Salut à tous ! Eh non, le mouton n’a pas raccroché ! Entrons directement dans le vif du sujet ! On va parler aujourd’hui d’un groupe de jeunes gens qui réalisent/jouent/montent des courts métrages et les diffusent ensuite sur YoutTube. Le Mouton va vous faire découvrir Les Parasites !

Les Parasites

Présentation

00h13
« Il est 00h13, et on n’a toujours pas d’idée… On n’est pas bien là… »

Il s’agit d’un groupe de passionnés qui participent régulièrement au 48 Hour Film Project. Mais qu’est-ce que ce projet ? Le principe est simple : tourner un court métrage sur un sujet donné, en 48 heures. Ce concept est plutôt tourné vers les équipes d’amateurs. Attention, quand je dis amateurs, je ne veux en aucun cas dire débutants, car ceux qui me font écrire ces lignes sont tout simplement GÉNIAUX. On trouve énormément de qualités ainsi que de styles différents dans le 48HFP. Parfois, on aura du joyeux réaliste, d’autres fois un glauque assez étrange, ou encore du carrément malsain… Ceux dont on va parler aujourd’hui font incontestablement partie des meilleurs !

 Style

Les Parasites ont un style très particulier qui se rapproche souvent du fantastique comme dans “La légende du vieux Jack” ou encore “Bienvenue chez vous”. D’autre fois, ils tournent dans un univers très différent du nôtre tout en étant très proche. Regardez “Symptômes d’amour” (qui se trouve être mon préféré) et vous comprendrez. -Spoil- Un monde où l’amour est interdit sous peine de mort, n’est-ce pas à la fois effroyable et terriblement gênant ? Imaginez-vous, vous empêchant de tomber amoureux… De plus, l’amour étant interdit depuis un certain temps (sûrement avant la naissance des personnages), ils n’ont même pas conscience de la nature des sentiments qu’ils éprouvent !-Spoil- On en reparle un peu plus loin…

morte
“En fait si on m’a demandé de faire la morte, c’est parce que je dors beaucoup”

Acteurs

Il n’y a pas cinquante choses à dire sur eux : ils sont excellents. Tout simplement de bons éléments pour le futur du cinéma français s’ils décident de continuer dans cette voie. Chacun a la capacité de rentrer dans des personnages très différents d’un film à un autre, une qualité que beaucoup d’acteurs mondialement connus n’ont pas forcément.

 Le mot de la fin

Eh bien, allez voir leurs créations, ça vaut vraiment le détour ! Il y a beaucoup de bonnes choses sur le net, les Parasites font partie des meilleurs, sans hésitation ! Je vous laisse avec une de leurs vidéos (celle-ci est juste marrante, pas de scénario, pas de mise en scène, pas de montage, juste du délire), ainsi qu’une petite critique d’un de leur film !

 

 

“Symptômes d’amour”

Comme je l’ai dit plus haut, le film Symptômes d’amour est mon préféré, voici donc une rapide critique !

Spoil – Peut-être n’aimez vous pas la poésie, comme un certain nombre de personnes, moi compris. Mais imaginez que la poésie soit un remède à certains maux, le poète serait donc un médecin ?

 

Ce film nous parle de deux personnes amoureuses l’une de l’autre… mais qui ne s’en rendent pas compte. Classique me direz-vous, déjà fait, so 2012 ! Eh bien pas du tout : en fait il ne sont pas conscients d’être amoureux car c’est un sentiment que les humains ne connaissent plus ! Désemparés, ils décident de consulter un spécialiste de la littérature poétique. Ce personnage va alors prendre le rôle d’un médecin : il va les observer, leur poser des questions quand ils sont ensemble pour finalement déduire que c’est “comme dans les livres”.

 

“C’est interdit !” s’écrie la jeune fille en pleurs, “Je ne veut pas mourir !” : premier choc pour le téléspectateur : depuis le début, on se demande un peu pourquoi ils ne comprennent pas leurs sentiments, et soudain, on apprend que l’amour est passible de mort ! Notre première réaction se trouve donc être “C’est horrible, mais POURQUOI?”

"C'est interdit !"
« C’est interdit ! »

Inquiets à l’idée de se faire entendre et dénoncer, les trois personnages changent de décor pour se retrouver sur une plage. Le cadre est très beau, très simple, il n’y a pas de musique… Bref, c’est sobre : une ambiance vraiment calme qui transmet le message “Bon, on se pose et on réfléchit.”

On apprend alors que la raison pour laquelle l’amour est interdit est que dans les livres, ça finit toujours mal. Pardon ? C’est tout ? C’est complètement absurde ! Oui, c’est le mot : absurde. C’est là-dessus qu’est fondé ce court métrage : un monde peut-être parallèle, ou un futur proche, semblable au nôtre, mais finalement très différent à cause d’une unique loi (imaginez une seconde notre monde sans amour : tout serait différent).

Le poète tente alors plusieurs stratégies pour les séparer : la meilleure reste sans aucun doute celle que l’on nommera “Ne jamais dire non à une femme” : je vous laisse la découvrir !

La dernière solution proposée est d’éloigner les amoureux. Alors qu’ils s’éloignent chacun de leur coté en longeant la rive, le poète reprend le poème qu’il était en train d’écrire au début du film : un poème sur l’amour, un poème qui se conclut par “Je suis perdu, Errant dans l’inconnu, Guide-moi dame de lumière, Donne-moi une cuillère”. Générique. Les amoureux, eux, n’ont pas réussi : il sont retournés l’un vers l’autre en courant pour disparaître une seconde avant d’être réunis, laissant le poète seul.

réunis 

Cette fin est très forte, il se passe plusieurs choses. D’abord, les amoureux ne parviennent pas à se séparer : à peine une cinquantaine de mètres et il se mettent à pleurer avant de se retourner. L’amour ne pourra jamais disparaître, même s’il est interdit, il ne quittera pas le cœur des gens. Ensuite : “Je suis perdu” : À travers cela, le poète déclare qu’il ne comprend pas comment le fait d’interdire l’amour puisse être concevable, il est perdu face à une telle perspective. Enfin, l’absurdité de la fin de son poème “Donne moi une cuillère” conclut
sur le fait que tout ce qui se passe dans le film est absurde, inconcevable. Je n’en ai pas parlé avant, mais cette cuillère apparaît très tôt dans le court métrage et est présente en permanence, ce qui forme une sorte de fil conducteur qui montre à quel point chaque instant, chacune des questions qu’ils se posent et des solutions proposées sont absurdes, aussi absurdes que l’importance donnée à cette cuillère dans un film de drame amoureux.

seul
« Je suis perdu »

 

S’ensuit le générique, on constate que les personnages des amoureux n’ont pas de noms : il y a seulement écrit “L’amoureux” et “L’amoureuse” alors que le poète se nomme Éric Corbier, ce qui est très habile car cela montre que ça Génériquen’arrive pas à deux individus précis mais qu’il pourrait s’agir de n’importe qui. C’est une astuce loin d’être nouvelle, avant le cinéma elle existait dans la littérature, mais c’est toujours agréable de la voir bien utilisée comme ici. 

Enfin, pour revenir sur l’ensemble du film, je tiens à parler du cadrage qui est vraiment parfait : quand les amoureux décrivent leurs symptômes, on se sent vraiment dans le vif du sujet. De la même manière qu’on se sentirait au coeur de l’action dans un bon film bourré de bons effets spéciaux, on se sent ici aux coeur de leurs sentiments. On a dans cette scène deux types de plans : ceux orientés vers le poète et ceux orientés vers les amoureux : ces derniers sont filmés de près alors que M. Corbier est un peu plus distant de la caméra. Ajoutez à cela le jeu des acteurs et on ressent la différence entre la tension amoureuse du couple et celle, plus curieuse et exaltée, du poète.

Ce court métrage est sans aucun doute mon préféré car il traite d’un sujet certes inconcevable, mais qui peut se rapprocher de certaines réalités. Il incite à se poser des questions, à y réfléchir. De plus, la réalisation est vraiment parfaite, les décors sont tout simplement magnifiques et enfin les acteurs sont très doués (on félicitera d’ailleurs Bastien Ughetto qui a reçu le prix du meilleur acteur dans le rôle du poète).

Ce sera tout pour cette critique, je vous invite à aller voir tous leurs courts métrages, il n’y en a pas un qui m’ait déçu, l’équipe des Parasites propose vraiment un excellent contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :