– Freak Kitchen –

Freak Kitchen @Le Trabendo , Photographe ©Farah Sibilni pour Error404

Ce soir, pas le temps de niaiser à la Maroquinerie. Le concert débute à 20h30 sans première partie, et on rentre directement dans le vif du sujet ! On attaque d’ailleurs tellement dans le vif du sujet que le bassiste viendra faire son soundcheck en live en jouant, histoire de débuter le concert dans les habituels fails de Freak Kitchen.

Le set débute par Morons, single phare du dernier album du groupe, Confusions To The Enemy. Le ton de la soirée est donné par le trio suédois. Du gros rock qui tâche et qui raisonne dans la tête, au point de fredonner les morceaux avant même de s’en rendre compte !

Freak Kitchen @Le Trabendo , Photographe ©Farah Sibilni pour Error404Alors que le chanteur nous racontera sa vie de rockeur à de multiples reprises, c’est en parlant de John Bauer, célèbre artiste autour de l’univers féérique et fantasy que Mattias Eklundh (chant) lancera le titre Troll tiré de leur dernier album en date.  Le groupe a clairement une fibre geek et cela se ressent à travers leurs chansons ou bien même leurs habits de scène. Même s’ils ne sont plus très jeunes, on sent que le groupe a grandi avec son temps et la pop-culture qui l’entoure : le chanteur porte fièrement un t-shirt Doom pendant que le batteur porte quant à lui un t-shirt Totoro. Le groupe fredonnera d’ailleurs le début du générique de Totoro, entre deux chansons.

Christer Örtefors, le bassiste au look improbable donnera également de sa personne en chantant sur de nombreux titres pour assister Mattias. Il chantera d’ailleurs entièrement Porno Daddy,  classique du groupe depuis déjà 17 ans !

Les fails de Freak Kitchen, ce n’est pas qu’un mythe ! Le concert pourrait se résumer de la sorte : Raconter sa jeunesse de rocker en se retrouvant nu sur la plage ou bien la sensation que cela peut faire de prendre une limousine pour la première fois, les changements de couplet ou chanson en cours de route, et du bon rock qui tabasse bien comme il faut.

Alors que le public chantait déjà l’entêtante Speak When Spoken To, Mattias stoppa tout le monde en s’excusant car il s’était trompé de couplet et qu’il fallait tout recommencer ! La foule, hilare, profita de ce moment pour écouter de nouveau la chanson, reprise en coeur dans l’assemblée ! La foule est très joyeuse ce soir et chantera à tue tête, en répondant aux nombreux appels vocaux du chanteur. Là où les groupes incitent souvent la foule à faire des « Oh ohhhhohhhh », Freak Kitchen a tenté le diable en faisant prononcer au public une phrase en suédois. Ikéa aurait été fier de nous ce soir là, car la foule repris Så Kan Det Gå När Inte Haspen Är På avec brio !

Le groupe procède a un premier rappel à base de Propaganda Pie, Nobody’s Laughing et Walls Of Stupidity  qui enflamma une dernière fois le public… ou presque !

Après quelques minutes d’applaudissements, le groupe est à nouveau revenu pour un second et ultime rappel où il offrira à la foule un My New Haircut décoiffant !

Freak Kitchen, c’était une sacrée boucherie qui dura pratiquement 2 heures, une performance rare dans ce type de petite salle en petite configuration ! Le public, plutôt masculin et plus âgé que le metalcore auquel nous sommes habitués a remué la tête pendant des heures durant et semblait en réclamer toujours plus, symbole d’un concert réussi ! On ne comptera pas les torticolis au réveil le lendemain matin, mais on peut facilement deviner qu’ils étaient très nombreux !

Je terminerai ce report par une petite fun fact sur le merch du groupe, disponible au fond de la salle ce soir là : le groupe vendait des chaussettes à son logo ! C’est un vêtement que l’on croise assez peu dans les merch de groupes, et c’était pourtant bien original !

Crédit photo : Farah Siblini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :