouver ce style de musique ici. On est sur un genre plus autour du doom et psyché, voire stoner énervé avec un univers scénique bien moins marqué, là où Twin Temple et son Rock’n Roll satanique préparait plus à l’ambiance de Ghost.

Je trouve malheureusement que la scénographie/éclairage ne permettait pas de profiter pleinement des talents du groupe. Ces derniers étaient quasiment tout le temps dans l’ombre, cela reste logique avec le genre proche du Stoner. Mon plus gros reproche du set viendra du son, en effet Bercy et le genre obligent ? La voix finit par être quasiment inaudible et est « mangée » par les guitares. Heureusement que je connais les titres de base car sinon je n’aurai pas reconnu certains passages.

Le groupe semble suivre une progression dans ses titres joués et termine par I’ll Cut You Down, et Melody Lane, qui ont des rythmes bien plus soutenus, et qui sont aussi bien plus connus, qui me font dire en headbangant en rythme « Quel pied ! ».

I'll Cut You Down- Uncle Acid and the deadbeats

Liste des titres joués ce soir :

  • Mind Crawler
  • Shockwave City
  • 13 Candles
  • Pusher Man
  • Ritual Knife
  • I’ll Cut You Down
  • Melody Lane

Ghost

Quelques sifflements et cris percent la musique religieuse précédant les 30 minutes d’attente avant le groupe, on sent que cet interlude est interminable pour la foule maintenant tassée dans une salle quasi complète. Plus l’heure avance, plus la clameur du public grandit.

Le show commence avec ‘Kaisarion‘ à peine que tous les bras bâtent déjà l’air en rythme dans une hystérie collective.

Malheureusement, le son laisse à désirer avec des aiguës bien trop présents et la voix de Tobias qui disparaît par moment dans les instruments. Cependant, ce point aura tendance à disparaître au fil des chansons heureusement ! Et puis l’ambiance de folie fait bien vite oublier ces passages.

Avec ‘Rats‘, la foule semblait sur le point d’imploser, alors quand le groupe commença ‘Mary on a Cross‘, ce fut l’extase pour tout le monde. D’autant plus que le son est à ce moment là bien mieux réglé et la voix de Tobias s’entend très bien. Le public fait une tonnerre à la fin de la musique !

Tobias prend le temps de s’adresser dans un anglais assez simple au public, cela fait plaisir ! Il est plaisant de retrouver dans le show quelques moments volontairement drôles et joués. Peu de temps après, le groupe nous offre un duel de guitares entre deux ghouls de part et d’autre de la scène se terminant par quelques notes de ‘La Marseillaise‘ ce qui déclencha la clameur du public avant que ne ce soit les notes de ‘Cirice‘ qui ne se dessinent.

Tobias reprend la parole un peu plus tard en prenant des nouvelles du public et en introduisant habilement dans la foulée ‘Hunter’s Moon’. C’est à ce moment que je prend conscience, trop concentré sur Tobias et ses 3 ghouls guitaristes, qu’il faut aussi rappeler que Ghost c’est 8 personnes sur scène ! Autant la batterie et les guitaristes ont eu leur moment de jeux/mise en avant, autant je trouve que le reste des ghouls ont manqué de mise en avant que ce soit par le jeu scénique que par l’éclairage, dommage.

Finalement, Tobias parle entre toutes les chansons en faisant monter la surenchère en engageant souvent par ‘How about that‘. De même, il introduit souvent de manière amusante ou sous forme de devinette la musique suivante : ça fait plaisir d’avoir un concert comme ça avec un jeu entre les musiciens et ce niveau d’interactions avec le public.

Pour ‘Call Me Little Sunshine’, on voit Tobias revenir dans sa magnifique tenue de Papa Emeritus IV. Puis on a le droit droit à quelques déclenchement de pyrotechnie, ça fait plaisir d’en voir dans une salle comme Bercy.

Il est aussi temps de parler du public, à de maintes reprises les lumières des les téléphones se sont allumées, offrant un beau spectacle, comme durant ‘He Is’. La fosse dans l’ensemble est très passionnée et au fil du show exprimera son énergie par de petits pogos éparpillés dont le nombre augmentera jusqu’à la fin du concert. On pourra même apercevoir par moment quelques courageux crowdsurfer.

Le rappel se fera via une autre prise de parole de Tobias, durant laquelle il saluera toute l’équipe technique, les autres groupes et bien entendu le public – saluant le courage de venir malgré la situation actuelle toujours compliquée. Après ce message de remerciement, place au bouquet final en commençant par le célèbre titre ‘Enter Sandman’ reprise de Metallica. et se poursuivant avec ‘Dance Macabre’ et ‘Square Hammer’.

En résumé, on a hâte de revoir le groupe car ce fut un beau show à la fois musical et scénique entre les musiciens eux même. Et ça tombe bien, au moment où l’on s’apprête à quitter la salle une vidéo de Tobias est projeté sur l’écran central. Tout l’AccorHotels Arena est médusé, c’est l’annonce la présence du groupe au Hellfest 2022. Une belle surprise et on aura donc le plaisir de revoir le groupe samedi 18 juin sur la main stage du festival !

Liste des titres joués par Ghost ce soir :

Intro :

  • Klara stjärnor (Jan Johansson song)
  • Miserere mei, Deus (Gregorio Allegri song)
  • Imperium



Concert :

  • Kaisarion
  • Rats
  • From the Pinnacle to the Pit
  • Mary on a Cross
  • Devil Church (avec au début un duel de guitares se terminant par un extrait de ‘La Marseillaise’)
  • Cirice
  • Hunter’s Moon
  • Faith
  • Spillways
  • Ritual
  • Call Me Little Sunshine
  • Helvetesfönster (abrégée)
  • Year Zero
  • Spöksonat
  • He Is
  • Miasma
  • Mummy Dust
  • Kiss the Go-Goat



Rappel :

  • Enter Sandman (Metallica cover)
  • Dance Macabre
  • Square Hammer



Outro :

  • Song played from tape
  • Sorrow in the Wind
  • (Emmylou Harris song)

Nos remerciements à Ryan Chang qui nous a permis d’utiliser ses incroyables photographies pour le report. Vous pouvez consulter son travail ici http://ryanchang.net

Laissez votre impression !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Exit mobile version