Chapitre 20 : Chef du Village Irz

 

Le chef du village était une vieille elfe prénommée Shione-san, et ma demande de rendez-vous avec elle fut rapidement accepté.

M’asseyant dans un siège après y avoir été invité, elle se tenait devant moi, une table nous séparant.

« Bienvenu au village Irz Kurono-san. En tant qu’ami de Lily-san, nous t’accueillons avec joie. »

« Merci beaucoup. »

Même ici, j’étais témoin de la réputation de Lily. Tout le monde utilisait le suffixe ‘-san’ en s’adressant à elle. Franchement, Lily-san m’impressionnait !

Il était clair que Lily était célèbre dans ce village, et que tout le monde lui prêtait une confiance aveugle. Même si elle n’avait pas d’amis chez elle, j’étais heureux de la voir ainsi acceptée par les villageois.

« J’aimerais discuter de quelque chose avec vous, pourrais-je avoir un peu de votre temps ? »

« Oui, bien sûr. Cela ne me dérange pas. »

Elle devait être occupée avec son travail de chef de village, mais la voyant ainsi me répondre en souriant, je ne fis pas marche arrière. Parler tout le temps en utilisant un discours poli était compliqué. Je n’avais pas parlé comme ça depuis un entretien d’embauche pour un petit boulot.

Toutefois, face à un adulte, je devais parler poliment sous peine de tout gâcher. C’était nécessaire si je désirais une communication fluide.

Je faisais donc de mon mieux, alors pardonnez-moi si mon discours formel paraissait bizarre.

« Suite à certaines circonstances, j’ai quitté ma ville natale pour venir ici. Toutefois, pendant le voyage, mon moyen de transport a eu un accident et je me suis retrouvé dans un lieu inconnu. »

« Oh, je vois. Je pensais que vous étiez un magicien itinérant, mais on dirait que vos circonstances sont bien plus compliquées. »

« Oui, quand à la façon de mon arrivée ici, je ne suis pas vraiment certain de pouvoir l’expliquer en détail. Vous êtes probablement curieuse, mais j’aimerais que vous ne posiez pas trop de questions sur le sujet. »

« Très bien, je ne m’immiscerai donc pas dans vos affaires. Continuez votre histoire. »

« Merci. »

Ne pas expliquer le plus important était extrêmement égoïste de ma part, mais cette femme paraissait être d’une grande générosité. Je ne pouvais pas la remercier assez.

« Je n’ai pas la moindre connaissance sur cet endroit, mais j’ai rencontré Lily par chance, et je lui dois de nombreuses faveurs. »

« Kurono était par terre, dans la forêt. »

« Vous vous êtes évanoui dans le jardin des fées ? Cela a dû être dur pour vous. » 

« Non, j’ai tout de suite rencontré Lily, alors je n’ai pas eu le moindre problème. Les fées m’ont simplement menacé afin que je ne m’approche pas de la fontaine de lumière. »

« Oh, alors vous avez même rencontré les fées de la fontaine ? Elles ne vous ont pas joué de tour ? »

Apparemment, les personnes rencontrant des fées dans la forêt étaient souvent piégées et libérées de toutes leurs possessions et vivres.

Quelles créatures scandaleuses.

Etant donné que je n’avais rien sur moi, elles s’étaient plus concentrées sur les pommes. J’avais donc été ignoré, à part pour celle qui m’a menacé.

« —— Je suis resté une nuit chez Lily, mais je ne peux pas continuer à rester là-bas sans rien faire. De plus, je n’ai pas d’argent, je ne peux donc payer aucune charge. Ainsi, je souhaite être capable de vivre par mes propres moyens, mais je manque de connaissances sur ce village ou sur les alentours. Les travails disponibles, les endroits où vivre, j’aimerais que vous m’expliquiez toutes ces choses. »

« Ce serait avec joie. Vivre seul à votre âge doit être difficile, et héberger un simple garçon humain n’est pa un problème pour ce village. »

« Ku..Kurono……. Tu vas vivre ici ? »

« Si possible, oui. Après tout, je ne peux pas vivre tout le temps chez Lily. »

« Pourquoi !? Reste avec Lily ! Je ne veux pas être toute seule ! »

« Li..Lily….. »

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’accroche à moi, les larmes aux yeux !

Pourquoi ? Avais-je dit quelque chose de mal ?

« Kurono-san, les fées ne font pas part de ce qu’elles ressentent par politesse. Si Lily-san insiste autant, vous devriez accepter son offre. »

« Je peux vraiment vivre avec toi Lily ? Je suis assez grand, alors la petite hutte est un peu étroite pour moi, et je ne sais pas quel genre de problèmes je risque de te causer. »

« Ce n’est pas étroit, et ce n’est pas grave si tu me causes des problèmes ! Lily veut rester avec Kurono !! »

« Oh… D’accord Lily… Si ça ne te déranges pas… Je vais rester avec toi !! »

« Vraiment !? Tu vas rester ? » 

« Oui, si Lily le souhaite, je vivrai n’importe où ! »

« Kurono ! »

« Lily ! »

J’enlaçai fermement Lily qui venait de sauter dans mes bras. Merde ! Elle était beaucoup trop mignonne !

« Bien, je vois que votre problème de résidence est réglé. »

« Oui, tout comme le magicien qui habitait les lieux, je vais vivre dans cette hutte avec Lily. »

De façon complètement inattendue, mon problème de logement avait été réglé. J’avais bien sûr pensé à une telle solution, mais il aurait été extrêmement impoli de ma part de demander ça… A nouveau, je pouvais remercier Lily pour sa générosité.

« Oh ? Vous savez qu’un magicien vivait dans la forêt ? »

« Oui, cette robe se trouvait dans la hutte, je suppose qu’elle appartenait au magicien. »

« Maintenant que vous en parlez, elle me paraissait familière. Oui, il portait exactement la même robe. »

Ooh, alors il s’agissait effectivement d’une robe de magicien. Comme on pourrait s’y attendre de la part d’une elfe, elle avait rencontré personnellement le magicien lorsque celui-ci était encore en vie.

« Le magicien de la forêt a beaucoup aidé ce village de diverses façons. Si vous êtes vous aussi un magicien, je serai heureuse si vous pouviez nous aider avec votre magie. »

« Ce magicien, comment vous a-t-il aidé ? »

« Voyons… il a placé une barrière autour du village, préparé des médecines rares pour soigner de puissantes maladies, il a même prié pour faire pleuvoir… »

« Désolé, je suis incapable de faire ça… »

Satanés hommes masqués ! Ils ne m’avaient appris aucune magie utile à l’exception des magies de combat !

« C’est un peu embarrassant, mais je ne peux qu’exterminer des monstres. »

« Kurono est très fort ! Il a éliminé tous les gobelins ! »

Merci de ton soutien Lily.

« Ara, c’est vrai ? Ils étaient plutôt nombreux, alors les exterminer aurait prit du temps, même avec une battue en montagne. Alors Kurono-san les a tous exterminés ? »

« Lily m’a beaucoup aidé mais oui, les gobelins dans la cave ont été annihilés. »

« En une journée ? »

« Oui, hier. »

« C’est incroyable. Si vous êtes si puissant, vous devriez pouvoir gagner facilement votre vie en tant qu’aventurier. »

« Aventurier ? »

« Vous ne connaissez pas cette profession ? Je pensais qu’elle existait dans tous les pays. »

« S’agit-il d’un travail consistant à éliminer des monstres ? »

« Oui, mais cela inclut aussi protéger des villages, escorter des marchands, récupérer des objets rares dans des endroits dangereux ; ah, oui, et le travail principal de l’aventurier est de chercher des trésors dans les donjons. »

Venait-elle de prononcer le mot donjon !?

Le centre de recherche dans lequel je me trouvais pouvait être considéré comme un donjon, mais est-ce que ce monde possédait de véritables donjons, dissimulant des trésors enfouis !?

Whoa ! Je pouvais sentir ma tension monter !!

« Je vois, les donjons existent donc. Pouvez-vous m’expliquer cela un peu plus en détail ? »

Demandai-je, calmant l’excitation en moi.

« Le donjon le plus proche est probablement le Jardin des Fées. »

Eh ? Cette forêt était considérée comme un donjon !?

« Mais même les aventuriers les plus aguerris ne s’approchent pas de la fontaine de lumière. Non pas parce que l’endroit est dangereux, mais parce qu’ils ne veulent pas détruire les relations que nous possédons avec les fées. Si je devais citer un donjon explorable près d’ici, je citerai les fameuses ruines de Media, dans les caves du village Kuar. »

Alors il y avait au village Kuar un donjon souterrain……… Des ruines historiques… merde, c’était trop excitant.

« Um, n’importe qui peut devenir n aventurier ? »

« Oui, et cela ne nécessite pas la possession d’une preuve d’identité. Du moment que vous pouvez compléter des quêtes, vous faites l’affaire. Nous avons aussi ici une Guilde des Aventuriers. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à y aller. »

Une guilde était un lieu pour collecter et donner des quêtes aux aventuriers.

Apparemment, la Guilde des aventuriers était une large organisation, alors les aventuriers étaient les bienvenus dans chaque village ou ville. De plus, une quête reçue dans une guilde signifiait une rémunération certaine. Les guildes proposaient aussi divers locaux de soutien. Ainsi, un aventurier avait tout à gagner en s’enregistrant dans une guilde.

« Merci, moi qui ne sait que me battre contre des monstres, je vais pouvoir y gagner un peu d’argent en tant qu’aventurier. »

« Bien. Je propose fréquemment des quêtes à la guilde, alors je compterai sur vous lorsque le moment sera venu. »

« Oui, j’attends ça avec impatience. »

Maintenant que l’existence de l’occupation d’Aventurier m’avait été révélée, ma vision s’était élargie.

Après avoir posé de nouvelles questions sur le village, je décidai de me rendre à la Guilde.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :