Le premier épisode consacré à Whiplash (de Damien Chazelle) est disponible depuis le 20 février. Début avril, le deuxième épisode sera mis en ligne sur le compte YouTube de Chronik Fiction… Quel sera le « méchant » choisi cette fois-ci ?

Entre deux clients, L’Avocat se tourne vers la caméra pour prendre la défense d’un méchant emblématique du cinéma. Le temps d’un épisode, il va tenter de nous convaincre que chaque méchant a du bon. Il assène ses arguments un à un et termine sa plaidoirie en apothéose. En défendant ainsi ces personnages autant adulés que détestés, il soulèvera des doutes et suscitera des débats chez les spectateurs.

 

 

J’aime le fait que l’amour de la pop culture donne naissance à des programmes intéressants, et de très bonne qualité. Il y a deux ans, Chronik Fiction a crée le personnage (et la série du même nom) le Coroner. Incarné par Stéfan Godin, il autopsiait les morts de la pop culture (cinéma, série, jeux vidéo…). Vous pouvez d’ailleurs retrouver la première et deuxième saison en ligne sur YouTube. Cette fois, avec L’Avocat, ce sont les « grands méchants » du cinéma qui sont scrupuleusement examinés.

L’Avocat est incarné par Jean-Luc Guizonne : acteur, chanteur, auteur et comédien voix-off à la prestance indéniable – seul face à la caméra pendant les 7 minutes de l’épisode pour divertir les spectateur·rice·s. Personnellement, c’est sa voix que j’ai reconnu, car il est le comédien de doublage qui interprète Tui, le père de Vaiana (Vaiana, la légende du bout du monde) ! Mais vous l’avez peut-être vu dans le rôle de Mufasa, la comédie musicale du Roi Lion, ou encore dans le rôle de Billy Flynn du musical Chicago.

Et s’il est besoin de préciser, Le Coroner et L’Avocat sont disponibles gratuitement et légalement. Alors, qu’attendez-vous pour aller découvrir l’univers de Chronik Fiction ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version