Le Download Festival France et le Hellfest ne vous ont pas suffi ? Vous avez besoin de vous reposer après tous ces festivals mouvementés, mais toujours dans l’esprit metal ? On a rencontré pour vous Nika Brunet, membre du staff et co-organisatrice/fondatrice des Metal Days !

404 : Bonjour Nika, ravie de te rencontrer… vous êtes l’une des organisatrices de quelques festivals en Slovénie et plus précisément à Tolmin. MetalDays est le plus ancien, c’est bien ça ?

N : Salut ! Oui, MetalDays est notre plus gros festival.

404 : Alors, les choses ont changé depuis votre premier festival ? Comme c’était en 2004.

N : Oui le festival était à l’origine le Metal Camp en 2004. Puis, MetalDays existe maintenant depuis 2012. En fait l’équipe qui organisait Metal Camp s’est en quelque sorte séparée, enfin leurs chemins se sont séparés. C’était une équipe de 4 personnes qui a un peu explosé et comme Metal Camp était une marque déposée, possédée par d’autres personnes, nous avons dû changer le nom du festival, on l’a nommé MetalDays et cette année c’en est la 6ème édition, la 6ème année des MetalDays tels qu’ils sont aujourd’hui !

404 : En tant que nouvel organisateur, est-ce que vous avez changé quelque chose dans le line-up (noms d’artistes annoncés) ou dans l’organisation du festival ?

N : Eh bien non, je pense que depuis le tout début… peut-être que les choses étaient un peu différentes mais je pense aussi que dès les toutes premières années de Metal Camp nous avions déjà l’idée principale. Celle de donner aux visiteurs non seulement un programme musical mais aussi ce concept de vacances que nous présentons dans tous nos festivals parce que, vous savez, l’idée d’avoir un autre festival de musique comme les autres est un peu… sans intérêt. Qui a besoin d’un autre festival de musique banal ? Et donc, comme nous sommes localisés en plein milieu d’une nature magnifique, pourquoi ne pas tout lié ensemble ? Et étendre ce concept sur une semaine de vacances et d’amusements, c’est aussi comme ça que ça se déroule à Days de nos jours.

404 : Le seul festival de musique qui dure une semaine ?

N : Oui, je pense qu’il n’y en a pas…

404 : Je connais juste le Sziget mais ce n’est pas du métal

M : Oui, c’est en Hongrie, je crois qu’il dure une semaine mais ce n’est pas du métal, en effet.

404 : Donc, c’est plutôt cool. Comment a grossi le festival, je veux dire combien aviez-vous de visiteurs en 2004, 2012 et l’année dernière par exemple ?

N : Hum, à nos commencements en 2004, nous avions autour de 3 500 visiteurs, ce qui est déjà pas mal pour un nouveau festival. En 2012, si je me souviens bien, nous étions autour de 10 000 personnes et pour ces dernières années nous sommes en rupture de stock à 12 000 billets vendus. 12 000 personnes est notre maximum, c’est autant de places que nous avons en vente. Et quand je dis maximum, je veux dire que c’est le nombre de personnes que peut contenir l’emplacement de notre festival, parce que nous pourrions probablement en vendre encore mille billets en plus mais ça irait à l’encontre de l’atmosphère que nous avons en ce moment où les gens ont assez de place pour déambuler, où les enfants peuvent jouer, où il est possible d’attraper quelques rayons de soleil à la plage et nous n’aurions pas cet espace avec plus de monde, c’est pourquoi il n’y a que 12 000 tickets en vente.

404 : Oui, c’est pour mieux garder l’ambiance été/vacances !

N : Oui, nous voulons le garder comme ça. Nous ne prévoyons pas de grandir dans cet aspect-là, nous grandissons d’autres manières.

404 : Donc, vous ne voulez pas, par exemple pour l’année prochaine, changer de lieu pour avoir quelque chose de plus grand ?

N : Pour le moment non, nous sommes satisfaits comme ça.

404 : J’ai pu voir que vous avez développé d’autres festivals comme Overjam pour la musique reggae ou Punk Rock Holiday pour le punk rock ou encore Motorcity. Pouvez-vous parler de ces autres festivals ?

N : Alors, nous avons actuellement cinq festivals, l’un d’eux est un festival hivernal, c’est d’ailleurs le seul qui a lieu pendant l’hiver, ça s’appelle les “Winter Days of Metal”. Il se tient à Bohinj, qui est aussi en Slovénie, et qui est une magnifique vallée montagneuse. C’est en quelque sorte le petit frère de MetalDays. *rires*. Les trois autres festivals… Hé bien, les histoires derrière Overjam et Punk Rock Holiday sont un peu semblables. Ces deux festivals n’ont pas été créé par nous ; Ils ont été fondés par différentes personnes, pas nous, mais d’une certaine façon à un moment donné… pour différentes raisons, les fondateurs du festival sont venus à nous et nous ont dit écoutez,nous ne voulons plus le faire, ou nous avons besoin d’aide, vous savez ce que vous faites alors s’il vous plaît aidez-nous à faire mieux, à nous améliorer etc. Et c’est comme ça que nous avons fini avec Overjam et Punk Rock Holiday. Toutefois, pour Motorcity, c’est plus semblable à Winter Days of MEtal, c’est notre histoire depuis le début. Motor City a été créé l’année dernière, c’était la première édition, tout comme Winter Days of Metal. Et en fait, ces trois festivals, Winter Days of Metal, Motorcity et Overjam ont un énorme potentiel. Punk Rock Holiday est à son maximum de 6 000 places déjà vendues. Les trois autres peuvent encore grandir.

404 : C’est impressionant. Tous les festivals durent plusieurs jours. Gardez-vous le concept de camp d’été à chaque fois ?

N : Oui, nous gardons à chaque fois, au moins un petit peu, le concept de vacances. Par exemple, pour Winter Days of Metal, nous offrons plusieurs sortes de package/billet. Vous avez le package que l’on a nommé “Ski and Fun”, dans lequel vous avez un service de navettes gratuites, uun hébergement comme un appartement, une chambre d’hôtel ou ce que vous voulez et des tickets pour aller faire du ski incluant le télésiège donc en gros vous pouvez faire du ski la journée puis le soir nous vous emmenons avec la navette dans la zone du festival ou vous pouvez vous joindre aux festivités. Et l’autre package, pour ceux qui n’aiment pas le ski, comme moi *rires, s’appelle “le Package Bien-être” dans lequel vous pouvez aller au parc aquatique de Bohinj, aller nager à la piscine, vous pouvez profiter du soleil, faire ce que vous avez envie de faire et le soir on vous amène à la zone de festival avec la navette. C’est un festival d’intérieur qui a lieu dans un grand gymnase et je pense que nous avons bien fait, je veux dire entre 2017 et 2018, puisque nous avons déjà eu une édition en janvier cette année,nous avons doublé notre vente de tickets, il a doublé, donc nous avons fini avec 1 100 personnes ce qui est plutôt cool je dirais.

404 : Oui, et je pense que MotorCity dure plus d’un mois, donc vous faites un certain nombre de concerts toutes les semaines ou comment faites-vous ?

N : Non, non. C’est du 16 au 19 août, c’est trois jours. Trois jours de festivals dont deux jours du musique, connectée d’une manière ou d’une autre aux motos et aux vieilles voitures.

404 : Je vois, un peu comme Harley Davidson et la route 66…

N : Cette année Harley Davidson est notre partenaire donc nous donnerons une moto à l’une des personnes qui a acheté un ticket

404 : C’est vraiment cool ! Quel genre de spécialité pouvons-nous trouver dans un festival slovénien qu’on ne peut pas trouver dans d’autres pays ?

N : Je pense que chaque festival que nous avons est déjà spécial. Ils sont si différents de tout ce que vous pourriez voir ailleurs. Je pense que nous pourrions les vendre comme quelque chose de vraiment spécial. Mais bien sûr, nous offrons plus de 20 spécialités différentes. Par exemple, si nous parlons uniquement de MetalDays, il y a plus 20 sortes de nourritures différentes comme, je ne sais pas, de la nourriture mexicaine, indonésienne, indienne, thaï ou tout et n’importe quoi, vegan et bien d’autres. Nous offrons aussi des boissons et cocktails assez originaux. C’est quelque chose que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les autres festivals. Les bars à cocktails originaux ont beaucoup de succès. Et aussi bien sûr, les animations, nous avons du “Métal Fitness”. Je ne sais pas si quelqu’un, un autre festival, ont également du “Métal Fitness” ou du “Métal Yoga” sur la plage.

404 : Du “Métal Fitness”?

N : Oui, ça s’appelle du “Métal Fitness” et ça vient d’Allemagne. Nous avons une allemande qui vient à notre festival et à qui l’on doit l’initiative. C’est un professeur d’aérobic professionnel et elle arrive, d’une certaine façon à mélanger aérobic et métal. Donc maintenant elle danse sur de la musique métal ce qui est assez dingue et il y a plus de 200 métalleux qui s’agitent le long de la plage. C’est quelque chose à voir *rire*.

404 : Je regarderai ça. Donc, qu’avez-vous essayé d’améliorer cette année par rapport aux autres années, pour MetalDays par exemple. Qu’avez-vous en plus ou …?

N : Nous avons définitivement plus de points de nourriture cette année et, en fait, il y a plein de petites choses que nous faisons mais qui ne seront peut-être pas visible aux yeux du public puisque la mise en scène sera assez similaire à celle de l’année dernière. Mais il y a plein de petites choses. Par exemple, nous travaillons dur pour améliorer notre trace écologique, nous aimerions faire de nos festivals des festivals zéro déchets et nous avons pas mal avancé là-dessus, etc.
Mais cette année nous avons Judas Priest *rires*, c’est, par exemple, un groupe qui en termes de production atteint le maximum de notre festival. Puisque nous sommes, comme vous l’avez mentionné, situé dans une petite vallée, nous sommes entourées par des rivières et des montagnes donc l’emplacement en lui-même nous autorise à avoir quelques niveaux de production mais pas vraiment de grosses productions comme Rammstein ou Iron Maiden ou quelque chose de trop gros parce que les routes pour venir jusqu’à nous sont trop étroites et nous n’avons pas de place pour garer 27 camions ou quelque chose comme ça comme le demanderait Rammstein. Ce n’est juste pas possible. Et donc Judas Priest est un souhait qui remonte à loin et cette année nous les avons, et ça a beaucoup de succès.

404 : Alors, c’est un gros challenge pour vous cet année ?

N : Cela va être un gros challenge car la production de Judas Priest va au-delà de notre limite, donc on a travaillé depuis des mois pour voir comment faire passer leurs énormes écrans et tout ce qu’ils ont sur scène. On essaye de répondre à leurs demandes, mais l’espace est trop petit, donc on ne peut pas répondre à tous les souhaits, malheureusement.

404 : Comment choisissez-vous la programmation ?

N : Il faut que plusieurs choses “match”. Déjà, il faut que le groupe tourne et veuille venir. Ensuite il faut que leur production soit ok pour les faire venir chez nous, et que cela soit raisonnable, financièrement parlant, évidemment. Pour être honnête, on a déjà une bonne réputation et les agences et tourneurs nous connaissent. Souvent on nous envoie une liste des groupes qui tournent par agence et on fait un petit pick and mix à prendre ce qui nous intéresse chez chacun ! On a beaucoup de groupes qui reviennent chaque année aussi ! On essaye d’offrir un peu de tout car il y a tellement de genres et sous-genres de metal

404 : Du coup vous écoutez de tout dans votre équipe ? Vous écoutez tous tout ce que vous amenez au festival ?

N : Bien sûr ! Il le faut, et on a besoin de voir ce que chacun donne en live.

404 : Cette année vous avez ramené le groupe français Igorrr d’ailleurs !

N : Oui ! On l’a vu sur les réseaux sociaux et on est super pressés de le voir en live, ça a l’air super impressionnant. On l’a tous vu et on en a parlé dans l’équipe rapidement et c’était déjà une évidence ! On a aussi Malemort et The Bearded Bastards comme groupes français qui sont très cool !

404 : Sur Error404 on aime bien parler de jeux vidéo, musique, séries et cinéma. Alors on va te poser quelques questions un peu plus personnelles sur le sujet ! Quel est ton groupe préféré ?

N : J’adore le blues en ce moment : Blackberry Smoke !

404 : Un film préféré ?

N : Burn After Reading, peu importe le film des frères Coen en fait !

404 : Un jeu vidéo préféré ?

N : En fait, je suis une championne de Quake II. *rires* J’étais dans un tournoi à Vienne une fois et j’ai gagné face à 250 personnes ! Donc Quake II est mon jeu préféré. *rires*

Merci Nika pour tes réponses, et on espère pouvoir tous se retrouver cet été aux MetalDays pour faire la fête !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :