Chapitre 36 : Formation des Croisés

 

La moitié ouest du continent Arc était contrôlé par la République Syncrea. Dans la ville portuaire étant la 5ème plus grande parmi les divers territoires contrôlés par la république, le nouveau Vaisseau de Guerre Magique [Gargantia] était amarré.

Construit grâce à la combinaison des techniques magiques les plus récentes, le navire avait effrayé les spectateurs lors de son inauguration de par sa taille gigantesque.

La taille avait toujours un lien avec la puissance. Surtout dans ce monde où vivaient de nombreuses créatures féroces, ‘l’immensité’était une preuve de force.

Mais pas une seule trace d’émotion n’était visible dans les yeux de Sariel, qui regardait le [Gargantia] à travers la vitre d’une certaine pièce.

Pour quelqu’un possédant la force d’un apôtre, il n’était pas impossible de couler un tel navire.

Non, ces yeux rubis scintillants n’allaient pas vaciller, peu importe ce qui leur faisait face.

C’était ce que pensait secrètement l’Evêque aussi connu sous le nom de Liuchrome.

« Seigneur Sariel, qu’en pensez-vous ? Que pensez-vous de la fierté de la flotte—du navire de guerre magique [Gargantia] ? »

Sariel écarta son regard de la vitre et se tourna vers Liuchrome.

Un fin et grand jeune homme séduisant fut reflété dans ses yeux rouges.

Une peau blanche, des cheveux blonds et des yeux bleus ; il possédait les traits typiques des habitants de la République, mais chaque partie de son corps paraissait plus parfaite que n’importe quelle autre personne. Ses longs cheveux blonds, ses yeux bleu marine et son nez fin le rendaient si beau qu’il pouvait facilement être prit pour une femme.

 Et lorsqu’il portait la robe blanche luxueusement décoré propre aux Evêques, n’importe quel croyant voyait en lui un véritable messager divin.

Sa beauté possédait un charme sans égal. N’importe quelle femme dans la rue deviendrait instantanément prisonnière de sa beauté, mais…

« Très gros. » (Sariel)

Une pensée tout à fait simple sortit de la bouche de Sariel.

Comme il pouvait s’y attendre, Sariel ne faisait preuve d’aucune émotion, même face à une telle beauté. Pour Sariel, l’apparence d’une personne n’était rien d’autre qu’un moyen de différencier un individu d’un autre. Elle ne possédait aucun sentiment lui permettant de juger de la beauté ou de la laideur d’une personne.

Liuchrome ne savait pas s’il s’agissait de l’[Egalité] tant préchée par l’église ou simplement parce qu’elle ne possédait pas la moindre émotion.

« Bien, je dirais aux officiers que le Seigneur Sariel a complimenté leur travail. »

Le regard de Sariel se tourna de nouveau vers la fenêtre.

Ses yeux paraissaient dirigés vers le navire, le port, la mer, ou plutôt l’horizon.

Décidément, elle ne change jamais, comme si le temps n’avait aucune emprise sur son corps. Mais maintenant que ‘l’anneau de contrôle’ a été retiré, je peux ressentir une immense puissance divine émaner d’elle… Si ça continue, je risque de tomber sous le charme.

Même s’ils se connaissaient déjà, ils étaient tous deux ensemble aujourd’hui car de nouveaux titres avaient été rajoutés au [7ème Apôtre] et [Evêque].

Il s’agissait des titres de [Commandant Suprème des Croisés] et [Vice-commandant des Croisés].

Les [Croisés] étaient une armée organisée pour éliminer les menaces et réaliser le désir de Dieu. Ils étaient différents des armées stationnées dans le pays.

200 ans plus tôt, les Croisés avaient fait face à une large armée ayant envahie la ville sainte Elysion.

N’importe qui aurait considéré cela comme une tâche déplaisante.

L’objectif cette fois-ci était la conquête du continent Pandora, un désir secrètement initié au sein de la République.

La raison n’était pas une raison telle qu’empêcher une potentielle invasion ennemie, mais une simple raison économique.

Pour faire du continent Pandora une terre pour les humains, il fallait d’abord exterminer les démons y vivant. Mais combien d’argent et de vies allait-il falloir sacrifier ? Même le simple fait d’envoyer une large expédition en mer nécessitait de larges coûts.

Mais, Sa Majesté le Cardinal Ars a vu la formation des Croisés comme une chance. Même moi je pense qu’il s’agit d’un pari risqué, mais——

Ce qui vint à l’esprit de Luchriome furent les mots prononcés par l’homme en qui il avait le plus confiance, le Cardinal Ars.

Il a nominé le 7ème Apôtre Sariel comme suprème commandant des Croisés. Ainsi, la conquête du continent Pandora est pratiquement certaine.

Le Pape avait accepté, de même pour le parlement de la République, ainsi le Seigneur Sariel avait été nommé Commandant Suprème.

Sachant tout cela, je n’avais aucune objection.

Acceptant l’idée d’Ars, Liuchrome avait annoncé sa candidature au poste de Vice-commandant. Ainsi, il n’allait y avoir aucun candidat rival.

Les Croisés étaient au nombre total de 15 000. Historiquement parlant, il s’agissait probablement du plus petit nombre de Croisés jamais mobilisés.

Liuchrome n’avait même pas besoin de réfléchir à cela, et s’adressa à Sariel.

« Nous devrions arriver à Virginia dans une semaine. »

Le regard de Sariel suivit celui de Liuchrome en direction de la carte posée sur la table.

Grâce à la magie, il était possible de créer des cartes extrèmement précises, mais celle devant eux était tout à fait simple.

Cela signifiait que les distances et détails exacts n’étaient pas disponibles. Après tout, il s’agissait d’une carte du continent Pandora, encore jamais exploré.

Sur ce continent Pandora, le seul lieu occupé par la République était la ville portuaire de [Virginia].

La côte située à l’est du continent avait été développée pour devenir un port, et était ainsi un terrain idéal à utiliser comme base de transport entre les 2 continents.

« Le transport des 15 000 hommes et de toutes les marchandises devrait prendre un mois. »

Lorsque la colonie de Virginia avait été établie, l’invasion du continent Pandora avait déjà commencé et la rumeur selon laquelle ‘Pandora est un paradis empli de richesses’ avait permis la venue et l’installation de nombreux rêveurs.

Recevant des fonds de la part du pays et de l’église, l’établissement de Virginia s’était réalisé sans accroc.

Avec le développement du port et des zones résidentielles, en seulement 6 mois, Virginia était passé du statut de village de pécheurs au statut de Ville portuaire. Ainsi, après la création d’une véritable base, l’invasion militaire avait pu commencer.

Une armée de 2 000 soldats était partie de Virginia, et leur cible était la cité-forteresse [Daidalos].

La raison pour laquelle seulement 2 000 hommes avaient attaqué [Daidalos], une ville réputée pour sa puissance défensive, était inconnue. Après tout, le commandant de l’armée, qui était aussi un chevalier de haut rang au sein de la cour, avait été annihilé avec le reste de son unité.

« Il vaudrait mieux que Virginia ne soit pas détruite par Daidalos avant la fin des préparations, ou plutôt avant que nous n’arrivions là-bas à bord du Gargantia. »

La guerre menée par ces 2 000 hommes sur Daidalos était la raison pour laquelle la République était en guerre.

Puisqu’elle avait sous-estimé ‘l’armée de démons’ de Daidalos, l’armée de la République avait subi 1 200 pertes, une large défaite inscrite dans l’histoire de la République.

Selon les rapports des survivants, l’armée de Daidalos était dirigée par un roi, un dragon noir, et incluait diverses races telles que des Orcs, Loups-garous, Golems, Cyclopes, et autres créatures bien plus puissantes que des humains. De plus, l’armée de Daidalos était au moins 10 fois plus nombreuse qu’eux. Devant une telle force et un tel nombre, ils ne pouvaient que perdre.

Après ça, Daidalos avait mené un siège contre Virginia mais n’avait pas réussi à pénétrer la ville. Une semaine après le début du siège, les troupes s’étaient retirées.

Virginia avait été batie de façon à devenir un puissant fort grâce aux multiples fonds, alors l’armée de Daidalos avait probablement jugé trop dangereux de s’en approcher inutilement.

A partir de ce moment, Daidalos avait envoyé plusieurs messagers à Virginia, demandant aux envahisseurs de partir, ainsi que des éclaireurs pour observer constamment la situation.

Mais Virginia n’avait donné aucune réponse ces 6 derniers mois. C’était une question de temps avant que Daidalos n’ait de nouveau recours à la force. Voilà pourquoi Daidalos pouvait à tout moment attaquer Virginia avant que Sariel et Liuchrome n’arrive.

« Virginia ne tombera pas. »

S’exclama Sariel d’une petite voix, comme pour se rassurer même si sa voix contenait une profonde confiance.

« La conquête du continent Pandora est souhaitée par le Dieu Blanc, nous l’accomplirons sans échec. » (Sariel)

« Oui, vous avez raison Seigneur Sariel. »

Il ne s’agissait ni d’une blague, ni d’une façade. Comme Sariel venait de le dire, la conquête du continent Pandora était souhaitée par Dieu.

Est-ce que sa confiance provenait de son statut d’Apôtre ? Ou peut-être était-il possible d’atteindre un tel état d’esprit après s’être sacrifié à la foi ?

Il ne s’agissait pas d’un problème de croyance. C’était beaucoup plus simple. Toute personne de l’église pouvait comprendre les mots de Sariel.

Après tout, cela avait littéralement été ‘dit par Dieu’.

Il s’agissait d’un [Oracle].

L’oracle arrivé un an plus tôt annonçait,

« Conquérez le continent Pandora comme sacrifice. »

Ainsi la République avait traversé la mer, puis construit virginia sur la continent Pandora.

La République Syncrea, possédant l’Eglise comme religion d’état, ne pouvait pas ignorer un oracle. Peu importe les désaventages, l’oracle devait être réalisé au mieux de leurs efforts.

L’église avait toujours suivi les oracles, peu importe la difficulté, sans même considérer ce qui était bien ou mal. Grâce à cela, sa foi recouvrait toute la moitié ouest du continent Arc.

A cause de la gigantesque armée de Daidalos, la conquête du continent Pandora avait été interrompue et paraissait s’éterniser, mais un nouvelle oracle apparut.

« Conquérez le continent Pandora comme sacrifice. »

Exactement le même oracle, sans la moindre différence.

Ayant reçu deux fois le même oracle, il était maintenant impossible d’abandonner. Il fallait employer davantage d’efforts.

Il était possible de conquérir le continent Pandora en utilisant toute la puissance de la nation.

Mais, pour la République Syncrea et l’Eglise, le continent Arc était bien plus important qu’une terre sauvage et reculée.

Il était impossible d’abandonner la République qui détenait la moitié du continent au risque d’un déclin du pays et de la puissance de leur Dieu.

Ainsi, la conquête du continent Pandora devait être réalisée de force, sans que l’autorité du continent Arc ne soit perdue. Il s’agissait de la décision de l’église, et de l’opinion officielle résultant de l’[Oracle].

Allons-nous devenir les sacrifices de Dieu, ou des héros acclamés——

Personne ne pouvait prévoir le résultat de cet oracle.

Ces 15 000 Croisés n’étaient rien d’autre que la preuve que le désir de dieu était respecté, ils étaient simplement des sacrifices, la quantité maximale de soldats que la République pouvait se permettre de perdre.

Pourtant, si les Croisés menés par Sariel parvenaient à vaincre l’armée de Daidalos, la situation toute entière s’inverserait.

L’armée de 15 000 hommes et Liuchrome lui-même faisaient confiance aux paroles d’Ars. S’ils parvenaient à conquérir Daidalos, et faire ainsi un pas de plus vers la conquête du continent Pandora, les profits et avantages obtenus par la personne ayant imaginé ce plan, c’est-à-dire Ars, seraient incomparables.

Les Croisés n’avaient pratiquement aucune chance de gagner, mais en échange, les retours en cas de victoires seraient incroyables.

Pour Ars, il s’agissait d’un large pari mettant sa vie en jeu, mais seul Liuchrome et les personnes autour de lui se rendaient compte de cela. Ars lui-même était sûr de sa victoire àà l’instant où il avait nommé Sariel commandant suprème.

——Les dés ont été lancés. Tout ce que je dois faire maintenant, c’est mener les Croisés vers la victoire.

Liuchrome n’avait pas le moindre regret. Peu importe la difficulté de la situation, il était toujours protégé par Ars et marchait sous ses ordres, et cela lui avait permis de devenir évêque.

La situation n’était pas bien différente aujourd’hui. Tout ce qu’il devait faire, c’était obéir aux ordres d’Ars, et,

Seigneur Sariel, pour le Cardinal Ars qui place sa foi en vous, je plaçerai aussi la mienne.

Liuchrome jura de dédier toute sa confiance à Sariel.

Ainsi, menant les 15 000 Croisés, le 7ème Apôtre Sariel traversa la mer en direction du continent Pandora.

Ce jour-là, le 4ème jour du mois de Ryokufuu (= Brise de Début d’Eté), fut aussi le jour de la première rencontre entre Kurono et Lily.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :