Aujourd’hui, c’est à la rencontre d’un groupe français qu’est allé Error404 pendant le Download Festival France 2018. Présent sur scène le dimanche, Yan (guitare) est venu nous dire deux mots à propos de The Noface, un groupe né des cendres de Skip The Use et avec un concept qui met la musique au cœur du sujet !

The Noface au Download festival Error404 Romain Keller
The Noface au Download festival Error404 Romain Keller

M : Bonjour, peux-tu commencer par te présenter ?

Y : Hello, Je m’appelle Yan et je fais de la guitare dans The Noface. Dans le concept du groupe, je compose beaucoup et j’ai aussi eu l’idée des masques pour The Noface.

M : The Noface, c’est justement ce concept avec les masques et les croix. Peux-tu m’en dire plus ?

Y : L’idée de base c’était de faire de la musique avant des têtes qui pourraient changer au cours du temps. Le but est de mettre en avant des chanteurs et pas un groupe, car les musiciens pourraient changer au cours du temps.

M : Un peu comme Ghost, alors ?

Y :  A part que lui il se représente tout seul *rires*

M : Pourquoi cette envie de ne pas se mettre en avant personnellement alors ?

Y : C’est peut être personnel mais le kiff de faire la musique c’est justement faire de la musique. Je ne suis pas attiré par être une personnalité et de l’écouter par rapport à son physique. C’est vraiment pour ça qu’il y a un masque. Cette image pour moi est importante, ce qui fait passer le truc, c’est le son, et c’est le plus important. Je sais que pleins de gens aiment se reconnaître dans des personnages mais je n’aime pas du tout ce culte du personnage et je veux faire des musiques indépendantes.

M : Mais finalement ça donne aussi un style au groupe avec une identité unique

Y : Oui aussi. On va peut être arriver dans des styles que les gens n’aimeront plus du tout bientôt, et que d’autres aimeront. C’est ça aussi The Noface : on se balade dans pleins de genre de musique, on fait ce qu’on veut et on emmerde tout le monde ! *rires*

M : Quelles étaient vos influences alors quand vous avez montés le groupe ?

Y : C’était de faire quelque chose de plus rock’n’roll avec des influences 70’s et un son plus actuel. C’est quelque chose d’assez simple au final. Je suis assez fan de Led Zeppelin par exemple. Pour ce groupe là, j’avais envie d’un truc avec des sonorités assez roots, assez brut, sans ordinateurs ou effets quelconques. On fait exactement la même chose sur scène qu’en album : juste une guitare, une basse, une batterie et un micro, éventuellement un chant.

M : Tout à l’heure sur scène vous aviez la patate ! Qu’avez-vous pensé du show ?

Y : C’était top ! On a vu de plus en plus de monde arriver pendant tout le show de la Main Stage 2 à nous (ndlr : Main Stage 1). Le propre d’un festival c’est de voir que pleins de gens qui ne connaissent pas forcément le groupe arrivent et se laisse conquérir. On essaye de voir comment ça fonctionne avec eux sur le moment, et on a eu un bel accueil pour un groupe d’ouverture.

M : C’est clair ! Pogos, circle pits, ça y allait de tout va à 23h30 *rires* (ndlr : Allez voir le live report pour comprendre la référence ;))

Y : Moi les circle pits je les vois dans le hardcore, c’était drôle de voir ça pour nous !

M : Vous ne vous attendiez pas à voir cela ?

Y : Pas franchement, c’est Oma qui a lancé ça, ça nous a bien fait marrer ! Les festivals ça permet de jouer devant bien plus de monde que quand tu joues dans des petites salles de concerts. Là tu peux te permettre de faire ça car c’est un peu plus ridicule s’ils sont 2 à pogoter…

M : Comment vous vous êtes rencontrés alors avec le groupe ? avec Oma ?

Y : Il y a déjà un passif avec tous les membres puisqu’on était tous dans Skip The Use et Curving. C’était le but de faire autre chose en quittant Skip. Oma, on l’a entendu sur The Voice et on a kiffé sa voix ! On a voulu la rencontrer et ça a bien matché donc on a monté un groupe ensemble.

M : Vous vous connaissez depuis le lycée ?

Y : Oh je sais plus, on a fait tellement de projets ensemble. *rires* The Noface, c’est un peu le retour aux sources de ce qu’on voulait faire. C’est un vrai trip sans vraiment se fixer d’objectifs où on s’amuse tous !The Noface au Download festival Error404 Romain Keller

M : Tu parlais de Skip The Use, il y a eu des rumeurs autour du groupe. Ca va revenir ?

Y : J’ai investi beaucoup de moi dans ce groupe, mais ça peut revenir. On sait l’importance que le groupe a eu. Skip The Use, si ça revient, ça reviendra d’une belle manière. Ca reviendra pour la musique avant tout. A partir du moment où il y a des bons morceaux pour le groupe, on pourrait faire quelque chose. On se voit toujours avec Mat (chanteur de Skip The Use) si quelque chose de bien peut se passer musicalement.

M : Pour revenir à The Noface, vous avez sortis Chapter One l’an dernier, alors Chapter Two est en route ?

Y : Ah pas vraiment. J’ai un studio et j’aime beaucoup produire d’autres gens. J’avais plus le temps avec Skip The Use et là j’en profite pour enregistrer d’autres artistes. Chapter Two est dans nos têtes, on a pleins d’idées, mais pas pour tout de suite.

M : Quelque chose dans la même veine quand même alors ?

Y : Totalement différent ! J’ai une idée d’un truc entre les Beastie Boys et un Rage Against The Machine ! Quand je vois les gens devant Rage, j’adore cette énergie. C’est pour moi le groupe qui te retourne n’importe qui, et quand ils rentrent chez eux, ils sont vraiment pas bien !

M : Wow, joli mélange ! Comme on est sur Error404 on aime bien parler de choses culturelles et un peu plus personnelles, alors on va te demander le groupe que tu nous conseillerais en ce moment ?

Y : Je dirais Moderat, je kiffe ça ! C’est de l’electro, et comme je travaille aussi sur un projet electro, et j’adore le principe de faire de l’electro, mais pas sur des platines.

M : Un film préféré ?

Y : Tous les Marvel, j’adore ! C’est pour ça qu’on a des beaux masques *rires*

M : Ca explique tout ! Des super pouvoirs mais on cache son identité ! On finit sur un petit jeu vidéo préféré ?

Y : Le classique Fifa, c’est la coupe du monde en plus alors ! On pourrait même dire PES, mais bon en ce moment c’est plus trop ça, donc FIFA !

M : Du coup la Coupe Du Monde tu peux la suivre sur la tournée ?

Y : Oui carrément ! On a fait des pronostics sur tous les matchs !

M : Tu veux voir qui comme gagnant alors ?

Y : Bah la France évidemment, mais quand j’ai vu Ronaldo jouer, je me dis que le Portugal est quand même balèze. Ils mériteraient bien.

M : Merci pour tes réponses Yan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :