“Home sweet home” deuxième concert de la semaine au Backstage pour nous ! Being As An Ocean est de retour à Paris avec Novelists et Afterlife pour une date unique en France.

– Afterlife –

19h15. Les lumières s’éteignent et la salle est tristement vide pour un samedi soir. Problème de transports ? Flemme de découvrir de nouveaux groupes ? Seulement trois rangs devant la scène, mais Afterlife est bien déterminé à nous montrer de quoi ils sont capables.

Tout droit venu de Floride, avec leur premier album sorti le 11 Janvier dernier, le groupe dégage rapidement une belle énergie sur scène, passant de “New Rage” à leur dernier single “PSA”. Single enregistré en collaboration avec Ryo Kinoshita, chanteur de Crystal Lake. Et oui rien que ça !

Les morceaux sont énergiques, la guitare est très entraînante, rappelant des groupes comme Linkin Park, Stay From The Path et Sylar . On s’étonne vraiment que la salle soit aussi statique, surtout avec “Vicious Cycle” puis “Throat”. Pourtant, le groupe ne cesse d’interagir avec le public, sollicitant circle pit, poings en l’air ou encore de chanter avec eux.

Petit passage émotion: “Broken Home”. Le groupe se livre un peu plus à nous, et Tyler (chanteur), nous partage des éléments traumatisant de sa vie. Nous expliquant ainsi en quelques mots le sens donné à cette chanson. On sent alors toute l’émotion, la souffrance et l’attachement porté sur les paroles. En fin de compte, le public est assez réceptif et l’accompagne en illuminant d’avantage la salle. Et c’est sur le titre “Giving Back The Pain” que le groupe décide de clôturer leur set, entraînant dans un dernier refrain un petit wall of death au centre de la salle.

Un premier passage en France un peu rude. Néanmoins la salle est restée à l’écoute, applaudissant chaudement le groupe entre chaque chanson. En fin de compte, on a passé un bon moment, et il sera toujours temps de les redécouvrir en headline pour une toute autre ambiance.

Setlist:

  • New Rage
  • PSA
  • Sacrifice
  • Vicious Cycle
  • Throat
  • Broken Home
  • Giving Back the Pain

– Novelists –

Après avoir passé la soirée à stagedive, pendant Landmvrks 2 jours plus tôt (un petit recap de la soirée ici), il est maintenant temps pour Novelists de prendre place sur scène. Pour cette deuxième date de la tournée, le groupe est content de retrouver son ter-ter parisien. Plaisir partagé, puisqu’on peut d’ailleurs apercevoir de nombreux t-shirts à l’effigie du groupe, dans cette salle qui se remplit de plus en plus.

On commence avec “A Bitter End” qui réveillera directement les fans éparpillés sur les premiers rangs. La salle reprenant enfin les paroles et laissant apercevoir le début d’un pit. C’est l’heure d’allumer la lumière de vos téléphones ou votre briquets avec “The Light, The Fire”, l’occasion pour Mattéo de se glisser hors de la scène pour venir chanter au milieu.

Une soirée spéciale ce soir, puisque le groupe enchaîne avec leur single “Head Rush”. Mais surtout, ils nous offrent l’exclusivité de leur dernier single “Somebody Else”. Petit solo de guitare très groovy avec Florestan au devant de la scène, on est tout de suite sous le charme. Deux très bons morceaux, qui nous donnent un aperçu de leur travail sur cet album tant attendu. Changement d’ambiance avec la douce voix de Mattéo sur “Monochrome”, titre qui en ravira surement plus d’un. D’ailleurs, la chanson était apparemment très demandée en version live, et pour cause, elle est tout simplement magnifique.

Même si tout le monde semble être unanime sur l’ambiance de ce soir, Nico (bassiste) relève qu’il est un peu déçu… Pas de panique Paris, c’est ta dernière chance pour retourner cette salle avec “Gravity” et Mattéo en profite pour nous inviter à sauter jusqu’à la fin; Seulement à un pied pour lui, c’est compliqué avec une entorse. Notre Vathana a d’ailleurs pris ses paroles au mot près, puisque c’est sur cette dernière chanson qu’elle décide de faire ses premiers crowdsurfs de la soirée.

Globalement une ambiance plus calme que pendant leur dernier concert avec Betraying The Martyrs, mais Novelists étaient très attendus ce soir. On peut également noter un meilleur son que lors de leur précédente venue! 2020 va clairement marquer un nouveau tournant dans la vie du groupe, notamment avec leur nouvel album “C’est La Vie” qui sortira le 24 janvier. On a bien hâte, et on espère une petite tournée française pour fêter tout ça !

 

(en bonus le clip de “Somebody Else” réalisé part le talentueux Alexis Fontaine)

Setlist:

  • A Bitter End
  • The Light, The Fire
  • Head Rush
  • Somebody Else
  • Monochrome
  • Under Different Welkins
  • Gravity

– Being As An Ocean –

On ne vous les présente plus tellement Paris est devenu leur deuxième maison. Being As An Ocean, était la dernière fois de passage avec Counterparts et Holding Absence, pour une soirée explosive. Ils sont de retour ce soir, pour nous présenter leur dernier album “PROXY: An A.N.I.M.O. Story”.

Après la très courte “Intro (The Envoy)” qui donnera le ton de la soirée, quoi de mieux pour commencer à réchauffer la salle, que l’efficace “Play Pretend”; premier single de cet album? La salle reprend déjà les paroles en chœur, et on retrouve nos motivés du début pour ré-ouvrir le pit. Puis, ils enchaînent avec “Alone” où Joël en profitera pour descendre, et découvrir tous les visages présents ce soir.

‘Sens l’air rentrer et sortir de tes poumons’… la fin de “Find Our Way” résume parfaitement notre état. Déjà à bout de souffle, à force de sauter dans tous les sens, il est ensuite temps de redescendre un peu avec “Brave”. Un son doux aux tendances électro qui nous permet de faire une petite pause, avant la suite du concert. Et par la suite, on parle bien évidement de titres devenus maintenant des classiques sur les setlists de Being As An Ocean, “Dissolve”, “Black And Blue” ou encore “L’Exquise Douleur”.

Personnellement je reste toujours impressionnée par cette confiance et ce respect constant. Un respect mutuel entre le groupe et la foule mais également des fans entre eux. Par exemple, lorsqu’une fille a littéralement vidé son sac au milieu du pit, chacun à mis du sien pour l’aider à tout récupérer, bloquant les mouvements de foule ou encore en éclairant le sol.

En bref, nouvel album, nouvelle tournée, mais leur ambiance si particulière reste inchangée. Comme à son habitude, Joël passe presque l’intégralité du concert dans le pit, cherchant sans cesse ce contact avec les fans. Un concert finalement sans grande surprise, si vous avez déjà eu l’occasion de voir le groupe en concert. Mais on aime justement Being As An Ocean pour cette simplicité et cette atmosphère particulière. Au final seul regret, finir le concert sur ”A.N.I.M.O.” on aurait préféré clôturer cette belle soirée sur “The Hardest Part […]” (et aussi que le concert ne soit à nouveau pas sold out).

 

Setlist:

  • Intro (The Envoy)
  • Play Pretend
  • Alone
  • Find Our Way
  • Brave
  • Know My Name
  • OK
  • Dissolve
  • Skin
  • Black & Blue
  • Glow
  • Thorns
  • L’exquisite Douleur
  • Interlude (Circuit Bender)
  • B.O.Y.
  • This Loneliness Won’t Be the Death of Me
  • The Hardest Part Is Forgetting Those You Swore You Would Never Forget
  • A.N.I.M.O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :