Cigarettes After Sex, c’est ce groupe américain créée il y a plus de dix ans, dont l’univers musical se veut planant dans une ambiance feutrée. Après un album éponyme sorti en 2017, le groupe revient avec un opus, intitulé Cry, qui suit les pas de son prédécesseur.

Plongée à nouveau dans cette ambiance dream-pop si particulière, pour seulement 9 titres au total, assez semblables dans leurs structures harmoniques. Mais, si la redondance musicale est présente, cela n’en est pourtant pas si dérangeant. On se laisse volontiers happer dans cette sensualité artistique qu’a crée le leader du groupe, Greg Gonzales. Avec sa voix androgyne, il susurre des hymnes au désir, entre un Kiss It Of Me vibrant, ‘If you’re gonna break my heart, this is a good start‘ et le doucereux Hentai et son ‘I’ve been waiting for you to fall for me, and let me in your life‘.

L’envie, la sensualité, tels sont les thèmes recoupés au sein de Cry, en faisant la ligne directrice de l’album. Rien qu’à la tracklist, entre Heavenly, Touch ou Pure, le ton est donné, Cigarettes After Sex n’a pas prévu de changer sa recette. Des morceaux tout en douceur, un rythme lent, qu’on pourrait même qualifier de ‘langoureux’ dans sa progression, pour des titres que ne font jamais moins de 4 min. Cette notion d’attente vers l’être attendu, maintes fois évoquées, se mue en musique.

Pourtant, dans ce concept, il y a une part sombre qui se reflète. D’un certaine manière, elle commence au travers de l’artwork. Sobre, un noir et blanc d’un orage tombant sur une mer presque déchaînée, avec pour titre d’album Cry, telle est la vision d’approche. A l’écoute des chansons, le tourment décelé auparavant, se dévoile au travers de la musique, il prend l’aspect de la mélancolie. On peut l’entendre, discrète dans son emprise, mais néanmoins transparaissant par une certaine tension au fil de l’album, comme un pleur inavoué.

Cry est beau, mais Cry ne se réinvente pas. Des titres qui se suivent et se ressemblent presque, c’est bien dommage. On l’écoute cependant avec plaisir même si on aurait aimé une prise de risque de la part des américains. Cry ne marque pas les esprits, mais Cry nous enchantera malgré tout.

Tracklist:

1. Don’t Let Me Go
2. Kiss It Off Me
3. Heavenly
4. You’re The Only Good Thing In My Life
5. Touch
6. Hentai
7. Cry
8. Falling In Love
9. Pure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :