Chapitre 51 : Cul-de-sac

 

Le territoire de Daedalus commençait à la côte est du continent, et continuait vers l’ouest jusqu’à la chaine de montagne Gallahad.

Sur la carte du continent Pandora, la chaine de montagne Gallahad se situait légèrement à l’est du centre du continent. Elle s’étendait vers le nord et le sud en forme d’arc. Un peu plus loin à l’est du centre des montagnes se trouvait le Village Irz.

Le Village Irz était situé dans la région ouest du territoire, et Daedalus du côté est. Pour s’y rendre, une semaine était nécessaire, même à pieds.

Et la destination, les Ruines Medea, se trouvaient près de Daedalus. Voyager sur de longues distances était difficile, mais il s’agissait d’une chose qu’aucun aventurier ne pouvait éviter. Heureusement, je possédais un corps résistant à la fatigue, même après 3 jours et 3 nuits de marche.

Les aventuriers explorant les Ruines Medea utilisaient un village du nom de Riol comme camp de base, et je comptais faire de même.

Riol était l’un des villages situés à l’ouest de Daedalus.

Daedalus était le point de départ de cinq routes majeures. Parmi ces routes, la plus large menait à une ville portuaire au sud-est (Virginia se trouvait au nord-est), et la route continuant vers le nord-ouest traversait la chaine de montagne Gallahad et menait vers la ville de Spada.

La première permettait de connecter Daedalus à une ville portuaire florissante grâce au commerce maritime, et la dernière avait été fabriquée large afin de permettre un passage facile de l’armée.

Cette dernière allait servir de route à l’armée lors d’une campagne au centre du continent, mais cette campagne n’avait pas débutée, alors la route servait simplement à la circulation de larges véhicules entre les villages.

Mais la route que j’empruntais actuellement était la route bien plus petite menant au sud-ouest. Le village voisin de Kuar servait d’intermédiaire, connectant la route nord-ouest et la route sud-ouest.

La route entre Irz et Kuar faisait partie de la route nord-ouest, mais c’était la route sud-ouest qui était directement connectée au Village Riol.

Pour rejoindre la route sud-ouest depuis Irz, il était nécessaire de se rendre au Village Kuar voisin. Il s’agissait d’un léger détour, mais par rapport aux deux autres routes, la route sud-ouest était plus courte pour se rendre à Riol.

Si je possédais un large véhicule, j’aurais pris la route nord-ouest, mais toutes mes possessions étaient contenues dans mon espace d’ombre et la seule chose que je portais sur moi était Lily, alors j’allais bien sûr choisir la route la plus courte.

Ainsi, sans rencontrer le moindre problème, je continuai mon chemin jusqu’à atteindre le dernier village avant Riol. Le nom du village était Enkul. Il s’agissait d’un petit village paisible similaire à Irz. Mais tout à coup, je devais faire face à un problème inattendu.

« Cul-de-sac ? C’est-à-dire ? »

Il était tout à fait possible d’entrer dans le Village Enkul, mais la porte menant à Riol était fermée. D’après Harry, les entrées et sorties étaient restreintes, mais je ne m’attendais pas à un arrêt total du trafic.

« Nous avons reçu l’ordre de bloquer toutes les routes menant à Daedalus. Nous ne savons pas jusqu’à quand. »

M’expliqua le garde.

Ce garde était un Orc vêtu d’une armure noire complète. Son visage aurait effrayé n’importe qui le croisant de nuit, mais il m’expliqua la situation étonnamment poliment.

D’ailleurs, je ne parlais pas poliment parce que j’avais peur, mais parce que je parlais toujours comme ça avec quelqu’un que je croisais pour la première fois.

« Actuellement, Daedalus négocie avec les humains du Continent Arc, mais les détails sont inconnus. » (Orc)

« Alors tout cela est vrai, Daedalus essaye de négocier avec les humains… » (Kurono)

« Oui, aucun doute là-dessus. Avant que ne vienne l’ordre de blocage, les deux armées se sont combattues sur la colline Goldran. Actuellement, ils parlent probablement des traitements post-combat. »

« S’agissait-il d’une large bataille ? »

« Je ne sais pas pour les humains, mais l’armée de Daedalus comptait le Roi Dragon, menant 20 000 hommes. La taille de la bataille et son résultat, qui a gagné ou perdu, sont toujours inconnus, ce qui veut dire que les humains possédaient une armée d’au moins 100 000 hommes. »

« Le résultat est inconnu… L’armée de Daedalus n’a pas gagné ? »

« Oui, même si je n’ai pas non plus entendu parler d’une défaite. La bataille s’est probablement soldée par une sorte d’égalité, et donc à la situation actuelle. »

Tout cela signifiait que les dirigeants de Daedalus avaient décidé de ne rien déclarer au public avant la fin des négociations avec les humains, car le résultat de la guerre ne semblait pas très encourageant.

Ce n’était pas impossible. Après tout, l’armée de Daedalus avait sous-estimé l’armée humaine, alors une égalité ne pouvait pas être si facilement déclarée au public.

Le garde Orc et les autres villageois semblaient du même avis.

Mais, pendant un instant, la pire situation possible me vint à l’esprit.

Est-ce que l’armée de Daedalus avait perdu ?

« Vous comptiez vous rendre aux Ruines Medea, c’est bien ça ? Désolé, mais je ne peux pas vous laisser passer. Vous devriez abandonner cette quête et retourner chez vous. » (Orc)

« ……Je suppose que vous avez raison. C’est dommage, mais je vais repartir. » (Kurono)

Cherchant la guilde du Village Enkul, je m’éloignai de la porte.

Pour le moment, je devais probablement écouter le garde, et remplir les formalités pour abandonner la quête.

« Kurono……. »

Peut-être avait-elle lu l’anxiété dans mon cœur, ou peut-être que cela était écrit sur mon visage, mais Lily me regarda d’un air inquiet.

« Tout va bien. C’est ce que j’aimerai te dire, mais je ne peux m’empêcher d’avoir ce mauvais pressentiment— »

 

L’armée de Daedalus était à égalité avec l’armée humaine, et cette information n’avait pas encore été officiellement révélée. Il s’agissait là de l’opinion de tous les villages entourant Daedalus, Enkul inclus.

Ils avaient raison de penser que le gouvernement avait décidé de ne pas déclarer l’issue de la guerre, mais se trompaient complètement sur les détails de cette issue.

Daedalus n’avait pas fini à égalité avec l’armée humaine, mais avait été complètent vaincu. De plus, le Roi Dragon Gaevinal était mort au combat.

Selon la rumeur, des négociations étaient tenues avec l’armée humaine, mais en vérité, Daedalus était complètement occupée par les Croisés ayant remporté le combat sur la colline Goldran.

Mais alors pourquoi est-ce que l’armée humaine, après avoir tué le Roi Dragon et occupé Daedalus, avait décidé de bloquer toutes les routes et moyens de communication ?

Il y avait plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord, le représentant des Croisés victorieux, l’Archevêque Liuchrome, avait demandé cela à Daedalus. Après le combat de Goldran, les Croisés avaient tout juste assez de membres pour occuper Daedalus. Il ne voulait donc pas que ce manque de forces fuite vers l’extérieur.

S’ils annonçaient grandement l’occupation de Daedalus, alors les autres unités d’armée situées dans les territoires ou les autres cité-états risquaient d’envahir Daedalus.

Les restes de l’armée de Daedalus risqueraient de se venger de la mort de leur Roi Dragon et de charger au péril de leur vie, tandis que les autres cité-états pourraient voir cela comme une chance d’agrandir leur territoire en capturant une Daedalus en plein chaos.

Si l’information sur le manque de forces chez les Croisées était révélée, alors il y avait de grandes chances que ces deux entités attaquent.

Liuchrome avait donc décidé de dissimuler toute information importante, et d’offrir des renseignements plus vagues, tel que [L’armée de Daedalus négocie avec les Croisés] afin de gagner du temps jusqu’à ce que des renforts arrivent. Il s’agissait là de la vérité derrière le blocage des routes menant à Daedalus. En surface, le but était d’éviter la confusion chez les citoyens.

De plus, même Daedalus était résistant à l’idée de déclarer le mort au combat du Roi Dragon.

Ainsi, les demandes de Liuchrome avaient été rapidement acceptées, et le blocage appliqué.

 

Actuellement, environ un mois s’était écoulé depuis l’occupation de Daedalus.

Tout s’était déroulé selon le plan. Aucune armée n’avait essayé d’envahir Daedalus, et des renforts avaient été envoyés par Virginia.

Mais ce n’était pas tout. Au cours de ce mois, Liuchrome avait récupéré tous les pouvoirs, et avec une manipulation des informations, avait gardé les Croisés en ordre. Daedalus était sous contrôle, sans le moindre chaos ou révolte.

Les croyants de l’église pensaient que tous les démons devaient être exterminés, mais Liuchrome avait réfléchi calmement et rationnellement, refusant d’oppresser les races vivant à Daedalus, et empêchant à ses subordonnés de le faire.

Même si toutes ces personnes étaient ses ennemis, il n’aimait pas massacrer sans la moindre pitié. De tels gestes impulsifs ne pouvaient que satisfaire les désirs pervers de pourritures sans valeur, en plus de déclencher des révoltes. Du point de vue d’un dirigeant, cela n’avait aucun mérite.

Pour contrôler un pays vaincu, Liuchrome était tout à fait humain et compréhensif, un dirigeant idéal.

Mais les membres de l’église et de la République n’étaient pas tous comme lui. En vérité, les personnes comme Liuchrome étaient rares, mais les habitants de Daedalus ne le savaient pas.

Lui, toujours présent, était un homme du même acabit.

« Aah…… Mon Seigneur, mon Roi……pourquoi….. »

Une voix résonnait dans la salle du trône vide.

Un mois plus tôt, dans sur ce même trône était assis un homme à la présence remarquable, un véritable dirigeant.

Le nom de ce dirigeant était Gaevinal, le dragon noir aux capacités incroyables.

Et l’homme qui se tenait là était un humain ayant servi le Roi Dragon avant même que Daedalus ne soit créé.

En tant que bras droit de Gaevinal, il était maintenant le Premier Ministre.

« Pourquoi…… pourquoi est-ce que tout ça….. »

En tant que Premier Ministre gérant le pays, il ne pouvait pas montrer ses émotions en public, mais actuellement cette façade s’était effondrée et des larmes coulaient le long de ses joues.

« Uuu……. »

Jusqu’à ce jour, il avait directement négocié avec Liuchrome en tant que représentant de Daedalus.

Bien sûr, ces négociations n’avaient de négociations que le nom. Daedalus avait perdu, et n’avait pas d’autre choix que d’accepter toutes les demandes des vainqueurs, les Croisés.

Tout ce qu’il pouvait faire, c’était demander un traitement éthique des citoyens obéissant autrefois à son cher et respecté Roi Dragon.

« Assez…… Je ne peux plus rien faire….. »

Demain, les blocages allaient être levés, et les Croisés allaient enfin commencer leur véritable domination.

La mort du Roi Dragon allait être annoncée aux citoyens, et le pays connu sous le nom de Daedalus allait s’effondrer, annexé par la République Syncrea.

Après cela, il allait probablement être exécuté après avoir été accusé d’un crime quelconque, ou forcé à coopérer avec la République.

Dans tous les cas, il devait encore remplir un dernier devoir.

Aujourd’hui, au dernier jour de Daedalus, il avait enfin atteint sa limite.

« Mon Roi….. »

Il avait juré de rester aux côtés de Gaevinal, dans la vie comme dans la mort.

Il s’agissait là de ses véritables sentiments.

A ses yeux, Gaevinal était une existence absolue, et il regrettait de ne pas l’avoir suivi après avoir apprit sa mort.

Mais maintenant, maintenant qu’il avait complété tous ses devoirs, maintenant que le pays construit par Gaevinal s’effondrait, il n’avait plus aucune raison de vivre.

« Je resterai à vos côtés……. »

Dans cette salle du trône vide, il n’y avait personne pour l’arrêter.

Dans sa main gauche, il tenait une écaille de Gaevinal, et dans sa main droite, un petit récipient.

Un liquide rouge brillant remplissait ce récipient.

Et, sans la moindre hésitation, il avala d’une gorgée le poison rouge.

« Gah—— »

Tombant instantanément à genoux, il s’écroula face contre terre.

Le poison circula rapidement dans son organisme, et en quelques secondes, il perdit la vie.

« Gloire au……..Roi Dragon………. »

N’importe quelle personne aurait eu pitié de lui en le voyant ainsi.

Mais il pouvait être considéré comme une personne chanceuse. En effet, il n’allait pas assister à l’horrible destruction du territoire Daedalus qui allait s’ensuivre.

 

Chapitre Précédent / Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Kuro no Maou – Chapitre 51

  • Avatar
    2 juin 2018 à 9 h 41 min
    Permalink

    Merci pour les chapitre B]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :