Merci à Julia Jenkins pour la transcription de l’interview ! Elle est d’ailleurs disponible également en anglais si vous le souhaitez !

Pictures : Farah Siblini

Interview is available in english just by clicking on the box below!

English version

Version Anglaise

Maximilien – Error404 : Hello Robert, today is a special day, as you’re celebrating ten years of This War is Ours!  What does this album mean to you?

Robert Ortiz (Drums – Escape the Fate) : It’s interesting because when we did it I didn’t like the album, to be honest. I liked the song This War is Ours and that’s about it. I was really frustrated and it was a very difficult time and Craig had just joined the band back then. I was used to doing things a certain way and it was all so different and felt very rushed. I didn’t enjoy the making of it and I was not entirely happy with how it came out, but all these years later, all the writing we’ve done since then, all the travels and experiences that that album has provided us allowed me to realize that there is more to art than what is in your own head, and what’s in your heart. It can exist on its own. Sometimes a song I write can be completely changed by my band members and will become something better even if it’s not what I had envisioned in the first place. Ten years show how special a band can be when people work together for one common goal. It all came together to mean something unique and I’m happy to be celebrating it ten years later, it’s crazy!

Max : So just like the Ten Years Challenge, which is very popular on the internet right now, can you remember where you were ten years ago around the same time of the year?

Robert : Yeah I do! I was really skinny, i have a lot of muscle now, and I had more hair back then. I was always ambitious but frustrated. You know, it was very difficult finding your way around the music. I was young and making a lot of mistakes. I’m much happier with who I am now, I learned a lot. Even if sometimes it may not seem like it, I’m much more content.

Max : What’s your best memory of the last ten years? If you had just one thing to say that happened between 2009 and now, what would it be? 

Robert : Well if we’re talking on a personal level, I would say the birth of my kids because that changed everything. It’s insane, it’s a gift from God! It just doesn’t even make sense how I can be worthy of caring for two other human beings and it’s a beautiful experience, even though it was crazy seeing my wife giving birth. It looked like the beginning scene of Saving Private Ryan.. But on a career level, if there is one singular moment… There are a lot of fun times traveling and amazing sights I’ve seen and people I’ve met, but the most memorable moment must be when we were in El Paso, Texas, my hometown. We were performing at the casino that my tribe owns. I’m a native American and it was the anniversary of my grandfather’s passing, and we happened to be performing in my hometown, in my tribe’s casino, on the anniversary of my grandfather’s death. And for the first time ever we performed a song called If Only that I wrote about my family when he passed away. So that moment for me was extremely emotional and taught me the true power of music. That was the biggest show we’ve ever played too as a headlining band, not including festivals. So it was pretty amazing to see thousands of people and basically letting them into my heart to understand me as a human being and what I had endured and how I perceived life. As a musician, that was the moment where I said : « I did it, I made it! I did something special with music! ». Music is more than melody and rhythm, it’s heart and spirit too.

Max : Wow! That sounds very deep and emotional!

Robert : Yeah I know, I’m an emo kid.

Max : And ten years after the release of This War is Ours, do you think that something has to be changed or could be changed on the album ? 

Robert : A lot of things could be changed on the album! But you know it’s a moment of time, it was labour of love and everyone trying their best to make something, especially given the emotional state we were in. I really wouldn’t change anything because it is what it is and it lives on for how it is. You can’t go back, you just learn and go to the next step, the next song. But if there is one thing that is not a big deal of changing it would be the order of the songs. However I can’t really change them too much because it would be too different and I can’t imagine what would happen. I would put more of the energy songs upfront so it has more energy. Now that we’re playing it live, I realize  that it starts strong, and then the next four songs are all slow, and it feels like the energy just drops. We should’ve started with The Flood, then into You are so beautiful, and then into We won’t back down, and then into This War is Ours, then into 10 Miles Wide, and then, we can do Ashley. So I would change that.

Max : Alright! Now lets talk a little bit about the present. On Valentine’s Day you’ve released the music video for Do you love me. It’s a funny video, and much different from I am human, which was very emotional. Do you want to show multiple aspects of the album in your music videos? For example, having one video that is emotional and after this one a funnier one, and then later maybe having an angry video?

Robert : Oh yeah absolutely ! As a human you experience so many different things. It’s not serious all the time, even though I’m usually serious 90% of the time. Sometimes you just got to have fun with it and I’ve thrown around this phrase about the style of these new songs. I call that happy heartbreak. It’s actually hard for us to write happy songs because we’re emo guys! If I’m happy I’m watching football or I’m at the gym, I’m not writing songs. I write songs when i need to, and I’m like « this is bothering me I’m gonna write about it ». But I don’t want it to sound sad all the time, and I don’t want the music videos to be sad. Sometimes we just have to have fun even though we’re dealing with something that’s stressful. I think it’s important to showcase all the different sides and what we’re feeling in that moment, that’s what we want to do. Craig was very passionate about I am Human, and we all wanted to have some fun with this music video. We got ADD and we’re bipolar, so one day we’re this and one day we’re that. That’s just how we are. Who knows about the next video? Maybe it’ll be serious, maybe it’ll be weird.

Max : We’ll see about that soon, I hope! Now we’ll finish with some personal questions about your general tastes, but as it’s a ten years tour, who was your favorite band in 2009?

Robert : I would have to say Under Oath. I remember we were doing Warped tour and Under Oath were really taking off and they were doing very well on that tour. If it wasn’t them then it might have been Paramore, because we’re kind of on the same boat. I’m usually an old soul, I usually listen to old music and I’m just discovering if i’ve never heard it, and it’s new to me, even if it was released in 1960. But probably one of those two bands.

Max : Ok, so now your favorite video game in 2009 ?

Robert : It would’ve been Fight Night: Round 4. We were playing that every day, it was a boxing game. Or Mortal Kombat. I’m the best at Mortal Kombat, I’ll destroy everybody!

Max: And today what’s your favorite video game? 

Robert : I can tell you that Craig’s is Fortnite, but I don’t play video games anymore. I would love to but I just don’t. The only game I play is Toon Blast on my phone, that’s it. I barely ever have time to play video games. I have kids now, so if I’m not working out I’m hanging out with them.

Max: And what band are you listening to right now?

Robert : Well I’ve been going through my yearly thrash phase, where I listen to my favorite bands from the 80s and thrash metal, but I other than that I’ve been listening to a lot of Aerosmith and Queen.

Max : Have you seen Bohemian Rhapsody?

Robert : No, actually. Maybe I will when I get back home.

Max : Thank you very much Robert!

Robert : Thank you!

Max : Bonjour Robert. Aujourd’hui est un jour spécial, parce que le groupe fête les dix ans de l’album This War is Ours ! Qu’est-ce que cet album signifie pour toi ?

Robert Ortiz (Batterie – Escape the Fate) : C’est intéressant parce que pour être honnête je n’ai pas aimé l’album quand nous l’avons fait. J’aimais bien la chanson This War is Ours mais c’était tout. J’étais très frustré et c’était une période difficile. À l’époque Craig venait juste de rejoindre le groupe. J’avais l’habitude de faire les choses d’une certaine manière et tout semblait être très différent et précipité. Je n’ai pas aimé le processus de création de l’album et je n’étais pas tout à fait content de son résultat final, mais après toutes ces années, après toutes les chansons qu’on a écrites depuis, après tous les voyages et les expériences qu’on a vécues grâce à cet album, ça m’a permis de réaliser que l’art est bien plus que ce que tu vois dans ta tête et ce que tu ressens dans ton cœur. L’art peut exister par lui-même. Parfois je vais écrire une chanson qui va être complètement transformée par les autres membres du groupe pour en faire quelque chose de bien mieux, même si ce n’était pas ce que j’avais en tête. Dix ans montrent à quel point un groupe peut être spécial si tout le monde travaille ensemble dans un but commun. Tout s’est réuni pour créer et signifier quelque chose d’unique et je suis heureux de le fêter dix ans après, c’est fou !

Max : Donc tout comme le Ten Years Challenge qui est très populaire sur Internet en ce moment, te souviens-tu d’où tu étais il y a dix ans à cette même période de l’année ?

Robert : Oui je m’en souviens ! J’étais très fin, alors que maintenant j’ai beaucoup plus de muscle, et puis j’avais plus de cheveux à l’époque. J’étais très ambitieux, mais toujours frustré. Tu sais, c’était très difficile de trouver sa voie au milieu de la musique. J’étais jeune et je faisais beaucoup d’erreurs. Je suis bien plus heureux de ce que je suis maintenant, j’ai beaucoup appris. Je suis bien plus heureux, même si parfois on en a pas l’impression.

Des photos comme à la belle époque !

Max : Quel est le meilleur souvenir de ces dix dernières années ? Si tu devais nous dire juste une anecdote qui s’est passée entre 2009 et maintenant, qu’est-ce que ce serait ?

Robert : Et bien, si on parle du point de vue personnel, je dirais que c’est la naissance de mes enfants parce que ça a tout changé. C’est fou, c’est un cadeau de Dieu ! Je comprends pas comment je peux être digne de m’occuper de deux autres êtres humains, et c’est une expérience magnifique, même si c’était irréel de voir ma femme accoucher, ça ressemblait au début du film Il faut sauver le Soldat Ryan ! Par contre d’un point de vue professionnel… Il y a eu beaucoup de bons moments pendant les voyages, et j’ai vu de très beaux paysages, et j’ai rencontré des gens géniaux. Mais le moment le plus mémorable doit être quand on était à El Paso au Texas, qui est la ville où j’ai grandi. On a joué dans le casino qui appartient à ma tribu parce que je suis amérindien et c’était l’anniversaire de la mort de mon grand-père. Donc on a joué dans ma ville, dans le casino de ma tribu, le jour de l’anniversaire de la mort de mon grand-père. Ce jour-là on a joué une chanson qui s’appelle If Only pour la toute première fois, qui est à propos de ma famille quand mon grand-père est décédé. Pour moi ce moment était très émouvant et m’a appris le vrai pouvoir de la musique. En plus c’était le concert le plus important qu’on faisait en tant que tête d’affiche, sans compter les festivals. Donc c’était assez phénoménal de voir des milliers de personnes et de leur donner l’accès à mon cœur pour qu’ils puissent me comprendre en tant qu’humain, de voir ce que j’avais enduré et comment je percevais le monde. En tant que musicien, c’est le moment où je me suis dit : « ça y est, je l’ai fait ! J’ai fait quelque chose de spécial avec ma musique ! » La musique c’est bien plus qu’une mélodie et un rythme, ça vient du cœur et de l’esprit.

Max : C’est très émouvant et profond !

A l’ancienne !

Robert : Oui je sais, je suis un gars emo.

Max : Et donc dix ans après la sortie de This War is Ours, est-ce que selon toi il y aurait quelque chose à changer sur l’album ?

Robert : Beaucoup de choses pourraient être changées sur l’album ! Mais ça représente une période, c’était un dur labeur et tout le monde essayait de faire de son mieux pour créer quelque chose, surtout étant donné l’état émotionnel dans lequel nous étions. Je ne changerais rien parce que l’album est ce qu’il est et il vit pour ce qu’il est. On ne peut pas revenir en arrière, on apprend juste et on passe à l’étape suivante, à la chanson suivante. S’il y avait une chose que je changerais et qui ne serait pas trop conséquente, ce serait l’ordre des chansons. Par contre je peux pas trop les changer parce que sinon tout serait trop différent et je peux pas imaginer ce qui arriverait. Je mettrais les chansons pleines d’énergie au début pour que ça bouge plus. Maintenant qu’on joue l’album sur scène, je me rends compte que ça commence très fort, mais les quatre chansons d’après sont toutes calmes, et l’énergie baisse beaucoup. On aurait dû commencer avec The Flood, puis on enchaîne avec You are so beautiful, puis après We won’t back down, et après on joue This War is Ours qui est suivie de 10 Miles Wide, et à ce moment là on peut jouer Ashley. Du coup je changerais juste ça.

Max : Très bien ! Maintenant parlons un peu du présent. Vous avez sorti le clip de Do You Love Me pour la St-Valentin, qui est une vidéo drôle et bien différente de celle de I am Human, qui était très émouvante. Est-ce que vous voulez montrer plusieurs facettes de l’album dans vos clips ? Par exemple avoir une vidéo émouvante et une qui est plus drôle par la suite, pour peut-être en faire une qui montrerait la colère ?

Robert : Oui absolument ! En tant qu’humain on expérience tellement de choses différentes, on peut pas être sérieux tout le temps, même si je le suis 90% du temps. Parfois il faut juste s’amuser, et j’ai décrit le style de ces nouvelles chansons précédemment. J’appelle ça avoir un cœur brisé heureux. C’est très difficile pour nous d’écrire des chansons joyeuses parce qu’on est des mecs super emo ! Quand je suis heureux, je regarde le football américain ou je vais à la salle de sport, j’écris pas des chansons. J’écris quand je dois écrire et que je me dis : « tiens il y a telle chose qui me tracasse alors je vais écrire là-dessus. » Mais j’ai pas envie que ça soit tout le temps triste, et je veux pas que tous les clips soient tristes. Je pense que c’est important de montrer toutes les différentes facettes et ce que l’on est en train de ressentir à ce moment-là, c’est ça qu’on veut faire. Craig était vraiment à fond pour I am Human, et on avait envie de s’amuser pour ce clip. On a de gros problèmes d’attention et on est bipolaire, du coup un jour on est comme ci, et un jour comme ça. Qui sait à quoi ressemblera le prochain clip ? Peut-être que ça sera sérieux, peut-être que ce sera bizarre.

Max : On espère voit ça bientôt alors ! On va finir avec des questions plus personnelles à propos de vos goûts, mais vu que c’est une tournée des dix ans, peux-tu me dire qui était ton groupe préféré en 2009 ?

Robert : Je dirais Under Oath. Je me souviens qu’on faisait le Warped Tour et que Under Oath étaient en train de décoller et avaient beaucoup de succès sur cette tournée. Si ce n’était pas eux alors ça aurait été Paramore, parce qu’on est un peu dans la même galère. D’habitude je suis plutôt vieille école, j’écoute de la vieille musique et je découvre de nouvelles choses et c’est nouveau pour moi, même si ça date de 1960. Mais ce serait sûrement l’un des deux groupes.

Max : Ok, et votre jeu vidéo préféré de 2009 ?

Robert : Je dirais Fight Night: Round 4. C’est un jeu de boxe auquel je jouais tous les jours avec le groupe. Ou alors Mortal Kombat. Je suis le meilleur à ce jeu, j’écrase tout le monde !

Max : Et là aujourd’hui c’est quoi votre jeu favoris ?

Robert : Je peux vous dire que celui de Craig c’est Fortnite, mais sinon je joue plus aux jeux vidéos, même si j’adorerais. Le seul jeu auquel je joue c’est Toon Blast sur mon téléphone, et c’est tout. Je n’ai plus le temps de jouer aux jeux vidéos, j’ai des enfants maintenant, et si je suis pas en train de faire du sport, je passe du temps avec eux.

Max : En ce moment tu écoute quel groupe ?

Robert : En ce moment je suis dans ma période annuelle où j’écoute mes groupes groupes préférés des années 80 et de métal thrash, mais à part ça j’écoute beaucoup d’Aerosmith et de Queen.

D’ailleurs, la chanson aura été diffusée en intégralité et chanté par la foule durant leur concert pour les 10 ans de « This War Is Ours »

Max : Tu es allé voir Bohemian Rhapsody ?

Robert : A vrai dire, non, peut-être que j’irai le voir en rentrant de tournée.

Max : Et bien merci beaucoup Robert !

Robert : Merci à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :