La 5ème vague

Par Jonathan Blakeson, avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Zackary Arthur…
Columbia Pictures, Sony Pictures, sortie en DVD/BR/VOD le 1 juin 2016

share
Trop swaggg l’affiche !

 

 A l’occasion de la soirée organisée par le Grand Rex le 31 Mai 2016 ainsi que celle sur support DVD et Bluray, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir avec nous le film «  La 5ème Vague », adaptation du premier tome de la trilogie littéraire de Rick Yancey.

Depuis le succès mondial d’Hunger Games, aussi bien des livres que des films : une nouvelle mode souffle sur le paysage hollywoodien : les films dystopiques. Ce phénomène décrit par de nombreux critiques cinéphiles ou littéraires, symbole de toute nouvelle génération d’adolescents séduit de plus en plus en témoigne le nombre d’adaptations du genre tel que  » Le Labyrinthe » ou le dernier volet de « Divergente – au-delà du mur » pour ne citer qu’eux. Aussi bien le jeune public que le plus âgé semble être pour ces héroïnes et héros « ordinaires » plongés dans une société en plein chaos et incarnant l’espoir, la rébellion contre une autorité archaïque, presque totalitaire.

Afin de répondre à cette soif du moment, les producteurs s’empressent donc d’acquérir les droits d’adaptations de multiples sagas dont celle de Rick Yancey. Avec plus ou moins de succès ? C’est ce qu’on va essayer de voir ensemble. La comparaison avec les films dystopiques cités plus haut ne pourrait pas être éviter dans cette critique mais c’est pour mieux discerner les bons points et les mauvais de cette adaptation. Considérant les films d’adaptations de romans comme étant une relecture du support écrit original ( et non un copier-coller), je ne ferais pas de comparaison avec le livre, je me contenterais d’écrire un avis sur le film, sa réalisateur, ses acteurs et son univers pour ce qu’il est.

 

photo-la-5eme-vague-chloe-moretz-112015-009
Un petit tour dans ma caisse ça te dit ?

 

– Synopsis –

Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé presque la moitié de la population mondiale. Cassie Sullivan, adolescente de 17 ans, essaie de survivre dans ce monde de chaos suite à une invasion extraterrestre, nommés « Les Autres » qui auraient pour pour projet de s’approprier la Terre. Terrifiée et se méfiant de tout,  Cassie tente de retrouver son petit frère Sammy retranché dans un base militaire. Alors que la 5ème vague d’attaque se prépare, elle va se retrouver à faire équipe avec un jeune home Evan qui pourrait bien représenter son dernier espoir.

 

– Et si Katniss était blonde ? –

 Nous pouvons le dire en toute franchise : la première demie-heure condense le meilleur du film. Nous, spectateurs sommes directement plongées au coeur de l’action grâce au plein d’effets spéciaux bien amenés et parfaitement orchestrés.Les scènes illustrant la vie avant les attaques sont courtes, suffisantes à elle-même et permet de poser les bases nécessaires des différents personnages qui seront en jeu par la suite. Bien qu’on nous épargne pas les clichées -jeune adolescente folle amoureuse du gars le plus populaire du lycée ( capitaine de l’équipe de football), soirée étudiantes arrosées, et vie universitaire au campus utopique- l’action arrive vite et instaure un climat oppressant. L’atmosphère d’un chaos imminent est remarquablement amené et les relations entre personnages sont simples et touchantes notamment celle de l’héroïne vis-à-vis de son petit frère bien que trop convenue d’avance ( bien qu’on ne peut s’empêcher de penser tout de suite à Katniss et Prim). La présentation des différentes vagues successives peuvent aussi être vues comme un clin d’oeil aux films catastrophe tels qu’Indépendance Day ou La Guerre des Monde. L’occasion aussi de générer un sentiment de paranoïa à la The Thing, pas exploité au point de rendre le film anxiogène, mais tout de même présent grâce à la menace extraterrestre envahissant la Terre en prenant l’apparence de vrais êtres-humains.  

La 5ème vague est dispo sur Amazon pour 17.99€ en DVD et BluRay !

On aurait bien aimé que l’ensemble reste ainsi. Evidemment, ça ne le sera pas. Les scènes de disparition, d morts successives sont toutefois tellement expédiés qu’on n’a ni le temps de nous émouvoir ou de nous choquer, ni même d’apporter une influence véritable sur la psyché des personnages. Car le problème de la plupart de ces adaptation, c’est que le film s’attarde plus sur la romance que sur les véritables enjeux scénaristiques. Le scénario se laisse aller à une romance un poil naïve et absurde pas finement amenée ( Evan, jeune bûcheron benêt prenant son bain de minuit doit être un cousin caché de Jacob de Twilight en plus poilu.. tellement que notre héroïne semble plus attachée à son torse nu qu’au reste). Ainsi, le triangle amoureux entre le blond, le brun et l’ingénue se dessine encore une fois. Mais bon, le principe c’est qu’au moins l’un des héros arrive à choper à bisou à la fille c’est déjà ça pour émoustiller la galerie et nous garder en l’haleine pour le prochain volet.

Après, l’humour ne manque pas si bien qu’on pourra croire que le film s’auto-parodie sur ces moments ce qui rend le tout parfois plutôt sympathique à regarder et à prendre le prendre comme il vient : un divertissement oscillant entre le teen-movie et le film catastrophique. Les scènes du camp d’entraînement avec la petite bande de jeunes soldats rehaussent un peu le rythme, et permet aussi des ressorts scénaristiques intéressants notamment sur l’endoctrinement militaire des jeunes en contexte de guerre.

 

cassie-et-evan-dans-la-5eme-vague
Je te protègerai Katniss.. enfin Tris.. oh zut Cassie !

Cependant, je salue la prestation de Chloë Grace Moretz, jeune actrice en vogue à Hollywood ( grâce aux films « Kick-Kass ») qui tient le film à elle seule bien qu’elle possède un talent qui pourrait être mieux exploiter dans d’autres films j’espère. Son jeu, ses expressions et son charisme à l’écran nous fait rendre son personnage attachant. De plus, c’est on premier film où elle
occupe un vrai rôle principal.

Et ça le film vaut le coup, pour le reste pas de grande surprise, même si l’ensemble se regarde.En effet, le rythme du film s’essouffle pas trop par moment grâce à l’alternance exode/quête de Cassie « à la Walking Dead » ( chemins parcourus sur des autoroutes désertes ou les forêts) avec les scènes des camps militaires d’offensive anti-alien avec des prises de vue sympathiques depuis la visière verte des casques des combattants. 

– Bella délaisse les vampires pour les extraterrestres –

La 5ème Vague aurait dû voir bien plus loin que la simple romance entre Cassie et ses deux soupirants surtout si on s’appuie la situation apocalyptique du départ. Mais le film casse son rythme en le laissant ronronner à base de larmes, de longs regards amoureux et de baisers langoureux en délaissant l’action et en rendant parfois les scènes plus stressantes qui suivent moins crédibles après s’être taper le torse nu en gros plan.

Le film ne fait que cumuler des choses vues et revues mais faut aussi retenir que le public visait ici est avant tout les adolescent(e)s, faut donc distiller un peu de bisous, bisous dans cette invasion d’E.T pas sympathiques. S’il y a bien quelques scènes réussies et une certaine dose de suspense, je ne suis pas sur que ce long-métrage restera dans les anales tant qu’aussi les motivations des méchants reste assez peu convaincantes aussi…( après peut-être cela cache aussi un autre mystère ?).

 

Concernant le reste du casting, Liev Schreiber est aussi bon mais pas assez mis en avant ; peut être peut-on retenir Maika Monroe qui nous joue un personnage fort intéressant mais encore une fois laissée trop de côté ( enfin une héroïne qui détient un rôle de combattante sans complexe) et Alex Roe ne marque non plus. La bande son est également oubliable, aucun morceau ne retient vraiment l’attention et bien qu’elles remplissent très bien leurs rôles d’amplificateurs d’émotions, aucune musique nous emporte vraiment.

cassie-sullivan- fusil
Touché, Coulé !

 

Plus + tableau Moins -
  • Pour le jeu et le charisme de Chloé Grace Moretz.
  • De bons effets spéciaux et un esthétisme agréable comme attendu pour un blockbuster.
  • Un dénouement intéressant 
  • Des personnages féminins assez badass
  • Scènes parfois clichées et trop revues
  • Une place trop importante à la romance miéleuse au détriment d’un scénario avec du potentiel
  • Des seconds rôles oubliables

Conclusion :

La 5ème Vague, malgré ses défauts, se laisse regarder sans se prendre la tête si vous êtes fan du genre. La fin nous laisse sur… notre faim. En vue des résultats décevants au box-office, la suite ne semble pas être prononcer pour le moment.. Espérons quand même qu’on aura le droit de voir un second volet pour savoir si Cassie choisira l’humain ou l’extraterrestre… A vos Jeux !

                                                                     #TeamBen ou #TeamEvan ??

 Merci à Sony Pictures pour l’invitation presse à l’événement au Grand Rex 🙂

 

Vous êtes arrivés jusqu’ici ? Vous avez bien fait ! On vous avait réservé une surprise ! 

Rendez-vous sur notre page Facebook et jouez pour gagner un code Google Play Store pour le film « La 5ème Vague » ! 

Une pensée sur “La 5ème Vague

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :