It’s time for the world to unite as a human race.Bob Marley

 

Salut à tous, bienvenue dans cette nouvelle Découverte du Mouton ! Le sujet de cet article est un peu particulier car je vais parler de quelque chose d’extrêmement connu… sans vraiment l’être. Mais si ! Vous savez, toutes ces musiques, ces vidéos que vous avez déjà vues un jour, comme tout le monde, sans savoir qui en est l’auteur, quelles sont leurs  histoires… Allez, on va lever le voile sur la fondation Playing for Change.

 

Avant toute chose, je me permets de rafraîchir la mémoire de ceux qui connaissent et de faire découvrir à ceux qui ont vécu jusqu’ici sans avoir vu une seule de leurs vidéos :

 

 

Comme vous pouvez le voir, l’idée est de réunir des dizaines de musiciens pour l’interprétation du morceau “Stand by me” de Ben E. King. L’initiative de ce projet complètement fou nous vient de Mark Jonhson, un ingénieur son et réalisateur qui a décidé d’enregistrer le guitariste Roger Ridley lors d’une de ses prestations au milieu d’une rue piétonne. Il décide alors de faire le tour du monde avec son équipe afin d’ajouter à cet enregistrement les interprétations d’autres musiciens de toutes origines. Le résultat est simplement magique, il comptabilise aujourd’hui plus de 80 millions de vues.

Face à ce succès, le projet Playing for Change, parfois connu sous le nom “Song around the world”, continue avec de nouvelles chansons, des dizaines de nouveaux musiciens et un but aussi beau que simple : transmettre un message de paix et d’amour à travers la musique.

Aujourd’hui, on peut voir sur leur site que la fondation Playing for Change rassemble plus de 300 musiciens de toutes les origines possibles. On verra des Amérindiens, des Russes, des Israéliens, des Sud-africains, des Américains, des Européens, des Indiens, des Japonnais… Ils sont pour la plupart inconnus du grand public, bien qu’on puisse noter la présence de Bono, le chanteur de U2, ou encore Stephen Marley.

 

 

Mais Playing for Change ne s’arrête pas là ! Depuis 2008, la fondation se bat pour ouvrir des écoles de musique dans le monde entier, notamment dans les pays défavorisés. Trois écoles ont vu le jour, grâce à cette fondation, aujourd’hui : une en Afrique du Sud, une au Mali et une au Ghana. On peut parfois voir les enfants étudiant dans ces écoles apparaître dans les clips Playing for Change.

Une grande partie des musiciens se rassemble parfois pour certains festivals ou concerts. On y retrouve souvent les musiciens les plus connus du groupe, comme Grandpa Elliot, Roger Ridley, Clarence Bakker ou encore Roberto Luti. Tout les fonds qui pourraient être obtenus par le biais de ces représentations seront bien sûr utilisés pour les écoles. Si vous désirez aider cette initiative, vous pouvez également acheter leurs produits sur leur site, ou encore, tout simplement, faire un don.

Pour conclure, je dirais que les vidéos de cette fondation sont, bien sûr d’une excellente qualité, mais surtout très importantes à partager. C’est le genre de vidéo qui redonne le sourire après une mauvaise journée, qui apporte la bonne humeur en toutes circonstances. Les musiques jouées sont soigneusement choisies pour transmettre un message de paix dans le monde entier. Il est important de préciser que les vidéos de la chaîne YouTube Playing for Change ne sont pas monétisées : vous ne verrez en effet jamais de pub avant d’en visionner une. Je dis que c’est important car cela montre bien que le but de ces vidéos, et en fait de la fondation entière, est non lucratif : il ne s’agit que de distribuer du bonheur, des sourires, de l’amour…

Alors faites-vous plaisir, regardez leurs vidéos, découvrez des instruments du monde entier, partagez leurs sourires et distribuez leur bonne humeur autour de vous ! Si la musique est capable de rendre notre monde meilleur, c’est à travers des projets comme celui-ci qu’elle y parviendra !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :