Chapitre 5 : Numéro 49

 

Plusieurs jours s’étaient écoulés après ma première utilisation de la Magie Noire.

Depuis ‘ce jour’, durant lequel j’avais combattu 10 pantins et en avait réchappé de peu, même avec mon corps modifié, ma vie quotidienne avait grandement changée. Et bien sûr, elle avait changé pour le pire.

Toutefois, mes quelques heures de sommeil et l’espèce de soupe bizarre que l’on me servait n’avaient pas changés eux.

Mon devoir principal consistant à me faire modifier et restructurer avait changé en chasse quotidienne contre des monstres, appelée expérience de manœuvre.

Je ne l’avais appris que plus tard, mais le ‘pantin’ que j’avais combattu était un type de golem. Apparemment, il existait d’autres golems à part ceux de terre et de roche. Golems à qui j’avais pu faire face lors de mes ‘’expériences de manœuvre’’.

Dans tous les cas, j’avais été forcé à combattre divers types de monstres.

Des pantins équipés de diverses armes et appelés golems légers, un groupe de gobelin, un cyclope, un loup-garou, une chimère à deux têtes, un dragon ressemblant à un dinosaure, un véritable dragon crachant du feu etc, etc…

J’avais failli être dévoré plus d’une fois, j’avais aussi souffert d’un énorme trou dans mon ventre et d’une perte de mes membres. Mais du moment que je gagnais, les hommes masqués me donnaient un minimum de soin, ce qui m’avait permis de survivre jusqu’à maintenant.

Toutefois, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’à la moindre défaite, ils allaient juste jeter mon cadavre quelque part.

Après tout, je n’étais que Numéro 49. Sans nom, je n’étais qu’un simple sujet d’expérience, un cobaye. Si je ne donnais pas de résultats, je n’avais aucune raison de vivre.

Pourtant, je refusais de mourir.

Chaque jour était peut-être pire que la mort, mais je ne voulais pas mourir. Un jour, j’allais quitter cet endroit. J’allais quitter cet endroit et retourner à ma petite vie paisible …. Je savais qu’il ne s’agissait plus que d’un rêve maintenant. Même moi je ne savais pas combien de temps il me restait. J’allais peut-être même mourir aujourd’hui.

A partir de cette première ‘’expérience de manœuvre’’, l’un des autres changements était la diminution de mon temps conscient. Maintenant, même lorsque mon corps était réveillé, je passais plus de temps inconscient que conscient.

Pendant ces instants d’absence, je savais ce que je faisais, mais j’avais l’impression de ne pas être le responsable de mes actes.

Comme si je contrôlais un personnage de jeu vidéo. Pendant ces moments, je ne ressentais aucune douleur. C’était plutôt confortable.

Mais si cela continuait, j’étais certain de me perdre. Kurono Maou allait disparaitre, laissant place à Numéro 49. Ce fait pas si éloigné de la réalité était terrifiant …

« Numéro 49, sors. »

Une phrase que j’avais l’habitude d’entendre.

Me levant rapidement, je me dirigeai vers la porte. Bien, je me demandais quel monstre j’allais devoir tuer aujourd’hui …

Je m’étais aussi habitué à ce hall circulaire. J’avais même commencé à l’appeler ‘’l’arène’’.

Après tout, c’était exactement ce que je faisais ici.

Et l’adversaire du jour était …

« Un simple golem léger ? »

Comme si je répétais mon premier combat, j’avais devant moi un golem masqué recouvert d’une armure en acier et ne possédant pas la moindre arme.

« Non, c’est différent ……….. un nouveau modèle ? »

 Les golems légers utilisaient habituellement des armes. Même si je n’en avais jamais vu capables d’utiliser la magie, je pouvais clairement sentir un pouvoir magique dans celui-là.

De plus, la nature de ce pouvoir me paraissait très familière. Un utilisateur de la magie noire, tout comme moi huh ?

« ……. »

Cette fois-ci, il n’y avait pas d’explication de la part de l’homme masqué, ce qui voulait dire que je pouvais commencer à tout instant.

« C’est parti. »

Ces mots n’étaient pas destinés à mon adversaire. Je voulais moi-même m’encourager aujourd’hui encore.

J’allais profiter de la première attaque ….

« Tir de Chevrotine !! »

Je comprimai simplement ma magie en forme de balles, puis les projetai à très grande vitesse. Même si j’appelais cette attaque chevrotine, je ne faisais que fabriquer de toutes petites balles avant de les tirer ensemble. En vérité, cette attaque devait plutôt être considérée comme un coup de fusil à pompe.

Sans barillet, ces balles étaient juste tirées à travers l’air. Mais la magie était comme ça ; elle rendait possible le tir d’une balle sans pistolet.

 De plus, une image était importante pour utiliser la magie. Ainsi, crier le nom de la compétence permettait de rendre cette image plus claire, même si cela n’était pas le cas chez les monstres utilisant la magie.

Concernant ce [Tir de Chevrotine], le plus important était la trajectoire. Il s’agissait d’une magie d’attaque capable de couvrir une large zone, la puissance était donc limitée même si recevoir une balle de plein fouet restait douloureux.

 Par exemple, un monstre faible tel qu’un gobelin pouvait être tué en un coup ……

Toutefois, cet adversaire-ci ne reçut aucun dégât.

« Alors il a un bouclier …… »

Et comme si ce n’était pas assez, son bouclier était bien meilleur que le mien. Enfin, j’appelais cela bouclier, mais la technique consistait en la création d’un mur de magie pour bloquer une attaque adverse. En voyant des monstres non-humanoïdes utiliser la magie pour créer des boucliers, j’avais tout de suite pensé à l’idée d’en faire un, pensant qu’il s’agissait d’un standard du combat.

Bien sûr, j’arrivais à créer un bouclier noir avec ma magie, mais ce golem avait fait apparaitre un bouclier aussi puissant en un instant. Je pensais lui infliger au moins une fissure avec mon [Tir de Chevrotine], mais ce n’était malheureusement pas le cas.

« …..n. »

Je souhaitais entamer ma prochaine attaque, mais mon adversaire entra en action plus rapidement.

Sans le moindre son, une flamme noire apparut.

« Uoooh, il peut même faire quelque chose comme ça ? »

Il s’agissait d’une technique que je n’avais même pas encore essayé.

Une flamme noire tremblante me recouvrit. Toutefois l’adversaire était un magicien noir tout comme moi. La résistance à la magie noire n’était possédée par aucun autre élément.

« Trop faible ! »

Mon corps était entièrement recouvert de flammes noires. En vérité, elles n’étaient pas faibles, mais n’étaient pas non plus assez puissantes pour laisser la moindre brulure fatale.

Après tout, cela allait se finir une fois mon adversaire vaincu.

La flamme disparut sans avoir causé le moindre dégât, et ….

« Merde !? »

De derrière les flammes, une masse noire apparut.

Puisque je possédais la même magie noire, même si je l’avais remarqué un peu trop tard, je parvins à esquiver l’attaque.

« C’était dangereux. Alors les flammes n’étaient qu’une diversion …… »

En vérité, cette masse noire était une boule de feu version magie noire compressée au maximum.

En la voyant passer à côté de moi et réalisant la densité de magie, je me rendis compte que si j’avais été touché, je ne m’en serais pas sorti avec une légère douleur ou brûlure. Toutefois, ce n’était pas suffisant pour me vaincre.

« Antimatière !! »

Une image de balle bien plus puissante que le [Tir de Chevrotine] apparut. Il s’agissait du [Fusil Antimatière].

Ce [Fusil Antimatière] était un fusil de haut calibre à ne pas utiliser contre des humains.

Il fallait imaginer une force capable de réduire un homme en miettes en un coup, puis la produire en magie. L’image devait être la plus détaillée et précise possible. A l’intérieur de mon cerveau se trouvait une image que m’avait un jour montré un ami expert en armement militaire. Prenant une pose de tireur, je projetai à une vitesse incroyable la balle noire tout juste matérialisée en lui donnant un effet de rotation.

*BOUM*

A la place de la poudre, le pouvoir magique noir explosa bruyamment. Et, ayant apparemment prédit ma contre attaque, l’adversaire avait déjà déployé un puissant bouclier.

Mais cette fois-ci la balle était spécialisée en force. Elle s’enfonça dans le bouclier, mais ne parvint par à le traverser. Immédiatement, le bouclier commença à se régénérer, mais …

« Encore un tir !! »

Je savais depuis le départ qu’une balle ne serait pas suffisante. Avec une autre détonation, la seconde balle fut tirée exactement dans la même direction que la première. Dans un bruit d’éclat, le bouclier se brisa.

Je venais de tirer à l’endroit affaibli par le premier tir. Ainsi, j’étais certain de détruire son bouclier. Un tel contrôle avait été acquéri après plusieurs essais contre des écailles de dragon.

Une fois le bouclier brisé, je savais qu’une opportunité allait se présenter.

Et justement, le choc causé par la destruction du bouclier fit tituber légèrement le golem.

Maintenant, une autre salve d’antimatière aurait suffit, mais à une telle distance, il valait mieux l’attaquer directement plutôt que d’utiliser une autre balle.

Sur le champ de bataille, une prise de décisions rapide était nécessaire. Avant qu’il ne puise faire quoi que ce soit, je devais le détruire !

« Pile Bunker !!! »

Ma première magie noire. Il s’agissait de l’attaque ayant percée le premier pantin. Son activation était facile, et donc rapide.

Avant qu’il ne puisse corriger sa posture, je visai directement son torse.

Avec une force de compression hautement supérieure à l’[antimatière], une armure en acier sans la moindre protection magique n’était qu’un vulgaire morceau de papier face au [Pile Bunker] de magie noire.

Et, sans la moindre résistance, mon poing s’enfonça dans son corps.

A cet instant, une giclée de sang jaillit.

« Eh ……… ? »

Le sang rouge envahit ma vision.

Mon adversaire était un golem léger, un ennemi que j’avais vaincu de nombreuses fois. Ces golems n’avaient pas de sang.

En appliquant un peu de force, ils se brisaient comme de la porcelaine.

Dans ce cas, a qui appartenait ce sang ?

« ……….. »

Je n’avais pas la moindre blessure. Il s’agissait de mon corps, j’en étais donc certain.

Mais le sang continuait à jaillir.

En effet, il jaillissait du torse du golem léger que je venais de percer avec mon Pile Bunker.

« Non, ce n’est quand même pas …… »

J’avais un mauvais pressentiment.

J’essayai de me calmer. S’il ne s’agissait pas d’un golem léger, peut-être s’agissait-il d’un autre monstre humanoïde. Oui, de nombreux monstres avaient du sang rouge. Celui-là devait être l’un d’eux.

« ……… »

Assumant cela, j’aurais dû retourner à ma prison.

Mais avant même de m’en rendre compte, j’approchai ma main du masque.

« ………… Non. »

Retirant le masque, je vis des yeux et cheveux noirs similaires aux miens, un Japonais.

« NON !!! »

Je venais de le tuer ? Un humain ? De mon propre pays ?

Non, je ne voulais pas.

Après tout, il s’agissait d’un monstre, si je ne l’avais pas vaincu, il m’aurait tué. Je ne savais pas que mon adversaire était humain.

……….. Mais en y repensant, n’était-ce pas logique ?

Si je m’appelais Numéro 49, cela voulait dire que 48 autres numéros existaient. Cette personne avait été amenée ici de force, modifiée et ‘’fabriquée’’ comme moi pour utiliser la magie noire.

« Pardonne-moi …….. »

Peu importe la douleur reçue jusqu’à ce jour, les larmes que j’avais depuis longtemps perdues revinrent.

Pleurant, je me recroquevillai sur le sol.

Prononçant ce simple mot d’excuse, ma conscience commença à disparaitre.

Ce jour-là, elle ne revint pas une seule fois.

Je refusai de devenir Kurono Maou le ‘meurtrier’, et devins entièrement cobaye numéro 49.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :