Chapitre 38 : Histoire d’une Certaine Sorcière

 

Devant l’entrée principale de Virginia se tenait une fille.

Elle possédait des cheveux bleu clair et des yeux dorés scintillants capables de charmer une personne, mais son visage paraissait ensommeillé et absent.

Elle portait un tricorne, ainsi que des vêtements noirs. Un long bâton était visible dans ses mains.

N’importe quel habitant du continant Arc ou Pandora penserait ‘’sorcière’’ en la voyant.

En terme de classe, les sorcières n’étaient pas vraiment différentes des magiciens, mais les personnes possédant tout comme cette fille ces 3 équipements : un chapeau tricorne, une robe noire et un long bâton, étaient communément appellées ‘’sorcières’’.

Les histoires et contes de sorcières étaient célèbres, tout le monde en connaissait au moins une.

La fille n’avait rien à faire à Virginia, et quittait donc le fort.

La garde de la porte s’adressa à elle.

« Jeune fille, les croisés tant attendus arrivent enfin, et toi tu pars ? »

La fille s’arrêta, et hocha la tête en direction du garde.

« L’Apôtre est le plus puissant soldat de l’Eglise, et il est ici accompagné d’un Archevêque commandant une force d’élite de 15 000 personnes. Les mercenaires vont probablement les rejoindre et gagner la guerre n’est-ce pas ? »

Il n’avait pas participé à la précédente invasion de Daidalos, alors il ne connaissait probablement pas la terreur de l’armée de démons.

Mais la fille n’avait pas l’intention de le lui faire remarquer.

Puisqu’ils avaient sous-estimé l’armée de démons lors de la précédente invasion, ils avaient subis une cuisante défaite, même si la fille n’avait pas reçu la moindre égratignure.

Mais cette fois-ci, une puissante force militaire et une tactique de contre-attaque avaient été préparés.

Cela avait prit un mois, mais les renforts de 15 000 soldats et les provisions étaient enfin arrivés à Virginia.

Le résultat de la guerre ne pouvait pas être prédit, même par la fille, mais le combat allait être plus féroce que la dernière fois.

Les personnes venues sur le continent Pandora en tant que mercenaires étaient desespérés de montrer leurs capacités afin de recevoir de larges récompenses.

Ce n’était pas étonnant que les mercenaires fuient durant la précédente défaite, mais en raison de leur personnalité, il était impensable qu’ils fuient face à une potentielle victoire.

Ainsi, le garde ne pensait pas que la fille fuyait par peur du combat.

Après tout, si elle voulait s’échapper, elle se serait rendue au port et serait rentrée chez elle en bateau, comme les prêtres l’avaient fait 6 mois plus tôt. Marcher en direction de Pandora n’était pas l’action de quelqu’un souhaitant fuir.

« Tu pars vraiment d’ici ? »

La fille acquiesça de nouveau.

Le garde pouvait voir que la décision de la fille était solide, malgré ses yeux à moitié fermés.

« Je vois, mais où comptes-tu aller ? As-tu un endroit à l’esprit ? »

La fille répondit simplement,

« Un endroit où la nourriture est meilleure. »

Le garde regarda la fille partir en pensant ‘’les sorcières sont vraiment différentes des personnes normales’’.

Le jour suivant, les 15 000 croisés, menés par Sariel, partirent en direction de Daidalos.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :