Chapitre 39 : Le Roi Dragon

 

Après avoir entendu que 15 000 mercenaires quittaient Virginia, le roi se leva de son trône.

Son nom était Gaevinal, et au premier regard, il ressemblait à un puissant humain à la fleur de l’âge mesurant 2 mètres de hauteur. Mais en vérité, il était un dragon.

Les dragons étaient une race possédant une énorme force physique et énergie magique, complètement différente des autres races. Parmi eux, les plus puissants dragons étaient appelés les ‘’dragons noirs’’, et il s’agissait de la tribu de Gaevinal.

Même parmi les dragons qui étaient une race fondamentalement individualiste, Gaevinal possédait le désir de tout gouverner, comme l’ancien empereur qui avait créé un empire ayant gouverné le continent Pandora tout entier à son époque.

Mû par ses ambitions, sa plus grande inquiétude était la cité-état ‘’Spada’’ située derrière la ‘’chaine de montagne Gallahad’’ et gouvernée par le roi épéiste ‘’Leonhart’’, qui possédait une force similaire à la sienne.

L’armée humaine essayant d’envahir le continent depuis la mer ne lui venait même pas à l’esprit.

Toutefois,

« Malgré notre avertissement, ils continuent à envoyer leurs soldats….. Ils sont plus bêtes que je ne le pensais. »

« Quel ennui. Chassons-les du continent Pandora, non pas vers chez eux, mais vers l’enfer. »

Maintenant qu’ils se levaient de nouveau face à Daidalos, Gaevinal n’allait pas se contenterde leur faire quitter le pays. Il souhaitait complètement annihiler Virginia.

Mais cette situation avait déjà été prédite par les dirigeants de Daidalos et par Gaevinal.

Après tout, ils avaient reçus des rapports selon lesquels des bateaux allaient et venaient en déplaçant humains et marchandises.

 Il était donc évident que dans un futur proche, les humains n’allaient pas accepter la demande d’évacuation et allaient lancer une contre-offensive.

S’ils n’avaient pas empéchés l’arrivée des bâteaux à Virginia, c’était parce que Daidalos ne possédait pas de force navale. Mais même sans cela, Gaevinal pensait pouvoir facilement vaincre les humains, même si ceux-ci attaquaient en premier avec un large nombre.

L’armée de Daidalos était principalement composée d’homme-bêtes similaires à des monstres.

Un assaut reposant sur de puissantes capacités offensives et une grande mobilité était la spécialité de l’armée de Daidalos. Les humains n’avaient aucun espoir de gagner face à une telle armée, même avec plusieurs dizaines de milliers de soldats.

Ainsi, peu importe la force militaire de Virginia, Daidalos pouvait l’intercepter.

Normalement, leur base, Virginia, devrait aussi être détruite, mais puisqu’il s’agissait d’un fort à la défense solide, l’armée de Daidalos devait se préparer à subir quelques pertes.

L’armée de Daidalos était sans égal sur le champ de bataille, mais si elle était incapable de dévoiler sa mobilité, compléter rapidement un siège risquait de s’avérer difficile et de devenir une faiblesse.

La base de Virginia possédait une grande capacité défensive mais aucune capacité offensive, alors pour éviter des pertes inutiles, il valait mieux intercepter l’ennemi avec un blocus et arrêter son avancée.

Pour Gaevinal, les ennemis n’étaient pas les humains de Virginia, mais l’armée de Spada.

Considérant une potentielle invasion future de Spada, Gaevinal voulait éviter de diviser ses forces.

Il pensait que les unités de défense de Daidalos étaient largement suffisantes pour intercepter les humains.

Au final, avant même que je ne puisse partir mener l’armée en direction de Spada, les humains ont commencé leur offensive.

Sans ma présence, les humains se seraient un peu mieux débrouillés, mais puisqu’ils attaquent avec un tel timing, je dois avouer que leur malchance est hilarante.

Dans tous les cas, il est impossible que les humains vainquent Daidalos.

« Bien, allons-y. »

Gaevinal se dirigea vers la porte principale du palais impérial.

Devant luin 20 000 soldats en armure noire s’étaient réunis et attendaient l’ordre de départ.

« Maintenant, nous partons vaincre ces humains idiots, n’en laissez aucun en vie―― »

Gaevinal se transforma tout à coup, abandonnant sa forme humaine temporaire pour prendre sa forme draconique originale.

« ――Avancez ! »

Suite à ce rugissement, les 20 000 soldats de Daidalos se mirent en marche telle une avalanche.

Gaevinal, venant de se transformer en gigantesque dragon aux écailles noires, battit des ailes et créa une large bourrasque de vent en s’élevant dans les cieux.

Les autres dragons s’envolèrent eux aussi et le suivirent.

Ils se dirigeaient vers un lieu situé entre Daidalos et Virginia, la Plaine de Goldran.

Les dragons jurèrent une victoire certaine, leurs rugissements retentissant dans tout Daidalos, tandis qu’ils se dirigeaient vers le territoire de la bataille décisive.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :