Chapitre 32 : Lames d’Irz et Transport de Bagages (2)

 

Cela faisait un mois qu’avait commencé ma vie d’aventurier. J’étais maintenant habitué à dormir à la belle étoile.

De toute façon, mon corps pouvait facilement résister à la fatigue, même après 3 jours sans sommeil. Mon corps était si résistant, que je pouvais presque me reposer par terre, à même le sol.

Mais ce n’était pas parce que je pouvais le faire que cela était confortable. Les humains se devaient de mener une vie saine et raisonnée.

Ainsi j’avais appris le minimum nécessaire pour installer une tente, allumer un feu ou toute autre compétence de survie.

Bien sûr, je possédais le couteau multi-usage Pouce d’Efreet, alors je n’avais pas à m’inquiéter pour le feu.

« Que fais-tu Kurono-san ? »

J’enfonçai le couteau dans le sol, au centre du camp, et répondit à Harry.

« Aah, c’est une technique pour repousser les insectes. »

« Repousser les insectes ? ——Attends, ce couteau est une arme magique !? » (Harry)

« Tout à fait……est-ce si surprenant que ça ? »

Ayant entendu Harry parler d’arme magique, Aten s’approcha.

« Tellement bien… Moi aussi je veux une arme magique ! » (Aten)

Elle avait l’air prête à prendre le couteau et à le ramener chez elle.

« Je ne te le donnerai pas. » (Kurono)

Il valait mieux confirmer la situation, juste au cas où.

« De quel genre d’objet s’agit-il ? Tu l’as fait examiner n’est-ce pas ? »

« Oui, il s’appelle Pouce d’Efreet, et—— »

Je leur expliquai les capacités du couteau.

Je commençai par leur dire qu’il n’avait pas la moindre capacité offensive, et pouvait à peine être utilisé pour repousser les moustiques, mais l’arme magique paraissait quand même les fasciner.

« —Mais est-ce vraiment un objet rare ? »

« Ce n’est pas vraiment rare, mais l’arme magique la plus abordable coûte au moins 10 pièces d’or. »

« Nous n’avons pas tant d’argent. De plus, une arme magique à 10 pièces d’or s’avère souvent être un article factice ou une arme maudite. Ils en vendent beaucoup en ville, alors fais attention. »

« Je vois. »

Il s’agissait en fait d’un objet aussi coûteux ? Peut-être devrais-je y accorder un peu plus de valeur ?

Désolé de t’avoir toujours considéré comme un simple outil pratique, Efreet.

« Mais dans quel donjon l’as-tu obtenu ? »

« Je l’ai trouvé dans un coffre au trésor chez Lily. »

« Dans la hutte du magicien, en forêt ? »

Le magicien avait grandement aidé le Village d’Irz et pouvait utiliser de nombreuses magies incroyables, alors il restait très populaire, même maintenant.

« Oui. »

« S’il s’agissait d’un coffre de magicien, n’était-il pas scellé ? »

« Il était renforcé et équipé d’un piège électrique, mais j’ai réussi à l’ouvrir. »

« Comme si c’était si facile… »

« Peut-être que Kurono-san est meilleur en tant que voleur qu’en tant que magicien ? »

« Voleur…… » (Kurono)

« Pour les aventuriers parcourant les donjons, les voleurs capables de désarmer les pièges et d’ouvrir les coffres et portes sont indispensables après tout. » (Aten)

« Les personnes possédant de telles compétences sont appelées voleurs depuis longtemps, même si celles-ci ne volent pas vraiment les gens. » (Harry)

« Oh je vois, c’est donc une classe normale. »

Mon sens commun d’aventurier venait d’apprendre une nouvelle chose.

De plus, Aten n’arrêtait pas de fixer mon couteau avec envie. Elle n’allait quand même pas opter tout à coup pour la classe voleur et commettre un vol n’est-ce pas ?

Nous avions installé notre camp au pied des montagnes Gallahad, légèrement à l’écart de la route. Nous nous trouvions dans une clairière peu fréquentée des monstres.

Les aventuriers souhaitant partir en montagne installaient généralement leur base ici. Je ne l’avais pas confirmé, mais apparemment il y avait un autre camp d’aventuriers près d’ici.

C’était un lieu sûr, mais baisser sa garde signifiait échouer pour un aventurier. Il fallait donc au minimum monter la garde pendant la nuit.

« n, c’est toi Kurono ? » (Claydor)

La personne montant actuellement la garde était Claydor, l’homme-lézard silencieux.

La carte de guilde en bronze indiquant un aventurier de rang 2 brillait autour de son cou face à la lueur du feu de camp.

Puisque j’étais toujours rang 1, je possédais un badge en fer. Quand allais-je moi aussi obtenir un badge en bronze ?

« Tu ne dors pas ? »

Après Claydor, Nino et Harry étaient censés monter la garde chacun leur tour.

Aten n’avait pas besoin de monter la garde, non pas pour une raison stupide tel que le fait qu’elle soit une femme, mais parce que pour les magiciens, la concentration était extrèmement importante. Il valait donc mieux éviter la fatigue.

Il était possible de manier l’épée même fatigué, mais une erreur lors de l’utilisation d’une magie était d’un tout autre niveau.

Ainsi, la garde de nuit était seulement menée par les hommes des Lames d’Irz.

« Je pensais te tenir compagnie, mais est-ce que je te dérange ? » (Kurono)

« Non, mais es-tu sûr de vouloir monter la garde avec moi, alors que ce n’est pas demandé dans ta quête ? » (Claydor)

« Je fais ça de mon propre chef, ne t’inquiètes pas. Je veux essayer d’agir comme un véritable aventurier. »

« Mais il ne s’agit que d’une tâche ennuyeuse et difficile. »

« Alors il vaut mieux la réaliser ensemble n’est-ce pas ? »

« Je suppose. »

Heureusement, j’arrivais à discuter avec lui. J’avais peur de ne pas être beaucoup aimé.

Les hommes-lézards possédaient une tête de lézard, alors il était difficile de lire leurs expressions faciales. Du moins, c’était pour l’instant impossible pour moi.

J’étais légèrement inquiet, mais après avoir discuté avec lui, je réalisai qu’il était un homme simple et sympathique.

Nous étions ensemble dans un travail dangereux, alors je voulais avoir de bonnes relations avec ce groupe d’aventuriers.

« ——Claydol, pourquoi es-tu devenu aventurier ? »

Je décidai de lui parler en m’asseyant près du feu, sous un ciel étoilé.

« Je voulais protéger le village comme mon père le fait en tant que garde. Mais seuls les aventuriers ont l’occasion d’amasser de l’expérience en combattant de nombreux monstres. »

« Je vois. Tu voulais donc devenir plus fort. »

« Oui, mon père était lui aussi aventurier lorsqu’il était jeune, alors je ne fais que l’imiter. »

« Non, c’est tout à fait louable. C’est une bien meilleure raison que de devenir aventurier simplement pour gagner de l’argent. »

« Ah bon ? Je pensais qu’en tant qu’aventurier, mon cas était irrégulier. »

« Peut-être est-ce parce que le système de valeur ici est différent de celui d’où je viens. Plutôt que d’avoir de grands rêves, je trouve qu’il vaut mieux s’avancer vers un futur plus réaliste. »

« Je vois… Il est aussi possible de penser ainsi. »

« Oui, tu es une bonne personne. Tu as tout à fait le droit d’être fier et confiant—— »

Par rapport à lui, ma raison était— de vivre huh……. C’était un peu pathétique, mais je n’y pouvais rien étant donné que j’essayais de survivre en terrain inconnu.

« Pourquoi es-tu devenu aventurier ? ——Tu n’es pas obligé de me répondre si cela implique des circonstances spéciales. » (Claydor)

« Je suis devenu aventurier pour vivre—……Non, je recherche en vérité un certain type de magie. Il s’agit d’une magie spéciale d’invocation impossible à lancer sans de l’équipement trouvé dans d’anciennes ruines ou temples. »

« Est-ce que la magie d’invocation est ta spécialité ? »

« Non, je ne cherche pas à la maitriser. J’en ai besoin pour rentrer chez moi. »

« J’ai entendu dire que tu venais d’un pays lointain………alors c’est si lointain que ça. »

« En effet, mais la vie ici m’intéresse aussi, alors je ne suis pas pressé. »

« Je vois——Hmm ? »

Ayant probablement détecté quelque chose, Claydor se leva et prit sa lance.

« Qu’y a-t-il ? Je ne détecte aucun monstre. » (Kurono)

« Ce n’est pas un monstre, c’est un —— singe. »

Lorsqu’il poussa légèrement les buissons avec sa lance, une petite ombre en sortit.

« Ooh……… c’est vraiment un singe. »

Deux singes de la taille de Lily furent illuminés par le feu de cap.

Leurs yeux jaunes scintillants, leur pelage était d’une couleur grisâtre.

« Kaa !! »

Claydor rugit, et les singes paniquèrent avant de s’enfuir dans les ténèbres.

« Ces singes n’attaquent pas, mais volent la nourriture. S’ils sont laissés tranquilles, ils risquent d’appeler leurs amis et de voler toutes les vivres qu’ils trouvent. Mais si tu les menaces comme je viens de le faire, ils vont te reconnaitre comme un danger et s’enfuir pour ne plus jamais s’approcher. » (Claydor)

« Je vois….. » (Kurono)

Je pouvais détecter les monstres dangereux et humains, mais j’avais du mal à détecter les animaux comme ceux-là.

Je savais donc maintenant que les monstres n’étaient pas les seuls à pouvoir nous attaquer.

Claydor avait immédiatement repéré ces singes, dévoilant ainsi notre large différence en termes d’expérience.

« Yareyare, on dirait que la route vers le niveau d’aventurier de première classe sera longue—— » (Kurono)

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Kuro no Maou – Chapitre 32

  • Avatar
    26 mai 2017 à 14 h 43 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :