Kaiju N°8 de Naoya Matsumoto est LA sortie du moment. Edité par Kazé, le manga bénéficie d’une mise en avant commerciale de folie (oui, le monstre géant sur la BNF n’est autre que Kafka, le héros du manga) et un tirage tout aussi fou pour ces deux premiers volumes : 250 000 ex/tome.

Les kaiju sont d’effroyables monstres géants qui surgissent de nulle part pour attaquer la population. Au Japon, ces apparitions font désormais partie du quotidien.
Enfant, Kafka Hibino rêvait d’intégrer les Forces de Défense pour combattre ces terribles ennemis, mais après de nombreux échecs à l’examen d’entrée, ce trentenaire travaille à nettoyer les rues de leurs encombrants cadavres. Jusqu’au jour où une mystérieuse créature s’introduit dans son organisme et le métamorphose en une entitée surpuissante mi-humaine, mi-kaiju. Son nouveau nom de code : “Kaiju n° 8” !

Métamorphose

Vous allez me dire, « on est dans du bon gros shônen, pas étonnant que le succès soit au rendez-vous pour Kaiju N°8 ! » mais pourtant, il y a ces petites touches en plus qui pourraient, sur le long terme, faire une réelle différence. Le héros – un adulte désabusé – qui sait à la fois être sérieux et comique, un « raté » dont la vie change du jour au lendemain. Et puis surtout… les femmes sont badass et ne se font pas marcher sur les pieds (que ce soit Mina ou Kikoru des Forces de Défense) ! D’ailleurs, j’ai hâte d’en apprendre plus sur ces fameuses « Forces Japonaises de Défense Anti-Kaiju ».

Le rythme est soutenu, et saupoudré d’une bonne dose d’humour. Les dessins sont modernes et accrocheurs. Je ne suis pas fan de shônen classique (en même temps, je ne suis pas la cible). Il ne réinvente pas franchement le genre, mais Kaiju N°8 combine tous les ingrédients du futur blockbuster. Bonne pioche pour l’éditeur !

Pour plus de chroniques manga, c’est par ici !

KAIJYU 8 GO © 2020 by Naoya Matsumoto/SHUEISHA Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile