Petit détour par les coulisses du Cabaret Sauvage, juste avant leur concert donc voici le compte-rendu, pour une rencontre avec Adam Grahn, chanteur et guitariste du groupe Royal Republic. Au programme, on a prévu de discuter avec lui des dernières tournées du groupe, des futurs albums y compris d’un revival des Nosebreakers et bien sûr culture geek !

Il me reçoit dans une des loges de la salle de concert parisienne, emmitouflé dans un gros pull en laine avec un inhalateur en face de lui. « J’ai un petit rhume mais rien de trop grave. J’ai choppé ça en m’occupant de ma fille. Tu sais, les bébés savent pas se moucher alors il faut les aider … ».

Derrière lui, une télévision diffuse le match Arsenal – Manchester United. Bref, le cadre est simple, convivial et Adam se prête très gracieusement au jeu de l’interview.

 

 

404 : Pour commencer, merci beaucoup de m’accorder un peu de ton temps pour cette interview.  

Adam : Avec plaisir.

404 : Vous venez juste de rentrer des Etats-Unis où vous avez fait une tournée en première partie de Theory of a Deadman. Comment ça s’est passé ?

Adam : La tournée était géniale, c’était notre deuxième tournée des Etats-Unis [La première était avec Frank Carter and the Rattlesnakes] et cette fois-ci, on a joué dans des salles plus grandes. On avait déjà tourné avec Theory au Royaume-Uni et nous savions que leur public est très cool et que leurs roadies sont très professionnels et qu’ils allaient bien prendre soin de nous. J’ai été très surpris par la qualité de la tournée. On me demande souvent comment se passent les tournées et je réponds toujours « ça s’est bien passé » et c’est limite ennuyeux comme réponse mais là, vraiment, ça s’est particulièrement bien passé.

Quand on est arrivé aux Etats-Unis, j’étais persuadé qu’il y aurait genre 10 groupes par pâté de maison qui font du meilleur Royal Republic que Royal Republic, qu’il y aurait 10 groupes plus cools que nous mais finalement … ça n’était pas le cas ! Donc franchement, ça s’est bien passé.

404 : Donc maintenant, on peut dire que Royal Republic est mainstream aux Etats-Unis ?

Adam : Mainstream ? Franchement, je m’en fous, peu importe ! On a une chanson qui tourne à la radio aux Etats-Unis, Baby. Elle est montée à la 15ème place sur le Billboard Rock. C’est vraiment le début parce qu’on nous dit souvent qu’aux Etats-Unis, tout est lié au passage en radio. Si tu as des passages radio, tu peux commencer à faire des tournées et quand on est un groupe live comme nous, c’est le résultat qu’on veut obtenir.

404 : Donc maintenant, vous êtes de retour en Europe pour une petite tournée d’hiver et vous serez de retour en France en mars. Est-ce que vous avez un rapport spécial avec le public français ou vous venez surtout pour le pain et le vin ?

Adam : *rires* Un peu des deux je suppose ? Les dates en France qu’on fait l’année prochaine sont dans le prolongement ce qu’on a commencé à faire y’a quelques années avec des dates en dehors de Paris. On voulait vraiment revenir pour faire plus de dates mais on avait jamais le bon timing, toujours des imprévus. Donc on s’est dit que l’année prochaine serait dédiée au nouvel album mais on s’est dit qu’après deux mois d’écriture, on aurait bien besoin d’une pause, de sortir un peu et d’aller faire quelques concerts, d’accumuler un peu de l’énergie. Donc c’est dans ce contexte qu’on tourne en France l’an prochain.

404 : En plus le mois de mars en France est généralement pas aussi froid qu’en Suède …

Adam : Ça sera un plaisir de quitter un peu la Suède. Les mois de janvier à mars sont généralement les plus déprimants en Suède.

404 : J’avais discuté avec un autre groupe suédois qui m’avait un peu dit la même chose. Que la Suède c’est petit, déprimant et que chaque occasion de partir voir du pays en tournée est très appréciable.

Adam : Exactement !

404 : En parlant de tournée, vous arrivez sur scène avec cette attitude « Weekend-Man » qui rajoute encore plus d’énergie aux concerts de Royal Republic. C’était l’idée de qui ?

Adam : Je pense que c’était la mienne. Tout le monde a en quelque sorte un petit diable sur son épaule, un démon qui fait une apparition de temps à autre et qui te fait faire des choses qui te font te sentir bien et d’autres … que tu regrettes vraiment avoir fait. Mais tu as besoin de ça dans ta vie, tu as besoin d’une petite touche de destruction.

Quand je suis en tournée, j’essaye juste de rester en bonne santé, de prendre soin de moi. Bien sûr, on aime faire la fête mais on avant tout en tournée pour délivrer un show de qualité au public. Mais aussi, il y a la personne en moi qui aime bien fumer, enfin ça c’est du passé puisque j’ai arrêté y’a un an et demi, … Donc en fait, le Weekend-Man sur scène, c’est une façon pour moi d’être une bête pour quelques dizaines de minutes chaque jour. C’est ce que Royal Republic est devenu pour moi. En privé, je suis devenu beaucoup plus calme depuis qu’on a commencé le groupe.

404 : A propos de vos setlists, j’ai toujours été curieuse de la manière dont vous choisissez quels titres jouer. Chaque groupe semble avoir une manière différente de choisir. Comment avez-vous décidé quelles chansons allaient être dans le show et lesquelles mettre de côté ?

Adam : On essaye vraiment de la faire varier mais on n’y arrive jamais. On essaye méticuleusement de jouer nos chansons dans tous les ordres possibles. « Essayons de commencer avec celle-ci et continuons avec celle-là pour voir comment ça fait. » Lalalala. « Mouais, pas convainquant … Essayons de faire ça. » Blalalala. Donc on essaye vraiment toutes les options. On sait juste qu’on veut commencer le concert avec une chanson très énergique, une chanson qui attrape les gens et qui leur fait comprendre où ils sont. Après, on brode à partir de ça, on fait quelque chose de dynamique qui monte, qui descend … Et des fois j’ai besoin de prendre un peu l’air.

Après, on est sur une dynamique un peu particulière parce que « Weekend-Man » est pour moi et pour nous comme un premier album. Nous sommes enfin sûrs de notre son, c’est Royal Republic, tu vois ce que je veux dire ?

404 : Oui, vous avez trouvé votre son.

Adam : Exactement. Voilà c’est ce qu’on est, on arrête de faire semblant. Quand on a commencé, on essayait vraiment d’être cools et maintenant, on s’en fout, on est cool en étant juste nous … Enfin désolé, je dérive un peu mais à travers les setlists, on trouve un mélange qui nous convient et convient au public. Certains artistes comme Bruce Springsteen peut jouer 4 heures et faire une setlist entièrement différente chaque soir. On ne peut pas encore faire ça parce qu’on n’a pas encore assez d’albums et au final, on a trois albums parmi lesquels on en aime un et dans les deux autres, on aime que certains morceaux. On est encore un peu limités et on essaye de faire de notre mieux.

 

 

404 : En parlant d’album, qu’est-ce que vous avez prévu pour le futur ?

Adam : On a des plans solides pour le futur. Cette tournée, c’est un peu l’enterrement de « Weekend-Man ».

404 : Awww …

Adam : Ne t’inquiète pas, il part juste en vacances. On a déjà commencé à écrire des chansons pour le futur album. Après le nouvel an, on va rentrer à la maison et on va commencer à travailler en studio à Malmö … Il y a encore beaucoup d’inconnues au moment où je te parle. On sait qu’on a des choses qu’on apprécie déjà bien et je ne pense pas qu’on prendra autant de temps que la dernière fois même si on est des escargots en écriture de chansons. Ce qui est différent c’est qu’on a la recette, on a le plan.

Quand on a commencé l’écriture de « Weekend-Man », on n’avait aucune idée de ce qu’on faisait surtout parce que tous les membres de notre entourage nous tiraient dans des directions différentes et voulait mettre son grain de sel dans notre processus. Maintenant, Royal Republic est Royal Republic et restez hors de notre chemin car nous savons mieux que vous qui nous sommes et ce que nous voulons faire.

On a planifié un peu ce qu’on voulait faire dans les mois qui viennent, retourner à la maison certes mais pas trop longtemps donc c’est pour ça qu’on a la petite tournée en France. Donc je suis plein d’espoir et j’ai vraiment hâte de finir les chansons et de commencer à enregistrer. Mais on est aussi dans une démarche où on ne veut pas trop se mettre la pression donc on ne parle pas trop de ce qu’on compte faire. On ne va pas tenir une grande conférence et faire de grands posts sur les réseaux sociaux pour dire jour par jour où on en est. Donc un peu de paix et de silence, pour ainsi dire, pour juste faire les choses et ensuite quand ça sera fini, on va balancer l’album direct, sans aucun délai.

404 : Et vu qu’on parle d’albums, est-ce que vous avez prévu un Royal Republic & The Nosebreakers 2 ?

Adam : Il y a toujours eu des plans. On se disait qu’il nous fallait au moins un album de plus pour relancer le projet en ayant assez de matière à travailler. On verra mais on a des … *il se tourne rapidement et voit que Arsenal s’est pris un but* Ah les idiots ! On a quelques idées un peu folles qui nécessiteraient un budget assez conséquent. On verra ce que ça donne mais du moment qu’on est encore en vie, tu peux t’attendre au retour des Nosebreakers.

404 : Et une dernière question à propos de vos projets, vous avez des choses de prévues pour l’été prochain du côté des festivals ?

Adam : Mon manager a parlé de quelque chose mais je ne pense pas avoir le droit d’en parler pour l’instant  [Peut-être s’agissait-il de l’annonce pour le Download France qui vient d’être publiée ?] mais attends, je vais demander pour toi. *s’en suit une petite discussion à la porte de la loge avec le manager du groupe*.

Effectivement, je n’ai pas le droit de dire de noms mais on fera quelques festivals cet été et les dates seront disponibles très prochainement.

 

 

404 : Super ! Alors là, on aborde la dernière partie de l’interview où on va discuter culture car c’est un peu la marque de fabrique de notre site. Pour commencer, qui est le plus gros nerd/geek du groupe ?

Adam : Ca dépend du domaine en fait. Je suis un amateur de musique et j’écoute vraiment plein de genres différents comme du jazz, du funk, de l’acoustique, des orchestres symphoniques. Je suis aussi l’heureux constructeur et propriétaire de cette valise de jeu qui est composée d’une PS4 et d’un écran grâce auxquels je joue à FIFA toute la journée.

404 : Ca c’est vraiment génial ! Je peux prendre ton setup en photo ?

Adam : Pas de souci. Donc oui, je suis le « geek » en ce qui concerne la musique, le sport et le jeu vidéo. Jonas [le bassiste du groupe] est plutôt le geek des jeux de cartes comme Magic et tout ce qui est en lien avec le jeu de rôle et il est vraiment calé sur le sujet. Per [le batteur] est plutôt sur internet, c’est un peu l’instagrammer et il a une passion assez surprenante pour les parcs d’attraction et les montagnes russes. Dès qu’on va quelque part et qu’il y a un parc d’attraction, il disparait en entrainant généralement Jonas avec lui. Mais après, si on doit en choisir un, je pense que le plus gros geek du groupe c’est Jonas.

404 : Et donc, plus spécifiquement sur le jeu vidéo vu que tu m’as dit que tu jouais, tu joues à autre chose que FIFA ?

Adam : Non, je ne vais pas te mentir, c’est 90% de FIFA avec un tout petit peu de Star Wars et de jeux de tir mais oui, surtout FIFA.

404 : Et côté musique, vous avez une playlist commune pour le tourbus ou chacun écoute sa propre musique dans son coin ?

Adam : On a des goûts différents mais on a aussi des points communs comme celui de tous écouter de tout. Pour nous, il n’y a pas de genres mais juste de la musique. On peut passer sans problème de Céline Dion à Morbid Angel à Michael Bolton à John Williams et puis à Amstrong, ainsi de suite. On écoute aussi du disco, ça nous met en jambe pour le concert et après le concert, on passe sur quelque chose de plus tranquille comme du jazz et après quand la fête commence, on balance du funk des années 70.

404 : Désolée de tomber dans les gros clichés mais la porte a été ouverte par un autre groupe suédois que j’ai interviewé avant vous … Vous écoutez ABBA ?

Adam : Bien sûr ! Qui n’aime pas ABBA ?

404 : Pas grand monde ! Sinon, comme c’est le grand sujet de la fin d’année … Est-ce que vous attendez Star Wars avec impatience ?

Adam : Je ne suis pas vraiment un amateur de Star Wars. Par contre Jonas est un gros fan. J’ai encore du mal à rentrer dans le premier sorti, donc le quatrième et je ne l’ai toujours pas vu.

404 : Les grosses sagas ce n’est pas trop ton truc ?

Adam : Non, c’est juste Star Wars sur lequel je bloque.

404 : Ce sont sur ces belles paroles qui tranchent avec la hype ambiante autour de Star Wars que s’achève cette interview. Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :