Chapitre 47 : Début de l’Été

 

Dans la région Est du continent Pandora, le Village Irz inclus, un festival connu sous le nom de [Festival de Natsugoshi] était organisé le 30ème jour du mois de Shinyou (Nouveau Soleil).

Le mot ‘Natsugoshi’ était probablement un terme peu familier, mais tous les Japonais connaissaient la ‘Fin d’année’.

La ‘Fin d’année’ était une période de grand nettoyage, durant laquelle il fallait chasser tous les impuretés afin d’accueillir le Nouvel An.

Ce ‘Natsugoshi’ était une fête similaire. Dans un but identique, les villageois menaient de grands nettoyages et accueillaient l’arrivée de l’été.

De base, il s’agissait d’une mesure pour maintenir de bonnes conditions hygiéniques dans les villages au début de l’été ou à la fin de l’année.

Même si les médicaments et articles pharmaceutiques étaient développés dans ce monde, sans oublier les magies de soin et de récupération, ce monde n’était pas au niveau du Japon moderne en termes d’installations médicales. Il était donc nécessaire d’améliorer les conditions hygiéniques grâce à des évènements afin d’empécher la transmission de maladies et épidémies.

Même s’il possédait des objectifs aussi importants et sérieux, un fesival restait un festival au final. Qu’il s’agisse de mon monde ou de celui-ci, tout le monde devenait excité pendant les festivals.

Après avoir terminé le nettoyage le 30ème jour du mois, un festival allait être tenu grâce aux efforts des villageois.

J’avais reçu l’information de la part de Nyarko dans le salon de la guilde pendant que je mangeais mon repas.

« Je ne peux pas rester silencieux si tu commences à me parler de festivals ! » (Kurono)

« Je m’y amuse beaucoup chaque année. » (Nyarko)

Il s’agissait de mon premier festival dans ce monde ! J’étais donc évidemment excité, mais Nyarko avait l’air autant excitée que moi.

Dans ce monde où il existait très peu de sources d’amusement et de plaisir, un festival était un évènement majeur.

« Lily-san aussi vient chaque année. Elle y soigne les personnes blessées. »

« Ah bon ? C’est étonnament mature de sa part…. »

Tout comme son âge… non, plutôt son apparence, le suggérait, je l’imaginais avancer de bonne humeur en profitant du festival, je ne pouvais pas m’imaginer qu’elle faisait partie du personnel.

Cette Lily extrèmement mature était actuellement en train de jouer avec un gros chat rond dans un coin de la pièce.

En jouant ainsi avec ce chat, sa robe en Velour Ancien allait probablement être recouverte de poils.

« Cette année Kurono-san est avec nous, alors Lily-san pourra s’amuser et profiter des stands. »

« Oui, nous pourrons tous les deux– oh, alors il y aura aussi des stands ? »

« Qu’est-ce que tu racontes Kurono-san ? Quand il est question de festival, il est bien sûr aussi question de stands de nourriture ! Ah, mais peut-être que c’était différent dans ta ville natale ? »

« Non, j’en avais aussi dans ma ville natale. Je suppose qu’ils vendront de quoi manger en marchant n’est-ce pas ? »

« Oui, de nombreuses boutiques vendront des brochettes de viande grillée et du sake~ Pendant les festivals, tout le monde allège sa bourse, alors il est facile d’y gagner de l’argent. Même si je sais ça, je ne peux pas m’empécher d’acheter plein de choses à chaque fois~ Surtout pour cette mystérieuse lotterie habituellement située près de la boutique d’objets. »

« Ah, j’imagine que Kische Oji-san fera plein de choses…… »

« Mais marcher entre les différents stands est vraiment amusant, même si ça fait mal aux pieds~ Chaque année je retire ma limite sur les dépenses ! »

« C’était vraiment amusant d’acheter le plus de choses possible avec l’argent de poche que je reçevais lorsque j’étais enfant… »

Je disais ça, mais dans mon monde, j’étais toujours considéré officiellement comme un enfant.

J’allais au club de littérature, et je n’avais pas de travail à temps partiel. Mais je n’aurais jamais pu imaginer que mon premier travail serait celui d’aventurier dans un autre monde. Vraiment, personne ne pouvait savoir ce que la vie nous réserve.

« Quand j’étais enfant, je rêvais de conquérir toutes les sortes de sucreries vendues par les stands, mais cette fois-ci, je compte bien réaliser ce rêve~ Fufu~ » (Nyarko)

« Tu sais, ce ne sera probablement pas aussi amusant une fois sur place ? » (Kurono)

« Allons~ Laisse-moi un peu rêver~ »

Aujourd’hui encore, je discutai tranquillement avec Nyarko. Nous allions probablement continuer jusqu’à ce que Pine-san arrive.

Même si Nyarko n’arrêtait jamais de parler, j’étais aussi coupable qu’elle étant donné que je ne l’arrêtais pas. Peut-être que Nino avait raison en disant que j’interférais avec son travail.

« Mais n’as-tu pas l’impression que l’été a commencé avant même le début du festival ? Il fait beaucoup plus chaud ces derniers jours. » (Kurono)

Le Village Irz se trouvait probablement à une altitude inférieure à celle du Japon. A partir de maintenant et pendant un moment, les journées allaient être extrèmement chaudes.

Allais-je m’en sortir avec mon [Etreinte de Baphomet] sous ce soleil brûlant ?

« Je suis tout à fait d’accord… ça donne envie de boire des choses froides. » (Nyarko)

Dans ce monde de magie, la glace n’avait pas une grande valeur.

Même un magicien de rang 1 pouvait fabriquer de larges quantités de glace. En utilisant le Bouclier Armure de Glace d’Aten, quelle quantité de glace pilée pouvait être créée au juste ?

« Oui, j’ai vraiment envie de manger de la glace pilée, ou une crème glacée– » (Kurono)

Et tandis que des images de mets glacés traversaient mon esprit,

« Glace pilée ? Crème glacée ? Qu’est-ce que c’est ? » (Nyarko)

« Eh, tu ne sais pas ce que c’est ? »

« Jamais entendu parler. C’est une nourriture de ta ville natale ? »

Le Village Irz possédait toutes sortes de mets comestibles à l’exception de la malbouffe, alors je pensais que la crème glacée existait aussi. Mais apparemment, dans ce monde, ou du moins dans ce village, la crème glacée n’avait pas encore été inventée.

« Oui, il s’agit d’un met généralement consommé en été. Bien, s’il n’y a pas de crèmes glacées ici, je n’ai pas d’autre choix que d’en créer ! » (Kurono)

« Ooh, un plat local de la vilel natale de Kurono-san !? J’ai hâte d’y goûter ! »

Je ne savais pas trop si la glace pilée ou la crème glacée pouvaient être considérées comme des plats locaux…

« Bien, il fera probablement chaud demain, alors je ne prendrais aucune quête pour essayer d’en préparer. »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                   Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Kuro no Maou – Chapitre 47

  • Avatar
    16 juin 2017 à 6 h 19 min
    Permalien

    Hum hum ruch complète.
    Initialisation des remerciements en cours…
    Merci pour les chapitres.
    Remerciements complète.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :