La servante écarlate

Margaret Atwood

Bonjour/Bonsoir ! Il y a peu je vous ai parlé de la très bonne série La servante écarlate ou The Handmaid’s Tale. Comme la curiosité n’est jamais seule j’ai lu le livre de Margaret Atwood. Déjà ma surprise fut grande quand j’ai découvert la date de parution : 1985. 

Soit un an après le futur de Georges Orwell, on n’est pas loin du pire. 22 ans après sa rédaction, la place de la femme ne va guère mieux. C’est finalement la chose la plus effrayante dans ce livre écrit il y a plus de 20 ans, les droits des femmes sont toujours ne dangers et seront les premiers bafoués en temps de crise. 

 

Il m’est difficile de parler du livre sans faire une comparaison avec la série (SPOILERS)

  • Il faut savoir que tout est raconté à la première personne, c’est Defred qui raconte son histoire. A aucun moment on aura le point de vu des autres personnages. 
                                                                                       VS
    On en apprend beaucoup plus que Moira, Luke et Janine dans la série, ce qui renforce  les différentes expériences. 

  • Le livre s’arrête avant la série et laisse place à l’imagination du lecteur. C’est frustrant et intéressant.
                                                                                       VS 
    La série qui va bien plus loin tout en gardant le même état d’esprit. 

  • Dans le livre Defred est moins révolutionnaire que dans la série, elle ne donne pas directement son prénom d’ailleurs. 
  • La grosse différence qui fait sens dans le livre est l’âge des Gouverneurs et des Epouses. Dans les livres ce sont des personnes de 65/70 ans diront-nous. il est logique que les femmes ne peuvent plus procréer, l’Epouse est décrite avec une canne et des difficultés à marcher.
                                                                                       VS 
    Dans la série les protagonistes ont presque tous les même âge soit 30/40 ans. Ce pour des questions de casting je suppose. D’un côté je trouve cela dommage car la production devait sûrement vouloir mettre en avant des profils plus agréables à la caméra. Et en même temps je me dis que cela peut renforcer la stérilité des personnages à cause d’une bactérie. 

J’ai beaucoup apprécié le style d’écriture de Margarett Atwood. Son écriture contient beaucoup de descriptions, de métaphores, sa façon de décrire les ambiances et les lieux vous permet de vous mettre à la place de la narratrice. 

La question est donc : est-il nécessaire de lire le livre en plus de la série ? Non et oui. Non si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire, ce qu’il se passe après la fin de la saison 1. Oui si vous souhaitez découvrir une très bonne auteure, comment la fin de cette aventure est envisagée, l’un des meilleures livres mêlant SF et féminisme. 

 

 

PS : c’est le livre préféré d’Emma Watson ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :