Chapitre 6 : Sacrement Blanc

 

« Bienvenue au Troisième Laboratoire du Sacrement Blanc, votre majesté Cardinal Ars, 7ème apôtre Seigneur Sariel. »

Saluant rapidement, ils traversèrent la porte du laboratoire.

« L’Evêque Judas est absent ? »

Demanda Ars à l’homme en manteau blanc qui les guidait dans le passage morne.

« Je suis vraiment désolé, mais une convocation de la Ville Sainte est arrivée juste hier. Apparemment, il ne reviendra pas avant 6 mois. »

« Nous l’avons donc manqué de peu huh ? Peu importe, cela est regrettable mais notre visite est impromptue après tout. »

L’homme soupira de soulagement en voyant qu’Ars n’était pas contrarié par cela.

L’homme menant actuellement ces 2 personnes à travers le laboratoire possédait la plus grande autorité en tant que représentant de Judas.

Même s’il était un représentant, il se tenait à la tête d’un gigantesque complexe de 100 hommes en plus d’être un prêtre senior. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’être tendu face aux 2 individus proches du Pape, un cardinal et un apôtre.

Sans même s’occuper du comportement de l’homme, les 2 personnes continuaient à marcher tranquillement. Sur le chemin, Ars demanda au Prêtre diverses informations sur ce complexe. Puis, peu après, ils atteignirent leur destination : la salle de conférence.

« « Bienvenue, votre majesté Cardinal Ars, 7ème Apôtre Seigneur Sariel. » »

Dans la pièce, de nombreux chercheurs en manteaux blancs similaires au Prêtre les saluèrent.

Le prêtre et tous ces chercheurs étaient bien plus âgés que le Cardinal et l’Apôtre, mais tous baissèrent respectueusement la tête devant eux.

« Venez, prenez place. »

Le Cardinal Ars, venant de s’asseoir sur une chaise blanche, n’avait que 30 ans, mais possédait déjà une présence correspondant à sa position. Portant une robe spéciale en Mithril, il possédait des beaux cheveux blonds et pointus ainsi que des yeux bleus. Avec son visage similaire à celui des héros d’antan, le voir ainsi assis sur cette énorme chaise paraissait approprié.

Ars, devenu un Cardinal à l’âge de 30 ans, était digne d’admiration, mais la femme connue sous le nom de 7ème Apôtre Sariel l’était davantage. Avec ses longs cheveux argentés et ses yeux rouges brillants, sa peau blanche et douce paraissait fusionner avec la robe blanche qu’elle portait.

Cette femme ressemblant à une poupée était jeune, très jeune.

Elle se tenait actuellement assise sur le même type de siège qu’Ars, mais ses pieds ne touchaient pas le sol. Cela montrait à quel point son corps était petit et délicat. Elle paraissait être la personne la plus étrange ici, mais, en tant qu’individu possédant la position spéciale d’Apôtre, elle ne paraissait absolument pas tendue ou gênée.

« Bien, expliquez-moi ce projet. »

Après que les 2 individus se soient assis et aient reçu les documents, le Prêtre prit la parole,

« … Ce projet du Soldat Saint nous permettra d’accomplir la guerre sainte sans sacrifier aucun citoyen Saint de la République, un projet idéal et humaniste. Comme vous le savez, l’hérésie est prévalente sur le côté est du continent Arc ainsi que sur le continent Pandora, et la zone occupée par le dieu du mal est considérable. La méthode la plus efficace de contrer cela est l’une des magies sacrées de notre église, aussi connue sous le nom de magie blanche. Toutefois, les Prêtres capables d’utiliser cette technique miraculeuse sont actuellement trop peu nombreux.

Les utilisateurs de la magie blanche sont bien trop occupés à la maintenance de la République et des zones actuellement sous le contrôle de l’église. Nous n’avons donc pas le moindre personnel à envoyer à l’Est ou sur le lointain continent de Pandora.

Plusieurs ecclésiastiques désirant compléter leur mission sont certes partis sur Pandora afin d’y mener des opérations de subjugation, mais ils sont bien trop peu nombreux. Ainsi, afin de contrer leur magie noire démoniaque, nous avons décidé d’utiliser la magie noire.

Bien sûr, enseigner la magie noire aux citoyens Saints serait considéré comme une trahison envers le Dieu Blanc. Nous avons donc choisi d’obtenir des utilisateurs de magie noire parmi les hérétiques, les démons et les étrangers.

Plusieurs non-humains avec le même pouvoir démoniaque se neutraliseront et se détruiront. Combattons le poison par le poison. Cette méthode à l’esprit, nous avons mis en place le projet Soldat Saint.

Actuellement, les progrès du projet sont plutôt satisfaisants, surtout l’étranger invoqué il y a 3 mois ; cobaye numéro 49, qui possède un pouvoir pouvant être considéré comme le résultat de toutes nos recherches jusqu’à maintenant.

Ses capacités seront sûrement capables de vous satisfaire, votre majesté. A partir de maintenant, avec numéro 49 comme modèle, nous prévoyons de continuer nos recherches afin de produire en masse des guerriers mages noirs. Aujourd’hui, nous allons organiser le baptême final de Numéro 49, et cette année, non, à la fin du mois, nous dévoilerons ses capacités au sein de la Ville Sainte… »

Le prêtre qui parlait avec passion fut tout à coup interrompu par la personne n’ayant jusqu’à maintenant pas prononcé le moindre mot, Sariel.

« Votre majesté Cardinal. »

La voix était délicate et silencieuse, mais parvint clairement à atteindre les oreilles d’Ars.

« Qu’y a-t-il Seigneur Sariel ? »

Ce n’était probablement pas une question. Connaissant le caractère silencieux de Sariel, Ars le savait.

« Cachez-vous. »

En entendant ces simples mots, le doute dans le cœur d’Ars ne fit que grandir. Sans prêter la moindre attention à cela, Sariel entra en action et répéta à nouveau,

« Cachez-vous. »

Sariel se leva de son siège et se faufila sous la grande table. En voyant cette scène étrange, des voix surprises commencèrent à retentir.

« ……. Compris. »

« Eh ? Votre majesté Cardinal !? »

Malgré l’étrangeté des mots de Sariel, Ars décida d’obéir.

Les 2 plus grandes figures d’autorité se mirent à ramper sous la table. Aucune personne présente ne parvenait à comprendre la situation. Pendant un instant, une atmosphère d’incompréhension s’installa dans la pièce, mais les principaux intéressés, Sariel et Ars, n’y prêtèrent pas attention. Cela était dû au fait que pour Ars, les mots d’un Apôtre devaient toujours être crus.

Et en résultat de cette confiance, Ars se rendit compte qu’il venait de prendre la bonne décision.

*Brrrrrrrr….*

Une vibration paraissant provenir des entrailles de la terre se fit ressentir, et le bâtiment se mit à craquer et trembler.

« C’est … C’est un tremblement de terre !? »

Cria quelqu’un, décrivant ainsi la situation actuelle.

A cet instant, un tremblement de terre de magnitude 6 survint.

« Uu…Uwaaaa !! »

Des cris retentirent de partout. Une bibliothèque s’écroula sur les chaises.

Parmi les cris, Ars regarda Sariel en pensant ‘c’était donc ça’.

Même pendant un tremblement de terre, phénomène rare en République, Ars ne ressentit pas le besoin de prier dieu en voyant Sariel de marbre.

Puis, le tremblement de terre ayant secoué le laboratoire se calma après quelques secondes.

Ars et Sariel sortirent de sous la table, et virent tous les chercheurs couchés au sol.

« Tout le monde va bien ? »

Heureusement, personne n’avait perdu connaissance après la chute de la bibliothèque. En grognant et titubant, tous les chercheurs se relevèrent.

« V…Vite, nous devons sortir d’ici ….. »

« Calmez-vous. Ce laboratoire n’est-il pas construit sur d’anciennes ruines historiques ? Si c’est bien le cas, il ne s’écroulera pas pour si peu. »

« Ou…Oui….. Vous avez raison. »

« Toutefois, cela reste une urgence, nous devrions évacuer par simple mesure de sécurité. Prêtre-dono, veuillez lancer une évacuation en contenant la panique. »

Regagnant leur calme en entendant les mots d’Ars, le prêtre et les chercheurs entrèrent enfin en action. Même s’il y avait des blessés, la situation devrait être sous contrôle du moment que le sommet de l’organisation continuait à diriger.

Sans avoir reçu le moindre choc après ce tremblement de terre, Ars et Sariel quittèrent la salle de conférence, menés par un chercheur.

« Prêtre-sama ! Nous avons un problème ! »

A cet instant, un homme en manteau blanc, probablement l’un des chercheurs, arriva en courant.

Il ne remarqua même pas Ars et Sariel, indiquant ainsi le niveau d’urgence.

« Calme-toi. Tu es en présence du Cardinal et de Seigneur Sariel. De plus, le tremblement de terre s’est calmé. »

L’alerta le prêtre devant son impolitesse.

« Ce n’est pas ça ! Durant le tremblement de terre ….. »

Sans qu’il ne puisse terminer sa phrase, une nouvelle vibration se fit ressentir.

« Qu…Quoi ? Est-ce un autre tremblement de terre ? »

Vers le prêtre parcouru de sueurs froides, le chercheur cria la fin de sa phrase,

« …… Numéro 49 s’est échappé ! »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :