Nous sommes allés à la rencontre du groupe DeWolff, un trio néérlandais de blues-rock!

Malheureusement, les grèves nous ont obligés à faire l’interview par téléphone. C’est lorsque j’ai raccroché que j’ai vu que l’application que j’avais installé pour enregistrer la discussion n’avait pas fonctionnée (alors que ça avait fonctionné en l’essayant juste avant…). Bref, je me doutais que la galère des transports se répercuterait sur l’interview, et j’ai pris pas mal de notes pendant l’interview. Voici donc une interview « à peu près retranscrite mais pas trop car c’est des notes et je fais les phrases par rapport à ces notes et ce que je me souviens juste après l’interview » GO !

Max : Salut Robin, comment vas-tu ?

Robin (clavier) : Ca va super ! C’est le bazar avec les grèves dans Paris apparemment, mais nous on a un hotel (ndlr : Hotel Alba à Paris) absolument magnifique et il fait beau dehors alors… Il y a des photos érotiques façon années 70 sur les murs, c’est génial !

Max : Ah oui, on a déjà fait quelques interviews là bas ! L’ambiance feutrée de l’hotel est vraiment cool ! Profitez en bien et désolé de ne pas avoir pu venir sur place pour l’interview ! Pour commencer, j’aimerai savoir d’où vient votre nom !

Robin : Le nom de DeWolff n’est pas très original en fait. On regardait Pulp Fiction, et on aimait tous le personnage de Winston Wolfe. On a donc « néerlandisé » son nom en rajoutant le « De » devant pour obtenir DeWolff !

Max : Du coup, votre prochain album, Tascam Tapes, sortira le 10 janvier. Vous l’avez appelé comme ça car vous n’avez utilisé que du matos audio Tascam ? *rires*

Robin : Tu rigoles, mais c’est exactement cela ! En fait, comme on a beaucoup tourné, on avait pas le temps d’aller en studio ces derniers temps. Au fur et à mesure des concerts on avait des idées. La plupart des groupes préfèrent se reposer entre deux concerts, et ils ont bien raison car les tournées c’est épuisant… Nous, on a voulu utiliser nos petits moments de temps libre pour enregistrer des titres.

Max : Il est écrit sur la jaquette de l’album que celui-ci a été enregistré « recorded on the road for less than 50$ » (Enregistré sur la route pour moins de 50$) C’est vraiment le cas du coup ?

Robin : On a noté 50 dollars pour que ce soit fun, mais en vrai, ça a du coûter même moins que cela… *rires*

Max : Ce n’est pas tous les jours qu’on a un album aussi peu cher à faire, mais aussi cool ! Vous avez des anecdotes à raconter sur son enregistrement sur la route du coup ?

Robin : Il n’y avait que 4 pistes sur l’enregistreur qu’on avait. Du coup, on a laissé les bandes telles quelles. On ne devait pas se louper et on ne pouvait pas superposer plus que 4 pistes sonores. Par chance, on a trois instruments dans le groupe + les voix, ça fait 4 !

Max : Dans l’intro de l’album, on entend beaucoup de parties « bugués », comme de l’electro/informatique qui aurait rencontré des soucis lors de l’enregistrement. Etait-ce fait exprès ?

Robin : C’était tel quel sur l’enregistreur, du coup on l’a laissé. On s’est dit que ça permettait de garder l’authenticité de l’enregistrement, puis on trouvait ça cool au final.

Max : Tu penses qu’un jour vous pourriez le ré-enregistrer en studio avec tout le matos qu’il faut du coup ?

Robin : Certainement pas ! Cela ruinerait totalement le concept même de l’album ! On est très contents de la qualité technique de l’album !

Max : Sur l’album, vous avez deux titres nommés Blood Meridian. Est-ce qu’elles sont liées. Pourquoi ne pas avoir fait deux chansons ? Un problème sur l’enregistreur qui vous a forcé à la faire en deux fois du coup ? *rires*

Robin : *rires* Ca aurait pu, mais en vrai non, ce n’est pas ça. On avait fait la première partie, puis on a rapidement eu l’idée de traiter à nouveau du sujet de la chanson et on a voulu en faire une suite logique.

Max : Vous serez à Paris, Cognac et Lyon respectivement les 17, 18 et 27 février ! On a hâte de vous voir ! Qu’est ce qu’on peut attendre d’un live de DeWolff ? En regardant un peu vos setlists précédentes, vous aimiez bien jouer des morceaux de tous vos albums de façon équitable. Ici, comme l’album se présente comme un concept un peu original, je me demandais si ça allait être la même chose ou bien vous alliez plutôt vous focaliser sur Tascam Tapes ?

Robin : On va jouer tout l’album ! On devrait pouvoir jouer les meilleurs morceaux de DeWolff déjà sortis en plus de cela. Ca va être génial j’ai si hâte de repartir en tournée pour présenter ce nouvel album !

Max : Pour finir sur Error404 on ne parle pas que de musique, mais de pop-culture et de divertissement en général. J’allais te demander ton film préféré mais je soupçonne qu’il s’agisse de Pulp Fiction maintenant. Du coup je vais simplement te demander ta série tv préférée ?

Robin : J’ai vu Tchernobyl récemment, j’ai trouvé ça vraiment génial. La façon dont l’histoire est racontée est folle !

Max : Et ton jeu vidéo préféré ?

Robin : Je n’ai plus le temps de jouer beaucoup malheureusement, mais je suis un grand fan des The Last Of Us. Vivement le second volume ! Je rachèterai une PlayStation juste pour ça !

Max : Pour la partie narrative du jeu ?

Robin : Oui, mais pas que, c’est aussi spectaculaire visuellement. Je trouve ça vraiment impressionnant comme jeu.

Merci à Robin pour ces réponses ! Entre cette interview et aujourd’hui, un concept fun est sorti autour de DeWolff… Du coup, je voulais l’inclure quand même alors voici une dernière fausse question/réponse !

Ce que Max aurait pu demander : Du coup, Tascam Tapes ne sera disponible que sur K7 ?

Ce que Robin aurait pu répondre : Non, d’ailleurs à ce sujet… On a fait une petite conférence de qualité que je te laisse découvrir ici :

PS : On a testé, pas sans coût comme c’est un numéro américain, mais cela fonctionne bel et bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :