Chapitre 21 : Bienvenue à la Guilde des Aventuriers ! (1)

 

J’avais annoncé d’une voix énergétique vouloir m’enregistrer à la guilde des aventuriers, mais la délicieuse odeur de nourriture présente dans le hall de la guilde des aventuriers fit crier mon estomac et celui de Lily.

« Allons tout d’abord manger ! »

« Ouais ! »

Ainsi, remettant mon enregistrement à plus tard, je me préparai à prendre mon premier repas en extérieur.

Etant donné que l’endroit faisait partie de la guilde, la plupart des clients étaient habillés comme des aventuriers. Il y avait même une personne dangereuse en armure.

Actuellement, il valait mieux que je me concentre sur une chose à la fois, et que j’ignore ce client en armure.

« Bien, quoi choisir ? »

« Oui, quoi choisir ? »

Grâce à mon remodelage mental, je pouvais comprendre le langage mais aussi l’écriture de ce monde. Ainsi, je n’avais pas la moindre difficulté à lire le menu du restaurant de guilde.

Apparemment, Lily n’était jamais venue ici, et ne connaissait pas grand-chose de la cuisine locale. Ainsi, nous nous creusèrent tous les deux la tête.

 Apparemment, le système de commande était normal ici. Après avoir choisi quoi prendre, il suffisait de s’adresser à l’un des employés. Oh, maintenant que j’y pensais, qu’en était-il du système de pourboire ?

« Excusez-moi, puis-je commander ? »

« Oui oui, bien sûr. »

Une serveuse aux oreilles de chats répondit après avoir accouru.

Elle était recouverte des pieds à la tête d’une fourrure de chat calico. Son visage ressemblait aussi à celui d’un chat, mais elle marchait sur deux pattes et sa tête et son corps étaient humains. Elle faisait partie des nombreuses races appelées thérianthropes.

Tout comme les humains, elle possédait des cheveux, et son visage était similaire à un visage humain. Ses cheveux étaient châtains et mi-longs.

« Um―― »

La regarder ainsi pendant trop longtemps était impoli, je décidai donc de commander.

Tout se passa bien, sans le moindre problème.

« Cela fera 520 pièces d’argent. »

L’endroit utilisait un système de prépaiement, il fallait donc payer avant d’être servi. Je sortis donc une pièce d’or de ma poche.

« Désolé, je n’ai qu’une pièce d’or, est-ce que ça vous va ? »

« Nnya ! Une pièce d’or ! Oui tout à fait ! »

« Dans ce cas, tenez. »

 Je plaçai la pièce mesurant la même taille qu’une pièce de 500 Yens dans la paume de la fille-chat.

« Merci, voici votre monnaie, soit 9480 pièces d’argent. »

Fouillant dans sa poche, elle me rendit 9 grandes pièces d’argent, 4 petites pièces d’argent et 8 pièces de cuivre similaires à des pièces de 10 yens.

« Veuillez attendre un instant. »

La serveuse retourna derrière le comptoir d’où elle était venue.

Pfiuu, dieu merci, la commande et la paiement s’étaient bien passé.

« Dans tous les cas, nous avons récupéré une large somme d’argent. Moi qui n’avait rien, je suis maintenant sauvé. »

Quand à la raison pour laquelle je possédais un objet de première classe tel qu’une pièce d’or, il s’agissait d’une rémunération de la part de Shinoe-san pour l’extermination de gobelins d’hier.

20 pièces d’argent, une fois converties en yens japonais, équivalaient à 20 000 yens. Naturellement, moi et Lily nous n’avions pas de porte-monnaie, je jetai donc les 20 pièces d’argent dans une ombre similaire à une poche. Ce moyen de stockage était des plus utiles.

La chef du village m’avait aussi expliqué les détails concernant l’argent de ce pays.

Je pensais que cet endroit utilisait un système de troc, mais j’avais été soulagé d’entendre qu’il existait une monnaie utilisée dans les échanges commerciaux. Sans argent, il était difficile de faire des achats.

Toutefois, je n’étais pas encore habitué à cet endroit. Ici, la monnaie était une monnaie brute en 3 matériaux : l’or, l’argent et le cuivre.

Strictement parlant, il n’existait pas d’unité monétaire. Pour les larges transactions financières, l’or était utilisé, et pour les petites transactions en dessous d’une pièce d’or, l’argent était utilisé.

J’avais une pièce d’or, c’est-à-dire 10 000 yens.

Parmi la monnaie que je venais de recevoir, la grande pièce d’argent valait 1 000 Yens, la petite pièce d’argent 100 yens et la pièce de cuivre 10 yens.

Une pièce d’or était donc égale à 10 pièces d’argent. L’argent possédait environ la même valeur que le yen japonais.

Les pièces de cuivre valaient moins de 10 yens, quand aux petites pièces d’argent, elles existaient sous deux formes de valeur égale, et étaient similaires aux pièces d’argent utilisées durant l’ère Edo.

Dans la guilde, les pièces de cuivre étaient généralement utilisées. J’avais aussi appris le prix des produits de base jusqu’à un certain point, mais bien évidemment, avant d’avoir moi-même fait des achats, je n’allais pas savoir le prix actuel du marché.

Le prix de la nourriture de guilde était apparemment le même dans toutes les guildes, ainsi, il était devenu le critère de base du prix de la nourriture dans les autres commerces.

Un repas pour 2 personnes coûtait 520 pièces d’argent, soit 520 yens environ. Le prix des commodités ici paraissait minuscule comparé au Japon. Du moins, le prix de la nourriture était ici la moitié de ce qu’on pouvait trouver au Japon.

D’ailleurs, 200 000 yens, c’est-à-dire 20 pièces d’or, était une somme supérieure à ce que gagnait un fermier d’Irz en un mois.

Et moi, j’avais reçu tout à coup une telle somme d’argent. Ainsi, je pouvais profiter de la vie pendant un mois sans le moindre problème monétaire. En y pensant, si une telle extermination avait été menée par la guilde et les villageois, 20 pièces d’or n’aurait pas été une large quantité d’argent.

Dans la guilde, les négociations étaient réglées du moment que les deux parties avaient à y gagner. De plus, la preuve de l’extermination des gobelins reposait seulement sur le témoignage de Lily. Apparemment, les fées ne pouvaient pas mentir, le témoignage d’une fée avait donc une très grande valeur. Bien sûr, il fallait aussi prendre en compte le fait que tout le monde faisait confiance à Lily ici.

Tandis que je pensais à tout cela, la nourriture fut servie. Devant la nourriture fumante, je perdis toute envie de repenser aux affaires d’argent.

Après un ‘’Itadakimasu’’ collectif, Lily et moi nous attaquâmes notre plat. En effet, la tradition du ‘’Itadakimasu’’ et du ‘’Gochisousama’’ était commune au Japon comme à Pandora.

« Délicieux ! Cette viande appelée ‘Doltos’ est délicieuse ! »

« Délicieux ! »

Sans la moindre hésitation, je dévorai tout le contenu de mon assiette, même s’il s’agissait d’une substance inconnue.

Après avoir tout mangé et bu un peu de thé, je pris une large bouffée d’air.

« Fu~, c’était parfait―― »

Le thé de Lily ressemblait à un thé noir, tandis que le mien ressemblait à un thé d’orge. Les deux étaient très différents, mais paraissaient plus que décents. Je comptais compléter mon enregistrement à la guilde des aventuriers une fois calmé.

« D’ailleurs, Lily. Lorsque nous serons rentrés à la maison, j’aimerai que tu écoutes mon histoire. »

« L’histoire de Kurono ? »

« J’ai menti à la chef du village en disant être arrivé ici suite à un accident, mais je souhaite que Lily sache la vérité. »

« D’accord, j’écouterai ! »

« Merci Lily. De plus, j’ai l’impression que nous resterons ensemble pendant un long moment. Bien, je vais aller m’enregistrer à la guilde. »

« Oui ! Bon voyage ! »

Un large sourire apparaissant sur le visage de Lily, je me levai de mon siège.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Kuro no Maou – Chapitre 21

  • Avatar
    4 décembre 2016 à 19 h 08 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :