Le dernier passage de Fatherson en France remonte déjà au 10 octobre 2016, ils se produisaient en première partie du groupe Augustines à la Boule Noire. Cette fois la formation originaire de Glasgow est de retour sur le sol français comme tête d’affiche, ceci afin de nous présenter leur dernier album sorti le 14 septembre dernier intitulé Sum of all your parts. Error 404 y était et on vous raconte.

Il est 19h30, lorsque les portes de la salle s’ouvrent. Le public arrive mais se fait timide.

Crédits photos : Farah Siblini

– The Darwin Experience : 20h – 20h30 –

Le groupe français The Darwin Experience prend possession de la scène pour un set de 6 chansons qui s’annonce très plaisant et donne le ton de la soirée. Un mélange de funk et de rock 70’ s’empare de la salle. Ils achèvent leur prestation en prenant une photo souvenir avec leur public qui semble conquis.

Fatherson : 21h – 22h15 –

21 heures, c’est dans une salle comptant maintenant entre 50 et 60 personnes que les membres du groupe Fatherson font leur apparition. Ross Leighton au chant, Mark Strain à la basse et Greg Walkinshaw  à la batterie apparaissent vêtus d’un ensemble en jean beige, et leur claviériste, lui, est vêtu de noir. Ils débutent leur set sur le titre « Lost Little Boys » tiré de leur précédent opus Open book, puis enchaînent avec le titre « The Rain », premier titre de leur dernier album. C’est au tour de « Making Waves », le single sorti au début de l’été de raisonner dans l’enceinte du Backstage by the Mill. Les fans sont conquis, mais on regrettera quand même qu’il n’y ait pas eu un peu plus de curieux devant la scène.

Cela n’empêche pas au groupe d’assurer le show, de garder la pêche et le sourire. Ross Leighton, le chanteur n’hésite pas à interagir avec son public et de manifester son bonheur d’être à Paris en remerciant l’assemblée d’être présente. Le groupe n’oublie pas de jouer leur anciens titre comme « Just Past the Point of Breaking », « Mine for Me » ou encore « Open Book » » tout en alternant avec justesse leurs ballades et leurs titres plus rock.

Le superbe titre « Ghost » plonge la salle dans une ambiance atmosphérique et planante. La voix de Ross est remarquable. Douce et agressive à la fois, il chante à quelques centimètres du micro, c’est un pur bonheur et le public est scotché.

Le bassiste impressionne aussi par son énergie débordante sur scène. En revanche le batteur et le claviériste sont restés plus en retrait mais leur talent n’en est pas moindre.

Le set se termine sur le titre « Charm School » tiré du dernier album. Le groupe quitte la scène en remerciant son public une dernière fois. Quelques minutes plus tard c’est Ross, qui revient seul sur scène pour un rappel des plus étonnant, car il sera en acoustique. En effet, il va interpréter un titre intitulé « James », tiré de leur premier album, qui va clôturer ce concert tout en douceur et intimiste. C’est comme si nous étions en famille.

Un groupe à suivre de très près dans les prochaines années.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :