Ce soir, l’ambiance était spatiale à l’Élysée Montmartre… Et pour cause, Enter Shikari et ses joyeuses premières parties sont venues se mettre en orbite sur la capitale. L’ambiance était aussi chaude sur Mars, et le concert était millimétré à la minute près !

Crédit photos : Mathilde Miossec – https://www.facebook.com/mathildemphoto

– Astroid Boys : 19h – 19h30 –

Ce sont les anglais d’Astroid Boys qui débutent le concert à l’heure prévue. Déjà venu sur les terres françaises cet été lors de la journée du dimanche au Download Festival 2017, le groupe nous a proposé à peu près le même set, en finissant par leur chanson phare, un mélange metal et rap puissant : Dusted. Le style vestimentaire du chanteur principal avec son bonnet blanc La salle est encore loin d’être remplie et on commence à s’inquiéter sur le taux de remplissage de la soirée puisqu’à peine une moitié de salle répond présent pendant le set. Le groupe proposera ensuite un set qui n’aura jamais aussi bien défini le terme de « crescendo ». Les 3/4 premiers titres n’ont pas particulièrement fait mouche en live, mais on a vu une réelle évolution au cours du set avec le centre de la foule qui a commencé à jumper et même faire un petit circle pit sur les deux derniers titres. Au final, c’est une jolie ouverture sur la suite que les Astéroïdes anglais nous ont proposés. Le flow était présent, le côté metal de plus en plus sur la fin (et c’est pour ça que le set a mieux marché sur la fin selon moi). Bref, on a hâte de revoir le groupe passer chez nous (mais cela ne sera pas en première partie d’Hollywood Undead puisqu’ils ont annoncés ne pas couvrir la date française malgré leur tournée européenne en première partie d’Hollywood Undead partout ailleurs !)

– Lower Than Atlantis : 19h50 – 20h30 –

Lower Than Atlantis était le second invité de cette soirée. Moins colérique qu’Astroid Boys, le groupe a délivré un set impeccable et propre du début à la fin. Sans folies particulières, c’était également une bonne introduction. J’avais déjà eu l’occasion de voir le groupe au début de l’année dans une toute petite salle avec Young Guns et je n’avais pas été très convaincu… Mais cette fois-ci, c’était assez différent et nettement plus convaincant, peut être la faute à un son bien meilleur et une ambiance bien plus chaude ! On commence le set avec « Had Enough » et on le termine par « Here We Go », probablement les deux titres les plus populaires du groupe pour encercler tout le reste comme il faut. Le public était quasiment au complet pour le set de Lower Than Atlantis et tout le monde se trémoussait en rythme. On peut même penser qu’une part des gens dans la salle étaient venus avant tout pour Lower Than Atlantis, peut être pas la majorité, mais une petite minorité cela ne fait aucun doute.  L’effet Lower Than Atlantis réchauffe déjà la salle par ce temps hivernal qui ne présage que du bon pour Enter Shikari derrière. 

Setlist : 

Had Enough
Emily
Ain’t No Friend
Work for It
Get Over It
Dumb
English Kids in America
Here We Go

Lower Than Atlantis

– Enter Shikari : 21h – 22h30 –

Rou Reynolds fait tomber son joli petit pull bleu qu’il avait lors de son interview (à venir très prochainement ;))  pour sortir la veste et la cravate ainsi que sa désormais légendaire coiffure déstructurée. Avant leur arrivée, on a eu le droit à au moins dix minutes d’extraits de discours, de sonorités jazzy (Cuphead ?) et les lumières s’éteignirent enfin, laissant seulement quelques spots rouges sur scène avec un fond de The Spark et l’entrée des artistes. Rou se place au niveau d’un drôle d’élément qui était sur scène, proche de la batterie et d’un porte-manteau (pourquoi pas?). Une sorte de télévision futuriste aux multiples instruments. En fait, il s’agissait d’un synthétiseur, mixé à un écran tactile qui proposait des sonorités electro complètement délirantes. Le groupe entame alors sur The Sights, nouveauté de leur dernier album en date, The Spark. On avait un petit à priori quant au genre du concert ce soir. Le dernier album étant plus electro pop que les autres, on s’attendait donc à avoir un concert un peu plus posé, avec des passages chantés avec le public, dans une symbiose générale. Raté ! Même les titres, pourtant relativement calmes sur l’album, ont pris une tournure hardcore sur scène avec un lead singer survolté qui sautait partout pendant tout le concert. Chris, Rob et Rory n’étaient pas en reste non plus et n’hésitaient pas à faire quelques coeurs et à dialoguer avec le public également. Ce qui est fou chez les Enter Shikari, c’est que chaque musicien change d’instrument sans soucis, passant de guitare au synthé étrange, en passant même par la trompette pour Rou ! 

Tout le concert était accompagné par un écran qui diffusait de nombreuses images : bien souvent des planètes, ou des éléments en rapport avec l’espace et le cosmos, en lien avec le dernier album, mais parfois d’autres éléments comme une machine à écrire au début d’Undercover Agents ou bien juste des explosions de couleurs dans tous les sens !

Si l’on devait retenir un point noir durant le show, ce serait le passage accoustique au piano : le combo Airfield+Adieu en solo par Rou Reynolds fonctionnait très bien, mais le public lui était insupportable. Dans l’Elysée désormais rempli, des chuchotements et cris s’entendaient durant toute la chanson. Ajoutez à cela les gens qui leur demandaient de se taire d’un « Chhhhhhhhhht » pas très discret et voilà le résultat… Un moment touchant qui fût donc légèrement entaché, mais heureusement vite oublié par le puissant Anaesthesist qui s’en est suivi. La dernière partie du concert était probablement la plus folle de toute. Anaesthesist avait réveillé les troupes, et c’est suivi par un medley, nommé le « Firepoint », par le groupe, littéralement le moment où la salle va s’enflammer. Il s’agissait d’un medley de 4 titres en 8 minutes, soit 2 minutes par morceau, ni plus ni moins. On combinait ici les plus grands classiques : Sorry, You’re Not A Winner, Sssnakepit, …Meltdown et Antwerpen. Un moment très en forme, à tel point que le groupe annonca qu’il allait enchaîner sur Zzzonked, même si c’était illégal dans au moins 6 pays disaient-ils en rigolant. C’était donc reparti pour une ultime apothéose de screams, d’electro bourrin, de lumières dans tous les sens. On ne pouvait rêver d’une meilleure fin de set !

Le groupe sort de scène et revient quasiment aussi vite pour nous proposer un rappel de l’attendue Redshift et finir par leur dernier single Live Outside qui avait lui aussi pris des tournures bien plus rock qu’en temps normal. Rou lança ses chaussures à la fin dans la fosse, qu’il avait apparemment éclaté en sautant sur une chanson précédente, ce qui avait l’air d’amuser les premiers rangs ! Un drôle de souvenir que deux chanceux/ses auront eu l’occasion de ramener à la fin du concert !

Enter Shikari a donc su nous surprendre ce soir, et pas qu’un peu. Le set d’une heure et demie est passée à vitesse grand V, et nous n’avons pas eu le temps de s’ennuyer une seconde. S’attendant à un set un peu plus calme qu’à leur habitudes compte tenu du dernier album, l’intégration de cet album dans leur setlist s’est faite inaperçue et l’énergie fournie par ces nouveaux titres n’a en rien changé la rage d’Enter Shikari sur scène. On comprend mieux pourquoi le groupe a gagné des récompenses de meilleur groupe sur scène en Angleterre à plusieurs reprises. Comme annoncé dans son interview, Enter Shikari sera en Europe cet été pour des festivals (sans davantage de précisons par contre …), mais une chose est sûre, il ne faudra vraiment PAS les rater si vous voulez passer un excellent moment dans un concert éclectique, mais surtout complet en tout points. Enter Shikari fait déjà parti des grands !

Enter Shikari met le feu à l'Elysée Montmartre !
L’ambiance complètement folle de l’Elysée Montmartre en une photo !

Setlist : 

The Spark (intro)
The Sights
Solidarity
Anything Can Happen in the Next Half Hour…
Take My Country Back
The Last Garrison
Radiate
Undercover Agents
Arguing with Thermometers
Rabble Rouser
Airfield
Adieu
Anaesthetist
Sorry, You’re Not a Winner / Sssnakepit / …Meltdown / Antwerpen
Zzzonked

Rappel:
Redshift
Live Outside
The Embers (musique)Enter Shikari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :